Pazuzu, le démon célèbre

Pazuzu est une divinité infernale très ancienne, devenu célèbre malgré lui à cause du film l’Exorciste sorti dans les années 1970. Par la suite, il a été présent dans les suites de l’Exorciste et dans d’autres œuvres cinématographiques. Ensuite, son image a été utilisée dans des BD, des jeux vidéo et certains artistes n’hésitent pas à lui dédier une chanson ou à le faire apparaître dans des clips. Mais qui est ce démon qui nous a fait tant trembler dans l’Exorciste ?

 

 

 

La légende

Statuette de Pazuzu, époque néo-assyrienne, Musée du Louvres.

Au début, avant l’existence de l’homme sur la Terre, Pazuzu était un ange. Lors de la révolte menée par Lucifer contre le Paradis, Pazuzu devint l’un de ses 14 principaux lieutenants. Lors de sa défaite, il fut, au même titre que les autres, rejeté du Paradis. Revenu des enfers, il rejoignit les rangs des dieux vénérés par les Sumériens, les Assyriens et les autres peuples de la Mésopotamie antique. Souvent, il se manifestait sous sa forme hybride. Il fut vénéré comme dieu des vents, des tempêtes et des épidémies. Suivant ses humeurs, Pazuzu pouvait apporter la pluie utile aux agriculteurs comme la maladie. Souvent, il s’interposait à la démone Lamashtu pour l’empêcher d’emporter les nouveau-nés.

Ceci est ce que les écrits bibliques nous disent de Pazuzu.

 

Fonction

La tête et les griffes de Pazuzu sur la « Plaque de Lamashtu », Musée du Louvres

Pazuzu est une divinité secondaire de la Mésopotamie du 1er millénaire av. J.-C., fils de Hanpa (ou Hampa ou Hanbu, Roi des mauvais esprits de l’air). Il était considéré comme le Roi des démons du vent. Démon d’origine assyrienne, il habite les montagnes. Il déferle les vents du sud-ouest, apportant sécheresse et famine en saisons sèches et inondations en saisons humides. Il apporte les maladies et propage les épidémies (notamment la Malaria) et les fièvres.

Mais Pazuzu est d’une nature ambivalente. Il peut faire le bien, notamment en chassant la démone Lamashtu, son épouse. En effet, celle-ci, stérile, vole les nouveau-nés et provoque des avortements. Pour s’en protéger, on invoquait Pazuzu grâce à des incantations et des amulettes. Les femmes enceintes se protégeaient de Lamashtu en portant un pendentif du démon. De plus, on invoquait Pazuzu pour se protéger des vents de l’ouest pestilentiels dont on dit qu’il pouvait briser les ailes.

Pazuzu peut donc faire usage de ses pouvoirs d’une manière dévastatrice ou bien avec bienveillance pour libérer les victimes de son épouse. On peut donc le qualifier de « génie » ou de « démon ».

 

Sa description et son aspect

Pazuzu est un être hybride. Il est représenté sur diverses statuettes ou amulettes. Sa tête est grossièrement humaine, avec une bouche canine ou féline faisant ressortir de grandes dents. Ses yeux sont extrêmement globuleux. Son corps est généralement humain, avec un long tronc semblable à celui d’un chien. Il est recouvert d’écailles comme un serpent. Ses mains sont des pattes terminées par des griffes. Ses pieds sont des serres de rapace. Sa queue est une queue de scorpion. Dans ses représentations, son pénis, se terminant par une tête de serpent, est souvent en érection. Il dispose de deux paires d’ailes, ce qui est courant pour les divinités de cette époque. Sa main droite est levée vers le ciel et la main gauche est baissée vers la terre, signifiant la vie et la mort, la création et la destruction. Son aspect est souvent menaçant.

Plusieurs éléments physiques ne sont pas sans rappeler ceux de la divinité protectrice Bès.

 

Les objets le représentant

La statuette de Pazuzu derrière le père Merrin, photographie tirée du film l’Exorciste

Il existe plus de 75 objets datés du 1er millénaire av. J.-C. découverts sur différents sites archéologiques, notamment en Assyrie, à Babylone et en Palestine.

Beaucoup de ces objets sont des amulettes ou des pendentifs qui étaient disposés dans des maisons ou sur le corps des personnes à protéger.

Le plus fameux des objets est une statuette assyrienne en bronze de 15 cm de haut. Cette statuette est exposée au Musée du Louvre. Elle date du VIIIe – VIIe siècle av. J.-C.. Le démon est représenté en entier. Il y a une inscription où il est noté : «  Je suis Pazuzu, fils de Hanpa, le Roi des mauvais esprits de l’air qui sort violemment des montagnes en faisant rage, c’est moi ! » On voit d’ailleurs cette statuette dans le film l’Exorciste, au moment de l’exorcisme de Regan, pratiquement à la fin du film ou au début lorsque le père Merrin voit se battre les deux chiens.

Une plaque de bronze, exposée elle aussi au Louvre, montre Pazuzu et Lamashtu dans une scène d’exorcisme. Le démon apparaît menaçant et chasse la démone pour la ramener aux enfers.

Enfin, il  a été retrouvé plusieurs textes exorcisto-médicinaux (il faut dire qu’à cette époque, le surnaturel et l’exorcisme ne se distinguaient pas de la médecine). Dans ces textes, il est expliqué comment se débarrasser d’une maladie à l’aide de Pazuzu.

 

Pazuzu dans l’Exorcisme et ses suites

Apparition du démon Pazuzu dans le film l’Exorciste.

Le film L’Exorcisme a rendu le démon célèbre aux États-Unis, en Europe et ailleurs. Connaissant les fonctions de Pazuzu et sa nature ambivalente, beaucoup diront que le scénariste commet un véritable contresens. Que, dans le film, la personnalité du démon est revisitée et sa nature originelle n’est pas évoquée. Seul son aspect terrifiant est utilisé pour faire ressortir l’intrigue. Et pour nous effrayer bien sûr !

Personnellement, je ne suis pas tout à fait d’accord avec ces critiques. Il est vrai que le scénario ne mentionne à aucun moment la vraie nature du démon. Mais si l’on regarde de plus près, Pazuzu prend possession de Regan et ensuite du Père Karras par vengeance. Ici Pazuzu n’est que colère.

Dans le premier film, il veut se venger du Père Merrin et cela on le comprend plus tard. L’explication viendra quelques années après, avec le film « L’exorcisme : Le Commencement ». Ici, le Père Merrin est un jeune prêtre qui cherche sa foi. Au même moment, des archéologues découvrent une Église souterraine. Les fouilles réalisées vont libérer le démon en sommeil. Celui-ci va répandre la maladie et va rendre les gens fous en les incitant à se battre entre eux. Le Père Merrin sera contraint de le combattre. Il exorcise la jeune médecin possédée par Pazuzu. Depuis, le démon ne cherchera qu’à se venger. C’est pour cela qu’il possède la jeune Regan, même si sa nature n’est pas de posséder un être humain. Il veut un autre combat.

D’ailleurs, quelques scènes du film font référence au combat du prêtre et du démon. Lorsque le Père Merrin arrive dans la maison pour commencer l’exorcisme, un gros plan nous montre les yeux du démon. On comprend qu’il attend ce combat.

Le 2e volet de la saga, « L’exorcisme : l’hérétique », le réalisateur a voulu mettre en avant la vraie personnalité du démon. Puisqu’il est réputé répandre la Malaria, le démon est transformé en sauterelles. C’est un peu tordu, puisque normalement, la maladie se propage à cause des moustiques. Moustiques-sauterelles, le pas est vite sauté non ?

Dans le 3e volet, Pazuzu est dans le corps de père Karras. Il n’a qu’un dessein : celui de se venger de ce prêtre qui l’a enfermé dans un corps à moitié mort. Et il se vengera.

Donc dire que le scénario ne tient pas compte de la réelle personnalité de Pazuzu est faux. Il ne faut pas oublier que Pazuzu est un démon. Comme tout démon, c’est un être malin. Humilié par ses défaites, il devient un esprit démoniaque vengeur.

 

Pazuzu au cinéma

Outre  la saga « L’Exorciste », Pazuzu apparaît dans d’autres films :

  • « Ma vie est un enfer » (1991) de Josiane Balasko. C’est Luis Rego qui joue le rôle de Pazuzu.
  • La statuette de Pazuzu apparaît plusieurs fois dans le film « Wishmaster » (1997) réalisé par Robert Kurtzman.
  • La même statuette apparaît aussi dans le film « Legend » (1985) de Ridley Scott.

 

Pazuzu en dessin animé

  • Futurama : le démon apparaît sous la forme d’une gargouille dans l’épisode 9 saison 4 intitulé « Un sacré coup de jeune ».
  • Dans la série « Neighbors from Hell », Pazuzu est le démon familier de la famille Hellmans. Dans ce dessin animé, il peut prendre possession des humains.

 

Pazuzu en BD

Pazuzu apparaît dans beaucoup de BD. Je n’en citerai que deux.

  • Dans les comics Marvel, le démon fait quelques apparitions.
  • Il apparaît dans le « Démon de la tour Eiffel ».

 

Pazuzu dans les jeux vidéo

Là encore, le démon est un personnage de nombreux jeux vidéo. La liste est longue. Je ne donnerai que les plus connus.

  • Pazuzu apparaît sous la forme d’une statuette dans le jeu « Louvre : L’Ultime Malédiction ». Dans ce jeu, il est une des quatre clavicules de Satan, artéfacts censés provoquer l’Apocalypse sur la Terre.
  • Est présent dans Shin Megami Tensei : Devil Survivor.
  • Est le boss du jeu Mystic Ouest Legend. C’est l’aigle que l’on rencontre dans la tour Pazuzu. Son pouvoir est le Crystal Vent qui déclenche  des rafales dévastatrices.

 

Pazuzu en musique

Les Converses du groupe Gorillaz
  • Le groupe Gorillaz chante les louanges du démon et le fait même apparaître dans certains de leurs clips, comme dans le titre « Rock it ». Pazuzu est sur la pochette de la compilation du groupe « D-sides » ainsi que sur un modèle de la collection Gorillaz des Converses Chuck Taylo All Star.
  • Le groupe Behemoth a nommé une chanson Pazuzu, titre qui est dans l’album « The Apostasy ».

 

Donc Pazuzu est un démon désormais célèbre. Et cette célébrité est très dangereuses. Car, le dessiner, le chanter, le faire jouer dans un film, cela ne fait que l’appeler ! Et l’appeler, c’est le louer. Le louer, c’est être sa victime. D’autant plus qu’à cause de cette célébrité, il existe des statuettes de Pazuzu en vente partout dans le monde que les fans de « L’Exorciste » s’arrache. Et avoir une représentation d’un démon chez soi, c’est lui appartenir.

À prier : l’archange Raphaël, saint Barnabé, saint Sébastien, sainte Rosalie.

 

 

Marie d’Ange

Pour aller plus loin

Étiqueté ,

5 commentaires sur “Pazuzu, le démon célèbre

  1. […] Pour en savoir plus sur le démon Pazuzu, je vous invite à lire l’article qui lui est consacré. […]

  2. […] Le réalisateur consacre entièrement son film à démystifier la possession dont a été victime Regan. Il ne fait que dévoiler l’origine du mal nous faisant oublier totalement la statuette, le visage démoniaque subliminal et les silhouettes infernales que l’on entrevoit lors de l’exorcisme de Regan. Pazuzu devient une entité palpable, capable de communiquer via l’hypnose de Regan, se déplaçant sous la forme de sauterelles. On comprend que Pazuzu est alors le « Roi des nuées » originaire d’Éthiopie, décidé à s’en prendre aux incarnations du bien, à des guérisseurs, donc à Regan et Kokumo. Ce qui va à l’encontre à la véritable origine de Pazuzu (voir l’article sur le démon). […]

  3. […] Pazuzu : divinité mésopotamienne très ancienne commandant les esprits de l’Air et président au vent du Sud-ouest. Pazuzu fait partie des 7 Mazzikins, c’est-à-dire des 7 démons qui apportent les maladies. […]

  4. […] je l’explique dans mes billets consacrés au film « L’Exorciste » et au démon Pazuzu, on comprend dans le premier volet que le démon attend une nouvelle confrontation avec le père […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :