Les adorateurs de Satan

Dans ce billet, j’aimerais vous parler d’un phénomène fort dangereux qui a toujours existé, qui existe encore aujourd’hui, et qui se développe : le satanisme. On peut appeler ceux qui sont dans ces sectes des satanistes, des adorateurs de Satan, des illuminati… cela ne change pas le fait que ces personnes sont dangereuses pour elles-mêmes, mais pour les autres aussi. Faisons le tour de ce phénomène qui prend de l’ampleur, mais qui reste caché aux yeux du grand public.

 

 

Un phénomène qui prend de l’ampleur

 

Le satanisme dans l’industrie de la musique.

 

Le satanisme est devant votre porte. Il ne se passe pas un jour sans que l’on puisse lire dans la presse, étrangère ou française, un fait relevant du satanisme. Vous voulez des exemples ? En voici quelques-uns :

  • Rio de Janeiro, le 28 août 2003.

Ouverture d’un procès sur des meurtres d’enfants dans des rituels sataniques. Cinq personnes sont accusées d’avoir torturé, castré et assassiné cinq enfants de 8 à 13 ans dans des rituels de magie noire à Altamira, une ville d’Amazonie. Les crimes ont été commis entre 1989 et 1993.

On voit, ici, que ces individus ont été tranquilles pendant 13 ans, car il y a eu un trafic d’influence, notamment de la part de la dirigeante de la secte sur les victimes.

  • Saccage d’un cimetière à Lucerne

Après plus de 90 tombes saccagées, la police arrête 6 individus qui avouent avoir commis de tels actes lors de rituels sataniques pouvant leur faire entrevoir l’enfer. En tout, il y a eu 9 profanations satanistes jusqu’en 1997 avant l’arrestation de ces individus.

  • Deux adeptes du satanisme sont passés en jugement devant le tribunal de Widnau le 18 mai 2001, pour le meurtre d’une femme de 55 ans. Article paru dans Le Matin le 25/07/01.

 

  • Un autre article paru dans Le Monde le 09/04/01 fait mention d’un individu condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir assassiné le curé de Kingersheim en Alsace. Là encore, une histoire de satanisme.

 

Et tous les jours, on peut lire ce genre d’articles dans les journaux, au point qu’ils sont même devenus banals. C’est cela qui est dangereux, cette banalisation de ces faits horribles. Ces faits sont même de plus en plus nombreux, et l’on n’y fait pas attention tout simplement parce que l’on vit dans un monde cartésien et que plus personne ne croit au diable. On préfère s’intéresser au dernier smartphone sorti, faire des grèves inutiles et vaines, consommer et avoir le plus d’argent possible en bâtissant une carrière ou en volant son voisin… plutôt que de s’intéresser au vrai problème : le diable. C’est lui qui instille toute cette pagaille dans l’esprit des gens, qui distille les pensées mauvaises qui font naître la jalousie, l’envie d’être riche, la course au pouvoir…

 

 

 

La naissance du satanisme

 

Un temple satanique

 

Beaucoup considèrent que l’anglais Brite Aleister Crowley (1875-1947) est le père du satanisme moderne. J’ajoute que l’américain Anton LaVey a aussi contribué à donner au satanisme une certaine modernité suivie par beaucoup de jeunes.

Revenons à Brite Aleister Crowley, qui a fondé un culte à Satan avec ces principes :

  • Refus radical du Christanisme
  • Priorité absolue accordée au Moi
  • L’usage de la Magie pour la satisfaction de ses besoins personnels et surtout sexuels.

En bref, le satanisme moderne véhicule une idée de fausse liberté : chacun fait ce qui lui plaît, chacun peut assouvir ses désirs… Mais on devient esclave de son ego.

Plus tard, Anton LaVey crée l’Église de Satan et écrit la Déclaration de Foi du Satanisme (voir article sur le satanisme LaVey). C’est sur les bases de cette déclaration que de nombreux groupes satanistes se sont développés partout dans le monde.

 

 

 

Les groupes sataniques

 

Un rituel de magie noire.

 

Il existe différents groupes sataniques de par le monde. Les plus connus étant le groupe Néo-Satanisme occulte et celui du satanisme syncrétique des jeunes.

Le Néo-Satanisme regroupe toutes les églises de Satan organisées et les adorateurs du diable qui se sont développés à partir de différentes origines. Ces satanistes vouent un culte à Satan et pratiquent des rituels sataniques, mais aussi, quelques-uns, la magie noire et des incantations.

Ces satanistes vivent incognito dans la société où ils sont insérés. Ils n’ont aucun signe distinctif et ont une vie qui semble normale. Tout est gardé secret. Ils ont un travail, un domicile, des enfants, sont mariés ou pas, ont des amis, des voisins, vont acheter leurs baguettes de pain… bref, vivent au milieu des gens normalement, tranquillement, jusqu’à leurs réunions secrètes où ils vouent un culte à Satan et font des actes abjects afin de lui plaire. Parfois, cela peut déraper et un sacrifice peut tourner mal.

Ces groupes sont très présents aux USA, en Afrique du Sud et maintenant se développent de plus en plus en Europe.

Le satanisme syncrétique des jeunes est une appellation qui recouvre une espèce de satanisme fait maison, c’est-à-dire qui est un mélange de pratiques magiques et occultes des plus variées et tirant leurs origines du monde entier et de nombreuses croyances et superstitions.

L’entrée dans le cercle de ce satanisme syncrétique se fait au moyen de tests, d’épreuves variées : invocation d’esprits… ou par un mouvement de protestation contre la société dite bien-pensante ou encore en se gavant d’un certain type de musique comme le Black ou le heavy métal. Aujourd’hui, on voit aussi des connotations sataniques dans la musique rap (et de plus en plus) et hip-hop.

Ce genre de satanisme touche essentiellement les jeunes qui sont enrôlés là-dedans à leur insu et qui basculent en enfer sans pouvoir sortir la tête de l’eau. En effet, un jeune s’engage dans le satanisme pour plusieurs raisons : une volonté de liberté, de vivre selon ses désirs, une curiosité malsaine, la recherche d’une sécurité ou d’une identité…


Le satanisme apparaît à beaucoup comme le moyen de réaliser ses désirs, surtout sexuels. Tout est permis, sodomie, zoophilie, scatophile, et j’en passe et des meilleurs. Les tabous tombent. D’autres sont attirés par cette croyance satanique à travers la musique, les films ou encore les jeux occultes. De nos jours, il est facile de se procurer des rituels de magie noire, qui sont vendus librement, et d’en faire chez soi. D’autres sont à la recherche d’une identité ou d’une sécurité. Il est facile pour un sataniste d’enrôler ce genre de personnes faibles à la recherche de quelque chose que les parents ne peuvent lui apporter, car démissionnaires, malades, alcooliques… Autour d’un cercle d’amis obscurs, ils se sentent en sécurité et appartiennent à un groupe qui les différencie de leurs camarades de lycée. Ils se sentent forts, puissants et même s’ils ne comprennent pas grand-chose à tous les rites pratiqués, ils pensent avoir trouvé leur place et sont persuadés de se construire une vie.

Ce lien entre l’occultisme et la recherche d’identité est particulièrement frappant dans les pays autrefois communistes de l’Europe de l’Est. Après l’effondrement du monde soviétique, les cultes sataniques ont connu un essor rapide. N’oublions pas, aussi, que la crise d’identité de l’homme moderne résulte aussi d’une crise de la foi chrétienne. L’essor du satanisme est en quelque sorte une protestation contre le christianisme figé. À l’Église de trouver une solution et de faire que le Christ soit plus vivant parmi les hommes.

Pour certains jeunes, appartenir à un groupe satanique c’est mettre un peu de piment dans une vie terne. Les jeunes sont blasés et la faute incombe à notre société de surconsommation. Pas une page publicitaire sans voir une femme dénudée, par un film sans voir du sang, un meurtre… et la multiplication des sports extrêmes n’arrangent rien. Tout est fait pour que l’on recherche encore plus de frissons, d’horreur. Et c’est donc naturellement que l’on se tourne vers les sectes sataniques.

Comme les extrémistes recrutent par différents moyens, les satanistes aussi ont leurs méthodes de recrutement. Ces méthodes sont plus secrètes, moins divulguées par les médias, mais tout aussi dangereuses. De toute manière, il faut se dire qu’extrémistes et satanistes, c’est le même combat. Ce sont des fanatiques qui veulent détruire l’humanité. Tous deux sont des meurtriers. Tous deux veulent détruire l’humanité, les autres, les mécréants. D’ailleurs, les extrémistes appartiennent à une branche particulière du satanisme. Les satanistes sont aussi dangereux que les extrémistes en ce sens qu’on ne parle pas d’eux et si l’on ne parle pas d’eux alors ils peuvent continuer à agir à la vue de tous sans que l’on bouge, sans qu’on puisse les en empêcher au risque d’être traités de fous. Allez dans un commissariat dire que votre voisine est une sorcière qui pratique des rituels sataniques, on vous rira au nez. Jusqu’à ce qu’un enfant meurt lors d’un de ces rituels. Là on dira que la voisine était folle et on l’enfermera. L’affaire s’arrêtera là. Sauf que ce n’est pas fini. D’autres comme elle prendront la relève, d’autres enfants seront tués, d’autres personnes se suicideront. Et l’on mettra toujours cela sur le dos de la folie.

Un extrémiste qui tue, on dit qu’il est fou et on essayera de le soigner, sans succès. Avec le sataniste, c’est pareil, on parlera de déséquilibré au lieu de dire simplement que c’est un adorateur de Satan et qu’en ce sens, il n’arrêtera pas de détruire.

Ces tentateurs ont plusieurs masques. Ils peuvent être votre boulanger, votre banquier, votre voisin, votre garagiste… bref, on ne les voit pas, mais on les côtoie.

Les idées du satanisme sont véhiculées par les films, la littérature, la musique, sans que l’on puisse arrêter tout cela. Toujours plus de films occultes, toujours plus de chansons aux paroles bizarres qu’on laisse sur les ondes…

Par exemple, prenons le magazine Bravo, et là on peut y lire des articles sur comment recevoir un message de l’Au-delà, comment faire du spiritisme à l’aide d’une planche Oui-ja, comment faire du pendule ou prédire l’avenir grâce au tarot. Et bim ! On tombe dans l’occulte, puis dans le satanisme.

Dans les années 60, les groupes de heavy métal et hard rocks se sont multipliés. Et regardez de plus près le nom de certains groupes : Slayer (meurtrier), Demon Eyes (les yeux du démon), Black Sabbath (Sabbat noir)… Tous ces groupes étaient des incitations au satanisme.

Parlons aussi des jeux de rôle, vous savez ces jeux où les participants sont amenés à jouer un personnage ayant des pouvoirs magiques. En voilà un moyen efficace de recruter des satanistes. Ces jeux sont remplis de formules magiques et de sortilèges que l’on doit prononcer à haute voix. Du coup, on entre en contact avec des puissances sataniques. Et voilà comment un jeu présenté comme innocent, un moment de loisir peut devenir dangereux. Après on parle de jeunes qui n’arrivent plus à décrocher de son ordinateur…

 

 

 

Reconnaître un sataniste

 

BHL prononce des paroles sataniques.

 

Il est important de reconnaître un sataniste lorsque l’on en croise un. Comme je l’ai écrit précédemment, les groupes sataniques sont nombreux et les sujets sont issus de toutes les classes sociales. Ils se fondent dans le décor. Voici quelques pistes pour les reconnaître.

Le sataniste affiche toujours un mépris évident pour le christianisme. Il va s’en moquer ouvertement. De nos jours, l’Église est moquée par tous, ce n’est pas nouveau. Et on ne dit rien. Cela est même normal. Donc, il faut d’autres pistes pour différencier un sataniste d’un homme qui ne s’intéresse pas à la religion.

Le sataniste aura un intérêt marqué pour les films occultes, pour les livres de magie, pour certains jeux de rôles mettant en œuvre des pouvoirs magiques, pour des objets particuliers, comme des bougies, des couteaux, un jeu de tarots…, pour des signes occultes, comme le chiffre 666, des pentagones…

En général les satanistes aiment le heavy métal, même si le Rap ou le Hip Hop semblent prendre le relais. De nombreuses paroles sataniques se cachent derrière des chansons et sont tendance et très appréciées des jeunes.

Les satanistes parlent souvent en vers ou sont capables de prononcer des phrases à l’envers.

Leurs ongles sont anormalement longs et vernis de noir.

Ils portent habituellement des vêtements sombres. Le noir est leur couleur.

Ils ont un « autel » dans leur chambre.

Ils sont solitaires, ne se mélangent pas avec les gens de la société, sont en coupure avec leurs proches.

Leur comportement est modifié, ils se disent persécutés, font un refus de la société, font des cauchemars.

Ils lisent la bible satanique de LaVey.

Un sataniste dira toujours que Satan lui donne tout, lui donne le pouvoir, qu’il est libre. Or, il n’en est rien. Cela est une façade, un gros mensonge. Le sataniste n’est pas libre, il doit agir selon des codes, il souffre.

 

 

 

Les risques du satanisme

 

Le groupe suédois Ghost qui connaît un succès grandissant.

 

Le sataniste vous dira toujours qu’il est heureux, qu’il peut faire ce qu’il lui plaît, qu’il est libre. Or, ce n’est pas du tout le cas. Les conséquences d’être en contact avec le satanisme peuvent être très graves.

Déjà, on risque l’isolement social. En partant à la recherche de ce que l’on croit être une sécurité, on tombe dans les griffes de Satan et l’on se retrouve relégué dans un isolement toujours plus grand avec les autres. Dans le satanisme, il n’y a aucune communion, aucun amour possible, aucune amitié, aucune relation. La personne se trouve alors isolée, incapable de communiquer avec les autres.

J’ai rencontré des victimes du satanisme. Toutes m’ont parlé d’un sentiment de peur, d’un mal-être, de cauchemars, de visions effrayantes… Imaginez un adolescent enrôlé dans une secte satanique, imaginez ce jeune qui participe à une orgie rituelle, qui devient la proie de pédophiles. Ce jeune s’en trouvera marqué à vie. Il aura des séquelles psychologiques indélébiles. Et là, je parle d’adolescents. C’est pire encore pour un enfant, à qui l’on ne demande pas son avis, qui est forcé de se faire sodomiser par le grand prêtre noir. Au sein de ces groupes, il y a des abus psychiques, physiques et sexuels. Il y a la souffrance. Certains sont amenés à se mutiler, d’autres à mutiler quelqu’un qui supplie de ne pas le faire.

Maintenant, je vais vous parler du danger occulte d’appartenir un groupe satanique, celui d’être possédé. Et là, les cas de possession démoniaque sont de plus en plus nombreux. Rien qu’en France, les prêtres-exorcistes traitent plus de 1200 cas par an. C’est énorme. Il s’agit d’hommes qui, après avoir fait des incantations, des rituels, ne peuvent plus se libérer des forces occultes qui les contrôlent. Cela peut aller de la dépression, à la schizophrénie, en passant par la paranoïa et jusqu’au meurtre ou au suicide.

Et là, on a les faits divers que l’on peut lire dans les journaux : ce père de famille a assassiné ses enfants et sa femme, cet homme a tiré sans raison sur les passants…

 

 

 

Comment guérir du satanisme

 

L’argent appartient à Satan.

 

J’ai utilisé le verbe guérir, car pour moi le satanisme est une maladie qu’il faut combattre. Il faut redonner aux satanistes la force de quitter la sphère satanique. Pour cela, il faut invoquer Jésus-Christ. Lui seul pourra briser le pouvoir des démons. En d’autres termes, il faut un exorcisme. C’est extrême, c’est sûr. C’est une cure de sevrage qu’il faut faire, au même titre qu’un drogué ou un alcoolique. Il faut se débarrasser de tous les objets sataniques, de tous les livres… et revenir à une vie normale. Surtout, il ne faut plus avoir contact avec les autres satanistes.


Le risque étant que la personne qui veut se repentir se mette en conflit avec Satan. Là, c’est la possession démoniaque. Et un exorcisme sera nécessaire.

Je sais, pour l’homme moderne, cartésien, Satan est simplement un personnage biblique et historique. Seuls les ignorants du Moyen-Âge y croyaient. Cependant, c’est cette pensée qui rend Satan puissant, puisqu’on ne le combat plus. Et ce démon ne veut pas que l’on croie qu’il existe, puisque si l’on pense le contraire, il peut agir à sa guise. Ne pas croire en Satan, c’est lui appartenir, c’est être un de ses disciples.

C’est lorsque l’on reconnaît la réalité et le danger du satanisme, que l’on peut le combattre, que l’on peut lutter contre Satan. Nier est vain. Il faut connaître son ennemi pour le terrasser, il ne faut pas le minimiser. Au contraire, il faut avoir conscience de sa force, de sa puissance. Et là, on peut gagner contre lui. Avec l’aide de Jésus-Christ.

Ce danger guette aussi les croyants, qui peuvent être paralysés de peur devant les effets impressionnants du satanisme et de l’occultisme. Mais, les croyants ont cette chance de pouvoir prier le Seigneur ce qui les gardera des puissances obscures.

 

Le chemin pour se libérer de l’esclavage de Satan passe par plusieurs étapes :

  • Un aveu complet de sa faute d’avoir été un admirateur de Satan et d’être entré en contact avec l’occulte.
  • Refuser de se soumettre à Satan. C’est une condition indispensable pour retrouver sa liberté et vivre mieux.

Ce n’est qu’ainsi qu’on pourra quitter le satanisme et pratiquer un exorcisme pour s’en débarrasser. Il faut le vouloir. Il faut le demander.

S’en libérer est une chose, encore faut-il ne pas y sombrer. Surtout ce que les satanistes sont partout et contrôlent tout, média, presse, musique, manga, cinéma, manifestations, gouvernements, religions… Les illuminati, les francs-maçons sont des satanistes. Du coup, ils ont des ramifications au sein même de l’ONU, du FMI, de la CIA, du FBI, des banques, de l’OMS… en bref, ils contrôlent l’ordre mondial. Il faut les combattre et revenir à une vie plus saine, sans argent, sans pouvoir…

 

Le satanisme sévit partout et est tout autour de nous. L’islamisme est une branche du satanisme qu’il faut aussi combattre. Je terminerai cet article par une petite citation : « Satan ne donne rien, il ne fait que prendre. » En d’autres termes, être sataniste, c’est se perdre.

 

 

Marie d’Ange

 

 

Pour aller plus loin

 

 

 

Étiqueté , , ,

14 commentaires sur “Les adorateurs de Satan

  1. je recommanderai de se renseigner un peu plus sur le terme satanisme , l’église de satan et Anton LaVey , qui n’ont absolument rien à voir avec des adorateurs du diable ou des incitations au meurtre .
    plus proche de philosophie que quelconque religion, c’est une forme d’athéisme.

    1. Bonjour Robin,
      C’est bien ce qui est écrit sur l’article, l’Eglise de Satan est un dogme. Anton LaVey a écrit les règles de ce dogme dans sa Bible Satanique. Mais, les adeptes vouent un culte aux forces obscures, ils font des messes noires. Leur crédo est le moi d’abord.
      Marie d’Ange

      1. Justement non , aucune vénération de forces obscures . Aucun mysticisme , magie etc. On cultive le soi mais pas l’égoïsme , on cultive son bien être . Les messes noires ne sont ni ésotériques, ni théologiques et son plus proche de là me meditation que de la messe chretienne. Tout ceci est dans la faq officielle de l’église de satan .
        J’espère que cela peut aider pour détacher l’image négative donnée au satanisme LaVey .

        1. Robin,

          Je ne peux me détacher de l’image négative de l’Église de Satan. Ce dogme est du satanisme, peut être un peu moins virulent qu’une autre forme de satanisme, mais il reste du satanisme. On y cultive l’amour du soi (bien que l’on ne parle pas d’amour dans cette secte), mais cet « amour de soi » est destructeur, puisqu’il plonge les adeptes dans la solitude et le rejet complet des autres. Lisez la Bible Satanique écrite par Anton LaVey, vous comprendrez mon point de vue. Dans l’article, je cite quelques passages.
          Concernant l’ésotérisme, Anton LaVey a fait appel à des forces obscures, il organisait des messes noires qui se terminaient souvent en orgie. Il y a fait même participer ses enfants. Sa femme a sombré dans la dépression à cause de cela. Alors ne me dites pas que ce satanisme est bon. Aucun culte qui prône des idées sataniques n’est bon ! Aucun culte qui met en avant le soi et non l’autre n’est bon !
          Cordialement,
          Marie d’Ange

        2. Il y a des degrés dans le satanisme de lavey, en bas de l’échelle, c’est la partie émergée de l’iceberg où ses pratiquants ont juste l’impression de se faire plaisir avec des trucs gentillets…
          Mais ceux qui ont l’argent, le pouvoir et peuvent peser sur les masses, pratiquent bien des rituels de sang et de magie noire !
          Le problème c’est qu’on entend que les petits rebelles défendreleurs sectes !

  2. Vive Satan
    et vive les mangas

    1. Et Vive Caca, l’auteur de ce commentaire !

  3. Je savais qu’il existait des gens passablement idiots ou bornés mais là, on a atteint des sommets formidable. Un commentaire qui arrive à mobiliser autant de conneries et de préjugés, d’idées réactionnaires et rigoristes en même temps relève presque du miracle ( Ah ben tiens, justement ). Franchement c’en devient drôle… Sérieusement les jeux vidéos, la musique, les jeux de rôles xD Et aussi dire que la culture du Moi cause le repli sur soi-même témoigne d’un manque total de connaissance sur le sujet et un réflexe conformiste. Les théories du complot sont elles-même présentes – En même temps c’est normal, elles servent le Christianisme – avec les illuminatis, les Satanistes qui contrôlent l’ONU, l’OMS et autres et qui prétend que seul Jésus Christ ( Le type lâche qui s’est laissé crever sur son bout de bois là ) va nous sauver alors que le mec est pas capable de se sauver lui-même et dans la mythologie chrétienne, lorsqu’il revient, il se barre après, super le sauveur xD Enfin bon, d’habitude je suis pas si véhément dans mes accusations, mais face à tant de clichés, c’est impossible de rester de marbre…Enfin bref, en espérant que vous trouverez la voie vers Satan et la Liberté.

    1. Bonjour,

      Que répondre à votre commentaire ? Je notre que la « liberté » de Satan vous permet de me traiter d’idiote et de bornée. Est-ce cela la vraie liberté ? Cette liberté est tronquée et que vous ne le vouliez ou non, elle conduit l’homme à sa perte, l’humanité à sa destruction. Ouvrez les yeux et regardez autour de vous ! Cette liberté donnée par Satan conduit l’homme à l’individualisme, à préférer l’avoir avant l’être. Elle donne cette impression que la vie de l’autre n’est rien et que l’on peut tuer en toute impunité, elle conduit à la Cultuerie de masse (notion que je développe dans un billet). Alors excusez-moi, mais je préfère les notions de respect de l’autre, d’entraide… plutôt que la liberté de Satan. Les adeptes de Satan ne sont pas libres !
      Maintenant, dire que Jésus est « un type lâche qui s’est laissé crever sur son bout de bois », cela prouve vraiment que vous ne respectez rien ni personne. Et si de votre côté vous creusiez un peu, vous découvrirez que cet acte vu comme lâche par vous, est un acte de courage et d’amour.
      Je vais m’arrêter ici, il est inutile que je perde mon temps à vous expliquer des choses que de toute manière vous ne pouvez comprendre car vous êtes aveuglé.
      Bonne continuation,
      Marie d’Ange

  4. Moi qui me croyait catholique, il s’avère que non finalement puisque j’apprécie les jeux vidéos, écouter de temps du métal,etc. C’est dommage de faire passer de tels clichés comme des preuves de satanisme. (Franchement l’histoire des longs ongles et du vernis noir est très réductrice). Enfin je trouve ça dommage …
    Bonne journée/soirée

    1. Bonjour,

      Ne prenez pas tout à la lettre, beaucoup de ces images sont des clichés, l’habit de ne fait pas le moine comme on dit. De plus, je dis bien dans l’article « le plus souvent », « normalement »… pour bien signifier que cela n’est pas une règle. Beaucoup se peignent les ongles en noir par goût ou pour suivre la mode, mais ne sont pas satanistes. Là, j’ai donné les grandes lignes et il faut vraiment avant de conclure qu’une personne est sataniste faire une enquête. Beaucoup de personnes « jouent » à être satanistes, sans l’être. C’est un style qu’ils se donnent afin de ressembler à quelqu’un, d’avoir une identité.
      Quant à la musique métal, sachez que beaucoup de groupe se revendiquait sataniste. Aujourd’hui, et comme je le dis dans l’article, cela est plus subtil et ce n’est plus seulement la musique rock qui est incriminé. Une musique satanique est avant tout une musique qui incite à la haine de l’autre, qui véhicule un message de haine et de rejet de la société. Cela est très dangereux pour les adolescents qui s’identifient à ces paroles et qui vont s’isoler. Le diable n’est pas forcément derrière tout cela, mais cela reste tout de même très diabolique.
      Cordialement,
      Marie d’Ange

  5. Satan est discret, il porte une cravate et un costume hors de prix, comme ses adeptes.
    Il travaille à Wall street, a des lieutenants chez Goldman Sasch (la banque des finances infernales), et doit bien rigoler de toutes ces élucubrations.
    En effet, le démon « Média » est un professionnel du marketing communicationnel, et sa propagande affecte la majorité des esprits.
    Sa stratégie est de faire croire à tous qu’il est possible, en écrasant son prochain, de pourvoir aussi s’acheter une cravate et un costume hors de prix.
    Et de se pavaner dedans.
    Satan se niche en nous dès lors que nous croyons devoir posséder quelque chose que nous ferons tout pour conserver, et accumuler: l’argent.
    Alors que la seule chose que nous possédons, et dont nous ne profitons pas, c’est la vie.
    Satan, c’est à dire nous, s’y oppose.
    Il nous invite même à la détruire, pour s’enrichir.
    C’est pour cela que l’holocène est l’ère de la sixième extinction de la vie sur cette planète.
    CQFD

    1. C’est ça, le vrai satanisme contemporain.
      Le reste n’est qu’illusion, balivernes et billevesées, auxquelles adhèrent la majorité des consciences aliénées.

      Le vrai problème, c’est que dans le suicide collectif de l’Humanité, moral, éthique, et vital, elle entraîne avec elle l’ensemble de la biosphère, qui mettra au moins 30 millions d’années à s’en remettre.
      D’ici là, Satan sera alors partit, pour gangréner un autre monde…

      Car les humains sont amnésiques, et oublient le vrai sens de leur Histoire, en oblitérant leur véritable destin.

      Le pire est à venir, et pas à cause du Hard Rock, de la cosmétique gothique, des loisirs, ou de vaines et pathétiques incantations. Mais plutôt à cause de notre aveuglement sur le style de vie que nous avons, du consumérisme effréné à bas prix, de l’individualisme, de la prédation insensée généralisée, et de la convoitise.

      Commencer par réfréner notre cerveau reptilien, maître de nos instincts, pulsions et tendances pour faire émerger notre véritable Conscience, celle censée faire de nous des Humains au sens noble du terme, sera déjà le premier pas décisif donnant du sens à la Rédemption.

      Sans cela, il est clair que le Christ aura été crucifié pour des clous, dans sa grande Déréliction.

      Amen
      😉

  6. Le satanisme moderne n’est pas si inoffensif que sa le père du satanisme est aleister crowley qui a été qualifié de l’homme le plus malsain du monde ce mec était vraiment taré et effrayant il prônait le meurtre la perversité et pleins d’autres truc au nom de la liberté
    Et il rêvait d’un monde ou les valeurs morales seraient
    Abbondonner
    aleister crowley faisait des choses morbides il aurait sacrifier des gens et serait impliqué dans des réseaux pedo satanique et il était également franc maçon
    anton lavey s’est inspiré de lui le satanisme moderne n’est pas si inoffensif comme ont veut nous le faire croire

    Et d’où un mouvement qui prône la débauche où ont fait des orgies et qui rêve d’un monde comme là rêver Aleister Crowley est t il inoffensif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :