Dagôn, divinité des Philistins

Dagôn est le dieu des semences et de l’agriculture vénéré par les Amorrites, les Philistins et les Phéniciens. Les Philistins l’adoraient sous la forme d’un monstre hybride au buste d’homme et à la queue de poisson et lui attribuaient l’invention de l’agriculture.

C’est un démon biblique qui apparaît plusieurs fois dans le Livre Saint :


« Les princes des Philistins s’assemblèrent pour offrir un grand sacrifice à Dagôn, leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient : “Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi”. » (Juges 16 : 23)

« Lorsque les Philistins eurent pris l’arche de Dieu, ils la conduisirent d’Eben-ha-Ezèr à Ashdod. Les Philistins prirent l’arche de Dieu, l’amenèrent dans le temple de Dagôn et la déposèrent à côté de Dagôn. Quand les Ashdodites se levèrent le lendemain, voilà que Dagôn était tombé en avant, par terre, devant l’arche de Yahvé. Ils prirent Dagôn et le remirent à sa place. Quand ils se levèrent de bon matin, le lendemain, voilà que Dagôn était tombé en avant, par terre, devant l’arche de Yahvé ; la tête de Dagôn et ses deux mains étaient coupées près du seuil ; il ne restait à sa place que Dagôn seul. C’est pourquoi les prêtres de Dagôn ne marchent pas sur le seuil de Dagôn à Ashdod, jusqu’à ce jour. » (Premier Livre de Samuel 5 : 1-5)

En démonologie, Dagôn est le boulanger et le Grand Panetier de la Cour infernale. Ce démon est cité dans l’affaire des possessions de Louviers (1642-1643). C’est ce démon qui tourmenta Madeleine Bavent dans sa cellule du couvant de Louviers. Madeleine, déflorée à l’âge de 14 ans et qui servit de maîtresse peu consentante à au moins trois directeurs de conscience, fut accusée d’avoir conclu un pacte avec Dagôn.

Ce démon est invoqué pour tout ce qui touche à l’agriculture. On ne lui connaît pas d’autre fonction.

Lorsqu’il apparaît, il prend la forme d’un homme à queue de poisson, la tête et le buste étant humains, le bas du corps étant celui d’un poisson. Il serait apparu à Madeleine Bavent, totalement nu, les cheveux levés comme des cornes et étincelants, le visage d’une rare noirceur.

Marie d’Ange

Pour aller plus loin

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :