Le Mothman, mythe ou réalité

Le Mothman, appelé aussi homme-papillon ou homme-phalène, est une créature qui surgit généralement avant les catastrophes d’une grande ampleur, comme lors de l’effondrement du pont à Point Pleasant en Virginie-Occidentale. Plusieurs témoins parlent encore de son apparition avant les attentats du 11 septembre 2001. Cette créature est plus connue en Amérique du Nord qu’en Europe, même si elle a également été aperçue en Europe. Qui est-elle ? Est-ce un mythe ?

 

 

Premiers témoignages de l’apparition du Mothman

 

Le confluent de l’Ohio et de la Kanawha. Point Pleasant est en bas à droit de la photo.

 

Le 15 décembre 1967, le pont Silver Brigde de Point Pleasant, en Virginie-Occidentale s’écroule faisant 46 morts. Une tragédie humaine effroyable ! Mais quelques jours avant l’effondrement du pont, plusieurs personnes ont déclaré avoir vu une créature humanoïde ailée aux yeux rouges flamboyants rôder près du pont. L’ufologue John Keel a ressemblé ces témoignages dans un livre « The Mothman Prophecies » (La Prophétie des ombres) sorti dans les années 1970. Dans ce livre, l’auteur suppose que le Mothman est un être d’un autre univers dont la fonction est d’avertir d’une catastrophe imminente.

Cette créature est apparue partout dans le monde et sa description semble toujours identique. On a pu l’observer en Chine, en URSS, au Chili, en Géorgie, au Moyen-Orient et plus récemment en Italie. Les premiers témoignages nous viennent du début du XIXe siècle. Le Mothman ou l’homme-phalène n’est par conséquent lié à aucune culture, à aucune religion, à aucune croyance.

Revenons à l’écroulement du pont de Silver Brigde : nous sommes en 1967, en Virginie-Occidentale. Les experts ont émis plusieurs hypothèses pour comprendre l’effondrement de ce pont, dont une fatigue structurelle. Au moment du drame, le pont était encombré, il y avait beaucoup de véhicules bloqués sur le pont dans un embouteillage consécutif aux achats de Noël. Donc, le pont aurait été surchargé et n’aurait pas supporté le poids des voitures. C’est plausible. Mais comment expliquer le fait que parmi les 46 victimes, plusieurs avaient déclaré, au cours des mois antérieurs à l’accident, avoir vu une surprenante créature baptisée Mothman ou l’homme-phalène.

Ces apparitions ont commencé dès l’année précédant la catastrophe, en 1966. De nombreuses personnes ont observé un étrange phénomène autour de Point Pleasant, comme une lumière remplissant les cieux, une sorte de météore se poser sur les routes ou dans les champs. Certaines de ces manifestations sont accompagnées d’une créature bizarre, sorte d’oiseau préhistorique, appelées par les médias Mothman, nom qui signifie homme-planète ou homme-phalène. Car oui, l’affaire a fait tellement de bruit, les témoignages sont tellement abondants que la presse est obligée de s’y intéresser.

Voici la description du Mothman : l’être surnaturel fait deux mètres, elle est de couleur brune ou grise, de forme humaine, sans bras ni tête. Elle a des yeux rouges qui semblent être positionnés au niveau des épaules. Ses ailes déployées atteignent trois mètres d’envergure. Cette créature a été aperçue principalement entre novembre et décembre 1966, puis les apparitions sont plus espacées pour se volatiliser après l’effondrement du pont.

Le premier témoignage que l’on a de cette créature est celui de James Ikart qui affirme l’avoir vue le 1er septembre 1966 et qui aussitôt, a téléphoné au journal local en expliquant qu’il observe en ce moment même où il parle, un énorme oiseau monstrueux qui traverse le ciel. Les reporters se rendent sur place, mais la créature a disparu. Plusieurs amis de James Ikart confirmeront son récit.

Plus tard, John Keel apprend que des évènements étranges se déroulent à Point Pleasant. John Keel, 36 ans, est journaliste pour un grand média de New York et écrivain. C’est un fan de paranormal et c’est naturellement qu’il arrive sur les lieux pour rédiger un article. Durant quatre ans, il va collecter des témoignages et va enquêter sur cette fameuse créature que l’on appelle le Mothman. Et ces témoignages seront nombreux et concorderont tous : même description de la créature, même apparition…

Le récit recueilli le plus édifiant concerne un couple qui s’est retrouvé nez à nez avec le Mothman. Ce couple d’adolescents batifolait gaiement à l’arrière de leur voiture stationnée dans une zone industrielle, lorsqu’une forme humanoïde ailée a subitement fondu sur les amoureux. Mais l’intention de la créature n’était pas de les blesser, juste de faire voir qu’elle était là. 

 

Représentation du Mothman par l’un des témoins.

 

Au départ, John Keel pense à des OVNIS, que ces apparitions sont de l’ordre de l’ufologie, mais ce qui se passe à Point Pleasant ne ressemble pas aux autres affaires d’extraterrestres comme celles d’Exeter ou du Michigan. À point Pleasant, le ciel semble être hanté et la créature semble avoir un message à délivrer. Mais le Mothman n’est pas le seul phénomène bizarre dans cette histoire.

À Point Pleasant, on commence à s’interroger sur les allées et venues de mystérieuses Cadillac noires conduites par des hommes vêtus de costumes sombres. Plusieurs témoins déclarent que des personnes se disant agent de recensement ou inspecteur du téléphone ou autre agent de l’administration se sont présentées à leur domicile. Leur comportement et leur allure sont décrits comme inhabituels. Comme l’affirme Mary Hyre, journaliste du Messenger, qui a vu débarquer dans son bureau des hommes en noirs qui lui ont demandé de ne pas publier les rapports recueillis sur l’apparition du Mothman. Les vêtements de ces hommes étaient neufs, mais démodés. Ils ressemblaient à des Asiatiques, mais étaient anormalement bronzés.

Puis, il y a eu les coups de fil bizarres : le téléphone sonne, la personne répond et à l’autre bout du fil, une mystérieuse voix se met à débiter d’incompréhensibles messages à toute vitesse, comme un 33 tours passés à 48 tours. Parfois, ces étranges interlocuteurs se présentent et se font passer pour des personnes connues. Ainsi, John Keel est accusé d’avoir téléphoné à un témoin pour lui donner rendez-vous. Bref, Point Pleasant plonge dans le paranormal, un paranormal qui sonne aux portes, qui roule en Cadillac et qui passe des coups de téléphone.

 

 

Les contactés silencieux

 

Le Silver Bridge après son effondrement.

 

John Keel, en poursuivant son enquête, s’est aperçu qu’il y a des témoins silencieux, c’est-à-dire des personnes qui ont vu des choses, mais qui ont préféré se taire. C’est le cas de Woodrow Derenberger qui au soir du 2 novembre 1966, chauffeur routier, est dépassé par un objet étrange, en forme de tube de vieille lampe à pétrole. L’objet se gare sur le bord de la route. Un homme en sort, souriant. Son visage est extrêmement bronzé. Il s’approche du chauffeur routier qui entend dans sa tête : « mon nom est Cold, Indrid Cold. Je dors, je respire, je saigne tout comme vous ». Il s’agit là d’un cas unique de communication avec une créature paranormale. Ici, la créature ne parle pas, mais arrive à entrer dans l’esprit de l’autre pour s’exprimer.

Woodrow Derenberger a vu une seconde fois ce visiteur étrange. L’homme affirme même avoir voyagé jusqu’à la planète Lanulos, située dans la galaxie de Ganymède (Ganymède est connu par les astronomes comme étant un satellite de Jupiter et, toujours d’après les astronomes, la vie y serait impossible). Par la suite, Derenberger sera invité à participer à des émissions de radios. Pendant une de ces émissions, un auditeur téléphone pour raconter que lui aussi a visité le même monde extraterrestre. John Keel va alors faire un véritable travail de journaliste, en relevant tous les messages dévoilés par ces visiteurs et s’aperçoit que certaines informations ainsi livrées sur des évènements à venir se révéleront exactes.

Il y a également les cauchemars de certains habitants de Point Pleasant qui rêvent chaque nuit d’une catastrophe liée au fleuve Ohio. Le journaliste va prendre toutes ces informations au sérieux et prédit même un drame d’ampleur nationale pour le 15 décembre 1967. Mais, il fait fausse route, car il pense à une catastrophe chimique liée à l’usine implantée sur les rives du fleuve. Il avait bien prédit la date, mais pas la nature du drame. Lorsque le pont du Silver Bridge s’écroule, il comprend enfin la signification de tous ces messages.

Comment expliquer toutes ces apparitions ? Comment expliquer les messages reçus par certains témoins, les messages qui prophétisaient la catastrophe ? Comment expliquer le Mothman ? Encore aujourd’hui, rien ne peut s’expliquer. Certains ont avancé certaines explications, mais sans grande conviction.

 

 

Et ailleurs

Comme je vous le disais, le Mothman a été vu un peu partout dans le monde, toujours avant l’arrivée de catastrophe. Le Mothman aurait été aperçu avant la catastrophe du 11 septembre 2001, jour de la tragédie des Twin Towers. Aurait-il annoncé cette tragédie ?

 

Photographie prise le jour de l’attentat du 11 septembre 2001.

 

La photographie ci-dessus a été prise le jour de l’attentat du 11 septembre 2001. Le photographe est un certain Steven Moran, journaliste, qui ce jour-là couvrait un reportage pour la chaîne WTC et prenait des clichés sur Greenwich Street des opérations de secours consécutives aux attentats. Lorsque l’on zoome sur le cliché, on peut apercevoir une étrange créature, de grande taille, avec des ailes énormes. C’est assez impressionnant.

Ce fut le cas aussi en Italie et lorsque l’on évoque l’Italie, on pense de suite à l’effondrement du pont de Gênes qui a eu lieu le 14 août 2018. Pour le moment et pour cette catastrophe, il n’y a aucun témoignage concernant le Mothman. Mais ce drame a réveillé les souvenirs.

Un article paru dans un journal italien le 27 juin 2014 parle d’une mystérieuse créature qui erre dans la région du lac de Garde, dans les Alpes italiennes. Plusieurs témoins auraient vu une créature qui ressemble à s’y méprendre au Mothman de la légende américaine. Dans cette région, le Mothman est souvent apparu et les observations se sont succédé. On dit que ces apparitions ne sont pas dues au hasard, mais le Mothman se montrerait surtout aux endroits où l’on dit que les sorcières se réunissent pour faire le sabbat. Mais, là, le Mothman n’annonce aucune catastrophe, car il ne s’est rien passé dans cette région de catastrophique. On peut alors se poser la question si ce Mothman italien est bien le même que l’américain.

Quoi qu’il en soit, cette légende américaine du Mothman a inspiré le film « La Prophétie des Ombres », film qui est d’ailleurs une adaptation du livre de Keel et qui retranscrit les évènements survenus à Point Pleasant entre novembre 1966 et décembre 1967.

Dans toute cette histoire, il y a plusieurs choses qui m’ont surpris : tout d’abord la similitude des témoignages. Lorsque cela arrive, lorsque de nombreuses personnes qui ne sont pas en contact, qui ne se connaissent pas, voient quelque chose de similaire, alors qu’elles ne sont pas ensemble, que cela s’étale sur une année, on peut penser qu’il y a vraiment quelque chose, que la créature est bien réelle, même si elle fait partie des créatures surnaturelles.

Ensuite, j’ai noté la description du Mothman dans plusieurs œuvres avant cette histoire de Point Pleasant. D’abord, la Mite Tueuse, vous savez ce personnage de fiction inventée dans les DC Comics par Bill Finger et Lew Schwartz que l’on découvre dans Batman à l’épisode 63 et sorti en 1951, ressemble à la description faite par les témoins à l’homme-papillon. De même, il y a eu l’apparition de The Shadow dans un pulp (magazine de piètre qualité très populaire aux États-Unis durant la première moitié du XXe), un personnage de fiction créé par Walter B. Gibson qui ressemble étrangement au Mothman. Or là, nous sommes dans les débuts des années 30.

Que pouvons-nous en conclure ? Soit, les témoins ont décrit une créature selon un modèle qu’ils connaissaient soit que le Mothman a déjà été aperçu avant les années 60. Et c’est là qu’il devient extrêmement difficile de faire la part des choses et de donner un avis. En démonologie, on trouve le démon Anamelech, dont la fonction est de porter les mauvaises nouvelles. C’est lui que les Assyriens appelaient « l’oiseau de mauvais augure », car il apparaissait sous la forme d’un oiseau gigantesque pour annoncer une catastrophe. Serait-ce le Mothman ? Anamelech possède le pouvoir d’envoyer des visions, de s’infiltrer dans les rêves pour délivrer son funeste message. Là encore, cela ressemble à ce que certains témoins ont vécu, les cauchemars qu’ils ont subis et qui annonçaient la catastrophe de l’effondrement du pont de Silver Bridge. Sur la photographie prise le jour de l’attentat du 11 septembre 2011, on voit clairement cette créature, qui ressemble beaucoup à la description d’Anamelech.

Ici, il ne s’agit donc pas d’un ovni, mais bien d’une créature démoniaque, donc surnaturelle, un démon annonciateur de mauvaises nouvelles. Cette hypothèse explique pourquoi le Mothman apparaît dans toutes les régions du monde et pourquoi, en Italie, certains témoins affirment l’avoir vu au-dessus des lieux réputés magiques.

Sources : blitzquotidiano.it

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

 

Étiqueté , , ,

1 commentaire sur “Le Mothman, mythe ou réalité

  1. Il est clair que cette entité exerce une mise en condition. Et que donc les évènements catastrophiques (y compris le 11 septembre 2001) ont cette entité pour initiatrice. Il ne peut s’agir d’extra-terrestre ou qq chose de ce type. Il s’agit bien de démons, ceci est très clair et ce que vous écrivez ici « Anamelech possède le pouvoir d’envoyer des visions, de s’infiltrer dans les rêves » corrobore bien cela, car le démon ne peut agir que sur notre imagination et surtout la nuit durant notre « petite mort », durant nos rêves (d’où l’importance de remettre nos nuits sous la bonne garde de nos anges gardiens etc.. de Dieu en somme).
    Mais, merci pour cette mise en ligne de cette enquête, qui devrait, si les gens la lisent avec honnêteté, en remuer plus d’un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :