Biographie des Warren

Dans ce blog, je parle beaucoup des affaires Warren. Edward
et Lorraine Warren sont des personnages très importants du monde surnaturel.
Lui démonologue autoproclamé, elle médium, ils ont aidé de nombreuses
personnes. Leurs affaires sont si effrayantes, si vraies, qu’elles ont inspiré
le cinéma, avec des films tels que « Conjuring : Les dossiers Warren » ou
encore « Annabelle ». Qui sont Edward et Lorraine Warren ?





 

Edward et Lorraine Warren

 

Ed et Lorraine Warren

 

Edward Warren, surnommé Ed pour les intimes, est né le 7 septembre 1926 à Bridgeport dans le Connecticut et mort le 23 août 2006. Il est enterré dans le cimetière de Stepney à Monroe, endroit de sa dernière affaire, puisqu’il enquêtait sur le fantôme d’une dame blanche qui sévirait sur les lieux, enquête qu’il n’a jamais pu terminer.

Lorraine Rita Warren, née Moran le 31 janvier 1927 à Bridgeport dans le Connecticut. Lorraine, bien que plus en activité aujourd’hui, dispose d’un site internet où elle parle de ses anciennes enquêtes. Sur ce même site, il est possible d’obtenir une interview avec la médium.

Ce couple d’Américains s’est spécialisé dans les sciences occultes et est devenu de célèbres chasseurs de démons respectés dans le monde entier. Ils ont travaillé sur des affaires paranormales très médiatisées, comme Amityville ou la maison hantée de Lindsey Street. Ed était démonologue autoproclamé, Lorraine est médium et clairvoyante. Tous deux sont impliqués dans plus de 3000 enquêtes (ce chiffre demande à être vérifié) de possessions démoniaques, d’exorcismes, de poltergeist… qu’ils ont aidé à résoudre. Ils sont aussi auteurs de nombreux ouvrages et conférenciers. Pourtant, rien ne les prédisposait à œuvrer dans le paranormal.

 

Les débuts

 

Ed et Lorraine Warren

Ed Warren a grandi dans le Connecticut. De l’âge de 5 ans jusqu’à ses 12 ans, il a vécu dans une maison hantée. C’est peut-être de là que vient son goût prononcé pour le paranormal et l’investigation.

Dans cette fameuse maison hantée, Ed a été témoin de nombreux phénomènes inexplicables et perturbants. Une nuit, à trois heures du matin, alors qu’il dormait dans son lit, il a entendu la porte de son placard s’ouvrir. Apeuré, il avait jeté un coup d’œil en direction du placard et y avait vu une forme floue qui flottait dans les airs, se déplaçait et qui, subitement, s’était transformée en une boule de lumière de la taille d’un ballon de basket. Dans cette boule, il avait vu clairement le visage d’une vieille femme en colère s’y dessiner. Pour la petite anecdote, notre démonologue a appelé cette manifestation le « Globule Ghost ». Cette boule avait quitté la chambre, avait disparu dans le couloir, mais Ed pouvait encore l’entendre. Tout à coup, sa chambre était devenue glaciale. Ed n’était qu’un enfant et avait pris peur. Il avait couru se réfugier dans le lit de ses parents.

Souvent, lorsqu’il racontait des évènements comme celui-ci à ses parents, son père refusait de l’écouter. Officier de police, ce dernier ne croyait pas au paranormal. D’un esprit très cartésien, il essayait toujours d’expliquer rationnellement les phénomènes étranges qui se passaient dans la maison, sans jamais y parvenir.

À 16 ans, Ed Warren trouva un travail de guichetier au « The Colonial Theatre » dans la ville de Bridegport, toujours dans le Connecticut. C’est là qu’il rencontra Lorraine Moran qui avait l’habitude de se rendre au théâtre tous les mercredis en compagnie de sa mère. Dès le premier regard, il sut qu’elle était la femme de sa vie.

Ed et Lorraine firent connaissance et se trouvèrent de nombreux points communs. Ils aimaient discuter ensemble. Très vite, Ed demanda en mariage sa dulcinée qui accepta sans réfléchir une seule seconde d’unir sa vie avec cet homme qu’elle connaissait à peine.

À 17 ans, Ed s’engagea dans la Marine et quatre mois plus tard, il obtint une permission et retrouva Lorraine. Ce fut pendant cette période que le couple se maria. Puis, Ed repartit à la caserne où quelque mois plus tard il apprit qu’il allait devenir père. Il obtint une permission et put assister à la naissance de sa fille Judy, l’unique enfant du couple. Son contrat avec l’armée terminé, il entra à l’école d’Art Perry, une filiale de Yale. Mais Ed s’ennuyait en cours. Ce qu’on lui enseignait ne lui plaît guère. Ed aimait peindre et pensait que cet art ne pouvait pas s’apprendre. Soit on avait le don, soit on ne l’avait pas. Surtout, il était persuadé qu’il maîtrisait le pinceau mieux que ses professeurs. Durant cette même période, Edward Warren trouva un poste au sein de la police locale afin de subvenir aux besoins de sa famille.

Plus tard, il acheta une voiture, une Chevy Aigle de 1933, pour 15 dollars. Ce fut l’évènement déclencheur de ses aventures paranormales. En effet, avec cette voiture, il put se rendre, en compagnie de Lorraine, dans le Massachusetts, dans le Vermont… afin de peindre des lieux insolites et espérer capturer avec ses pinceaux la preuve d’un monde surnaturel.

Dès que notre démonologue entendait parler d’un lieu hanté, il s’empressait d’aller le visiter et de le peindre. Cela toujours en compagnie de Lorraine. Et cette dernière, grâce à son don, vérifiait si une présence surnaturelle habitait l’endroit indiqué par la rumeur. Parfois, entrer dans les maisons ou les propriétés leur était impossible, mais Ed et Lorraine ne se laissaient jamais abattre. Ils étaient déjà passionnés et savaient qu’ils devaient faire de cette passion un métier.

Ed Warren n’avait qu’une idée en tête : savoir si les propriétaires de lieux hantés avaient vécu la même chose que lui durant son enfance. Et c’est en recherchant des explications sur ce qu’il avait vécu durant son enfance qu’Ed devint un chasseur de fantômes. Il sut rapidement qu’il ne pouvait pas se contenter de peindre les maisons hantées, il fallait aussi qu’il comprenne pourquoi elles étaient hantées. 

C’est ainsi qu’il se met à étudier la démonologie et qu’il s’autoproclame démonologue.

 

Les suites

 

Ed et Lorraine Warren

En 1952, le couple a déjà de nombreuses affaires à leur actif. Ed et Lorraine décident d’aller encore plus loin en créant une société spécialisée dans les recherches paranormales : « The New England Society for Psychic Research ». C’est d’ailleurs le groupe de recherches sur le paranormal le plus ancien jamais créé !

Dans le même temps, les Warren donnent des conférences, publient des ouvrages et apparaissent en tant que spécialistes des sciences occultes dans plusieurs épisodes de la série télévisée américaine de docufictions « Scariest Places on Earth ». Lorraine apparaît seule dans des épisodes télévisés de « Hantise » et de « État Paranormal », émissions dans lesquelles elle s’exprime sur les enquêtes qu’elle a réalisées avec son mari.

Toutes leurs enquêtes sont très documentées. Ed mène ses affaires à la manière d’un enquêteur de police en cherchant des preuves irréfutables de l’existence des démons et des fantômes.

 

The New England Society for Psychic Research

 

L’institut des Warren



Edward et Lorraine Warren ont fondé le NESPR en 1952 dans le but d’enquêter sur les phénomènes de hantise. En 1965, après avoir enquêté sur l’affaire Cynthia (une petite fille qui entrait en transe et recherchait sa mère disparue), Ed a eu une révélation. Il devait aider les personnes confrontées à des phénomènes de hantises ou de possession.

Alors, Ed a commencé à interviewer des dizaines et des dizaines d’ecclésiastiques, des prêtres, des rabbins, des pasteurs… bref tous ceux qui s’intéressent à l’âme et à l’esprit. Ed leur demande comment ils opèrent pour aider une personne de leur paroisse, de leur église lorsque des phénomènes de hantise la perturbent. Certains lui répondent qu’ils poussent la personne à voir un médecin et un psychiatre. D’autres lui révèlent qu’ils se rendent sur les lieux et procèdent à une bénédiction, puis donnent une messe et si cela ne suffit pas, recueillent des preuves en vue de demander un exorcisme. 

Durant ces interrogatoires, Ed s’aperçoit que de nombreux prêtres catholiques ne croient pas au Diable. Chose paradoxale, puisque le Diable fait partie de l’enseignement catholique. On note sa présence dans la Bible où il apparaît sous différentes figures. Jésus lui-même a résisté à la tentation de Satan dans le désert. Jésus a été le premier exorciste.

De là, le travail réalisé au NESPR change d’optique et se base davantage sur la religion, tout en continuant à utiliser la science.

Aujourd’hui, au centre, des médecins, des chercheurs, des policiers, des psychologues, des médiums, des infirmières… travaillent main dans la main pour aider ceux qui ont besoin d’eux. Le NESPR ne facture pas ses services et ne demande rien pour couvrir ses dépenses. Le centre fonctionne avec des dons et avec des personnes bénévoles qui donnent de leur temps pour aider les autres.

 

Le musée de l’occulte

 

La poupée Annabelle au Musée de l’Occulte

 

En 1952, Ed et Lorraine ouvrent le Warren’s Occult Museum dans leur propre maison.

Ce musée de l’occulte est un véritable mausolée où Edward a entreposé des objets maudits ou hantés découverts lors des enquêtes. Encore aujourd’hui, un prêtre vient régulièrement bénir tous ces objets et ce musée est toujours situé dans la maison des Warren dans le Connecticut. Un musée de l’occulte dans sa propre demeure, c’est sympathique !

La fameuse poupée Annabelle, que l’on peut voir dans le film « Conjuring : les dossiers Warren » réalisé par James Wan et dans le film « Annabelle » réalisé par John R. Leonetti, se trouve dans ce musée. Aujourd’hui encore, Lorraine refuse de croiser son regard.

 

La notoriété du couple

 

Ed et Lorraine Warren dans la maison d’Amityville en conversation avec un enquêteur

 

Ed et Lorraine Warren ont été les premiers enquêteurs du paranormal, les premiers chasseurs de démons. Ils ont ouvert la voie de l’investigation paranormale. Leur technique, leur façon de travailler très professionnelle, les preuves qu’ils ont apportées sur l’existence d’un monde surnaturel… font qu’ils sont pris au sérieux par de nombreuses personnes. Leur notoriété n’a cessé de croître aux États-Unis. Ils ont participé à des affaires très médiatisées. Les Warren ont vécu des livres qu’ils écrivent, des conférences et ne demandaient jamais d’argent aux personnes qu’ils aidaient, ce qui les rendait accessibles à tous.

Le couple a toujours travaillé en étroite collaboration, Ed avait de grandes connaissances sur la démonologie et Lorraine est une médium hors pair.

En fondant la NESPR — New England Society for Psychic Research — le couple s’est rendu encore plus accessible aux personnes en proie à des phénomènes surnaturels. Cela leur a aussi permis de s’offrir une plus grande couverture médiatique.

Ed et Lorraine auraient largement pu passer pour des marginaux, mais le fait de systématiquement documenter leurs affaires par une quantité de preuves irréfutables (vidéos, photos, enregistrements audio…) leur a donné une grande crédibilité aux yeux des plus sceptiques.

Si Ed Warren est décédé en 2006, Lorraine Warren a continué l’œuvre de son époux. Elle a dédié toute sa vie au paranormal. Elle apporte toujours son aide aux personnes dépourvues face à des phénomènes paranormaux. D’ailleurs, Lorraine a été consultante sur le film « Conjuring : Les dossiers Warren », ce qui a permis à l’œuvre d’obtenir une réalité saisissante… une réalité qui aurait quelque peu débordé lors du tournage.

Âgée de plus de 80 ans, Lorraine Warren a décidé de prendre sa retraite. Elle est toujours consultante pour le NESPR, mais ne participe plus aux enquêtes dans les maisons hantées ou infestées par une présence démoniaque. Elle a passé le flambeau à son gendre, Tony Spera, qui a travaillé avec le couple pendant plus de 30 ans.

 

La philosophie des Warren

 

Portrait du couple Warren

 

Ed Warren comparait le monde des esprits à un ventilateur. Il disait : « si vous regardez un ventilateur à l’arrêt, vous pouvez voir les hélices très facilement. Mais, si ce ventilateur démarre, vous ne pouvez plus voir quoi que ce soit, les hélices sont invisibles. Les esprits sont sur ce différent champ vibratoire. Ils sont autour de nous en ce moment, mais vous ne pouvez les voir. Mais, si vous êtes comme Lorraine, vous pouvez les voir et les entendre. »

Pour Ed Warren, seuls les médiums et les clairvoyants peuvent sentir, voir ou entendre des esprits. Les médiums s’avèrent indispensables dans une enquête. Les médiums attirent les esprits.

Malgré les interviews réalisées et ses connaissances en démonologie, Ed ne pouvait jamais affirmer la présence d’un phénomène surnaturel. Seule Lorraine en était capable et alors Ed poussait l’enquête plus loin. Parfois, le couple faisait appel à d’autres médiums. Ed leur demandait de venir sur un lieu, sans rien leur dire et scrutait leurs réactions. Et si tous disaient voir ou entendre la même chose, alors oui, le lieu présentait un phénomène de hantise.

Lors de leurs enquêtes, Ed et Lorraine faisaient aussi venir des scientifiques et travaillaient avec eux pour résoudre certaines affaires. Car parfois, la science pouvait expliquer certaines manifestations. Malgré tout ce qu’il avait pu voir lors de ses enquêtes, Ed restait un éternel sceptique et avait besoin de preuves pour affirmer ou infirmer quelque chose.

Le couple travaillait avec tous les membres du clergé où la religion enseigne l’amour de Dieu et l’amour du prochain, avec des personnes de toutes confessions. Très croyants et catholiques, Ed et Lorraine pensaient que les catholiques ne sont pas les seuls à pouvoir être sauvés des puissances démoniaques, que ces derniers n’ont pas la primauté du Diable. Ils ajoutaient que l’Église n’est pas la seule à pouvoir combattre les démons.

Ed et Lorraine ne comprenaient pas les personnes qui disaient ne pas croire aux phénomènes paranormaux, alors qu’elles avaient la preuve sous les yeux de l’existence d’un autre monde. Ed leur montrait alors le Musée de l’occulte ainsi que des vidéos.

Le couple a filmé et photographié la Dame blanche d’Easton, des poltergeists, des attaques démoniaques sur des personnes, des fantômes, des apparitions, des cas de possession, des séances d’exorcisme… Les preuves d’un monde surnaturel sont légion.

Le couple, lors d’un procès en 1989, a prouvé au jury du tribunal de Rockville dans le Connecticut que des esprits frappeurs ont poussé une femme et son enfant à quitter leur domicile. Ed et Lorraine avaient récolté tellement de preuves de la présence d’esprits néfastes dans la maison que la femme a eu gain de cause contre l’agent immobilier qui lui avait loué la maison.

Pour les Warren, ce n’était pas le premier procès ni le dernier procès auxquels ils étaient appelés, mais ce fut le premier procès où l’on avait ouvertement établi un phénomène de hantise.

Bien sûr, tout ne fut pas tout rose pour le couple qui a souffert de nombreuses critiques de la part des sceptiques. On a dit d’Ed qu’il se cachait derrière ses croyances catholiques. À cela Ed a répondu qu’il ne se cachait pas derrière ses croyances, mais qu’il les utilisait. De même, certains ont dit d’Ed Warren qu’il était un excentrique, parce qu’il croyait aux démons, au Diable, au monde infernal. Ed leur répondait qu’il détenait la preuve de l’existence des démons et que ces derniers vivaient parmi nous. Qu’on le veuille ou non, chaque jour, des attaques démoniaques se produisent, sans qu’on s’en aperçoive et sans qu’on sache pourquoi cela se produit. On a aussi dit qu’Ed recherchait la notoriété, qu’il voulait être exposé au public. Or, Ed a toujours cherché à exposer le Diable, le faire connaître pour mieux s’en protéger. Sur un sceptique, le Diable peut agir à sa guise.

 

Les ouvrages communs

Ed et Lorraine Warren et Cheryl A. Wicks, Ghost Tracks, AuthorHouse,‎ 2004 (ISBN 1-4184-6767-7), livre en anglais.

Ed et Lorraine Warren, Robert Curran et Jack et Janet Smurl, The Haunted : The True Story of One Family’s Nightmare, St. Martin’s Press,‎ 1988 (ISBN 0-312-01440-6), livre en anglais.

Ed et Lorraine Warren, Michael Lasalandra, Mark Merenda et Maurice et Nancy Theriault, Satan’s Harvest, Dell,‎ 1990 (ISBN 0-440-20589-1), livre en anglais.

 

Les ouvrages d’Ed Warren

Ed Warren, Ghost Hunters : True Stories From the World’s Most Famous Demonologists, St. Martin’s Press,‎ 1989 (ISBN 0-312-03353-2), livre en anglais.

 Ed Warren, Graveyard : True Hauntings from an Old New England Cemetery, St Martins Press,‎ 1992 (ISBN 0-312-08202-9), livre en anglais.

 Ed Warren, Werewolf : À True Story of Demonic Possession, St. Martin’s Press,‎ 1991 (ISBN 0-312-06493-4), livre en anglais.

 

 

Ed et Lorraine Warren se sont toujours mis au service des autres,
sans jamais rien demander en retour. Ils étaient les premiers chasseurs de
démons et investigateurs de démons devenus célèbres en France grâce au film « Conjuring :
Les dossiers Warren » alors qu’ils étaient déjà très connus aux États-Unis.
Bien sûr, qu’ils ont été critiqués sur leur travail, mais Ed n’a jamais baissé
les bras. Ils ont vécu des affaires très terrifiantes, ont aussi été touchés
par le démon, mais cela ne les a jamais empêchés de voler au secours d’une âme
perdue. Le monde manque de personnes comme cela…

 

Marie d’Ange

Pour lire les affaires les plus terrifiantes des Warren





Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visitez notre boutique Ignorer

%d blogueurs aiment cette page :