La malédiction, le film

Dans cet article, je parlerai du film La Malédiction de 1976 et non de son remake. Que l’on se souvienne : l’excellent film L’exorciste de William Friedkin est sorti en 1973 créant une vague de terreur quasi mondiale. La Malédiction surfe sur cette vague et sur la peur du diable et par n’importe lequel, puisqu’il s’agit de l’Antéchrist, que je préfère appeler l’Antichrist. Analyse de ce film mythique.

Fiche technique, casting et box-office

Film Américain

Titre original : The Omen

Titre francophone : La Malédiction

Réalisateur : Richard Donner

Scénariste : David Seltzer

Musique : Jerry Goldsmith

Production : 20th Century Fox et Mace Neufeld Productions

Budget : 2 800 000 Dollars

Genre : Fantastique, thriller, horreur

Durée : 111 minutes

Sortie : le 25 juin 1976 aux États-Unis et le 17 novembre 1976 en France

Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles en France.

Gregory Peck dans le rôle de Robert Thorn

Lee Remick dans le rôle de Katherine Thorn

Harvey Stephens dans le rôle de Damien Thorn

David Warner dans le rôle de Keith Jennings

Billie Whitelaw dans le rôle de Mme Baylock

Patrick Troughton dans le rôle du père Brennan

Martin Benson dans le rôle du père Spiletto

Le film fut un énorme succès aux États-Unis avec 4 273 886 $ de recettes pour son week-end d’ouverture et 60 922 980 $ au totale. C’est l’un des 5e meilleur film de l’année 1976 aux États-Unis.

En France, le film a totalisé 1 318 396 entrées, ce qui en a fait le 25e meilleur film de l’année 1967.

Synopsis

Robert Thorn est ambassadeur des États-Unis à Londres. Autour de lui, plusieurs décès tragiques et étranges ont lieu, décès qui concernent son entourage propre. Keith Jennings, un photographe, et le père Brennan finissent par convaincre que son fils, Damien, un garçon âgé de 5 ans et orphelin aux origines obscures, que Robert a adopté à sa naissance à l’insu de sa femme qui venait de faire une fausse couche, est l’Antéchrist.

 

Autour du film La Malédiction

Lors du casting, plusieurs acteurs célèbres ont refusé le rôle de Robert Thorn, dont Charlton Heston, Roy Scheider, Dick Van Dyke, William Holden. Alors, Gregory Peck fut choisi. Quant à William Holden, il accepta de tenir un rôle secondaire dans la suite du film, Damien : La Malédiction 2.

Lors des auditions pour le rôle de Damien, Harvey Stephens avait convaincu Richard Donner de lui donner le rôle lorsque le réalisateur avait demandé aux enfants postulant de s’approcher et de faire mine de l’attaquer et que Harvey Stephens a hurlé et s’est jeté sur lui pour le frapper.

Le tournage a eu lieu principalement à Londres, au Parliament Square, au Fulham, au Grosvenor Square, aux Harrow, au Home park, à la cathédrale de Guildford… et aux studios de Shepperton. Quelques scènes ont été tournées à Jérusalem, à Rome et à Chicago.

C’est Jerry Goldsmith qui a composé la musique très effrayante du film. À l’époque, c’était une révolution, car pour la première fois, le compositeur a inséré des chœurs maléfiques chantant une messe en latin à la gloire de Satan dans sa musique. Ce passage a pour titre Ave Satani. Et, peut-être grâce à cela, le film a remporté l’oscar de la meilleure musique en 1977. Sachez, chers lecteurs, que ces chants maléfiques peuvent être très dangereux. Maintenant, certains ont avancé le fait que ce chant a été composé de toutes pièces, avec des phrases latines inversées, et donc, ne représenterait aucune danger. Je rappelle donc que la messe satanique reprend tout ce qui compose la messe chrétienne, en l’inversant. Ainsi, les paroles des cantiques et autres prières sont dits à l’envers. Maintenant, chacun est libre d’avoir sa propre opinion sur le sujet, moi je vous donne la mienne.

C’est grâce au succès du film que Richard Donner se vit confier, deux ans après, la réalisation de Superman.

 

Les suites de la Malédiction

La Malédiction connaîtra deux suites au cinéma :


  • La Malédiction 2 (Damien : Omen II) réalisé par Don Taylor en 1978.
  • La Malédiction finale (The Final Conflict) réalisé par Graham Baker en 1981.

La Malédiction connaîtra aussi une suite sous forme de téléfilm intitulée La Malédiction 4 : L’Éveil (Omen IV : The Awakening) réalisée par Jorge Montesi et Domenique Othenin-Girard et sortie en 1991.

Un remake est sorti en 2006 au cinéma, réalisé par John Moore et ayant pour titre 666, La Malédiction (The Omen).

 

Les clins d’œil au film

La Malédiction est un film qui est resté et su s’imposer dans l’esprit des gens, au point que beaucoup d’artistes lui ont envoyé des clins d’œil au travers de leurs œuvres.

Le groupe américain Power Metal Iced Earth, dans son album Horror Shom sorti en 2001, a composé des titres faisant référence à un personnage de film d’horreur. Celui portant le titre de Damien fait référence au film La Malédiction.

En 1992, le groupe de métal Savatage a aussi écrit une chanson dédiée à Damien sur l’album Edge of Thorn.

L’épisode 7 de la saison 8 d’American Dad fait aussi référence au film avec l’enfant appelé Némo (anagramme de omen), accusé d’être l’antichrist.

L’épisode 10 de la première saison de South Park s’intitule Damien et fait largement référence au film La Malédiction. En effet, dans cet épisode, l’école primaire de South Park reçoit un nouvel élève, Damien, qui a été envoyé par son père, Satan.

Le jeu vidéo Lucius, sorti en 2012, fait explicitement référence au film, puisque Lucius est un petit garçon qui n’est autre que le fils de Lucifer et l’incarnation de l’Antichrist.

 

Analyse et critique

Tout est fait dans ce film pour captiver le spectateur : la réalisation somptueuse, l’histoire est simple, même simpliste. Elle est inspirée de différents faits-divers et c’est ce qui a fait renaître la peur ancestrale de l’Antichrist bien chrétienne. La venue de l’Antichrist est annoncée par la Bible.

Harvey Stephens, qui joue Damien, est très crédible. Son personnage fait planer l’idée que le mal règne partout tant l’ambiance est froide et sombre, voire étouffante. Une réalisation soignée, un casting exceptionnel, des scènes d’anthologie, une musique vibrante et glaçante… voilà les ingrédients pour faire un bon film d’horreur. Et tous ces ingrédients sont dans La Malédiction. Ce film montre que l’Antichrist est annoncé, qu’il va bientôt venir sur Terre. Ce film montre que tout cela est déjà prévu, mais que vous, simples mortels, vous ne pourriez rien y faire. Cet avertissement a été pris à la légère…

Ce film date  de 1976. Déjà dans les années soixante dix, l’élite sataniste prévoyait la venue de l’Antichrist sur Terre. Elle nous le dit clairement dans ce film, ce thriller où tout est construit autour du chiffre 666. Depuis, les choses ont beaucoup évolué en faveur de l’élite et nous vivons bien dans le règne de l’Antichrist, sous son régime politique, économique, social et religieux. Dans le film, on nous montre que l’Antichrist est incarné par un petit garçon. On doit donc le laisser grandir afin qu’il puisse déployer toute sa puissance. Cette image montre que l’élite a créer le système de l’Antichrist, et qu’il l’a fait grandir. L’élite sataniste nous montre que rien ne pourra empêcher son règne. Elle rit des spectateurs, elle ricane de son succès. Et plus de trente ans plus tard, nous ne pouvons que constater ce que ce régime antichristique a opéré comme dégât.

Je ne suis pas amatrice des films d’horreur sanglants et encore moins des films gores. Je m’oblige à les regarder car ces films sont souvent des messages envoyés par l’élite sataniste, messages que nous devons décoder. Celui de « La Malédiction » est simple : l’Antichrist est parmi nous et à l’époque du film, il devait grandir pour déployer toute sa puissance. Ce qui veut dire, que le système antichristique, qui est un système politique, social, économique et religieux, n’était qu’un balbutiement dans les années soixante-dix. Aujourd’hui, nous le connaissons davantage sous l’appellation Nouvel Ordre Mondial et nous savons qu’il a pris beaucoup d’ampleur.

La Malédiction de 1976 est avant tout un thriller qui mène son spectateur par le bout du nez et qui se rit de lui. C’est un film qui nous montre ce qu’il va se passer, et qui nous dit clairement, que nous pourrons rien n’y faire, car justement, nous n’y croyons pas.

Je me suis posée la question du pourquoi le choix du prénom Damien. Et j’ai peut-être trouvé une réponse. Dans L’Exorciste, Damien Karras est le prêtre psychiatre qui vient aider Régine possédée par le démon Pazuzu. Ce rôle de Damien Karras est important, noir, sombre. Et le prêtre se retrouve possédé à son tour pour sauver la fillette. Dans la suite, on retrouve Damien dans un asile psychiatrique. Il a toujours le démon en lui. Donc, on peut se dire que le choix du prénom n’est pas anodin.  

Je terminerai ce billet en donnant une petite précision. Dans La Malédiction, on parle de l’Antéchrist. Or, il s’agit de l’Antichrist. L’Antéchrist est le démon qui vient avant le Christ et l’Antichrist est le démon qui est contre le Christ. Dans le film, Damien représente le démon qui est contre le Christ. J’explique cette particularité dans l’article consacré à l’Antichrist. Après, je ne rejoins pas l’idée que l’Antichrist soit une seule entité. Pour moi, l’Antichrist représente un ensemble de démons, peut-être tous, œuvrant pour la fin de l’humanité ou pour recruter des âmes, en imposant une doctrine, un dogme, des idées… politiques, commerciales, religieuses… Lisez l’article sur l’Antichrist, vous en saurez plus à ce sujet et comprendrez mieux ma pensée.

 

Pour conclure, je dirai que La Malédiction est un film qui doit nous faire poser des questions. L’Antichrist est-il déjà parmi nous ? La plupart des films d’horreur, et même fantastiques, dépeignent souvent la société telle qu’elle est et nous montre ce qu’elle peut devenir si l’on y prend pas garde. Ces fictions sont visionnaires, et dénoncent souvent les travers de nos sociétés. Le film Matrix nous montre que nous sommes tous prisonniers d’une autre réalité par exemple. Pourtant, nous ne prenons pas ces avertissements au sérieux, nous refusons de voir la vérité à peine voilée de ces films.

 

Marie d’Ange

Pour aller plus loin

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :