Lucifer et Satan, deux noms indissociables

Satan et Lucifer sont une seule et même entité. Lucifer est le nom angélique de Satan et Satan est le nom démoniaque de Lucifer. Lucifer était le nom que portait Satan avant sa rébellion. On lui donna le nom de Satan puisqu’en rejetant le plan de Dieu, il devint son Adversaire de Dieu. Satan veut dire adversaire en hébreu.

 

 

L’Ancien Testament utilise le mot « satan » pour désigner un adversaire. En effet, en grec le mot « satân » désigne le verbe « s’opposer ». Les Grecs utilisaient ce mot pour désigner leurs adversaires ou leurs accusateurs. Petit à petit, ce mot va désigner l’Adversaire de Dieu. Apparaîtra alors dans la Vulgate le mot « diabolos » pour désigner l’Adversaire. Au livre de Job, Satan devient un démon qui rôde sur la terre et l’Accusateur des hommes devant le tribunal divin. On comprend que Satan est soumis à Dieu.

Dès la Genèse, nous voyons Satan à l’œuvre et nous commençons à comprendre comment il agit avec l’épisode de la chute d’Adam et Ève, puis avec l’épisode de Caïn.

Tableau de Limbourg brothers (fl. 1402–1416) intitulé
« Très Riches Heures du duc de Berry ». Au centre de la composition, Satan est allongé sur un gril gigantesque d’où il saisit les âmes pour les projeter vers le haut par la puissance de son souffle brûlant.

Soutenez Marie d’Ange sur Tipeee

Au Nouveau Testament, Satan devient le chef de tous les démons (Matthieu 12). Jésus enseigne que les démons sont unifiés sous un seul chef et que ce chef est Satan. Tous les démons forment « le royaume de Satan » et s’opposent au Royaume de Dieu. On comprend aussi que Satan c’est le Diable et qu’on lui donne d’autres noms, comme le Serpent Antique, le Mauvais, le Père du Mensonge, l’Accusateur, l’Adversaire, Prince de ce monde… On comprend aussi que Satan se déguise en ange de lumière pour mieux nous perdre. L’épisode de la Tentation dans le désert met en lumière la manière d’agir de Satan, sa manière de nous approcher pour nous tenter. Or, la Bible est très explicite à ce sujet : celui qui succombe à la tentation et qui commet le péché est du Diable. Le péché est un reniement à Dieu.

Le démonologiste Collin de Plancy fait de Satan et de Lucifer deux entités distinctes. Le premier est chef des démons de l’enfer, chef des rebelles lors de la révolte au ciel. Le second est une entité invoquée en magie, grand justicier des enfers, invoqué le premier dans les litanies du Sabbat. C’est cette vision qui a conduit à de fausses croyances et qui a permis à de fausses religions se disant de Lucifer d’émerger et de se poser en tant que religions de Lumière. En effet, si l’on pense que Lucifer apporte la lumière et la connaissance, alors être luciférien c’est être dans la lumière. Cette vision des choses est profondément fausse et dangereuse. Le luciférien, comme le sataniste, travaille pour Satan, est un fils du Diable.

Milton fait de Satan l’Adversaire de Dieu, celui qui osa défier Dieu et qui entraîna dans sa chute les anges qui l’ont suivi dans sa révolte. Milton dresse un portrait de Satan très proche de la Vérité : Satan est incapable de se repentir, il continuera à s’opposer à Dieu, car il est empli d’orgueil, et son orgueil l’empêche de se remettre en question.

Le Zohar fait de Satan le chef des anges de l’Ordre des Dominations de l’Abîme. Et c’est par cette grande faute commise par le Zohar que l’on comprend que son enseignement vient de Satan lui-même justement pour perdre les âmes. Satan est le chef de tous les anges, il se trouvait au-dessus de l’Ordre des Chérubins dans la hiérarchie angélique avant sa chute.

Notons que la plupart des grimoires ne mentionnent pas Satan ou Lucifer.

Le Livre des Esperitz fait de Lucifer le monarque de l’enfer et précise que les sorciers ne l’invoquent jamais. Lucifer est présenté comme l’Antique Serpent et le premier ange tombé du ciel. En ce sens, le Livre des Esperitz confirme le fait que Lucifer, en se rebellant contre Dieu, devint l’Adversaire de Dieu, donc Satan.

Le Grand Grimoire donne à Lucifer le titre d’Empereur, prince et maître des esprits rebelles. Il ne peut donc pas être le « Porteur de Lumière », comme le prétendent certains lucifériens, et l’on comprend bien qu’il est le chef de l’enfer, le chef de la rébellion, l’Adversaire de Dieu, donc Satan.

Les livres apocryphes du Nouveau Testament présentent Satan comme l’héritier des Ténèbres. Il est le chef de tous les démons.

L’Évangile de Nicodème brosse le portrait de Satan comme un esprit orgueilleux, qui jusqu’à la fin, croit qu’il peut terrasser Jésus, ou du moins, L’enfermer en enfer. Satan se vante de l’avoir fait crucifier par les Juifs et d’avoir attisé leur haine. Son orgueil l’empêche de voir Jésus comme le Messie, et donc de s’avouer vaincu. Satan mène un combat qu’il sait perdu d’avance, mais il se voile la face pour ne pas voir cette vérité.

Les livres apocryphes de l’Ancien Testament appellent Satan tantôt Azazel, tantôt Bélial… Finalement, Satan représente tous les démons. Chaque démon contient une partie de Satan en lui. Et tous les vices se trouvent dans Satan. Satan agit par la tentation, mais il suscite aussi les peurs, car c’est par la peur qu’il peut nous manipuler et nous dominer : peur de perdre son emploi, peur de l’avenir… La peur entraîne au péché et aux mauvais sentiments. Pour se libérer de cette peur, il faut se tourner vers le Christ.

Satan est le père du péché, mais aussi le père de la maladie. Il crée les maladies de l’âme et du corps, les dérèglements du corps sont engendrés par lui (cf, L’Évangile de Maria Valtorta, Tome II).

Satan est la personnification du Mal Absolu. Avant Lucifer, le premier et le plus puissant des anges créés par Dieu, qui dominait sur tous les autres anges, qui était au-dessus de l’Ordre des Chérubins, Lucifer s’est opposé à Dieu en rejetant son plan divin. Par ce rejet, il est devenu l’Adversaire de Dieu, c’est-à-dire Satan. Satan n’a pas accepté le plan de Dieu qui consistait à servir les hommes, à s’abaisser pour servir les hommes. Gonflé d’orgueil, il n’a pas supporté l’idée que lui, aussi puissant et aussi lumineux, puisse s’abaisser au niveau d’une créature aussi insignifiante que l’homme. Et surtout, il a compris qu’une de ces créatures humaines pourrait le surpasser lui, le grand Lucifer. C’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé avec Marie que Dieu a élevé au-dessus des anges. Alors, il a proposé à Dieu son plan qui consiste à s’élever selon sa puissance et non plus selon son humilité. Ainsi, le plus grand reste le plus grand et le plus petit reste le plus petit. Satan propose donc un monde où l’homme devient son propre dieu et peut décider ce qui est bien ou mal, un monde égoïste basé sur l’ego et non sur la charité. C’est sa vision qui s’impose aujourd’hui sur Terre, un modèle profondément luciférien, et c’est cette vision des choses qu’il présente à chaque homme au moment de sa mort. Le but de Satan est d’amener le plus d’âme possible à adhérer à son plan afin de prouver à Dieu qu’Il a tort.

Dans toute l’Histoire de l’humanité, nous voyons Satan à l’œuvre. Fausses doctrines, fausses religions, faux prophètes, magie, pratiques occultes, sociétés secrètes, manipulations médiatiques, mensonges, guerres… tout cela est l’œuvre de Satan. Satan essaie de construire un monde soumis à lui, et il a tout fait pour que l’on s’éloigne de Dieu. Satan est le Mal Absolu et le seul Ennemi de l’humanité.

La prière à l’Archange Michel du pape Léon XIII est très efficace pour le repousser. Encore plus efficace est la dévotion à Marie qu’il ne supporte pas. Satan fuit devant une personne humble, et c’est à cette qualité que nous devons tendre.

 

Quelques petites coïncidences et le chiffre 666

 

 

Parlons d’abord du chiffre 666. Pourquoi ce chiffre représente-t-il la bête ? Aux États-Unis, par exemple, le chiffre 666 inscrit sur un simple CD peut suffire à le faire interdire de la vente. Eh oui, le chiffre 666 fait peur. D’ailleurs, la phobie de ce chiffre porte un nom, l’hexakosioihexekontahexaphobie. Pour comprendre d’où vient ce chiffre, il faut remonter à la Bible et plus précisément à l’Apocalypse selon saint Jean. Au chapitre 13 verset 18 il est écrit : « Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’hommes, et son nombre est six cent soixante-six. »

Ce qui n’est pas précisé dans la Bible, c’est que ce chiffre est la somme des valeurs numériques liées aux lettres. La langue de Jésus était l’araméen, mais la Bible a été rédigée en grec, avec quelques formes syntaxiques empruntées de l’hébreu. Et chaque lettre, grecque ou hébraïque, a une valeur numérique, dont le chiffre d’un nom est le total de ses lettres. Donc le chiffre de Satan est 666. C’est aussi le chiffre de César-Néron en grec.

De tout temps, les hommes sont fascinés et attirés par ces deux personnages Lucifer et Satan, qui n’en forment qu’un d’ailleurs. On retrouve Lucifer dans le prénom Lucie, sans pour autant que lui soit attribué une quelconque connotation négative. D’ailleurs, la fête de la Sainte-Lucie est le 13 décembre sur le calendrier romain. Ce jour, dans les anciens calendriers,  a été rapporté comme le jour de la nuit la plus longue. Maintenant, on sait que c’est au solstice d’hiver, mais avant ce n’était pas le cas.

D’ailleurs, à propos du 13 décembre, il faut savoir que l’élection de George W. Bush a été validée deux fois un 13 décembre, en 2000 et 2004. On pouvait croire ce personnage habité par Lucifer (donc Satan) tant ses propos étaient troublants. On l’a souvent entendu dire des phrases du genre « La lumière luit dans les ténèbres » ou « Cet espoir illumine encore notre route. » Des discours très illuministes vous ne trouvez pas ?

Parlons de la statue de la Liberté, cette immense statue qui a été offerte par les Français aux Américains et qui est le symbole d’un pays libre. En fait, la statue de la Liberté fait beaucoup penser aux influences lucifériennes, dans le sens où elle porte la lumière et que sa couronne est le symbole d’un rayonnement stellaire qui irradie sur les sept continents. Eh oui, Lucifer est partout.

Chez les Hollandais, le mot allumette se traduit par « lucifer » dans le sens où elle donne la lumière.

 

Satanisme ou Luciférisme ?

Le satanisme au sens théiste peut être considéré comme du « catholicisme inversé ». C’est un courant religieux dans lequel Satan est vénéré comme un dieu suprême ainsi que tous les anges déchus, donc les démons. Le sataniste croit en l’existence de Satan qu’il considère comme Lucifer, le Porteur de Lumière. Il l’honore, le vénère et pratique des rituels.

Le satanisme au sens théiste se distingue du satanisme Laveyen qui est avant tout une philosophie de vie. Il repose sur une croyance de l’ego et de l’individualisme dont le but est d’abord de croire en soi-même. Il a été créé par Anton Lavey, qui est d’ailleurs l’auteur de la « Bible Satanique » et fondateur de l’Église de Satan, qui prône la totale liberté des hommes de ne pas suivre les dogmes religieux et de ne vénérer aucune divinité. En fait, ici l’homme est son propre Dieu.

Le luciférisme est un courant littéraire encore mal connu et dont les contours restent flous, qui ne se base sur aucun texte de référence. Le personnage principal est Lucifer, un ange de lumière qui symbolise la connaissance. Ce courant prône la rébellion contre n’importe quelle forme d’autorité. Les lucifériens cherchent, avant tout, à s’affranchir de toutes les conventions sociales autant morales, religieuses ou même politiques.

Satan et Lucifer étant une même et unique entité, les satanistes et les lucifériens prient et honorent le « Prince de ce monde » comme l’appelait Jésus-Christ. Donc, ces deux courants sont tous deux dangereux. Et là je vois déjà les lucifériens crier au scandale ! Sauf, qu’il faut appeler un chat un chat et parfois remettre l’église au milieu du village. Je ne fais pas du politiquement correct, j’annonce ce que je croie être des vérités. N’en déplaise à certains…

Pour résumer, chacun honore, croit ou rejette Satan à sa manière. Certains le prennent pour un dieu, d’autres ont en peur. D’autres font appel à lui pour avoir la connaissance alors que certains rejettent son existence. Que l’on soit l’un ou l’autre, il faut tout de même se dire que le mal existe, à travers les guerres, les génocides, les meurtres, les déviances sexuelles, la cupidité… Satan est un être vivant et très présent dans notre monde. Il oeuvre partout. Certains rejettent l’idée de son existence, ce sont pour Satan des proies faciles. D’autres font appel à lui pour obtenir des pouvoirs et espérer dominer le monde. Enfin, une petite poignée lutte contre lui, dénonce les méfaits des satanistes, les fausses doctrines, les fausses croyances… Ces derniers sont les plus critiqués et rejetés. Leur force se trouve dans le Christ, c’est pourquoi ils continuent le combat qui est spirituel. Le but : éveiller les consciences. Courage, persévérance, bienveillance. Si le Christ est avec nous, qui peut être contre nous ? 

 

À prier : saint Michel, Padre Pio.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin


Soutenez Marie d’Ange sur Tipeee

Étiqueté , ,

13 commentaires sur “Lucifer et Satan, deux noms indissociables

  1. […] Lucifer : premier archange créé par Dieu, le plus beau et le plus intelligent. C’est lui qui se rebella contre son créateur, emportant avec lui d’autres anges et archanges dans sa défaite. Lors de sa rébellion, il changea de nom et devint Satan pour l’adversaire. Donc, Satan et Lucifer sont les mêmes démons. Certains démonographes pensent que Lucifer est une entité distincte de Satan et le placent même supérieur à Satan. Lorsque Satan est Lucifer et revêt son apparence d’archange, il devient le grand justicier des enfers. […]

  2. […] l’article « Lucifer et Satan, deux noms indissociables », j’expliquais que Lucifer et Satan étaient un seul démon. Revenons sur cette définition : […]

  3. « Est-ce l’œuvre de Satan ou de l’homme lui-même ? » Poser la question c’est y répondre!! Le prince de ce monde est le mal absolu à l’oeuvre dans la nature humaine!! Aucun doute!

  4. La chute étant un mythe sumérien déformé, si le mal existe, sa personnification me semble ridicule…

  5. […] et Satan sont une seule et unique entité. J’explique ce point de vue dans l’article « Lucifer et Satan, deux noms indissociables » que je vous invite à […]

  6. […] Léviathan ne fait pas partie de ces sept princes et Satan (qui est Lucifer, voir l’article « Lucifer et Satan, deux noms indissociables ») est le chef suprême de l’empire infernal. Donc, je ne partage pas la vision d’Anton […]

  7. […] et Satan sont une seule et unique entité. J’explique ce point de vue dans l’article « Lucifer et Satan, deux noms indissociables » que je vous invite à […]

  8. De nombreux démonologues réputés dissocient Satan et Lucifer. C’est notamment le cas de Jacques Collin de Plancy.

    1. Je le sais, et j’ai choisi une autre position

  9. Je me répète, l’homme est le seul responsable de ses actes, seul les lâches jetterons la faute sur une divinité que ce soit dieu, Satan ou autre, pour avoir la conscience tranquille qu’ils n’ont pas, des actes qu’ils n’arrivent pas à se pardonner. Par contre une église pour Satan est limite une insulte aux satanistes car l’église est destiné aux chrétiens, faire une copie de cette religion pour Satan est bien ridicule car Satan n’a pas besoin d’église. J’ai côtoyé des satanistes comme des chrétiens et athées, j’ai pu avoir pas mal de points de vue différents et intéressants. Après chacun ses choix.

    1. Il existe de nombreuses branches du sataniste, tous sont divisés, tous disent qu’ils détiennent la vérité, tous disent servir Satan. Personnellement, je ne fais pas la différence, car pour moi, ils servent tous Satan et sont donc contre Dieu. Vous trouvez ridicule que l’on érige une église à Satan, et pourtant… Lui-même demande à être légal de son Créateur, il veut être loué et adoré comme Dieu. Alors, tantôt, il va demander à ses disciples de lui ériger un temple, tantôt, il va demander à d’autres disciples d’asservir l’humanité, car il déteste l’homme.
      Personnellement, je pense qu’il faut combattre toutes les formes de satanisme, même s’il faut se concentrer sur la forme la plus « grave », celle des élites, le pédostanisme. Lorsque les gens comprendront qu’ils sont dirigé et asservi par des satanistes, et qu’ils commenceront à entrer dans le combat spirituel afin de construire une autre société, alors on aura fait un énorme pas en avant. Et pour ceux qui ne veulent pas être sauver, ceux qui veulent continuer à louer Satan, c’est leur choix, c’est leur libre-arbitre. Chacun est responsable de ses actes.
      Cordialement,
      Marie d’Ange

  10. Personnellement je pense que l’église catholique est en partie responsable des nouveaux idéologies, soit le satanisme , le new âge ect… Car avec la pédophilie chez certains prêtres, le reniement de satan et ses démons (légions). Je crois qu’il ont perdu beaucoup de crédibilité et qui a poussé les hommes à se questionner et chercher de nouvelles croyances qui a fait boule de neige dans la société et que beaucoup pratique et recrute de nouveaux adeptes dans ses dangereux culte! Au point que ses partout dans le monde et les portes de l’enfer continue de grandir !!!! J’ai eu un témoignage d’un chauffeur de taxi qui m’a dit que une journée il avait embarqué un client qui était membre de un groupe satanique et lui a proposé de venir voir comment c’était, il a refuser et m’a dit que l’individu s’emblait vide a l’intérieur , comme il avait pas d’âme (mort de l’intérieur) . Très inquiétant de voir comment le monde est entrain de devenir !!!

    1. Bonjour Richard,
      Gabriel Amorth, exorciste à Rome, écrivait dans ses livres que Satan était entré dans l’Eglise, qu’au sein même du Vatican, des messes noires se déroulaient. C’est pour cela que je dis souvent que la religiosité est dangereuse, qu’elle apporte son lot d’idolâtrie, et qu’il n’existe qu’une seule Eglise, celle du Christ. Lorsque tous les croyants se réuniront autour du Christ, et non autour d’un prêtre ou d’un pasteur, alors nous aurons fait un grand bond en avant.
      Prenez soin de vous.
      Amicalement,
      Marie d’Ange

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :