Les Warren, vrais spécialistes ou charlatans ?

Lorraine et Edward Warren

Le couple Warren est devenu célèbre en Europe à la sortie du film « Conjuring ». Depuis, l’engouement pour ce couple de chasseurs de démons n’a cessé d’augmenter. De plus en plus de films inspirés ou basés sur les affaires qu’ils ont traitées apparaissent sur les écrans. Mais ce que l’on nous montre n’est pas forcément la réalité. Les Warren ont été souvent controversés, et j’aimerais vous faire part de nouveaux éléments qui sont entrés en ma possession.

 

Le couple Warren

Ed et Lorraine Warren

Comme vous le savez, j’ai écrit de nombreux articles sur les affaires Warren. J’ai essayé, le plus possible, de trier les informations. J’ai aussi écrit un article sur les Warren en essayant de vous donner leur biographie. Dans cette biographie, je disais déjà que le couple a été souvent controversé, discuté. Aujourd’hui, j’aimerais que l’on parle du phénomène Warren, dont l’industrie cinématographique se sert pour attirer le public dans les salles de cinéma.

Il est clair que les affaires Warren sont souvent spectaculaires, font froid dans le dos, mais sont souvent aussi exagérées. Étaient-ils des charlatans ? C’est la grande question que je me pose.

J’ai souvent dit que lorsque les médias mettent un phénomène en avant, c’est que cela cache quelque chose. En l’occurrence, tout le battage médiatique et publicitaire fait autour des films basés sur les affaires Warren cache forcément quelque chose. Déjà, ces films, « Conjuring« , « Annabelle« , se disent basés sur des histoires vraies, mais ne reflètent pas la réalité. Ces films ont surtout vocation à faire peur. Alors, rétablissons quelques vérités.

La recette pour faire peur est simple : il suffit d’amplifier un phénomène, de parler d’objets qui se mettent soudain à léviter, d’évoquer des silhouettes noires qui apparaissent soudainement, des déplacements d’air froid, de voix malveillantes… et la plupart des personnes sont effrayées et en même temps attirées et curieuses. Ajoutez la mention « film basé sur des faits réels » et vous attirez beaucoup de monde dans les salles de cinéma. Mais parfois, la réalité est toute autre.

Dans une vidéo, je vous raconte les histoires qui se cachent derrière certains films d’horreur, notamment ceux basés sur les affaires des Warren. Mais, étant en possession de nouveaux éléments, je me devais de rectifier le tir (je remercie d’ailleurs Vianney, qui se reconnaîtra, pour m’avoir indiqué ces nouveaux éléments).

Durant les années 60, Ed et Lorraine Warren passaient pour des professionnels. Ed était d’ailleurs le seul démonologue non ordonné reconnu par l’Église catholique, et cette position lui conférait un appui non négligeable. Quant à Lorraine, nul doute qu’elle avait des dons médiumniques. En trente ans de carrière, les Warren ont aidé des milliers de famille aux États-Unis et en Angleterre. Mais tout n’est pas rose dans le monde des Warren et beaucoup de doutes subsistent quant à leurs réelles motivations.

Je me devais de publier quelques correctifs et j’invite tous ceux qui ont lu le livre « Les meilleurs dossiers Warren » à réfléchir sur cet article. Pour des raisons évidentes de publication, je ne peux corriger le livre.  

 

Les correctifs

Ed et Lorraine Warren

Pour rédiger mes articles et le livre concernant les Warren, je me suis beaucoup aidée du livre de Gerald Brittle « The Demonologist : The Extraordinary Career » qui présentait une biographie factuelle d’Ed et Lorraine Warren et qui relatait leurs affaires les plus spectaculaires, comme celle d’Amityville, de West Point, d’Annabelle, de la famille Perron…

Durant les années 60 à 80, les Warren sont devenus très populaires aux États-Unis. Ils donnaient des conférences un peu partout dans le pays, participaient à des émissions télévisées et donnaient des interviews dans de nombreux journaux nationaux. Les médias s’empressaient de les photographier partout où ils passaient et surtout, près des personnes qu’ils aidaient. Ces histoires faisaient vendre les journaux. Les personnes traumatisées racontaient leurs expériences incroyables, les Warren arrivant tels des sauveurs. Bien sûr, de nombreux Américains suivaient ces apparitions, ces émissions et ces articles. Pendant de nombreuses années, le grand public voyait dans les Warren des personnes sérieuses, professionnelles. Mais, il y a des détracteurs, des sceptiques, qui parfois ont vu juste.

En 2006, Ed Warren est mort. À partir de là, de nombreuses personnes ont commencé à se poser des questions. Certaines familles que le démonologue a aidées ont commencé à parler. Et l’on a pu constater qu’Ed Warren n’a pas joué un rôle aussi décisif qu’il le prétendait dans certaines affaires.

Dans le film « Conjuring 2″, on voit qu’Ed Warren subit de nombreuses critiques après son enquête dans la maison d’Amityville. Et l’on sait aujourd’hui que toute l’histoire vécue par les Lutz n’est que pure invention. D’un côté, les Lutz, au bord de la banqueroute, se sont servis de la fusillade de la maison d’Amityville pour renflouer leur compte en banque et d’un autre côté, l’avocat de Ronald DeFeo Jr, William Weber, s’est servi des Lutz pour essayer de faire sortir son client de prison. Beaucoup ont apporté des preuves que la maison d’Amityville n’est pas hantée, comme le prétendaient les Warren. Bien sûr, il y a eu les meurtres, mais la maison en elle-même n’est aucunement hantée. Et malgré ces preuves, Lorraine Warren et Gerald Brittle ont continué à dire que la maison est hantée.

Dans la préface du livre de Gerald Brittle, on peut lire : « Toutes les informations présentées dans ce livre sont vraies. Ce sont des cas réels qui sont arrivés à de vraies personnes. Il convient également de souligner qu’il n’y a pas d’exagération ni d’hyperbole dans la présentation des phénomènes dans ce livre. » Sauf que tout cela est faux. Beaucoup de faits et d’évènements sont exagérés !

Lorraine Warren a toujours clamé que sa réputation ainsi que celle de son défunt époux étaient légitimes. Leur but était de recueillir des preuves sur l’existence de phénomènes paranormaux et d’aider gratuitement les personnes désespérées.

En 2013, le film « The Conjuring » a eu un succès immense et a attiré de nombreux fans de films d’horreur. Ce film est basé sur une enquête des Warren, l’affaire de la famille Perron, une famille persécutée par le fantôme d’une sorcière qui tue des enfants dans une ferme isolée d’Harrisville. Le succès remporté par ce film a naturellement poussé les producteurs à sortir une suite « The Conjuring 2 » en 2016, et des spin-off (« Annabelle » et « Annabelle : Creation »). Aujourd’hui, on parle d’un « The Conjuring 3″. Et les Warren, qui avaient disparu aux yeux du grand public, réapparaissent sur scène et avec eux, certaines rumeurs.

Gerald Brittle

Le livre de Gerald Brittle

Qui était Gerald Brittle ? Cet écrivain aurait passé un accord avec les Warren : en rédigeant son livre qui retraçait la carrière des Warren, ce dernier devait obtenir tous les droits sur tous les dossiers des Warren et le couple ne devait passer aucun contrat de tournage sans son accord.

Or, lorsque la Warner Bros et la société de production New Line Cinéma sont venues trouver Lorraine Warren pour lui proposer le scénario du film « The Conjuring », cette dernière n’a pas demandé l’avis de Gerald Brittle pour signer le contrat de production. L’écrivain a menacé de briser sa franchise avec les Warren. Warner Bros a répliqué en affirmant que personne ne pouvait détenir les monopoles de ces histoires et de ces personnages réels. Brittle a capitulé et a laissé Lorraine s’occuper des détails concernant le film à venir. Mais l’écrivain ne s’avoua pas vaincu. En 2014, après la sortie de « The Conjuring », il avait juré que le film n’avait rien à voir avec la véritable histoire vécue par la famille Perron.

La Warner Bros a réagi à cette attaque et a fait classifier l’œuvre de Brittle « The Demonologist » comme une simple œuvre de fiction. Le tour était joué. Qui a alors raconté la véritable histoire vécue par la famille Perron ? Le film ou le livre de Gerald Brittle ? Ou aucun des deux ? Lorsque la vérité devient une affaire d’argent, elle dissimule souvent des mensonges.

Dans les films basés sur leurs affaires, les Warren sont présentés comme un couple modèle, terriblement attachant. Mais, ils ne sont que des personnages de fiction, car la réalité est tout autre. Ces personnages de fiction ont été pensés pour qu’ils s’intègrent aux films afin que le vrai ou le faux ne deviennent plus pertinents. Nous savons aujourd’hui que ce qui est montré dans ces films ne reflète en rien la réalité. Les contributions dans les différentes affaires ont largement été surestimées, certaines scènes ont été fabriquées de toute pièce, la plupart des preuves, présentées comme scientifiques par Lorraine, n’en sont pas. On sait aussi, car les langues commencent à se délier, que la Warner Bros a encouragé les familles à exagérer les phénomènes vécus ou à inventer des histoires encore plus flippantes. Tout cela, et vous l’avez compris, dans le but de vendre des entrées au cinéma. Et aussi pour construire une réputation, pour légitimer les Warren.

 

La notoriété des Warren

Les Warren ne facturaient pas leurs « services », mais demandaient une chambre et des repas gratuits partout où ils se déplaçaient, ainsi que des frais de déplacement. Ils faisaient énormément de tournées où ils exposaient leur collection privée d’objets maudits ou possédés. Ces tournées attiraient beaucoup de monde et leur rapportaient beaucoup d’argent. Les Warren ont aussi gagné beaucoup d’argent en royalties pour leurs livres et les films. Leur société de recherche psychique a bénéficié largement de cette notoriété. Alors oui, les Warren ne manquaient pas d’argent.

Les Warren s’emparaient de toutes les histoires un peu étranges pour faire monter leur notoriété. Ils ont fait plus de mal que de bien à la recherche paranormale, mais ils ont aussi beaucoup apporté à cette recherche.

La recherche sur le paranormal est de plus en plus reconnue depuis les années 1970. De nombreux chercheurs sérieux s’y sont penchés. Mais il y a eu aussi beaucoup de charlatans qui ont fabriqué des preuves afin de s’établir une notoriété ou vendre des produits ou des livres. Et ces gens-là ont fait beaucoup de mal à la recherche. De nombreux groupes qui passent dans des émissions télévisées ne recherchent que le spectacle et le divertissement. Cela ne les dérange aucunement de fabriquer des preuves. Et cela donne une très mauvaise réputation aux personnes sérieuses qui œuvrent dans ce domaine.

Les précurseurs de cette approche mensongère du paranormal sont peut-être Ed et Lorraine Warren. Beaucoup assurent, des spécialistes et des écrivains, que les Warren fabriquaient des preuves pour servir leurs intérêts. Ils ont découvert de fausses déclarations dans leurs affirmations. Les Warren n’ont jamais voulu débattre sur ce sujet.

Ici, en rédigeant cet article, mes intentions ne sont pas de remettre en doute l’existence des démons. Les démons sont réels, il faut s’en protéger. Mais je n’aime pas le mensonge. Beaucoup de personnes souffrent à cause des démons, et il me semble injuste de se servir de leurs histoires pour se faire de l’argent. On ne peut servir plusieurs dieux à la fois. Entre l’argent et Dieu, j’ai choisi mon camp.

Je pense sincèrement que les Warren ont voulu aider des personnes. Ils étaient croyants. Mais je leur reproche surtout d’avoir joué sur la peur des gens pour établir leur notoriété et pour se faire de l’argent. Maintenant, je ne nie pas que derrière certaines affaires traitées par les Warren se cachait un démon. Voyons certaines de ces affaires en détail.

 

L’affaire d’Amityville

Dans les deux articles relatant de cette histoire, je parle de l’enquête d’Ed et Lorraine Warren. Je n’ai jamais caché mon ressenti par rapport à la maison d’Amityville. Je pense que cette maison n’est pas hantée, par contre, je reste persuadée que Ronald DeFeo Junior était possédé au moment où il a pris son fusil et a assassiné toute sa famille. Le démon était attaché à DeFeo et non à la maison. Je pense aussi que lorsqu’il y a des morts violentes dans une maison, cette dernière en reste imprégnée et qu’un médium peut ressentir la souffrance des évènements passés.

L’affaire d’Amityville est certainement l’affaire la plus connue des Warren et la plus approfondie. Tout le monde connaît l’histoire de cette maison, histoire à moitié fabriquée justement pour faire peur et pour vendre les films.

Rappelons-nous : nous sommes en 1974, dans le quartier d’Amityville de Long Island, dans l’État de New York. Ronald DeFeo s’empare du fusil de son père et tue toute sa famille dans la nuit du 13 novembre 1974 à 3 h 15 du matin. Cet évènement est réel. Environ un an plus tard après cette fusillade macabre, la famille Lutz acquiert cette maison pour une bouchée de pain. La maison d’Amityville est une belle et grande bâtisse. Très vite, les Lutz vont subir des phénomènes inexplicables. Leur histoire sera racontée dans le livre « The Amityville Horror » écrit par Jay Anson et sorti en 1977, ainsi que dans l’adaptation cinématographique de ce film. Le public découvre alors une histoire très effrayante, mais les faits relatés dans ce livre et dans le film sont très différents de la réalité. Les Lutz ont réalisé de nombreuses interviews sur leur histoire et toujours, ils ont clamé que la maison était hantée. Le fils de la famille, Daniel, avait même réalisé un reportage sur son expérience vécue dans la maison, un reportage qui corroborait les dires de ses parents. Peut-être que les Lutz ont vraiment vécu des choses étranges dans la maison, ou peut-être qu’ils ont tout inventé. On ne peut rien affirmer. La seule chose que l’on peut dire, c’est que les Lutz étaient au bord de la banqueroute et qu’ils ont vu l’avocat de DeFeo avant de fuir la maison et que bizarrement, après leur fuite, leur compte a été renfloué.

Après la fuite des Lutz, les Warren sont allés enquêter dans la maison. Ils ont participé à une sorte de « soirée pyjama psychique », soirée bien sûr suivie par des reporters d’une presse locale. Lorraine a affirmé ressentir une grande puissance malveillante dans la maison et a déclaré que la maison était infestée d’entités démoniaques.

Ce reportage a été diffusé à la télévision et les Warren ont expliqué leur point de vue. Cette émission a propulsé les Warren au rang d’experts dans le domaine de la recherche paranormale. Pourtant, les Warren n’ont présenté aucune preuve concrète de leurs conclusions. Mais l’histoire d’Amityville avait ses fans et ces derniers se sont empressés d’acclamer les Warren. En 1979, sortait le film basé sur l’histoire des Lutz, film qui a consolidé la réputation des Warren.

Mais, d’autres propriétaires se sont succédé après les Lutz dans la maison, et aucun n’a vécu de phénomènes paranormaux. De plus, et je le répète, je pense sincèrement que l’histoire des Lutz est une histoire montée de toute pièce d’une part par l’avocat de DeFeo Junior et d’autre part pour les Lutz, chacun y trouvant son intérêt. Le succès remporté par le livre relatant l’histoire des Lutz puis par le film corrobore cette thèse. Les Warren n’ont fait qu’appuyer cette thèse, car eux aussi ont trouvé leur intérêt dans cette histoire. Cet intérêt c’était l’ancrage de leur réputation. De plus, ils ont reçu de nombreuses critiques, quasiment passées sous silence. Et les Warren n’ont jamais apporté des preuves concrètes de leurs dires. Donc, toute l’histoire est suspecte.

Dans le film « Conjuring 2 », on comprend qu’Ed Warren reçoit de nombreuses critiques après l’enquête dans la maison d’Amityville et qu’il pense même arrêter son activité pendant quelques temps tellement les critiques sont virulentes à son encontre. Ce passage, sans que cela soit voulu par les scénaristes, appuie la développée plus haut.

 

 

La poupée Annabelle

A gauche, la véritable Annabelle, à droite, la poupée du film

Il est très difficile de trouver des informations concernant les affaires traitées par les Warren, en dehors des informations que les Warren ont bien voulu fournir. Cela est un premier point et est relativement vrai concernant la fameuse poupée hantée Annabelle.

Annabelle a aussi eu le droit à son film, sorti en 2014, un spin-off du film « The Conjuring », bien qu’Annabelle n’a rien à voir avec l’histoire de la famille Perron.

Que savons-nous sur la poupée Annabelle ? Il s’agirait d’une poupée de chiffon ayant appartenu à deux étudiantes infirmières. Très vite, cette poupée s’est mise à bouger seule et avoir un comportement bizarre. Les deux étudiantes sont alors entrées en contact avec l’esprit de la poupée et l’ont invitée à rester dans la poupée. Dès lors, les phénomènes paranormaux se sont multipliés. Les deux étudiantes ont fait appel aux Warren, qui ont emporté la poupée chez eux. Annabelle se trouve toujours au musée de l’horreur du Connecticut, dans une boîte en verre, et Lorraine Warren a toujours dit qu’elle évitait de croiser son regard. Pourtant, on la voit, sur certaines photographies, toute souriante, portant la poupée dans ses bras.

Avant sa mort, Ed avait averti les visiteurs de ce musée de l’occulte que le dernier homme à s’être moqué de la poupée avait péri dans un accident de moto. Il n’en fallait pas moins pour susciter la fascination du public. Mais Ed Warren n’a jamais fourni le nom du motard ni aucune preuve de ce drame. D’ailleurs, il n’a jamais fourni, non plus, le nom des étudiantes qui possédaient cette poupée.

Que peut-on dire de cette poupée ? Sans aucune preuve tangible, il est difficile de se prononcer. Personnellement, je ne l’ai jamais approchée, je ne peux en dire grand-chose, seulement qu’Annabelle, encore une fois, a bien servi les affaires de la Warner Bros et des Warren. L’histoire de cette poupée fait vendre, l’histoire est une immense publicité pour les films.

 

La famille Perron

Les filles Perron avec les actrices du film.

Le film « The Conjuring » raconte l’histoire de la famille Perron. Le film est effrayant à souhait, bien ficelé. L’ambiance est glauque, pesante. Tout ce qu’il faut pour attirer les fans de films d’horreur dans les salles obscures ! Et bien sûr, ce film n’est qu’une version exagérée de la véritable histoire vécue par les Perron.

Rappelons un peu les faits : la famille Perron emménage dans une grande ferme délabrée dans la petite ville d’Harrisville. Très vite, ils sont dérangés par des évènements bizarres et des apparitions fantasmagoriques.

Nous savons que la famille Perron ne vit plus dans cette ferme aujourd’hui, et que d’autres propriétaires s’y sont succédé, dont Norma Sutcliffe, qui a beaucoup étudié le passé de la ferme et a découvert de nombreuses erreurs présentées comme vraies par la famille Perron et les Warren et par les cinéastes du film. Norma Sutcliffe a poursuivi la Warner pour propos mensongers et en raison de nombreux curieux qui venaient enquêter dans sa ferme après la sortie du film. Norma Sutcliffe a découvert que la fameuse sorcière du film, Bathsheba, était un personnage réel, mais que cette femme, aujourd’hui enterrée au cimetière d’Harrisville, n’a jamais pratiqué de culte satanique ou réalisé de sacrifices humains.

Tout comme les Lutz, la famille Perron a toujours maintenu la véracité des faits vécus. Peut-être a-t-elle vraiment vécu des évènements paranormaux dans la maison. Mais, il semble clair qu’une partie des évènements racontés est fausse.

La famille Perron est présentée comme une famille humble, catholique. Roger Perron est routier à son compte et son travail l’éloigne souvent de sa famille. Carolyn est mère au foyer et s’occupe de ses cinq filles. Roger Perron a toujours été sceptique devant les phénomènes racontés par sa femme et ses filles.

Andrea Perron, l’aînée de la famille, a écrit un livre sur son histoire dans lequel elle relate les difficultés de la famille, notamment le fait qu’à cause du travail de son père, ses parents ont fini par divorcer. Elle ajoute que son père est quasiment devenu un étranger pour elle.

Carolyn Perron est décrite comme une personne très croyante et impulsive. C’est elle qui, après une visite de la ferme d’Harrisville, réalisée seule, décide d’acheter la ferme et verse un acompte sans consulter son mari, alors que les Perron sont clairement en manque d’argent. Carolyn est présentée comme une catholique, mais apparemment, elle est devenue une sorte de New Ager. Elle disait ressentir des choses, sentir des présences. Elle pratiquait la radiesthésie, disait voir des apparitions. On peut alors se poser des questions si ce n’est pas elle qui a provoqué tous les évènements paranormaux, ou si elle n’a pas appelé, sans le vouloir, avec des pratiques magiques (comme la radiesthésie) un démon qui s’est attaqué à elle. D’ailleurs, on peut lire dans le livre de sa fille qu’après un rituel magique, Carolyn a commencé à ressentir des douleurs au niveau du cou, douleurs que le médecin n’a pas pu soulager. On peut se poser la question si Carolyn n’a pas provoqué sa possession et auquel cas, la ferme n’était pas hantée. De plus, Carolyn, bizarrement, s’évanouissait souvent devant la cheminée lorsque son mari était à la maison. Et lui, se précipitait pour la sauver du feu. Ce genre de choses ne lui arrivait jamais lorsque Roger était sur la route. Était-elle manipulatrice ? Avait-elle besoin d’attention ? En tout cas, tout ceci est bizarre.

Andrea avoue, dans son livre, avoir développé un véritable attachement émotionnel aux esprits qui hantaient la maison, tout comme Carolyn. Et là encore, cette affirmation me fait me poser de nombreuses questions. Est-ce que les deux femmes n’ont pas appelé les esprits, et donc ont provoqué par leur curiosité la venue d’un démon ?

Intéressons-nous à Andrea. Nous savons qu’elle est née en 1958, qu’elle était la première des enfants Perron. Andrea avait un caractère assez trempé. Lorsqu’elle était jeune, des voleurs se sont introduits dans son ancienne maison. Andrea était persuadé connaître le coupable et a sauté sur lui dès qu’elle l’a croisé pour le rouer de coups. Trois ans plus tard, elle a été renvoyée de son cours de confirmation après avoir insulté le prêtre, le défiant au sujet de la masturbation et de l’homosexualité. On voit bien qu’Andrea était imprégnée de la culture New Age. D’ailleurs, elle disait entendre souvent des esprits lui parler et voir des fantômes.

Nancy, la deuxième fille Perron, s’est souvent montrée sceptique quant aux évènements racontés par sa grande sœur. Mais elle aussi a vécu des phénomènes étranges. Toujours sans son livre, Andrea raconte que sa sœur s’est perdue en voulant rentrer chez elle, elle ne connaissait pas encore très bien les environs. Elle a emprunté un chemin inconnu pensant que c’était un raccourci. Sur ce chemin, elle a rencontré une famille de fantômes qui l’a guidée. Nous savons aussi que Nancy a souvent fait du spiritisme à l’aide d’une planche Ouija avec une amie. Cela fait beaucoup de choses, beaucoup de pistes à suivre afin de comprendre l’histoire des Perron, pistes que les Warren n’ont pas suivies.

Andrea, sans son livre, insiste sur le fait que Christine, une autre de ses sœurs, a commencé à développer des compétences surnaturelles. Elle raconte qu’une nuit, une entité malveillante a réveillé Christine pendant la nuit. Cependant, Christine a avoué n’avoir jamais été réveillée par une présence malveillante.

Cindy, la quatrième enfant de la famille Perron, a soi-disant (toujours selon Andrea) attiré une activité surnaturelle. Elle recevait des messages télépathiques (donc entendait des voix), et les fantômes avaient un comportement amical avec elle, l’aidait dans ses tâches ménagères. Souvent, son lit vibrait et Cindy se mettait à léviter pendant que des entités faisaient voler tous les objets de la chambre autour d’elle. Cependant, aucun des membres de la famille Perron n’a été témoin d’une telle scène.

April, la plus jeune des enfants Perron, n’avait que cinq ans lorsque la famille emménagea dans la ferme. April avait un ami imaginaire prénommé « Oliver » qui était son compagnon de jeu. Leur communication était télépathique. April était une enfant difficile, qui demandait une attention constante. Elle ne supportait pas que sa mère s’intéresse à ses sœurs et faisait tout pour se faire remarquer. Lorsqu’elle est entrée à l’école, souvent, elle a été punie pour son mauvais comportement.

D’après Carolyn et Andrea, les Perron ont vécu l’enfer dans la ferme d’Harrisville. Le film nous montre que c’est Lorraine Warren qui est allée trouver les Perron, car elle avait ressenti quelque chose de malveillant dans la ferme. Et donc, les Warren se sont présentés à la ferme. Devinez quel jour ils sont arrivés ? La veille d’Halloween. Ce fait est mentionné par Andrea et par les Warren dans leurs livres. On peut déjà penser qu’il a été ajouté justement pour rendre encore plus spectaculaire cette histoire. Pour les Warren, une entité démoniaque sévissait dans la maison. Cette entité, c’était la sorcière Bathsheba Sherman qui tentait de tuer les enfants Perron.

Revenons sur un détail. On nous dit que Lorraine Warren a reçu une vision concernant la ferme d’Harrisville et que la veille d’Halloween elle s’y est présentée. Nous savons que les Warren étaient attirés par les maisons hantées, surtout lorsque les propriétaires étaient chrétiens (Amityville, Smurl, Snedeker…). Un peu comme s’ils étaient au courant que certaines choses se passaient mal au sein de certaines familles. Et il n’était pas rare, comme on le voit dans « The Conjuring 2″, que l’Église fasse appel à leurs services. Est-ce que ce fut le cas pour la famille Perron ? Est-ce que Carolyn est allée voir le prêtre de sa paroisse qui a aussitôt fait appel aux Warren ? Je ne peux rien affirmer, mais j’ai de gros doutes. De plus, nous savons que les coauteurs des livres sur les Warren ont indiqué qu’on les encourageait à fabriquer des éléments afin de rendre les livres plus effrayants. Cela nous amène à penser que les Warren étaient des manipulateurs. Mais, encore une fois, on ne peut rien prouver.

Beaucoup de choses étranges sont arrivées aux Perron. Mais nous n’avons quasiment aucune preuve des phénomènes vécus par les Perron. La plupart des choses vécues par Carolyn ressemblent davantage à un phénomène de paralysie du sommeil qu’à un véritable phénomène paranormal. Comme la fois où, clouée sur son lit, elle voit sa commode prendre feu. On ne trouva aucune trace de cette commode calcinée. Carolyn avait fait un autre rêve éveillé dans lequel elle avait senti une présence, le fantôme d’une vieille femme planant au-dessus d’elle. Incapable de bouger, elle avait regardé ce fantôme. Andrea fut victime du même cauchemar.

Mais ces apparitions pouvaient aussi surgir alors que Carolyn ou Andrea n’étaient pas endormies. Andrea voyait souvent un homme avec son fils et son chien se tenir à côté de la porte de sa chambre. Cindy voyait souvent des gens manger dans la salle à manger. Elle voyait aussi des enfants jouer dans une pinède à proximité de la ferme.

Restons prudents. Nous savons que la famille Perron baignait dans la culture New Age. Carolyn, Andrea et Cindy auraient pu provoquer des hallucinations visuelles tellement elles voulaient voir des fantômes. Ces apparitions peuvent être créées lors de changements d’état de conscience. Si quelqu’un est fatigué et commence à se relaxer, commence à rêvasser, le cerveau peut superposer des images dans la conscience. Ce phénomène se voit souvent chez les personnes très imaginatives.

D’après l’histoire racontée par la famille Perron, il y avait non seulement une sorcière démoniaque qui hantait la ferme, mais aussi de nombreux fantômes et des poltergeists plus virulents. Ces manifestations se sont principalement concentrées autour de Carolyn, Andrea et Cindy. Roger Perron n’a jamais rien vu ni entendu d’anormal. Ce dernier n’a été témoin que des évanouissements de sa femme. De plus, les Warren n’ont jamais apporté de preuves concernant ces entités, pas de photographie, pas d’enregistrement audio ou vidéo. Rien. Maintenant, je pense que Carolyn vivait effectivement des attaques démoniaques, vu ses passions pour l’occulte, ainsi qu’Andrea et Cindy. Encore une fois, la maison n’était pas en cause.

Le film nous montre que les évènements paranormaux étaient fréquents dans la cuisine, avec des objets qui changeaient de place, des étagères qui s’ouvraient seules, un balai qui s’animait seul, un message reçu, des chaises qui voltigeaient sur les enfants et bien sûr, la présence de nombreuses mouches. Or, les scénaristes utilisent souvent l’image d’un essaim de mouches pour montrer la présence d’un démon dans les films. C’est faux ! Un démon peut se manifester de nombreuses manières, mais seul Belzébuth aime s’accompagner de mouches. Et dans « The Conjuring« , à aucun moment, il n’y a eu de référence à ce démon.

En tout cas, ces phénomènes n’ont jamais pu être vérifiés. Nous n’avons que les paroles des filles Perron, et pour certains, elles suffisent. C’est dommage. Les Warren, en vrais professionnels, auraient dû apporter des preuves.

Revenons à Bathsheba Sherman, la sorcière qui hantait la ferme, toujours d’après les Warren et les Perron. Nous savons que Carolyn avait étudié l’histoire locale et avait découvert l’accusation de meurtre d’un enfant et l’acquittement faute de preuves de Bathsheba Sherman. Cette femme avait vécu dans la ferme dans les années 1800. À l’époque du procès, la superstition faisait rage et une rumeur s’est vite répandue. Beaucoup de villageois se sont mis à croire que Bathsheba avait tué son enfant pour l’offrir à Satan. Ces rumeurs sont très tenaces dans l’esprit des gens et deviennent vite des vérités. Or, rien n’a été prouvé. Le film nous montre que c’est Lorraine Warren qui découvre, grâce à ses talents psychiques, la présence de Bathsheba dans la maison. Or, dans la réalité, c’est Carolyn Perron qui a mentionné la première le nom de la « sorcière ». En effet, dans le livre d’Andrea, il est mentionné que Carolyn a laissé son carnet aux Warren. Ce carnet était rempli de notes, dont les recherches concernant Bathsheba Sherman. Carolyn y avait même dessiné les entités qu’elle avait vues. Des croquis effrayants. Les Warren n’ont jamais rendu ce carnet à sa propriétaire.

Lorraine Warren a de suite parlé de phénomènes démoniaques en mentionnant certains bruits dans la maison. Or, à aucun moment, quelqu’un n’a réellement enquêté dans la maison. Nous savons aussi que Roger Perron ne voulait pas des Warren dans la maison, il était assez réticent à leur présence et ne croyait pas aux phénomènes paranormaux. Et surtout, il avait demandé que toute l’affaire reste confidentielle. Or, les Warren ont donné des conférences sur ce cas en dévoilant le nom des Perron ainsi que l’adresse de la ferme et bientôt, des curieux et des « chasseurs de fantômes » se sont pressés à la ferme, certains voulant l’exorciser. Carolyn Perron s’est sentie trahie par les Warren.

Néanmoins, Carolyn a accepté l’aide des Warren et ces derniers ont débarqué avec du matériel et tout un groupe composé d’un médium, d’un chamane, d’une femme décrite comme sainte, d’un prêtre et d’un parapsychologue de l’université de Duke. Roger n’était au courant de rien. Le prêtre a procédé à des exorcismes, mais d’après les Warren, l’entité démoniaque était tenace. Et ce n’est qu’à la deuxième visite des Warren, que Roger, qui était à la maison, a compris ce qu’il se passait chez lui. Il n’a pas été très content et a failli même venir aux mains avec Ed Warren. Cependant, pour faire plaisir à sa femme et pour ne pas créer une dispute, il a accepté l’aide des Warren.

Au fur et à mesure des séances de « purification », Carolyn a commencé des crises de plus en plus violentes. Alors que le groupe se préparait pour une séance, Carolyn devint absente, insensible à ce qui l’entourait. Elle déambulait dans la maison, les yeux vitreux. Lorsque la séance a démarré, elle a commencé à marmonner des mots incompréhensibles. Puis sa voix est devenue gutturale, et son corps s’est mis à trembler. Soudain, la chaise sur laquelle se trouvait assise Carolyn se souleva et vola tout droit, rentrant à toute vitesse dans le salon. Bien sûr, encore une fois, il n’y a aucune preuve de cet évènement.

On peut penser que Carolyn s’est comportée comme le groupe de « chasseurs de démons » voulait qu’elle se comporte. On voit ce genre de phénomène très souvent lors des réunions de pentecôtistes ou d’évangélistes, lorsque soudain plusieurs personnes se mettent à hurler, tombent à terre, se contractent, se contorsionnent et bavent. Ce phénomène est considéré comme de l’hypnose et fonctionne par simple suggestion. On peut aussi supposer que c’est Carolyn elle-même qui a fait voltiger la chaise.

Roger Perron fut d’ailleurs le seul à se comporter normalement dans cette histoire. Il s’est précipité pour calmer sa femme, mais Ed Warren s’est interposé. Roger, fou furieux, a ordonné au groupe de sortir de chez lui. Et lorsque les « techniciens » sont allés récupérer le matériel laissé dans la cave, ils ont découvert que plusieurs équipements étaient cassés. Tout de suite, ils pensèrent que c’était l’entité démoniaque qui avait cassé leurs dispositifs.

Andrea et Cindy ont assisté secrètement à la séance de « purification » de la salle à manger. Elles étaient cachées et regardaient à travers une fissure de la porte. Elles étaient proches de la cave. Elles auraient pu se rendre à la cave et détruire le matériel électronique des Warren.

Après que les Warren furent partis, Roger laissa exploser sa colère. Cet évènement est raconté par Andrea dans son livre. Roger regrettait l’intrusion de ces charlatans, toute cette farce théâtrale. Pour lui, les Warren les utilisaient pour augmenter leur notoriété et se jouaient d’eux. Il demanda à sa femme de réagir, car si elle continuait à écouter ces gens, elle finirait par les croire et tombera réellement malade. Et bien sûr, ce point de vue n’a jamais été relaté dans le film.

Peut-être que Roger Perron n’avait pas tort. En tout cas, tout ce que l’on peut dire c’est que dans la ferme d’Harrisville vivait une famille catholique, mais qui était tombée dans les croyances occultes. Influencées par les contes folkloriques, les séances de spiritisme, les rêves éveillés, la contagion (propagation d’une croyance d’une personne à l’autre par suggestion) et les possibles farces d’une ou de plusieurs des cinq filles, la mère et les filles ont cru à la hantise de la ferme. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais le scepticisme de Roger a provoqué la motivation des filles à créer des preuves de ce qu’elles avançaient et à exagérer les évènements. C’est là que les Warren sont arrivés. Ils ont clairement vu la détresse de ces gens et s’en sont servis à leurs avantages. Ils ont mis dans la tête de Carolyn l’idée de la possession démoniaque. Le film suggère que Carolyn était réellement possédée et qu’un exorcisme « sauvage » l’aurait délivrée. Or, il n’en est rien. Carolyn n’était pas possédée, et il n’y a jamais eu d’exorcisme.

 

 

La famille Snedeker

La famille Snedeker avec les Warren

L’affaire de la famille Snedeker a inspiré le film « A Haunting in Connecticut », film que Lorraine Warren aurait détesté pour sa prétendue inexactitude.

Selon Lorraine, la famille Snedeker aurait acheté une maison à un prix imbattable pour se rapprocher de l’hôpital où était soigné le fils aîné souffrant d’un cancer. Là encore, la maison est grande, belle et le prix d’achat est modique. On rejoint l’histoire d’Amityville. La famille comprendra bien trop tard que cette maison était en fait un ancien salon funéraire où, selon les rumeurs locales, des actes de nécrophilie auraient été perpétrés. Il n’en faut pas moins pour croire que l’endroit est hanté. Là, je reste sceptique. Je répète assez souvent que le démon s’attache rarement à un lieu. Très vite, la famille commença à entendre des bruits suspects et l’aîné a commencé à changer de caractère. Je vous laisse lire l’histoire dans cet article.

Un scénario donc ficelé de la même manière qu’ »Amityville » et « The Conjuring » : une famille modeste qui s’installe dans une belle demeure vendue pour une bouchée de pain et qui sera tourmentée par un démon. Qu’est-ce que cela cache ? Tout simplement une histoire avec des détails inventés de toutes pièces pour attirer le public.

Ed et Lorraine Warren ont fait appel à un romancier, Ray Garton, pour façonner le récit des Snedeker. Et voici le livre « Snedeker Haunting » qui fait son apparition sur les étals des libraires. C’est de ce livre que s’inspirera le film. Or, très vite, on comprend que les récits des Snedeker ne concordent pas à ce que l’on peut lire dans le livre. C’est ce qu’a découvert Benjamin Radford, journaliste pour Live Science et Joe Nickell, journaliste pour Skeptical Inquirer. Joe Nickell est allé interroger les voisins et amis des Snedeker et beaucoup ont soulevé le problème d’alcool et de drogue au sein de la famille Snedeker. Donc, cette famille n’était pas si clean que ce que l’on aurait voulu nous faire croire. Les parents consommaient régulièrement des drogues et de l’alcool. Et donc, ils auraient pu inventer toute cette histoire. Ou, ils auraient pu être victimes d’hallucinations. C’est ce que pense le journaliste qui a attribué la plupart des évènements paranormaux à la consommation abusive de drogue et d’alcool.

Et bien sûr, la venue des Warren n’a fait que renforcer l’idée d’une persécution démoniaque. Là, encore, on pourrait penser que les Warren ont voulu recréer un nouveau phénomène « Amityville« . Bien sûr, tout cela reste des suppositions, et je vous laisse le soin de vous faire votre propre idée. En tout cas, l’enquête des Warren a été sommaire et, encore une fois, ils n’ont divulgué aucune preuve de leur travail.

 

 

Le cas Enfield

La maison du quartier Enfield.

« The Conjuring 2″ est basé sur l’affaire Enfield.

L’affaire Enfield débute en août 1977 à Enfield, une banlieue populaire de Londres, chez la famille Hodgson persécutée par un démon.

Cette affaire est racontée dans la livre « The Demonologist : The Extraordinary Career »de Gerald Brittel. Cette affaire concernait principalement Janet Hodgson, âgée de 11 ans, qui subissait des attaques démoniaques et qui était persécutée par un poltergeist particulièrement virulent. L’esprit faisait voler des objets dans une pièce, frappait l’enfant, cognai dans les murs, et faisait léviter l’enfant au-dessus de son lit. Cette histoire a fait sensation dans les médias et bien sûr, le film a remporté un grand succès lors de sa sortie au cinéma. Mais, quelques-uns, plus sceptiques, menèrent des enquêtes auprès de Janet, de sa sœur Peggy, âgée de 13 ans, et sur le reste de la famille Hodgson. Ces enquêtes très sérieuses ont eu du mal à s’imposer. Voici leurs conclusions :

Les filles étaient des farceuses. Elles aimaient faire des farces et surtout, elles aimaient que l’on s’intéresse à elles. Joe Nickell, journaliste pour Skeptical Inquirer, a réalisé son enquête et ses conclusions, publiées en juillet/août 2012, font référence à de nombreuses sources qui révèlent que la plupart des évènements paranormaux dans la maison Hodgson se sont produits alors que personne ne regardait ni Janet ni Peggy. Un enregistrement audio d’une commode qui tombe sur le sol, retrouvé par le journaliste, semble révéler des bruits de pas s’avançant vers la commode juste avant sa chute. Joe Nickell révèle aussi que les cas où le poltergeist semblait converser avec Janet se produisaient principalement lorsque Janet ou Peggy étaient derrière une porte fermée. Et il a été admis que Janet pratiquait la ventriloquie.

Il existe une photographie, que l’on voit dans le film, et que je vous montre dans cet article, qui montre Janet en lévitation. Or cette photographie, si on l’examine de plus près ne représente rien d’autre qu’une jeune fille qui saute de son lit. Et pourtant, Ed Warren jure qu’il a vu la petite fille léviter dans les airs. Le problème, c’est qu’il est seul à affirmer une telle chose.

Janet Harper arrachée de son lit. Photographie réelle que l’on retrouve dans le film Conjuring 2

En 2015, Janet Hodgson, âgée de 45 ans, a admis, comme une confession, avoir simulé, avec sa sœur, certains phénomènes, environ deux pour cent, a-t-elle ajouté. Cette révélation pose un gros doute sur l’enquête des Warren. Il est possible que Janet et Peggy aient rencontré un être surnaturel, et que cette rencontre ait réveillé leur imagination au point de fabriquer d’autres interactions avec cet être et de se persuader qu’il était présent et qu’il s’attaquait à elles. Et plus elles simulaient, plus elles attiraient l’attention sur elles. Il ne faut pas oublier que la famille Hodgson était très pauvre, que la mère célibataire était débordée. Peut-être que les enfants avaient besoin d’attirer l’attention de leur mère. Ou peut-être avaient-ils simplement besoin de s’évader de leur triste univers. En tout cas, Joe Nickell est persuadé que toute cette histoire a été montée de toute pièce. Il est aussi persuadé d’une autre chose : Ed Warren n’a probablement pas vu Janet léviter. Et s’il a menti sur ce point, il aurait très bien pu mentir sur d’autres points de l’enquête.

Encore une fois, chers lecteurs, je vous laisse juge. À vous de vous faire votre propre opinion sur le sujet.

 

 

La famille Smurl

L’histoire de la famille Smurl ressemble à un roman d’horreur ! Les Smurl ont pourtant juré que leur histoire est vraie, malgré de nombreuses enquêtes et rapports qui prouvent le contraire.

Rappelez-vous : les évènements qui nous intéressent ont eu lieu au cours des années 80, à West Pittston, Pennsylvanie. L’histoire, encore une fois, ressemble à celle d’Amityville. En effet, la maison des Smurl semble habiter par un esprit démoniaque qui propage des odeurs nauséabondes, qui frappe contre les murs, qui grogne, qui s’en prend physiquement aux habitants. Ed et Lorraine, en 1985, alors qu’ils étaient venus pour aider les Smurl, affirment avoir vu un message écrit avec du sang, sur un miroir leur ordonnant de sortir de la maison (article écrit par Sheena Delazio paru dans le magazine Times-Leader en 2008). Tout dans cette histoire nous pousse à croire que la maison des Smurl était hantée par un esprit démoniaque.

Cependant, Paul Kurtz, professeur de philosophie à l’Université d’État de New York, à Buffalo, a enquêté sur cette affaire et a réussi à établir des liens entre les Smurl et les Lutz à peu près au même moment où se passe l’affaire. Ces entretiens entre les deux familles avaient le total soutien des Warren. Et c’est ainsi que la version des Warren et celle des Smurl ont commencé à exploser dans les médias. Paul Kurtz a déclaré, à propos des Warren, « qu’ils n’ont aucune réputation dans les communautés scientifiques ou parapsychologiques » et il a ajouté qu’« il n’y a pas d’explication concernant la maison des Smurl ». Pour lui, il ne s’agissait pas d’un phénomène de hantise, mais d’un canular d’horreur à la Amityville.

De plus, les membres du clergé, convoqués pour les exorcismes, n’ont rien trouvé d’anormal dans la maison. Rien de surnaturel ne s’y passait. Et malgré ce scepticisme et les dénonciations de Paul Kurtz, très vite, l’histoire des Smurl fut transformée en « histoire vraie » et écrite dans un livre intitulé « The Hauted », avec les noms des Warren sur la couverture.

Que penser de ces révélations ? Il est certes très étrange que les Lutz et les Smurl se soient entretenus. Pourquoi se sont-ils vus ? Quelle était la nature de ces entretiens ? Tout comme les Lutz, les Smurl avaient des problèmes d’argent. Il aurait été intéressant de connaître la nature de ces entretiens. Et quel rôle ont joué les Warren dans cette histoire ?

Je n’ai pas les réponses à ces questions. Encore une fois, de gros doutes persistent.

 

 

Le loup-garou de Londres

Coupures de journaux relatant l’affaire.

Cette affaire du loup-garou de Londres a fait couler beaucoup d’encres tellement elle semble invraisemblable et loufoque. Encore une fois, il y a eu un livre écrit sur cette affaire, « Werewolf » dans lequel tous les évènements sont présentés comme réels. Il s’agit donc d’une véritable possession démoniaque par l’esprit d’un loup documenté et vérifié. Vraiment ?

Or, dans ce livre, on peut lire que les Warren n’ont pas pu produire de photos ni de preuves matérielles de ce cas de possession. Cependant, dans l’esprit des gens, la seule présence des Warren dans cette histoire, et du célèbre exorciste Monseigneur McKenna, suffisent à prouver la véracité des faits. Il n’y a jamais eu de véritable enquête sur ce cas. Si les Warren disent que c’est réel, alors c’est réel. Sauf que moi, cela ne me suffit pas. Il aurait fallu retrouver des témoins, réaliser une véritable enquête… bref, beaucoup de choses ne collent pas dans cette histoire.

Loin de moi l’idée d’être sceptique pour tout, car bien sûr, je crois aux phénomènes de possession démoniaque, ce cas ressemble davantage à une histoire inventée. En général, les possessions démoniaques sont moins spectaculaires et surtout, il faut de nombreux exorcismes pour délivrer une victime. C’est un combat, et là, tout s’est passé tellement vite que j’ai du mal à y croire. Maintenant, cela reste mon avis personnel, à vous de vous faire votre propre opinion.

 

Il me tenait à cœur de vous faire partager ces nouvelles informations en ma possession. J’aime la vérité et elle est salutaire. Faire de l’argent sur le dos de pauvres malheureux ou se construire une notoriété sont des pratiques purement diaboliques. Tant qu’elles existeront, le surnaturel ne sera pas pris au sérieux, et beaucoup de personnes honnêtes continueront de souffrir, car elles ne trouveront aucune aide sur leur chemin. Bien sûr que le démon existe, mais il ne faut pas le voir partout. Et surtout, il ne faut pas l’inventer lorsqu’il n’y est pas !

 

Je tiens à remercier Vianney pour le partage d’informations et de sources.

 

Sources : criminalement.com, ranker.com.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin


 

Étiqueté , , , ,

3 commentaires sur “Les Warren, vrais spécialistes ou charlatans ?

  1. Merci!!! du plus profond de mon coeur merci!

    1. Comme quoi tout arrive à point à qui sait attendre 😉
      Merci à vous pour les sources, cela m’a permis une bonne réflexion. Maintenant que les deux visions sont exposées sur ce blog, ce sont aux lecteurs de trancher.

      1. oui,c’était le but, et vous le savez, je ne juge pas la foi ni les croyances car je me souviens que la mienne était sincère, pour le cas des Warrens leurs histoires sont trop terrifiantes, pour ne pas montrer TOUT les faits et TOUTES les facettes de l’histoire, c’est pour ça que je vous ai embêter, je vais encore vous écrire Marie, mais cette fois c’est pour vous remerciez =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :