Abalam, le démon de la folie et de la vanité

Abalam est le démon atteint par la folie par excellence. Appelé aussi Abalim, son nom hébreu signifie vanité. C’est donc un démon vaniteux complètement dingos. C’est le démon qui rend fou et il n’est pas bon de le croiser. Bien que l’on ne sache pas grand-chose de lui, je vous dresse son portrait en quelques mots.

 

 

J’ai pu lire à plusieurs reprises sur internet qu’Abalam est un prince de l’enfer, il n’en est rien. Abalam est le démon de la folie et de la vanité

D’après le démonologue Collin de Plancy, Abalam est de la suite de Paymon, l’un des 7 rois de l’enfer. Il obéit à Paymon et lorsque ce dernier apparaît, Abalam se trouve toujours à ses côtés, de même que Bébal, un autre démon peu connu.

Les démonologues anciens donnent 200 légions de l’ordre des anges rebelles et des puissances infernales sous le commandement d’Abalam.

Ce démon est représenté avec un visage de femme, couronné d’un diadème étincelant de pierreries.

Lorsqu’il se montre, il apparaît souvent comme un homme normal, vêtu d’habits stricts et sobres. Mais, son comportement, lui, n’est pas normal, bien au contraire. Lorsqu’il parle, il débite un flot de paroles ridicules et incompréhensibles ou fait preuve d’une paranoïa excessive. Parfois, il se prend pour Hitler, Napoléon ou encore De Funès !

Bien-sûr, Abalam a un rôle aux enfers. Il est chargé, par Satan, de rendre fou tous ceux qu’il veut faire taire sans les tuer. Donc, la mission d’Abalam est de rendre fou les gens et il arrive sans problème. Il peut provoquer des hallucinations (auditives, visuelles…) pour vous faire diagnostiquer schizophrène, il peut provoquer une dépression, un dédoublement de personnalité…

La Pseudomonarchia Daemonum, traité écrit par Jean Wierus, place Abalam à la 22e position de la liste des démons. Ce traité est un manuscrit ancien, apparut pour la première fois en 1577, rédigé en latin et qui présente une nomenclature de la hiérarchie des démons, leurs attributs et le moyen de les conjurer. L’ouvrage décrit 69 démons, mais peut-être a-t-il été amputé de son début, car on ne trouve pas Satan ou Belzébuth. À savoir que Collin de Plancy, un démonologue du 18e siècle, réfute ce traité disant qu’il est un inventaire de la fausse monarchie de Satan.


En enfer, Abalam simule la folie pour déstabiliser ses adversaires. Il n’est pas fou, loin de là, mais connaît la folie.

Il n’est pas bon de croiser Abalam. Déjà qu’en enfer, il rend fou les démons, mais sur Terre, il est terrible. Il peut pousser au suicide ou à réaliser des actes ignobles. Ce n’est pas un démon qui aime posséder, il préfère s’amuser en insinuant la folie dans le cerveau des gens. Et là, c’est un maître en la matière.

Il peut, aussi, enseigner l’art divinatoire. Mais, cela est pour vous rendre encore plus fou !

L’épisode 2 de la série des Purificateurs met en scène ce démon de la folie. Cliquez sur l’image pour découvrir cette série.

 

À prier : Padre Pio, sainte Zita, saint Fabien.

Marie d’Ange

Pour aller plus loin

Étiqueté , ,

3 commentaires sur “Abalam, le démon de la folie et de la vanité

  1. […] Abalam, prince de l’enfer, démon de la folie. […]

  2. J’ai lu dans un autres article que abalam était un démon qui enseigne les science l’art mais aussi les choses secrètes

    1. Bonjour,
      Je dis dans l’article que ce démon enseigne aussi les arts divinatoires. Quant aux choses secrètes, beaucoup de démons ont ce sixième sens qui fait qu’ils ressentent des choses, ils savent lorsque l’on a quelque chose qui nous perturbe sur la conscience. Les démons sont très intuitifs. Donc, Abalam peut sonder votre inconscient et révéler des choses que vous voulez garder secrètes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :