la légende de Pope Lick

Il existe, à travers le monde, de nombreuses légendes de créatures hybrides hantant les lieux où elles résident et terrifiant tous ceux qui osent s’aventurer dans ces lieux. Le monstre de Pope Lick, appelé aussi Goatman, fait partie de ces légendes urbaines qui font parler d’elles à cause des disparitions mystérieuses qui les entourent.

 

 

Les disparitions mystérieuses

 

Roquel Bain

 

À l’automne 2000, un article paraît dans un journal local de Louisville, le WDJX, article écrit par le journaliste Dan O’Brien. Voici ce que l’on a pu lire dans ce journal :

« Un jeune homme âgé de dix-neuf ans a fait hier une chute mortelle en essayant de traverser à pied le pont de chemin de fer de Pope Lick. D’après ses proches, il effectuait une sorte de “parcours initiatique” imposé par sa Fraternité étudiante. L’enquête en cours n’a pas encore permis de déterminer les raisons de sa chute, mais les habitants de la région ont déjà tous leur avis… »

Le corps de cet étudiant n’a jamais été retrouvé.

Voici une autre disparition inquiétante, celle de Roquel Bain, dont l’histoire a fait la Une des journaux. Roquel Bain et son petit ami étaient férus de lieux hantés. Un jour, ils décident de visiter le Waverly Hills Sanatorium, vous savez cet hôpital désaffecté qui serait le lieu de haut phénomène paranormal. Je parle de cet hôpital dans un article de ce blog.

Donc, nos deux tourtereaux se rendent dans le Kentucky, à Louisville où se trouve l’ancien sanatorium. Là, ils entendent parler de la légende du monstre de Pope Lick. Alors, ils décident d’aller traquer ce monstre qui se cache sous le pont ferroviaire de Pope Lick et qui aurait un rapport avec les entités hantant le sanatorium.

Ce couple, originaire de Dayton dans l’Ohio, n’était pas préparé à ce qui allait survenir près du chemin de fer de Norfolk. Arrivé sur place, Roquel Brain, 26 ans, est violemment percutée par un train. Son petit ami réussit à s’échapper et racontera plus tard qu’il était comme hypnotisé par une voix qui lui disait de s’approcher.

On ne retrouvera aucune drogue dans son organisme ni dans celui de la défunte. Mais l’enquête prouvera que le décès de Roquel Brain ne peut être accidentel, car elle aurait dû entendre le train s’approcher d’elle. Et c’est là que les habitants du coin font le rapprochement avec la légende du monstre de Pope Lick, ce monstre qui attirerait ses victimes sur le pont juste au moment où un train arrive.

 

 

La légende du monstre de Pope Lick

 

Le pont de Pope Lick

 

À Louisville, près du chemin de fer de Norfolk, sous le pont ferroviaire de Pope Lick, se cacherait une créature hybride mi-homme mi-chèvre, une créature démoniaque qui hanterait ce pont et dont le seul but serait d’attirer ses victimes sur le pont dès qu’un train s’approche.

Ce monstre s’apparenterait à un Goatman et utiliserait les voix de proches des victimes pour amener ses proies jusqu’à lui.

Il s’agirait d’un monstre hybride entre un homme et une chèvre, doté de puissantes pattes de chèvre et recouvert d’une épaisse fourrure albinos. Le torse de ce monstre est celui d’un homme quelque peu déformé d’une manière grotesque. La couleur de sa peau est blanche translucide, une peau donc spectrale qui montre les os de la créature. Le visage du monstre ressemble vaguement à celui d’un humain, avec des yeux noirs trop écartés, un nez trop aquilin et une mâchoire trop saillante. Sur le front, on peut deviner de petites cornes aiguisées. Les cheveux sont longs, emmêlés.

Le monstre de Pope Lick ressemble à une vague caricature démoniaque, mi-homme mi-chèvre, aux yeux noirs, à la mâchoire puissante faite pour déchiqueter les chairs.

Donc ce monstre aurait élu domicile sur les bords d’un petit ruisseau, en dessous d’un pont ferroviaire.

Son mode d’action est d’attirer ses victimes sur le pont en imitant la voix d’un être cher juste au moment où un train approche. La victime se retrouve alors coincée sur les voies, forcée de choisir entre courir devant le train ou sauter à pic dans le ruisseau à trente mètres en contrebas. Un choix qui n’en est pas un finalement, car dans les deux cas, il y a danger de mort.

Le monstre de Pope Lick s’attaque particulièrement aux couples qui stationnent au niveau de l’allée des amoureux. Ce coin est réputé pour sa tranquillité. De nombreux couples s’y arrêtent en voiture pour faire leurs petites affaires à l’abri des regards. Souvent des jeunes. Là le goatman leur jette des pierres pour attirer leur attention ou fait du bruit. Le monstre attaque rarement ses victimes de front, il se contente de leur faire peur. Le plus souvent, les victimes décampent à toute vitesse.

Il arrive parfois que le monstre de Pope Lick attire ses victimes sur le pont. Cela reste cependant rare, mais ce fut le cas pour Roquel Brain. Peut-être parce qu’elle le traquait ?

L’origine de cette légende du monstre de Pope Lick reste inconnue. Selon certaines croyances, il serait né d’une union zoophile d’un fermier et de sa chèvre. Une autre histoire raconte qu’il était un monstre de foire établi dans la région de Pope Lick au début du XXe siècle, raillé par tous, parfois battu et c’est pour cela qu’il a recherché la tranquillité en se cachant sous le pont du chemin de fer. C’est aussi pour cela que maintenant, il s’amuse à faire peur aux personnes qui s’approchent un peu trop près de son domaine.

Des créatures semblables au monstre de Pope Lick existeraient un peu partout dans le monde, cachées. On les appelle les Goatman. Certains auraient été aperçus au Texas, en Oklahoma et dans le Maryland.

 

 

Le Goatman

 

Le Goatman

 

Suivant les témoignages recueillis, l’apparence du goatman varie. Généralement, il est décrit comme un être hybride, mi-homme, mi-chèvre (parfois bouc), qui se tient sur ses deux pattes. Parfois, il est décrit comme un homme à tête de bouc doté de pattes postérieures d’une chèvre. Il ressemblerait donc à la divinité égyptienne et grecque Pan, vous savez cette divinité qui a une apparence monstrueuse mi-homme mi-bouc et qui serait née sur le mont Cyllène en Arcadie.

Pan représente le dieu de la foule hystérique, en raison de sa capacité à faire perdre son humanité à un individu pris de panique. D’ailleurs, l’origine même du mot panique provient de la manifestation humaine de la colère de Pan. Bien sûr, le christianisme a démonisé Pan, qui devint un démon capable de rendre fous tous ceux qui le verraient. Ainsi, on retrouve cette capacité dans la légende du monstre de Pope Lick, puisque là aussi, le monstre fait paniquer en provoquant des peurs tous ceux qui s’approchent de son territoire et peut aussi rendre folles les personnes en les forçant à grimper sur les rails lorsqu’un train arrive.

Nous savons que le démon Pan commande les Sylvains, ces démons inférieurs qui habitent les champs et les forêts et dont la principale activité consiste à poursuivre les filles et les jeunes femmes pour les violer. Peut-être donc, et cela n’est qu’une supposition, que ces créatures monstrueuses et hybrides vues sous le pont de Pope Lick, mais aussi à d’autres endroits, cachés dans les forêts, dans des champs, sont tout simplement des Sylvains. Et donc, le monstre de Pope Lick serait un Sylvain qui obéit au démon Pan. Cela bien sûr, reste une supposition et un regard de démonologue sur la question.

D’autres pensent que la créature du pont de Pope Lick est un Bigfoot, d’autres récits expliquent son origine par une créature démoniaque qui aurait été invoquée lors de messes noires, ou tout simplement, par un homme fou échappé d’un asile, ou par un scientifique qui aurait mené des recherches sur des chèvres et qui aurait créé des monstres. Ainsi, le chupacabra est l’enfant du goatman.  

Nous savons que cette créature aurait été aperçue à partir de 1957, dans le comté de Prince George, dans le Maryland. Il y a eu, à cette époque, dans la région, plusieurs phénomènes plutôt étranges, comme la mutilation de bêtes de bétail, certains ont même dit que le goatman était entré chez eux pendant leur absence.

Cette créature monstrueuse aurait aussi été entendue sous le pont de la région de Crybaby Bridge, où plusieurs témoins ont dit avoir perçu des cris durant la nuit. On raconte que le goatman aurait détruit plusieurs voitures qui étaient stationnées au bord des routes à coup de hache et aurait essayé de tuer un couple qui se trouvait dans une voiture à l’arrêt dans un lieu isolé.

Partout aux États-Unis, il y a des légendes qui circulent autour du goatman, cette créature qui se cacherait sous les ponts, tantôt tueur en série, tantôt créature surnaturelle, le goatman n’a pas fini de faire parler de lui.

Marie d’Ange

Pour aller plus loin


 

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :