L’hôtel hanté de Ballygally

Ballygally est une ville du nord de l’Irlande, ville qui possède un magnifique château du XVIIe Siècle, devenu aujourd’hui un hôtel étoilé, mais malheureusement hanté. Voici l’histoire de l’hôtel hanté de Ballygaly.




Le château de Ballygally fut construit en 1925 par James Shaw sur une paroi rocheuse culminant la mer. Au fil du temps, ce château changera de propriétaires plusieurs fois, sera tantôt agrandi tantôt restauré pour enfin devenir un splendide hôtel quatre étoiles. Sauf que cet hôtel est réputé être le lieu de phénomènes de hantise. D’après la légende locale, il abriterait au moins trois entités.

On raconte que Lady Isobel Shaw, la femme de James Shaw, aurait été enfermée dans une tour du château par son mari, car cette dernière n’a pas pu lui donner un fils. Elle était donc condamnée à mourir d’une mort atroce, car son mari avait décidé de l’abandonner là, sans boire ni manger. Par désespoir, elle se serait défenestrée afin de mettre fin à son calvaire.

C’est une mort tragique, ce qui pourrait expliquer que cette femme hanterait toujours le château. Certains clients de l’hôtel disent l’avoir vu, disent l’avoir entendu frapper à la porte de leur chambre et en l’ouvrant… personne. On dit que Lady Isobel est obsédée par les portes (on peut la comprendre puisqu’elle a été enfermée à clé dans une tour), qu’elle est aussi très joueuse et qu’elle s’amuse à faire lever les clients de l’hôtel pour lui ouvrir.

Mais, isobel Shaw n’est pas la seule entité qui hanterait l’hôtel Ballygaly. Il y a aussi John Shaw. Ce dernier, qui a été propriétaire du château en 1780, a été empoisonné par son beau-frère, le docteur MacCullough. Mais avant qu’il ne passe l’arme à gauche, le médecin lui aurait fait signer un acte mentionnant qu’il léguait toute sa richesse à sa sœur et donc à lui.

Voilà une histoire qui a dû faire sourire Lady Isobel et c’est même pour ça qu’elle est joyeuse. Elle a été vengée. Sauf que son mari, lui, revient toujours sur les lieux de son crime pour tourmenter ceux qu’il y croise. C’est un esprit colérique et mélancolique.

Ce charmant couple d’entités est accompagné par madame Nixon, une dame qui aurait vécu au château au XIXe siècle. Son fantôme aurait été vu de nombreuses fois dans les couloirs de l’hôtel. Elle serait même habillée d’une belle robe en soie.

L’hôtel de Ballygally serait donc hanté par trois fantômes. Mais que l’on rassure de suite les touristes et les visiteurs : ces fantômes ne sont pas méchants. Alors, si vous résidez à Ballygally et si l’on frappe à votre porte, allez l’ouvrir. Vous ferez une heureuse… Par contre, sachez qu’un fantôme cache souvent un démon… Alors n’allez pas trop les titiller !

Marie d’Ange

Pour aller plus loin




Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visitez notre boutique ! Cliquez sur la page "La boutique de Marie d'Ange" pour découvrir tous nos objets religieux et nos livres. Ou, sélectionnez votre catégorie dans l'onglet "La boutique" à droite. Ignorer

%d blogueurs aiment cette page :