Les sociétés secrètes occultes

Aujourd’hui, lorsque l’on parle de la thèse du complot « judéomaçonnique » pour l’établissement d’un « nouvel ordre mondial », nous sommes de suite traités de complotistes. Pourtant, l’histoire regorge de « sociétés secrètes », initiatiques, ésotériques… dont les objectifs sont liés à la soif du pouvoir et la domination des peuples. Si l’on ne prend pas en compte cette dimension historique, alors, c’est faire le jeu de ces sociétés occultes et de ceux qui traitent à tour de bras les autres de complotistes. C’est pourquoi, sans céder à la psychose, il faut en parler et montrer que cela existe.

 

Généralités

 

Aujourd’hui, on veut nous faire croire que nous avons une maîtrise totale sur les évènements, sur les sociétés… mais, de plus en plus, nous nous apercevons que nous ne maîtrisons rien, et surtout, nous voyons les mensonges des grandes multinationales, de l’industrie agroalimentaire, des dirigeants politiques, de l’industrie pharmaceutique… et des institutions qui devraient être garants du respect des lois et des normes. En réalité, c’est tout le contraire. Et l’on nous ment, continuellement.

Aujourd’hui, nous sommes en proie à bien des incertitudes. L’intelligence artificielle, qui prend de plus d’ampleur, va-t-elle créer encore plus d’inégalités ? L’arme nucléaire pourrait décimer un continent entier et irradier quasiment toute la planète.

Alors que l’immense majorité des personnes souhaitent vivre en paix, jamais les positions politiques et idéologiques n’ont été aussi tranchées et radicales. Des groupes sociaux, religieux ou ethniques s’affrontent en permanence. De petits groupes minoritaires tentent, par la force, de nous convertir à leurs idées. Les inégalités s’accroissent : les riches n’ont jamais été aussi riches et les pauvres n’ont jamais été aussi nombreux.

Nous sommes tous responsables de cet état de choses par notre inaction. Comment y réagir ? En recherchant les coupables et en changeant nos modes de vie, nos comportements…

Qui a provoqué tout cela ? Ceux qui détiennent le pouvoir, bien sûr. Et c’est sur cette nature du pouvoir qu’il faut nous questionner. Nous avons l’habitude de distinguer les formes de pouvoir en fonction des domaines dans lesquels le pouvoir s’exerce, politique, économique, finance, information… Mais, il faudrait changer ce point de vue et regarder le pouvoir sous d’autres aspects, ceux qui englobent les pouvoirs précédemment cités, mais plus encore. Il s’agirait donc de « métapouvoirs » capables d’influencer à la fois sur la politique, l’économie, la science, la finance, l’information… Une puissance faite de « métapouvoirs » qui agirait à la fois dans le domaine politique, économique, scientifique, financier… Dans mon article sur l’Antichrist, je définissais cette puissance comme étant l’Antichrist. Et, sans tomber dans la paranoïa, l’histoire nous montre, lorsqu’elle n’est pas falsifiée ou modifiée, qu’il existe des sociétés secrètes et occultes, qui, en effet, ont beaucoup influencé et influencent toujours ce système politico-économique et de l’information du monde.

Et c’est justement ce contrôle occulte de la marche mondiale par de tels pouvoirs que l’on appelle conspiration. De tout temps, à toutes les époques de l’histoire de l’humanité, des conspirations ont été fomentées dans le but de renverser le pouvoir en place, de conquérir des biens… Mais, au XXIe siècle, lorsque l’on parle de conspiration, on est aussitôt traités de complotistes ou de fous. C’est au choix. Parfois de fascistes, c’est un mot qui revient facilement dans la bouche de certaines personnes.

Or, il y a bien une conspiration qui se déroule en ce moment même et qui se déroule à l’échelle mondiale. Le problème n’est pas que français ou américain ou allemand ou africain, il est mondial. La conspiration n’a pas de nation. Cette conspiration nous l’appelons « le nouvel ordre mondial ». Déjà Nicolas Sarkozy, alors président de la République française, nous annonçait, dans un discours, en 2008, que nous allons vers « le nouvel ordre mondial ». Et tout cela se déroule à la vue de tous, et au su de tous.

Le « nouvel ordre mondial » serait le fruit d’une conspiration d’une certaine élite, et la démocratie, qui n’est qu’une illusion de liberté, une manière d’endormir les peuples, marque en fait un pouvoir totalitaire. Cela devient flagrant lorsque l’on voit comment est traitée la crise des Gilets Jaunes.  

Certains vont me dire que cette théorie est surtout véhiculée par les réseaux fanatiques, l’extrême droite, les fondamentalistes chrétiens, l’antisémitisme, l’anticommuniste et l’antimaçonnisme. Mais, lorsque l’on est rien de tout cela, et lorsque l’on pense vraiment qu’un complot mondial se prépare, dans quelle case va-t-on me mettre ? Une illuminée peut-être. Mais, comment alors expliquer le contrôle des masses, le groupe Bilderberg et toutes les autres sociétés secrètes qui sont une réalité ?

 

 

Le contrôle des masses

Les ONG du Nouvel Ordre Mondial

 

Réfléchissons quelques instants : prenons plusieurs individus qui exercent, chacun dans leur domaine, un certain pouvoir, des membres du gouvernement, d’institutions financières, des chefs d’entreprises, des intellectuels, des patrons de média… Pris à part, ces personnes détiennent un pouvoir que sur une direction donnée. Mais, si ces personnes se réunissent et tombent d’accord pour exercer leur pouvoir dans une même direction, selon le potentiel d’action de chacun, alors, collectivement, ils disposent d’un pouvoir décuplé et non plus additionné.

Et comme le pouvoir appelle le pouvoir, comme l’argent appelle l’argent, comment croire que de telles personnes avides de pouvoir et rongées par leurs ambitions renoncent à la possibilité d’exercer un pouvoir ainsi décuplé ?

Quel est l’intérêt commun qui pourrait amener des individus à joindre leurs pouvoirs, sinon le maintien et l’extension de ces mêmes pouvoirs ? Et c’est donc ce que l’on appelle des « sociétés secrètes », des groupes d’individus regroupant leurs pouvoirs pour les décupler afin de servir une même cause et surtout, leurs propres intérêts.

Grâce à la technologie, à Internet, ces groupes ont encore plus de pouvoir aujourd’hui qu’il y a trente ou quarante ans de cela. Aujourd’hui, ils sont capables de coordonner des actions multiples à tout instant, d’agir en fonction de l’intérêt supérieur du groupe, lequel primerait l’intérêt supérieur de la nation, d’une collectivité, voire de l’humanité.

Ce groupe a tout intérêt à maintenir une partie de l’humanité en état de privation, quasiment incapable de se révolter. Il aurait également intérêt à contrôler l’autre partie de l’humanité en gérant l’illusion d’une « pénurie permanente » obligeant chacun à « gagner sa vie », fut-ce que détriment d’un autre, car la vie serait alors qu’un jeu.

Le groupe maintiendrait sous contrôle les populations en les effrayant avec des spectres de la « menace rouge », du « péril jaune », de la « peste brune », mais aussi par le chômage, la pauvreté, la maladie, et aujourd’hui, leur nouvelle trouvaille, le terrorisme.

Et la grande manipulation que nous subissons aujourd’hui est celle de nous faire croire que les gouvernements s’attachent à construire un monde plus sûr, plus équitable, un monde meilleur, et que pour en aller là, il faut faire des sacrifices. Là, j’applaudis ! Quel mensonge ! C’est tellement gros que ça passe comme une lettre à la poste auprès de milliers de personnes. Mais le réveil des consciences arrive et les menteurs devront rendre des comptes.

Prenons un autre exemple : n’avez-vous remarqué que nos sociétés occidentales dites « libres » vont vers toujours plus de privation de libertés au nom du maintien de la liberté individuelle ? Partout où vous allez, au nom de la société sécuritaire garante de votre liberté, vous êtes filmé et toutes les traces laissées sur les réseaux informatiques peuvent, à tout moment, être fouillées et retenues contre vous. Ainsi, une malheureuse phrase lors d’une discussion sur Tweeter peut se retourner contre vous.

 

 

Le groupe Bilderberg

Hôtel de Bilderberg, à Osterbeek, aux Pays Bas, où s’est tenue la prmière conférence Bildergerg en 1954.

 

Mai 2003. Le groupe Bilderberg se réunit au Trianon, à Versailles. C’est la première fois que des médias, comme « Libération » ou « Le Monde » met en avant les réunions du Bilderberg et font un compte rendu de cette réunion, sans toutefois dévoiler le contenu des échanges.

Le groupe Bilderberg tient des réunions annuelles, la dernière a eu lieu en juin 2018, en Italie.

Dans ce groupe, on trouve des milliardaires, des banquiers, des dirigeants d’entreprise, des ministres, quelques journalistes… Par exemple, en 2003, citons David Rockefeller, le roi d’Espagne, Dominique de Villepin, Valéry Giscard d’Estaing. Le principe des réunions est que tout peut se dire, mais rien ne doit être dévoilé.

En 2014, Emmanuel Macron a prédit son élection à la présidence de la France. Dans un enregistrement audio, il dit clairement avoir été choisi par le groupe Bilderberg, ainsi qu’Édouard Philippe. Dans cet enregistrement, Emmanuel Macron avoue qu’il n’y a pas de démocratie en France, que les chefs d’État ainsi que leurs Premiers ministres et autres ministres importants sont sélectionnés par une classe hypermondialiste.

Depuis cinquante ans, l’élite mondiale de la finance et de la politique, de l’aristocratie et des médias se retrouve ainsi chaque année, aux États-Unis ou en Europe, afin de débattre de grands sujets, à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes.

La première rencontre a eu lieu en mai 1954, à l’hôtel Bilderberg de Oosterbeek, à l’initiative du prince Bernhard des Pays-Bas. Ces rencontres sont affranchies du « politiquement correct », car non publiques, des débats médiatisés, donc on peut, en effet, se poser la question de la thèse de la conspiration. Dans une réunion telle que Bilderberg, où tout est tenu secret, comment ne pas croire que les échanges ne donnent pas à lieu à des actions concrètes ?

Cette culture du secret alimente les fantasmes de conspiration. Pourquoi tant de secrets ?

 

 

Illuminati et nouvel ordre mondial

Et voici comment nous arrivons aux Illuminati, ce groupe qui contrôleraient tous les autres groupes, ce groupe aux agissements occultes, kabbalistiques, ce groupe qui veut établir un « nouvel ordre mondial ». Et pour s’en convaincre, il n’y a qu’à observer un billet d’un dollar qui regorge de symboles. À gauche, on y trouve le symbole maçonnique de la pyramide, au sommet de laquelle figure l’œil unique du Grand Architecte de l’Univers. Au-dessus de la pyramide, on lit « Annuit Coeptis » censé signifier « qui annonce la naissance de… », et en dessous est inscrit « Novus Ordo Seclorum » soit « nouvel ordre mondial », ou plus précisément « nouvel ordre des siècles ». Au bas de la pyramide, on peut lire l’inscription « MDCCLXXVI ». Ce sont des chiffres romains, soit le nombre 1776, l’année de la proclamation de l’Indépendance par les treize premières colonies, mais aussi celle de la naissance de l’Ordre des « Illuminés de Bavière ». La pyramide compte treize niveaux qui correspondent à une hiérarchie de loges et de grades maçonniques. L’aigle qui se trouve au recto du sceau est le symbole mystique de l’initiation (le phénix), qui remonte à la Haute-Égypte. Dans ses serres, il tient à droite treize flèches et à gauche un rameau à treize feuilles. On lit au-dessus de lui l’inscription « E pluribus unum » qui signifie « du multiple à l’un », avec treize étoiles au-dessus, groupées en forme de sceau de Salomon (étoile à six branches).

Les formules latines « E pluribus Unum » et « Annuit coeptis » sont formées de treize lettres, comme les treize niveaux de la pyramide. Ce nombre a une portée symbolique multiple et représente, entre autres, la transformation de l’alchimie, la renaissance. C’est le cas dans la kabbale juive, en numérologie sacrée ou dans le tarot. Le nombre treize représente la connaissance des mystères.

On y retrouve donc des symboles francs-maçons. Le 33e degré du rite écossais, grade franc-maçon honorifique, projetterait le franc-maçon au grade d’Illuminati, le grade suprême, et donc serait initié à l’établissement d’un nouvel ordre mondial.

Historiquement, on retrouve la trace des Illuminati à la fin du XVIIIe siècle, en Allemagne, où ils se font appeler les « Illuminés de Bavière ». Avant cette date, il est impossible de retrouver une quelconque trace de cette organisation secrète. Ce groupe allemand est un groupe paramaçonnique fondé en 1776 par Adam Weishaupt, un professeur de droit rationaliste et très anticlérical. On lui a attribué, à tort ou à raison, cela je ne saurai le dire, une influence sur la Révolution française, et la police napoléonienne surveilla de près ses activités.

 

 

De la Rose-Croix à la franc-maçonnerie

Selon la version officielle, les Illuminés de Bavière seront finalement absorbés par la franc-maçonnerie qui connaît un développement croissant à cette époque. Les anciens bâtisseurs de cathédrales se regroupent en effet pour ne pas laisser perdre leur savoir et leur savoir-faire.

J’ai rédigé un article expliquant qui sont les francs-maçons et comment ils fonctionnent. Cliquez ici pour en savoir plus.

Il existe plusieurs courants maçonniques, comme le courant templier, mais presque toutes les loges maçonniques sont d’inspiration rosicrucienne.

La Rose-Croix est l’une des sociétés secrètes de l’âge moderne, dont la première mention officielle est apparue sur un texte datant de 1614 dans le royaume de Habsbourg. Ce document révèle l’existence d’une fraternité d’adeptes chargés de transmettre la mémoire d’un mystérieux chevalier du XIVe siècle, Christian Rosenkrentz, qui avait pour mission d’unifier les sagesses du monde entier en vue du jugement dernier. Selon certains spécialistes, la Rose-Croix connaissait l’origine extraterrestre de l’homme et était initiée aux doctrines ésotériques de l’Égypte.

À la veille de l’édition des manifestes rosicruciens, l’Europe est traversée par une crise morale, déchirée entre la réforme protestante et les calvinistes et luthériens. Et c’est ainsi que la Rose-Croix appelle à l’hermétisme comme solution. Christian Rosenkrentz fait alors publier son manifeste en 1614, manifeste intitulé « Fama Fraternitatis ». Ce manifeste dévoile les actions de la Rose-Croix, guérir les malades, commander aux esprits, se rendre invisibles… On voit bien que la part ésotérique est très importante. L’objectif de la Rose-Croix était de restaurer le « secret perdu » de la science qui repose sur le principe alchimique de la transmutation de l’âme, permettant la transformation de l’homme en un être sublime. La Rose-Croix fut infiltrée par Jean Valentin, un luthérien, afin de promouvoir sa doctrine. Mais l’Église a repris les choses en main.

 

 

Le nouvel ordre mondial

Les liens entre les francs-maçons et les Illuminati

 

Aujourd’hui, les théories conspirationnistes ont le vent en poupe. Et cela est normal, car beaucoup de personnes commencent à comprendre que quelque chose tourne à l’envers sur notre planète, que tout est fait en dépit du bon sens, que des gens meurent de faim, sont exploités pour enrichir des multinationales inhumaines, que les banquiers ont créé une dette qui n’existe pas et font de l’argent sur le dos des pauvres. Le monde entier va mal.

Mais, avant de crier au complot, il faut faire des recherches approfondies. On parle des Illuminati, des réunions Bilderberg, mais plusieurs autres organisations existent dont le but est d’instaurer le Nouvel Ordre Mondial, comme le RIIA anglais (Royal Institue of International Affairs britanique), le CFR américain (Council on Foreign Relations) et surtout la commission trilatérale, une sorte de « laboratoire d’idées » qui réunit politiciens et hommes d’affaires des blocs américain, européen et japonais. Ces organismes existent et ramènent invariablement à de puissants instigateurs qui en tireraient les ficelles, au premier rang desquels se trouvent les familles Rockefeller et Rothschild.

Maintenant, il est temps d’ouvrir les yeux et de se demander à qui profitent ces délires conspirationnistes. En toute logique, à ceux qui les créent, à ceux qui manipulent réellement les opinions publiques, mais avec des objectifs qui sont tout autres.

La conspiration pour l’établissement d’un « Nouvel Ordre Mondial » existe-t-elle ? Elle existe, mais pas sous la forme que l’on veut nous montrer.

Gardez en tête que la « folie du complot » est un paravent commode pour les vrais conspirateurs. Un jour, toute la vérité éclatera au grand jour. Espérant que cela n’intervienne pas trop tard.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin


Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :