La philosophie, une fausse croyance

Dans cet article, nous allons nous attaquer à un énorme mensonge : la philosophie, celle des « grands penseurs », celle des gens que l’on a qualifiés de sages, cette philosophie qui s’est évertuée à rejeter Dieu, et donc l’Intelligence et la Sagesse. Je vais essayer de vous montrer que la philosophie est une conception humaine d’inspiration satanique qui ne peut concevoir Dieu dans sa totalité et qui, par conséquent, diffuse une fausse croyance, une fausse idéologie, de faux concepts… qui plongent l’âme dans le brouillard et qui pousse au rejet de Dieu. Il est temps de rétablir la Vérité. La Sagesse se trouve en Dieu, et pour cela, il suffit de réfléchir un peu.

 

Commençons notre réflexion par la lecture de la Bible. La Vérité se trouve dans la Parole de Dieu et il est essentiel, surtout en ces temps ténébreux, de s’abreuver directement à la source, et donc, de comprendre cette Parole qui est Vérité et nourriture pour l’âme.

La Bible s’ouvre par la Genèse et dès la première phrase, elle indique qui est Dieu :

« Au commencement Dieu créa les cieux et la terre. »

Dieu est donc le Créateur de toute chose, cela est facile à comprendre. Mais Il est bien plus que cela, et seule une étude approfondie peut faire ressortir sa véritable nature :

Dieu est la traduction de elohiym, mot hébreu dont le sens est très profond. Elohiym est le mot pluriel de eloah lui-même pluriel de el. Donc el, le Un, donne au pluriel le DEUX eloah qui lui-même donne au pluriel le TROIS elohiym. On a alors un pluriel de 3, c’est la Trinité. Ici, on sait que Dieu est trinité, mais ce mot est conjugué au singulier. Donc, Dieu est Trinité, mais une seule et même personne. Dès le début, la Bible nous montre que Dieu est Trinité et Un. Ceci est assez incroyable !

En Genèse 2:4 : « Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l’Éternel Dieu fit une terre et des cieux. »

Dieu est appelé l’Éternel Dieu, mot composé dont le sens hébraïque est très profond. Essayons d’expliquer ce mot composé.

L’être humain ne peut aimer et être impartial en même temps, cela est impossible à concevoir pour un cerveau humain. Or, Dieu est à la fois Amour et Justice, et il juge avec justesse toutes ses créatures qu’Il aime de la même manière.

Cette question de transcendance et d’immanence fut très débattue au sein des grands philosophes. Certains se rangeaient plutôt du côté de la transcendance de Dieu : Dieu est Amour. D’autres préféraient le concept du Dieu de Justice, celui qui punit, celui qui juge. Deux écoles, deux courants idéologiques, mais aucun des deux n’est parfaitement complet, puisque chacun a rejeté une partie de Dieu.

Or, Dieu se révèle Elohiym, Il se révèle Yahveh, Il se révèle Yahveh-Elohiym. C’est le même Dieu, à la fois immanent et transcendant, Celui qui juge par Amour, le Dieu d’Amour et de justesse. Comme je viens de le dire, cette conception d’un être à la fois qui aime et qui juge avec justesse selon les fautes commises ne peut être acceptable pour un cerveau humain. D’ailleurs, dans toutes les mythologies créées, aucune ne fait mention d’un dieu à la fois immanent et à la fois transcendant. Seule la Bible apporte l’existence d’un tel Dieu ! Ce qui prouve que la Bible est le Livre inspiré, puisque l’homme n’aurait jamais pu concevoir l’idée d’un tel Dieu.

Dieu est donc à la fois Trinité, à la fois UN, et Il agit auprès de ses enfants comme UN, fusion de l’amour et de la rigueur (justesse) dans l’Amour. Or, l’amour et la rigueur sont deux extrêmes qui s’opposent, mais qui s’unissent à la fois. Prenons l’exemple du Deutéronome 6:4 : « Écoute Israël ! L’Éternel notre Dieu, est le seul Éternel ». Ceci est la traduction de Louis Segond, et l’on y voit qu’il y a un problème, car à l’origine, les mots n’étaient pas placés dans cet ordre. Remettons les mots dans l’ordre : « Écoute Israël ! L’Éternel, notre Dieu, l’Éternel est le seul. »

On a une répétition, et dès qu’une phrase est construite de cette manière, cela doit nous interpeller. Cette remise en ordre des mots est la Parole telle qu’elle est donnée dans la Torah, alors que la version chrétienne induit en erreur, puisqu’elle fait disparaître le sens spirituel du verset : Dieu est Yahveh et Elohyim et UN. Cela indique l’idée d’une fusion, la fusion de la rigueur, de la justice et de l’amour. De cette unicité naît la morale, une question très discutée en philosophie, une question même très centrale et fondamentale chez de nombreux philosophes, un problème qui ne trouve, d’ailleurs, aucune solution en philosophie.

En réalité, la philosophie ne peut concevoir l’idée d’une union entre l’immanence et la transcendance. Ces deux notions ne peuvent coexister, et donc, les philosophes choisissent leur camp. Pour Nietzsche, l’homme ne peut résoudre ce problème de coexistence de la transcendance et de l’immanence de Dieu, et donc, de la morale. Certains philosophes vont dire que Dieu est transcendant, d’autres que Dieu est immanent, et les discussions entre les deux camps sont interminables. C’est le fameux siècle des Lumières, présenté comme lumineux, mais qui a posé un voile ténébreux sur les esprits en empêchant l’homme de comprendre qui est Dieu et en le réduisant à sa moitié, soit immanent, soit transcendant.

Vous voyez venir les problèmes ? Cela fait des années et des années que l’on nous fait croire que Dieu est soit immanent, soit transcendant, et donc, que l’on nous dit que Dieu est un Dieu terrible qui punit ou un Dieu d’Amour avec qui plus aucune loi n’existe. C’est terrible ! Et c’est ainsi que l’on a éteint la foi, et c’est ainsi que débuta une attaque démoniaque et frontale contre ceux qui avaient la foi.

L’homme, à force de se croire aussi intelligent que Dieu, a promulgué ses propres lois et concepts. Il a même fait disparaître Dieu de la Nature, alors que Dieu est Créateur de toutes choses. Il a réduit Dieu à des concepts, à des idéologies complètement fausses, l’a éjecté de la science… et tous ceux qui osaient s’opposer à tout cela étaient traités d’obscurantistes ! Obscurantistes ! Étaient obscurantistes tous ceux qui voulaient remettre Dieu dans la science, dans la nature, au cœur de nos vies, qui voulaient rétablir la Vérité. Alors que les véritables obscurantistes étaient ceux, justement, qui s’évertuaient à cacher la Lumière, à la rejeter. Nous vivons dans un monde inversé, et cela va aller de pis en pis. Aujourd’hui, on ne parle plus d’obscurantisme, mais plutôt de complotisme. Ce qui est normal, car les élites sataniques savent s’adapter aux évolutions de mentalité. Avant, l’obscurantisme était lié à l’idée de quelque chose qui refusait d’évoluer, de moyenâgeux. D’ailleurs, on nous a toujours dit que le Moyen Âge était une période très obscurantiste. Or, elle l’était beaucoup moins qu’aujourd’hui. L’obscurantiste était celui qui s’opposait au « progrès » tel que défini par les philosophes du siècle des Lumières, un progrès relatif qui ne faisait en rien progresser l’âme vers la Lumière, mais la tirait plutôt vers les abîmes. Et aujourd’hui ? Même méthode, même mensonge : tous ceux qui s’opposent au progrès présenté comme une évolution, mais qui est en réalité une régression pour l’humanité, sont traités de complotistes. Tous ceux qui réfléchissent par eux-mêmes et ne suivent pas la doxa en place sont traités de complotistes.

Ceci est autre discussion, revenons à la philosophie et intéressons-nous à ce qui s’est passé durant ce siècle dit des lumières.

 

Le siècle des Lumières

Parfois, l’histoire nous est transmise biaisée par une idéologie ou pour servir une idéologie. Ainsi, parfois, l’histoire que l’on apprend à l’école n’est pas tout à fait juste. De toute manière, il faut savoir que l’homme ne peut pas tout savoir, forcément, il va donner une partie de ce qu’il connaît, et donc, l’histoire va forcément être incomplète.

À l’école, nous avons tous appris que : « Le siècle des Lumières est un mouvement philosophique, littéraire et culturel bourgeois que connaît l’Europe au XVIIIe siècle (de 1715 à 1789) et qui se propose de promouvoir le rationalisme, l’individualisme et le libéralisme, contre l’obscurantisme et la superstition de l’Église catholique et contre l’arbitraire de la royauté et de la noblesse, avec pour modèle la philosophie empirique, l’économie libérale et la monarchie constitutionnelle anglaise. » Ce passage a été entièrement copié de la page Wikipédia qui traite du siècle des Lumières, c’est le premier paragraphe et c’est ainsi qu’est habituellement présenté le siècle des Lumières. J’ai choisi un article de Wikipédia, car ce site est le plus consulté par les Français à la recherche d’une information, et en général, ce qu’on y lit, c’est ce qui est enseigné dans les écoles françaises.

On comprend que le siècle des Lumières est un mouvement philosophique, littéraire et culturel bourgeois qui s’oppose aux méchants catholiques qui sont relégués au rang d’obscurantistes. Non seulement l’Église catholique est obscurantiste, c’est-à-dire qu’elle bloque le progrès, mais elle est aussi superstitieuse, c’est-à-dire qu’elle croit en un Dieu utopique. Et qui s’attaque ainsi à l’Église ? Un mouvement culturel bourgeois. Ce sont donc des bourgeois qui ont décidé de s’attaquer à la foi, car pour eux, c’est l’Église catholique qui représente la foi. Mais le problème est plus profond. En réalité, ces « bourgeois » s’opposent directement à Jésus-Christ, il est là le vrai sens de cette attaque contre l’Église : on veut faire disparaître et éteindre la foi au Christ, afin d’y établir le royaume de Satan.

Dans l’article qui explique le péché de Caïn, j’explique que la lignée de Caïn a rejeté Dieu pour lui préférer les mondanités et l’enrichissement. Ce sont les fameux bourgeois, ceux qui ont préféré s’amasser des trésors matériels sur terre plutôt que de s’occuper du Salut de leur âme ;

J’ai surligné la date 1789 en rouge. Cela ne vous rappelle rien ? 1789, la date de la Révolution française, l’année où l’on a mis en place la République dans un bain de sang ! Retenez bien cela…

Qui sont ces « bourgeois » ? Pour le savoir, lisons le deuxième paragraphe de l’article sur Wikipédia :

« Financés pour la plupart par des fermiers généraux (comme Helvétius) ou par des spéculations (comme la traite des nègres), des intellectuels qui se réunissent dans des salons (comme celui du Baron d’Holbach), dans des loges (comme celle des Neuf Sœurs), et autour du projet de traduction de l’Encyclopédie d’Ephraïm Chambers, ce qui les fera appeler les Encyclopédistes, publient un grand nombre d’essais, de gazettes, de pamphlets, de romans par lettres, de pièces de théâtre. Ils ont des correspondances avec les cours protestantes d’Europe pour former la République des Lettres. »

Les fermiers généraux forment la Compagnie des fermiers généraux créée par Louis XIV, à l’initiative de Colbert en 1680. Cette institution jouissait d’une partie des revenus du roi de France et prenait en charge la recette des impôts indirects, des droits de douane, des droits d’enregistrement et produits domaniaux. Finalement, comprenez que ces fermiers généraux formaient un corps financier qui prenait en charge les revenus du roi. Donc, une partie de cet argent du roi provenait des impôts du peuple et a servi à financer la plus grande attaque contre la foi jamais vue en France ! Ainsi que, par extension, la Révolution française ! C’est d’une ironie sans nom ! C’est profondément démoniaque. Je vous laisse faire vos propres recherches sur Colbert, car vous tomberez forcément sur Mazarin et des complots très croustillants. Que l’on ne s’y trompe pas, la République française s’est formée sur des complots. Je vous invite à relire Romains 1 : l’apôtre Paul parle précisément de cette époque. En voici les versets 28 à 32 : « Et comme ils ne se sont pas souciés de bien connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens pervers pour faire ce qui ne convient pas, étant remplis de toute sorte d’iniquité, de méchanceté, de cupidité, de malice, pleins d’envie, de meurtre, de querelles, de fraude, de malignité ; calomniateurs, médisants, haïssant Dieu, insolents, arrogants, vantards, ingénieux au mal, désobéissants envers leurs parents, dépourvus d’intelligence, de loyauté, d’affection naturelle, de pitié ; eux qui, quoiqu’ils connussent bien la sentence de Dieu, savoir que ceux qui commettent de telles choses sont dignes de mort, non seulement les font, mais encore approuvent ceux qui les commettent. » Comprenne qui pourra. Comprenne qui voudra.

Helvétius : qui est ce fameux personnage cité dans cet article de Wikipédia ? Lorsqu’on lit sa fiche, toujours sur Wikipédia, on apprend que Claude-Adrien Helvétius (1715-1771) était certainement un franc-maçon, et qu’il aurait fondé une loge avec Jérôme Lalande appelée « Les Sciences ». Jérôme Lalande (1732-1807) était un astronome français, franc-maçon du Grand Orient de France. Il a rédigé plus de 250 articles sur l’astronomie pour l’Encyclopédie.

Des loges : on nous dit clairement que tout cela était discuté en loges. La loge des Neufs Sœurs est une loge fondée par Jérôme Lalande. Et quel est le but de ces réunions ? Réécrire l’Encyclopédie, réécrire la Science pour en « éjecter » Dieu, pour l’effacer, pour effacer le Dieu Créateur, Eloyim.

Comme ces gens agissent par petites touches successives, ils ont commencé par déformer la Parole de Dieu, l’inverser, puis, ils ont « éjecté » Eloyim, et maintenant, ils poussent à rejeter Yahveh. Le but étant de couper toute communication possible avec Dieu, de bloquer la relation d’amour. Et l’on ne peut que constater les dégâts sur les mentalités, la dépravation qui règne dans ce monde.

 

L’inversion des valeurs

Tous ceux qui osaient s’opposer aux philosophes de lumières, comme ils se faisaient appeler (lumière pour fausse lumière), étaient aussitôt traités d’obscurantistes, des gens dangereux qui voulaient empêcher le progrès. Donc, ces gens qui avaient compris la manipulation, qui voulaient la dénoncer, étaient raillés, discriminés, et parfois, éliminés socialement ou assassinés.

Qu’a fait l’Église pour rétablir la vérité, car elle est bien garante de la Vérité non ?

Le pape Pie IX, dans sa lettre Encyclique Quanta Cure du 8 décembre 1864 a dénoncé cette philosophie des lumières : « Tous ceux qui ont entrepris de bouleverser l’ordre religieux et l’ordre social, et d’anéantir toutes les lois divines et humaines, ont toujours fait conspirer leurs conseils, leur activité et leurs efforts, à tromper et à dépraver surtout l’imprévoyante jeunesse […], parce qu’ils mettent toute leur espérance dans la corruption des jeunes générations. Voilà pourquoi le clergé régulier et séculier, malgré les plus illustres témoignages rendus par l’histoire et ses immenses services dans l’ordre religieux, civil et littéraire, est de leur part l’objet des plus atroces persécutions ; et pourquoi ils disent que ” le clergé est ennemi des Lumières, de la civilisation et du progrès, il lui faut ôter l’instruction et l’éducation de la jeunesse…”

Et puis il s’est passé quoi ? Rien.

Ces « philosophes dits de Lumière » ont fait de l’Encyclopédie un véritable outil de guerre contre la foi, allant jusqu’à traiter de « pauvres fous sans science » celui qui croit que Jésus-Christ est né d’une Vierge et qu’il a ressuscité des mots pour nous sauver. Voilà où on en est… On a fait de Jésus-Christ un mythe et des croyants des obscurantistes complètement aliénés.

Pourtant, ces gens, ces fameux philosophes des Lumières, ne discutaient-ils pas de la traite négrière ? Ils étaient eux-mêmes racistes, se pensaient supérieurs aux autres, pensaient que le peuple ne pouvait rien comprendre, qu’il était voué à servir et à être pauvre, tandis qu’eux étaient animés d’une mission intellectuelle qui était de s’éveiller entre eux, car le peuple est bien trop bête pour comprendre. D’ailleurs dans l’idée de Voltaire, et cela on ne vous le dira pas parce qu’il est toujours présenté sous un bon angle, les enfants des pauvres n’ont pas besoin d’être éduqués, non pas besoin d’aller à l’école, car ce sont des gens « inutiles » qui doivent disparaître. Je vous laisse apprécier cette citation de Voltaire, homme considéré comme l’un des plus grands philosophes de ce siècle des Lumières. Appréciez et allez vomir, parce que oui, ça donne la gerbe. Voilà les gens que l’on nous pousse à adûler. 

Ces gens ne vous voulaient pas du bien. Et aujourd’hui, rien n’a changé, on est toujours dans l’idée que les gens pauvres doivent disparaître. D’ailleurs, on les a complètement mis à part de la société. On vous fait croire que l’on met des lois en place pour aider les plus démunis, mais sincèrement, il n’y a qu’à voir à qui s’appliquent les fameux frais bancaires pour vous rendre compte de la supercherie.

Les pharisiens et les scribes de l’époque de Jésus avaient trituré la Loi, l’avaient rendue incompréhensible, se sentant supérieurs aux autres car garants de la Loi et refusant l’accès du Temple à tous ceux qu’ils n’en jugeaient pas dignes. Jésus s’est opposé à eux. Les pharisiens ont reconnu la Lumière, et ne l’ont pas accepté. Puis, ils ont tout fait pour faire rejeter cette Lumière par le peuple, en la calomniant, en l’humiliant.

Les pharisiens et les scribes connaissaient parfaitement les Écritures, mais ils avaient inversé la Parole de Dieu, ils avaient érigé des lois qui éloignaient les gens de Dieu. Cela a continué de nos jours et au fil du temps, la Parole de Dieu a été inversée. On en arrive à un monde qui ne connaît et ne reconnaît aucune valeur humaine, et qui a fait de l’argent son dieu suprême.

La plus grande force des pharisiens et des scribes fut cette capacité à insinuer des erreurs dans les explications de la Parole de Dieu. L’insinuation d’erreurs, l’art de mêler des mensonges à la vérité, l’art d’embrouiller les esprits, l’art de discuter et pinailler sur des détails pour en oublier les véritables problèmes ou le message global de Dieu, on retrouve tout cela chez le philosophe de Lumière. L’Encyclopédie rédigée par ces philosophes fut dénoncée, et malgré une brève suspension de l’ouvrage, les philosophes ne désarmèrent pas, ils se firent même un honneur de persévérer dans cette « déconstruction de Dieu ».

Pour le reste, chers lecteurs, je vous laisse faire vos propres recherches sur le sujet. Sachez que ce siècle des Lumières, comme on l’a souligné plus haut, prit fin en 1789, à la Révolution française, qui, je l’explique très bien dans mes articles sur le sujet, a été fomentée en loges. Cet évènement historique est relaté dans tous les manuels d’histoire comme une grande avancée pour la France. Or, il nous a menés où nous sommes aujourd’hui, un pays déraciné, en rupture avec ses valeurs, déconstruit, divisé, en souffrance et surtout, soumis à l’entité appelée Union européenne, elle-même soumise au Nouvel Ordre Mondial. En somme, un pays vendu à l’ennemi qui est Satan.

Cela fait des années que l’on a travaillé à enlever Dieu de toutes les institutions. Aujourd’hui, qui croit réellement en Dieu ? Et dans ce nombre de croyants, qui ont la foi ? Et dans ce nombre de croyants, qui travaillent à devenir des dieux ? Et combien ont préféré servir Satan plutôt que Dieu ? Celui qui cherche va forcément comprendre cette supercherie. Tout est fait en dépit du bon sens, encore faut-il avoir du bon sens. Car l’on s’aperçoit que tout cet acharnement pour provoquer un rejet de Dieu et éteindre la foi a provoqué une extinction de l’intelligence. Ce qui est normal, puisque la Sagesse vient de Dieu et la Sagesse éclaire l’intelligence de l’homme. Et l’homme devient de plus en plus comme une bête régie par ses instincts primaires ou un zombi, qui navigue dans le monde sans trop savoir pourquoi il est là, qui suit le mouvement. Le combat est spirituel. Courage, persévérance, bienveillance, humilité et charité. Aimons Dieu, aimons-nous les uns les autres comme Dieu nous aime.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

N’ayez plus peur, osez la Vérité, osez la liberté, osez la délivrance

Étiqueté , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :