L’Antichrist, le démon pré-apocalyptique

L’Antéchrist ou l’Antichrist est une figure démoniaque qui m’a demandé beaucoup de recherches, tant ce qu’on dit sur lui est similaire ou antagoniste. Il fallait faire le tri dans tout cela. C’est pourquoi je vais vous présenter ce démon à travers diverses croyances en terminant par ma croyance personnelle.




 

Généralités

 

 

Le mot « antéchrist » vient du grec ancien, mot qui découle de « antichristus » qui vient du latin médiéval. La transformation du préfixe anti (qui veut dire contre) en ante (qui veut dire avant) date du XIIe siècle. On trouve encore la forme antichrist chez Rabelais, dans la Bible de Jérusalem (celle avec la traduction du XXe siècle) et dans la 9e édition du Dictionnaire de l’Académie française. Tout un programme…

Malgré cette transformation, le mot « antéchrist » signifie l’adversaire du Christ et non celui qui vient avant le Christ, comme on pourrait le penser. Donc, les mots « antéchrist » et « antichrist » sont les mêmes. Tous deux désignent l’adversaire du Christ. Et le mot adversaire, ça ne vous fait pas penser à quelqu’un ? Allez… réfléchissez… mais oui, Satan dont le nom veut dire l’adversaire.  

L’Antichrist apparaît dans pratiquement toutes les croyances et religions, mais toujours avec un sens différent. Cependant, la notion « d’anti-messie » est la plus utilisée. Ce terme désigne parfois un individu (souvent un imposteur maléfique qui tente de se substituer à Jésus-Christ) ou à un groupe ou un personnage collectif. Par exemple, j’ai lu que certains voyaient dans les politiciens, l’Antichrist, d’autres le voient chez les musulmans (ce sont surtout les islamophobes qui véhiculent cette image, et là on peut comprendre leur peur !).

 

 

Dans la religion juive

 

 

D’après les préceptes juifs, la véritable identité de l’Antichrist sera confirmée 3 ans et demi après le début de la Tribulation, lorsqu’il violera l’Alliance conclue avec Israël, se déclarant alors dirigeant du monde et s’autoproclamant Dieu. Alors, le Temple de Jérusalem sera profané, le culte sera interdit, les Juifs seront massacrés et la terre d’Israël sera dévastée. Cet homme sera probablement d’origine sioniste.

Après s’être déclaré Dieu, l’Antichrist persécutera ceux qui seront restés fidèles à Dieu. Il exigera qu’on l’adore. Cet homme manifestera sa puissance, qui lui vient de Satan, avec de grands signes. Il accomplira des miracles qui séduiront les gens qui vont accepter ses mensonges. Les démonstrations de cette puissance seront retransmises à la télévision dans le monde entier. Ce personnage séduira des millions et des millions de personnes qui le suivront et l’adoreront. L’Antichrist forcera les gens à se convertir à sa religion, à l’adorer et persécutera tous ses adorateurs de Dieu.

 

 

Chez les chrétiens

 

 

L’Antichrist apparaît dans la Bible, dans les épîtres de Jean et dans la 2e épître aux Thessaloniciens. L’Antichrist est un démon qui se substituera à Jésus-Christ, qui ramènera les foules pour les éloigner de la lumière de Dieu et qui annoncera la fin du monde.

Le mot « antikhristos » est utilité au pluriel dans les Épîtres de Jean. Ce mot désigne tous les judéo-chrétiens qui s’éloignent de la communauté, qui refuse le Christ ou son incarnation. Ici, l’Antichrist désigne donc un groupe d’hommes qui s’éloignent du fils de Dieu. L’Antichrist est donc celui qui nie le Christ, qui le renie.

Dans les Écritures saintes, ceux qui constituent le socle de l’enseignement chrétien sur la fin des temps, d’autres termes plus parlant, comme « L’Homme sans Loi » ou « l’impie », remplacent le terme « antichrist ». Ces termes désignent tantôt un individu tantôt un groupe d’individus, avec une notion de séducteur, un faux prophète, un faux sage, qui détruit l’enseignement de Jésus.

L’idée de l’Antéchrist semble se combiner dans les premières épîtres de Jean avec celle d’une catégorie de personnes, toutes reniant le Christ et le Père. Jean parle même de plusieurs Antéchrists comme ceux qui incarnent l’esprit de l’Antéchrist. Du coup, cet esprit continue à exister jusqu’à aujourd’hui.

L’Évangile selon Matthieu met en garde contre « les faux Christs » donc les faux prophètes, contre les trompeurs.

La découverte récente des manuscrits « de la mer morte » en 1947 donne une définition plus claire de l’Antichrist. Voilà ce qu’on peut lire sur cette entité :

    « … Après nombre de tueries et des massacres, un prince des nations se lèvera…, le roi d’Assyrie et d’Égypte…, il régnera sur le pays, lui seront assujettis et tous [lui] obéiront. [Son fils également] sera appelé Le Grand, et sera appelé Fils de Dieu, ils l’appelleront Fils du Très-Haut. Mais tels les météores que tu as aperçus dans ta vision, tel sera son royaume. Il ne régnera qu’un petit nombre d’années sur le pays, tandis que les peuples piétineront les peuples, et que les nations piétineront les nations. Jusqu’à ce que le peuple de Dieu se lève. Alors tous se reposeront de la guerre. Leur royaume sera un royaume éternel, et toutes leurs voies seront justes. Ils jugeront la terre avec équité, et toutes les nations feront la paix. La guerre disparaîtra du pays et toutes les nations se soumettront à eux. »

Ce manuscrit évoque une prophétie et a donné naissance à de nombreuses controverses. On peut y lire qu’un prince d’une nation entraînera des guerres, beaucoup de monde le suivra, jusqu’à ce que le peuple de Dieu se révolte. Alors régnera enfin la paix.

Un autre manuscrit décrit la guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres. Or, selon les évangiles, Jésus nommait ses disciples les fils de lumière.

 

 

Dans l’Islam

 

 

Dans l’islam, on parle d’al-Dajjâl, qui veut dire l’Imposteur ou le Trompeur. C’est lui, cette entité, qui est l’équivalent de l’Antéchrist chrétien. Sa venue constitue un point déterminant dans les croyances musulmanes. Al-Dajjâl doit apparaître à la fin des temps et doit être combattu par le prophète Îsâ (qui n’est autre que Jésus), qui doit revenir sur Terre.

L’Islam parle aussi d’Al Masîh qui est un faux messie et qui correspond à l’Antichrist. Ce faux messie doit apparaître à la fin des temps, après des signes annonciateurs. Certains courants identifient ce personnage à la Bête et le confondent avec Satan (Iblis). Ce personnage est représenté comme un homme borgne, juché sur un âne blanc et devant une armée d’ennemis des imams. Son but est de répandre l’iniquité et la tyrannie sur le monde durant 40 jours (ou 40 années). Il restaurera le paganisme et l’adoration des idoles avant d’être combattu. La plus grande partie des soldats seront des Juifs d’Ispahan (comme par hasard !) et tout bon musulman devra combattre les Juifs.

La tradition musulmane mentionne aussi Al-Mahdi, qui est un autre personnage important des enseignements islamiques. Pour les chiites, ce personnage correspond au 12e imam (Kitab al-Kafi). Ce qui est démenti par les sunnites, qui ne reconnaissent que quatre califes orthodoxes. Bref, ce personnage sera à la Mecque en compagnie d’une partie des Fils d’Israël (donc des Juifs) et personne ne pourra l’éliminer, sauf Îsâ, qui est Jésus, et qui descendra pour l’éliminer.

Pour la tradition sunnite, c’est Îsâ lui-même qui combat l’Antichrist. Pour certains, Îsâ serait remplacé par le Mahdi, le Sauveur. Mais, on parle plus volontiers de Îsâ descendant sur terre pour combattre l’Antichrist et Mahdi se chargeant de son armée.

Les deux courants, sunnite et chiite, s’accordent pour donner une description du personnage de l’Antéchrist, qu’ils appellent Dajjâl. Chez les chiites, l’Antichrist ne possède pas la même valeur dogmatique.

 

 

Les croyances populaires

 

 

L’Antichrist, sous la figure d’imposteur maléfique qui tente de se substituer à Jésus-Christ, a nourri de nombreuses spéculations, qui se retrouvent à travers la littérature patristique, et qui se sont enrichies d’autres croyances avec le développement du christianisme, dogme qui voit l’Antichrist comme les dernières épreuves précédant la fin du monde.

En France, dès le XIIe siècle, le mot antichrist a désigné tour à tour, un homme méchant ou un esprit malin devant apparaître à la fin du monde ou encore un adversaire du Christ. On retrouve toujours cette notion d’adversaire.

Au Moyen Âge, le prophète Mahomet fut identifié à l’Antéchrist par des chrétiens et notamment par le Pape Innocent III. Voici pourquoi : ce pape avait fait des recherches numérologiques sur Mahomet et a trouvé que le nom Maometis ou Moametis en grec donnait le chiffre 666. Cette interprétation perdura jusqu’au XIXe siècle et n’a plus cours aujourd’hui.

Lors des guerres de religion, les catholiques et les protestants utilisèrent le nombre de la Bête, 666, les uns contre les autres, pour s’accuser mutuellement d’incarner l’Antéchrist.

Dans le mormonisme, le terme antichrist se réfère à ceux qui nient la divinité de Jésus-Christ, nient l’Évangile et s’opposent à la foi. Les mormons reconnaissent trois personnages incarnant l’Antichrist : Sherem, Néhor et Korihor, mais seul Korihor, un athée, est explicitement appelé Antichrist. Shérem acceptait la Loi de Moïse, mais niait que le Christ existerait un jour et Néhor était un grand prêtre qui se faisait payer pour son enseignement et qui estimait que le repentir était inutile.

De nombreuses histoires sur l’Antichrist s’accordent pour dire que cette entité apparaîtra avant la fin des temps pour tenter, tromper et corrompre l’humanité en demandant de croire en lui et non plus au Christ (donc en reniant le Christ), en accomplissant des miracles et des prodiges, puis en prétendant être Dieu lui-même.

L’aspect physique de l’Antichrist diverge d’une croyance à l’autre. Il est tantôt décrit comme un bel homme plutôt jeune, borgne, de forte corpulence, avec des cheveux lisses ou touffus. Selon certains, il porterait même l’inscription « kafir », qui veut dire mécréant ou incroyant, entre les deux yeux, inscription que seuls les vrais croyants peuvent lire.

Selon Rudolf Steiner (philosophe occultiste et penseur social du XXe siècle), il y a deux antéchrists. L’un est la puissance de Lucifer (donc de Satan) qui excite dans l’homme son orgueil, ses exaltations et qui le pousse à s’élever au-dessus de lui-même. Satan est bien le démon de l’orgueil. L’autre puissance est Ahriman, la puissance qui rend l’homme aride, prosaïque, matérialiste, égocentrique. Le philosophe explique que la tâche propre de l’homme est de se maintenir en équilibre entre ces deux antéchrists.

 

 

Mon analyse

 

 

En étudiant la Bible et plus précisément le livre de l’Apocalypse, j’ai remarqué une chose incroyable : l’Antichrist est décrit comme une bête ayant 7 têtes et 10 cornes (7 comme les 7 princes des enfers). Cette bête est secondée par un autre monstre, une bête qui vient de la Terre et qui représente un faux prophète. Ces deux bêtes instaurent un système portant le nom de Babylone qui est lui-même épaulé par la Grande Prostituée.

Donc, l’Antichrist n’est pas seul, en fait c’est plutôt une véritable organisation. Et à la lecture du chapitre XIII de l’Apocalypse, tout devient clair. On comprend qu’il s’agit d’un système social, économique, politique et religieux d’une puissance redoutable.

On est donc bien dans la description d’un système, où Babylone domine tous les peuples, un système totalitaire où nul ne pourra acheter ni vendre sans la marque de la bête et qui conduit à sa propre adoration.

Suivez bien mon raisonnement : si la description donnée par l’Apocalypse conduit les hommes à adorer ce système, que ce système prend la place de Dieu dans leur cœur, alors, l’homme peut adorer ce qu’il veut : l’argent, le sexe, soi-même, la science, les objets matériels… En gros, toutes les préoccupations sont tournées vers tout et n’importe quoi, sauf vers Dieu.

Maintenant, si vous avez compris cela, la question est : est-ce que notre système actuel correspond au système antichristique que je viens de décrire ? Et la réponse est malheureusement oui. Regardez autour de vous, le monde tourne à l’envers. Notre monde actuel ne prône plus aucune valeur, sauf celle de l’argent, du pouvoir et de la domination sexuelle. La notion même de famille traditionnelle a éclaté à cause de la révolution sexuelle et maintenant, on veut du sexe pour du sexe, encore plus de sexe et le sexe devient omniprésent, il est partout, il est banalisé, il est fait n’importe comment. La notion d’amour a disparu dans le sexe. En politique, la démocratie présentée comme salvatrice pour tous les peuples ouvre la voie vers la mondialisation et la perte des valeurs humaines. En économie, c’est l’argent qui est roi, c’est lui qui domine, au mépris de tous et surtout des pauvres. Au mépris même de la nature elle-même (là je fais référence à ceux qui polluent pour s’enrichir, aux grands industriels, aux lobbyistes). Et dans le contexte religieux, la religion catholique s’est abaissée. Elle ne lutte plus contre le Mal Absolu, contre Satan, mais elle lutte pour son propre pouvoir, alors que c’est elle qui avait les cartes en main pour lutter contre l’Antichrist. Ceci est aussi le cas pour les autres religions.

L’Antichrist a combattu des idées par d’autres idées, faisant naître un système nouveau avec d’autres mentalités. Ce système c’est le nôtre, économiquement, politiquement, socialement et religieusement.

J’ai aussi lu que la venue de l’Antichrist sera annoncée par trois événements : le mystère de l’iniquité, l’apostasie et la disparition.

  • Le mystère de l’iniquité : c’est l’activité secrète des puissances ténébreuses dans le monde entier. Cette activité va s’intensifier jusqu’à atteindre son maximum. Alors, toutes les religions seront rejetées, tout ce qui était considéré comme sacré sera ridiculisé et rejeté. Un esprit de rébellion se fera sentir partout. En ce moment, on est en plein dedans. On rejette, on se moque de toutes les religions, surtout la religion chrétienne, pendant que les islamistes essaient de nous imposer la charia par la force. Aujourd’hui, ça fait bien de dire que l’on est athée, que l’on ne croit à rien, sauf à son argent et à son pouvoir, pendant que d’autres décapitent des têtes à tout va.
  • L’apostasie : ce mot découle du grec et signifie « le fait de s’écarter de, de chuter » ou « d’abandonner, de se rebeller ». Cela doit se produire à la fin des temps. Des milliers de croyants abandonneront la religion ou seront convertis de force sans y croire. On verra alors des églises être transformées en bar, des temples sacrés en discothèque, des lieux de culte seront pillés et profanés… c’est aussi ce qui se passe aujourd’hui. En effet, comme le soulignait le Pape François, l’Église a abandonné ses exigences morales en échange d’argent, de réussite, de la reconnaissance sociale. Il a appelé cela la vaine gloire. Pendant ce temps, les extrémistes tentent de convertir la population dans la violence et les musulmans sont de plus en plus radicalisés. Les bases mêmes de cette religion sont remises en cause. Cependant, dans la religion catholique, cette apostasie constitue un avertissement pour tous les chrétiens qui doivent retrouver leurs vraies valeurs et retrouver la parole de Dieu.
  • La disparition de ce qui retient l’Antichrist : ce qui retient l’homme dans le péché va disparaître. Là, je ne sais pas de quoi il s’agit. C’est peut-être les banques, l’argent, le pétrole ? Du coup, tous les hommes auront un sursaut et le règne de Dieu pourra recommencer.

Donc, on est en plein dans le règne de l’Antichrist, avec la destruction de nos valeurs, notre adoration pour l’argent, notre dévotion au pouvoir… Qui contrôle tout cela ? La Franc-maçonnerie (c’est vrai qu’on ne parle pas beaucoup de cette organisation secrète et puissante) ? Les dirigeants de pays ? Les banques ? Les riches ? Ou tous ceux là que l’on appelle les Illuminati.

A prier : l’archange Michel, l’archange Gabriel, Padre Pio, saint Paul, saint Jean, saint Thomas.

Pour moi l’Antichrist est une entité regroupant tous les esprits malfaisants, tous les démons, les pervertis… C’est une institution, un gouvernement, une politique… C’est tout à la fois. L’Antichrist est toute l’armée démoniaque de Satan à l’œuvre. Le but de l’Antichrist n’est pas de détruire l’homme, mais de détruire l’humanité.

 

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin


 




 

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visitez notre boutique Ignorer

%d blogueurs aiment cette page :