Le manoir hanté de Chastenay

Sur la nationale 6, entre Auxerre et Avallon, se dresse le manoir de Chastenay sur la commune d’Arcy-sur-Cure. C’est un magnifique bâtiment, l’un des mieux conservés de France. Le donjon est l’un des plus grands de France et surtout, le manoir est classé au patrimoine depuis 1971. Et contre toute attente, le château est une propriété privée appartenant à la famille de la Varende qui le restaura et l’entretient encore aujourd’hui. Mais… ce manoir serait hanté. Il serait même le manoir le plus hanté de France.




 

Un peu d’histoire

 

Le manoir aujourd’hui ouvert aux visiteurs.

 

Comme je l’ai dit plus haut, le manoir de Chastenay, autrefois connu sous le nom de château du Lys (que l’on ne s’y méprenne pas, ce n’est pas du club libertin situé à Paris) domine le hameau du Val Sainte-Marie à Arcy-sur-Cure.

Ce manoir est le théâtre d’activités surnaturelles : des bruits étranges s’y font entendre et une dame blanche s’y fait voir régulièrement.

Le château fut bâti au cours du XIe siècle sous le nom du château du Lys. Il conserva ce nom jusqu’au milieu du XIVe siècle pour devenir le manoir de Chastenay dont l’édification date de 1349 par Guillaume d’Aulenay.

Le manoir est bâti au-dessus d’un réseau de grottes souterraines inondées et à l’intersection de deux routes symboliques : la route romaine d’Agrippa reliant Lyon à Boulogne et celle du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle depuis l’Allemagne et passant Troyes.

Du coup, le manoir a été conçu comme une cage de Faraday, pensé pour favoriser la rencontre entre les forces terrestres et les forces célestes. Ainsi, il est exposé à de puissants courants telluriques et les habitués du château disent profiter de ses influences bénéfiques pour guérir la déprime et lutter contre la fatigue.

On peut se poser la question si cela n’a pas favorisé la réalisation de travaux alchimiques, puisque la demeure était un haut lieu de l’alchimie médiévale. Sachant cela, on n’est pas surpris qu’il soit hanté. D’ailleurs, on trouve, dans le château de Chastenay de nombreux symboles et peintures en rapport avec le Grand Œuvre expliquant comment transformer le plomb en or, ainsi que des symboles expliquant la fabrication de la pierre philosophale.

Ces recettes seraient dissimulées sur les murs d’une manière hermétique. Et au-dessus de la porte des sages, dans la tour Saint-Jean qui permet d’accéder à l’intérieur du château, on distingue plusieurs figures allégoriques sculptées sur le porche. Et dans une salle, l’unique accessible au public, on peut admirer une série de peintures sur bois représentant la vie d’un saint et l’on peut y lire le cheminement vers la sagesse suprême.

Donc, le château de Chastenay aurait été un haut lieu de sagesse, de prières et d’alchimie. D’où, peut-être, les vibrations que l’on ressent lorsqu’on le visite.

Aujourd’hui, le château appartient à François de la Varende qui l’a hérité de son père, le comte la Varende qui l’a hérité dans les années 1960. Ce dernier était persuadé qu’il devait acquérir cette demeure, car une volonté supérieure avait exigé que le manoir lui revînt. Cette volonté supérieure le poussa à faire établir son arbre généalogique, ce qui lui permit de découvrir sa filiation bourguignonne et par voie de conséquence, lui permit d’hériter du manoir.

Lorsqu’il récupéra le château de Chastenay dans les années 60, il était en piteux état et le comte le restaura. Aujourd’hui, des visites guidées y sont organisées où l’on peut admirer l’architecture de la façade ainsi qu’une salle du rez-de-chaussée où se trouvent les peintures sur bois. Des spectacles son et lumière y sont aussi organisés. Mais la dame blanche n’est jamais de la partie.

 

 

 

Un manoir hanté

 

L’intérieur du manoir de Chastenay

 

Lorsque le comte de Varende récupéra le château, il était loin de se douter que ce dernier serait hanté. Et pourtant… Dès la première nuit, il fut tiré plusieurs fois de son lit par des bruits étranges retentissant dans tout le château, des plaintes étouffées, des froissements d’ailes et des sons étranges, comme si d’énormes siphons se vidaient. En grand amateur d’ésotérisme, il s’est vite habitué à côtoyer le surnaturel, sans jamais en trouver la cause. Daniel Réju a transformé des anecdotes du conte en un livre, « Les demeures de l’impossible : fantômes et maisons hantées », ouvrage très intéressant.

Bien sûr, chers lecteurs, si un jour vous visitez ce splendide manoir, on ne vous parlera pas de tout cela. Vous assisterez à l’ombre des auvents qui encerclent la cour, à une mini-conférence sur la symbolique templière, pythagoricienne et alchimique du château… mais aucune allusion ne sera faite concernant la dame blanche, ni aux plaintes que l’on entend la nuit, ni aux bruits bizarres qui retentissent partout dans le château.

 

 

 

La légende du manoir

 

Une photographie très ancienne du manoir de Chastenay

 

Il semblerait qu’une dame blanche apparaîtrait aux fenêtres du manoir. Cette femme, dont on ignore le nom, aurait découvert un trésor et on lui aurait coupé la langue pour l’empêcher de parler. Son identité demeure toujours un mystère. D’après le propriétaire, cette dame blanche serait une descendante directe d’une famille d’origine écossaise. Adulée par les paysans, elle n’aurait jamais pu se séparer de sa demeure, malgré les troubles de la Révolution et malgré sa mort !

En plus de l’apparition de la dame blanche, plusieurs phénomènes paranormaux ont été constatés : bruits de pas, gémissements, bruits d’eau, portes qui claquent…

Cela aurait été constaté par le comte, mais aussi par Kathy Gibbons, voisine du manoir et thérapeute en régression de vie antérieure et passeuse d’âmes. Pour Kathy, le manoir regorge d’énergie. Elle y ressent la présence d’entités, dont une femme italienne qui ne serait pas heureuse et qui serait dans une chambre à l’étage.

Le comte de Varende, étant décédé, c’est le fils, François de la Varende, qui a hérité de la demeure il y a quelques années. Il ne croit pas que le manoir soit hanté, mais il avoue que l’une des chambres ne lui plaît pas, sans raison particulière.

Une équipe d’enquêteurs du paranormal s’est rendue sur place et les enquêteurs n’ont pas été déçus. Leurs appareils ont enregistré des bruits étranges dans tout le bâtiment. Mais, on sait qu’une bâtisse ayant du vécu craque dans tous les sens, le bois travaille, la tuyauterie aussi. Donc, on ne peut affirmer que ces bruits entendus et enregistrés soient vraiment paranormaux.

 

 

Voilà, chers lecteurs, l’histoire du manoir de Chastenay réputé hanté, mais rien n’est prouvé. Ce ne sont que des anecdotes, des histoires que l’on se raconte, mais rien de vérifiable. En tout cas, hanté ou pas, ce château est une petite merveille architecturale et la visite vaut le coup d’œil.

 

 

Marie d’Ange

 

 

Pour aller plus loin




 

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visitez notre boutique ! Cliquez sur la page "La boutique de Marie d'Ange" pour découvrir tous nos objets religieux et nos livres. Ou, sélectionnez votre catégorie dans l'onglet "La boutique" à droite. Ignorer

%d blogueurs aiment cette page :