Amityville la maison du Diable, famille Lutz

Dans mon précédent billet, j’ai parlé de la macabre fusillage qui a eu lieu dans la célèbre maison d’Amityville dans la nuit du 13 novembre 1974. Ronald DeFeo Jr a assassiné toute sa famille et a été condamné à 150 ans de prison. Ronald Jr soutiendra jusqu’au bout qu’il a été contraint par le Diable à commettre tous ces meurtres. Mais l’histoire de la maison d’Amityville ne s’arrête pas là puisque les prochains acquéreurs connaîtront eux aussi d’effrayants évènements qui les pousseront à fuir la demeure en y laissant toutes leurs affaires.

 

 

 

La famille Lutz

 

 

 

Après la mise en vente de la maison d’Amityville pour 80 000 dollars, la famille Lutz vient la visiter et l’achète, malgré son passé macabre. Les Lutz trouvent que c’est une très bonne affaire et qu’ils ne pourront jamais acquérir une aussi belle demeure pour un prix aussi bas.

La famille emménage 13 mois après la fusillade et ne restera que 28 jours dans la maison.

On est le 18 décembre 1975 lorsque George Lutz, sa femme Kathleen et ses trois enfants issus d’un précédent mariage prennent possession des lieux. Depuis la fusillade, rien n’a bougé dans la maison, les meubles des DeFeo sont toujours en place et des traces de sang sont retrouvées dans les chambres. Peu leur importe, George est propriétaire d’un cabinet de géométrie qui bat de l’aile, Kathleen est mère au foyer et jamais ils n’auraient pu s’offrir une telle demeure dans un quartier huppé de Long Island sans la fusillade. Le couple vient à peine de se marier et veut faire de cette maison leur petit nid d’amour.

Dès les premiers jours de leur installation, ils sont victimes de phénomènes étranges et effrayants :

  • Dès leur arrivée, ils demandent au père Ralph J. Pecoraro de venir bénir la bâtisse. Le prêtre sera chassé hors de la demeure par une force invisible et entendra une voix forte lui dire « Va-t’en ! »
  • La maison est souvent victime de grandes variations de température et devient subitement glaciale.
  • Souvent, les Lutz sentent une odeur écœurante, comme celui d’un vieux parfum rance.
  • Des taches noires se forment dans une des salles de bain, taches qu’il est impossible de faire disparaître même avec des détergents très puissants.
  • On est en hiver et des nuées de mouches se forment sur les fenêtres puis disparaissent subitement.
  • George se réveille systématiquement à 3 h 15 du matin, heure des meurtres.
  • La fille cadette, Mélissa, évoque à plusieurs reprises la présence d’un ami imaginaire répondant au nom de Jodie qui lui assure qu’elle restera toute sa vie dans la maison.
  • Une sorte de réduit aux murs peint en rouge est découvert dans la cave. Il ne figure sur aucun plan de la maison. Le chien de la famille, un labrador prénommé Harry, refuse de s’y approcher.
  • Une sculpture d’un lion en céramique long de plus d’un mètre se met à bouger seule.
  • Des empreintes de sabots fourchus sont retrouvées dans la neige, à l’extérieur de la maison, se dirigeant vers la porte du garage, dont les gonds ont été arrachés par une force surhumaine.
  • George Lutz entend souvent une fanfare défiler dans le salon de la maison, avec des bruits de bottes et des instruments à vent. Mais il ne la voit jamais et lorsqu’il va au salon, tous les meubles ont été poussés contre les murs par une force invisible, comme pour laisser passer la fanfare infernale.
  • Plusieurs fois, les Lutz voient des êtres démoniaques se matérialiser devant eux, sous forme de silhouette encapuchonnée ou de cochon.
  • Kathleen sent souvent des mains invisibles l’agripper. Petit à petit, son corps se couvre de marques rouges, comme si on l’avait frappée avec un tisonnier.

Mais l’évènement qui arriva la dernière nuit eut raison des Lutz qui quittèrent leur domicile précipitamment pour ne plus jamais y revenir. En effet, George, n’arrivant pas à trouver le sommeil, décida de sortir pour boire un verre. Il veut prévenir sa femme qui dort à côté de lui dans le lit, mais la retrouve lévitant au plafond de la chambre. Lorsqu’il veut la faire descendre en agrippant une des manches de sa chemise de nuit, il voit sa femme se transformer, l’espace d’un instant, en une vieille femme hideuse et ridée.

Terrorisés, les Lutz quittent la maison d’Amityville 28 jours à peine après leur emménagement.

 

 

Histoire vraie ou fiction ?

 

La famille Lutz connaissait des problèmes d’argent au moment des faits

 

Plusieurs faits troublants viennent contredire les dires de la famille Lutz et jeter le discrédit sur leur histoire.

En effet, les Lutz sont en déroute financière et se sont retrouvés associés à l’écrivain Jay Anson qui va raconter leur histoire dans un livre publié en 1977 sous le titre « The Amityville Horror – A True Story ». Ce livre sera tiré à plusieurs millions d’exemplaires. Une adaptation cinématographique verra le jour en 1979 avec le film « Amityville : la maison du Diable » réalisé par Stuart Rosenberg, suivi de nombreux autres films.

Certains spécialistes affirment que l’histoire vécue par la famille Lutz est une pure affabulation racontée dans le but de gagner de l’argent. Ce n’est qu’un vulgaire canular, une escroquerie bien ficelée, mais qui présente des failles. En effet, de nombreux experts et spécialistes du paranormal n’ont pu apporter de preuves quant à une prétendue présence malveillante. Et différents témoignages viennent contredire leur histoire :

  • Le père Ralph J. Pecoraro n’a jamais béni la maison, n’est jamais entré dans la maison et n’a jamais entendu des voix.
  • Aucun ouvrier ne se souvient avoir effectué des réparations causées par une force démoniaque dans la maison.
  • Aucune tempête de neige ne s’est abattue sur Amityville durant la période où les Lutz disent avoir retrouvé des traces de sabots.

De plus, il a été prouvé que William Weber, l’avocat qui s’occupait de la défense de Ronald DeFeo Jr, serait allé voir la famille Lutz et leur aurait proposé une somme d’argent assez conséquente si elle simulait des phénomènes étranges survenant dans la maison. En effet, l’avocat avait basé toute sa défense sur la possession démoniaque de son client.

Après le départ des Lutz, la maison a été mise en vente. Elle fut achetée par la famille Cromarty qui y vécut paisiblement pendant 10 ans sans être perturbée par des évènements surnaturels. Les Cromarty ont davantage été gênés par les touristes et les curieux qui voulaient visiter la maison. C’est pourquoi, les Cromarty ont décidé de changer l’adresse de la maison et qu’ils ont intenté un procès contre le Lutz, affaire qui se régla à l’amiable en contrepartie d’une somme d’argent dont le montant n’a jamais été divulgué. Ensuite, ce sont les O’Neil qui l’achetèrent en 1987. Pour dérouter les curieux, ils font poser des fenêtres de forme standard à la place des lucarnes qui étaient vues comme les yeux du Diable. Ils revendirent la maison en 1997 pour 310 000 dollars. Eux aussi n’ont jamais été inquiétés par des phénomènes surnaturels.

 

Photographie de l’intérieur de la maison.

 

Au mois de mai 2010, la maison d’Amityville a été mise en vente pour 1 150 000 dollars avant de trouver des acquéreurs en août 2010. On peut trouver des photos sur internet de l’intérieur de la maison. Les propriétaires ont organisé un vide-grenier géant qui a attiré plusieurs centaines de curieux.

 

 

L’enquête d’Ed et Lorraine Warren

 

Ed et Lorraine Warren dans la maison d’Amityville.

 

Dans mes précédents billets, Conjuring et la famille Smurl, je parle des enquêteurs du paranormal Ed et Lorraine Warren. Le couple a aussi enquêté sur l’affaire d’Amityville après le départ des Lutz. Le démonologue et la médium soutiennent la véracité des faits racontés par la famille. Ils sont arrivés dans la demeure avec une équipe d’enquêteurs professionnels et ont immédiatement senti des présences maléfiques.

À la cave, Ed Warren dit avoir aperçu des milliers de points lumineux ainsi que des formes sombres se précipitant vers le plancher.

Lorsque Lorraine a tenté de communiquer avec les entités hantant la maison, plusieurs membres de l’équipe furent pris de malaises, un s’évanouit, deux autres eurent des palpitations et un troisième dut être sorti d’urgence hors de la maison tellement il se sentait mal.

Pour les Warren, le « mal » était associé à la maison bien avant la venue des DeFeo. La propriété aurait été un ancien hôpital, une sorte de mouroir pour les aliénés et les malades amérindiens. Les esprits démoniaques, qui se délectent de la souffrance humaine, ont infesté les tombes de ceux qui ont été enterrés dans la cave. Ils disent, que dans la maison, il ne reste que des résidus des esprits démoniaques qui hantaient la demeure et que ceux-ci ont suivi les Lutz après leur départ, d’où le fait que les propriétaires suivants n’ont jamais été ennuyés par les démons. Concernant les Lutz, nous avons pu retrouver leurs traces : Kathleen s’est éteinte dans des circonstances troublantes peu de temps avant la sortie du remake d’Amityville. Quant à Georges, il a fait une crise cardiaque alors qu’il triait des photographies de la maison. Il avait dans l’idée d’écrire un nouveau livre.

 

 

La maison d’Amityville a fait couler beaucoup d’encres et divise les gens. Certains pensent que c’est une histoire réelle et qu’elle a été hantée par des présences démoniaques. Je pense que, à l’origine, il y a eu possession démoniaque, que Defeo Junior a tué sa famille alors qu’il était sous l’emprise d’une entité démoniaque. Mais je ne pense pas que la maison en soit la cause. Pour ce qui est des Lutz, ils ont simplement profité de la situation pour se faire de l’argent. En fait, la maison d’Amityville n’est pas hantée, elle a abrité un possédé, elle a abrité des cadavres, ce qui fait qu’elle vibre en négatif, mais n’est pas hantée.

 

 

Marie d’Ange

 

Je mets cette terrible demeure en scène dans le deuxième épisode de la série « Les Purificateurs », épisode que je vous invite à découvrir en cliquant sur l’image.

Découvrez la série « Les Purificateurs » et son coffret collector

 

Étiqueté , , ,

1 commentaire sur “Amityville la maison du Diable, famille Lutz

  1. […] leur histoire et connaître toute la vérité sur la fameuse maison d’Amityville, rendez-vous au deuxième article consacré à cette maison […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :