Les tengus

Soutenez Marie d’Ange sur Tipeee

Issus du folklore japonais, les Tengus sont des êtres maléfiques, ensorceleurs, possédant des pouvoirs magiques, s’introduisant dans les rêves de leurs victimes, semant la discorde, troublant des cérémonies religieuses, et provoquant des incendies. Représentés habituellement sous la forme d’un corbeau, les tengu étaient craints jusqu’à la période d’Edo (à partir de 1603) où on leur attribua un rôle complètement opposé à celui d’origine, celui d’aider les enfants disparues et garder les temples. C’est pour cela que l’on trouve des masques à leur effigie dans les temples japonais. Qui sont ces créatures que l’on assimile à des lutins ?  

 

Les tengus signifient littéralement « chien céleste ». Ils appartiennent au domaine des créatures légendaires de la religion populaire japonaise, et sont considérés comme des dieux shinto (kami) ou comme des yokai (esprits, fantômes, démons…). Les tengus sont habituellement représentés sous la forme d’un corbeau. Plus tard, leurs traits ont été humanisés pour ressembler à un lutin au long nez et avec un bec à la place de la bouche. C’est dans cette forme qu’ils sont entrés dans les lieux de culte japonais.  

Pendant longtemps, les tengus étaient considérés comme des démons perturbateurs, sorte de lutins grincheux. On pensait qu’ils annonçaient une guerre prochaine. Durant l’ère Edo, vers 1600, leur image s’est adoucie, et ils ont même été considérés comme protecteurs. De démons malveillants et dangereux, ils sont devenus des démons familiers se mêlant aux humains et les aidant dans leur quotidien. Cependant, dans certaines croyances, ils restent de redoutables kami (êtres surnaturels) vivant dans les montagnes et les forêts et provoquant des catastrophes ou s’attaquant aux humains.  

Corbeau tengu, fin de la période Edo.

Les tengus sont aussi associés à des pratiques de mortification, pratiques que les Japonais appellent shugendō (tradition spirituelle millénaire japonaise à forte dominance bouddhisme et incluant l’enseignement de philosophies orientales telles que l’animisme, le shintoïsme…).  

Des rouleaux illustrés japonais datant du XIIIe siècle montrent des prêtres de haut rang dotés de becs de faucon, et assimilés donc à des démons tengu. Les tengus sont souvent représentés sous la forme d’un moine bouddhiste.   

Peut-on penser que les démons rient des Orientaux en montrant comment ils ont pris place dans leurs cultes ?  

Les tengus sont souvent représentés tenant un ha-uchiwa (éventail de plumes) magique. Dans les récits populaires, ces éventails ont la capacité de faire grandir ou rétrécir le nez d’une personne, et aussi de provoquer les vents forts.  

On voit bien que ces créatures ressemblent étrangement aux démons occidentaux. Les démons se mêlent aux humains depuis la naissance de l’humanité, et il est donc normal de les trouver dans toutes les mythologies et toutes les croyances du monde. Notons que les tengus sont entrés dans le bouddhisme, et sont même devenus des moines ! Dans des récits du « Konjaku monogatari shū », recueil d’histoires publié à la fin de la période Heian, on peut lire que les tengus étaient des adversaires des bouddhistes. En effet, ils trompaient les croyants en leur montrant de fausses images de Bouddha. Ils enlevaient les moines et les déposaient dans des lieux éloignés. Ils possédaient des femmes afin de séduire les saints hommes. Ils volaient dans les temples. Ils procuraient un pouvoir impie à ceux qui les vénéraient. Cela nous fait penser à toutes ces divinités que l’on trouve dans les mythologies grecque, égyptienne, assyrienne… Ces tengus se déguisaient même en moines afin de mieux tromper les disciples. D’où les images de moines avec des becs ou de longs nez. On disait que leur véritable forme était celle d’un milan. 

Le Milan royal

Le milan est un oiseau de proie tout comme les aigles, les faucons et les vautours.  

Dans les croyances de la Goétie, on trouve le démon Malphas. Malphas apparaît sous la forme d’un corbeau ou d’un être humain. Ce puissant démon est vu par certains sorciers comme un protecteur des artisans, des ouvriers et des bâtisseurs. Les sorciers l’invoquent pour révéler les plans de l’ennemi, pour protéger des lieux ou des personnes. Malphas est aussi le maître des démons familiers. Donne-t-il, comme des démons familiers, les tengus ? En effet, ces démons ressemblent à Malphas, et sont vus tantôt trompeurs et tantôt protecteurs.  

On peut aussi rapprocher les tengus des démons Phenex et Caym, tous deux issus des croyances de la Goétie.  

Plus tard, au XIIe et XIIIe siècles, on trouve des récits considérant les tengus comme de fantômes de prêtres en colère, ou de fantômes d’hérétiques ou de personnes mortes sont raison et tombées dans le royaume tengus. On trouve aussi des récits de tengu possédant les gens, spécialement les femmes, et s’exprimant par leur bouche. Les tengus deviennent aussi les ennemis du bouddhisme et de la famille impériale.  

Toujours dans le « Konjaku monogatari shū », on trouve le récit d’une impératrice possédée par un tengu et le récit de l’empereur Sanjō rendu aveugle par un tengu qui serait le fantôme d’un prêtre qui voulait se venger de lui. On trouve aussi le récit d’un tengu qui serait le fantôme d’un empereur.  

On raconte qu’une divinité apparue à Go-Shirakawa a donné une description détaillée sur les tengus. Il aurait révélé que les tengus seraient des fantômes de bouddhistes qui ne peuvent aller en enfer, car ils ont fait trop de mauvaises actions de leur vivant. Ces personnes ne peuvent donc accéder au nirvana et se retrouvent coincées dans le monde des esprits, transformées en fantômes et condamnées à errer éternellement sur Terre. Les tengus seraient donc des hommes et des femmes ordinaires devenus fantômes, car trop orgueilleux dans leur vie passée. La divinité a ajouté que les tengus ne sont pas tous égaux : les hommes érudits, comme les moines, deviennent des daitengu, c’est-à-dire de grands tengus, mais les ignorants deviennent des kotengu, c’est-à-dire des petits tengus.  

Les daitengu sont souvent représentés sous une forme humaine, avec un long nez. Les kotengu ressemblent davantage à des oiseaux.  

Masque de tengu

C’est vers le XVIIIe siècle que l’image du Tengu commença à glisser vers celle du protecteur bienveillant des institutions bouddhistes.  

Un recueil d’histoires étranges publié en 1764 et intitulé « Sanshu Kidan » raconte l’histoire d’une vallée maudite dans laquelle vivaient des êtres que l’on appelait des guhin et qui mettaient à mort quiconque osait prendre une seule feuille de ce lieu pour l’emporter ailleurs. Un homme s’est promené dans cette vallée profonde et a ramassé des feuilles. Soudain, une tempête de grêle se souleva et l’homme mourut.  

Dans le livre « Sōzan Chomon Kishū » publié en 1849, l’auteur décrit une coutume des bûcherons de la province de Mino. Ces derniers offraient chaque jour des gâteaux de riz aux tengu afin de les apaiser. Ainsi, ils pouvaient travailler sans risquer de mourir.  

Dans divers cultes religieux japonais, les tengus sont vénérés comme des kami bienveillants (esprits).  

 

Toutes les mythologies évoquent les démons, et la mythologie japonaise est très riche en êtres surnaturels hantant les humains. De tout temps, à toutes les époques de l’histoire de l’humanité, les démons ont influencé les peuples. Tantôt divinités, tantôt esprits hantant les lieux, tantôt créatures cruelles ou bienfaitrices… ils ont toujours été présents. Et quel que soit le nom qu’on leur donne (tengus, kami, esprits frappeurs, fantômes, démons familiers…), un démon reste un démon et son principal objectif sera toujours de ternir votre âme. Tout cela pour vous dire, chers lecteurs, qu’il n’y a rien de nouveau dans notre moderne, sauf peut-être qu’aujourd’hui on ne croit plus au Diable, ce qui lui permet d’agir à sa guise, car nous n’avons plus les moyens de nous battre spirituellement contre lui.  

Le combat est spirituel. Courage, persévérance, bienveillance. 

 

Marie d’Ange 

 

Pour aller plus loin  

 

 

Soutenez Marie d’Ange sur Tipeee

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :