Bélial, le démon du vice et de la révolte

Bélial est un démon épris du vice, manipulateur et attisant la révolte. C’est aussi le démon du péché de la colère. Il est cité par de grands démonologues des siècles derniers, dont Collin de Plancy, Jean Wier ou encore Milton. Il est considéré comme un puissant roi des enfers. Certains diront même comme le roi des enfers, devançant Satan et Belzébuth.

 

 

Bélial dans la mythologie

D’après Collin de Plancy, Bélial est un démon qui a été adoré par les Sidoniens. Collin de Plancy va même plus loin, en disant que jamais l’enfer n’a connu de démon aussi dissolu, crapuleux et épris du vice que Bélial.

On croit que c’est lui qui a entraîné la plupart des anges dans la révolte contre Dieu et certains le placent au rang de roi, au-dessus de Satan lui-même. On le place même au rang de chef de tous les anges déchus.

Bélial a été le deuxième ange créé par Dieu, après Satan. Il a été l’un des premiers à être renversé du ciel. Dans la tradition biblique, on assimile Bélial à l’Antéchrist ou à la Bête de l’Apocalypse. On retrouve ce démon dans certains passages du Livre d’Hénoch, du Livres du Jubilés, Le Livre de Job

D’après tous ces écrits, Bélial aurait un rang aussi élevé que celui de Satan et c’est lui qui serait le véritable Adversaire. Il apparaît, dans le Livre de Job, comme le Tentateur et le Destructeur.

C’est aussi lui qui préside au péché de la colère et qui attise cette colère. Bélial est le Secrétaire d’État de Méphistophélès et préside aux assassinats secrets.

 

Bélial, le démon du Vice

 

On considère Bélial comme l’incarnation du refus de toutes règles établies et notamment des lois divines. C’est un démon épris du vice, impur, qui possède ceux qui se laissent aller au vice et les poussent encore plus loin dans le vice. Ces personnages sont, alors, appelés les « Fils de Bélial » ou les « Gens de Bélial ».

Les fils ou gens de Bélial sont des adeptes de ce démon, des gens qui se laissent aller au vice, des gens qui n’ont pas de dieu. Ce sont des personnages qui étaient très pourchassés dans le temps de l’Inquisition et que l’on faisait brûler sur le bûcher.

On voua un culte un Bélial dans la ville de Sodome. La légende raconte que tous les habitants de Sodome ont été épris du vice et que c’est pour cette raison que Dieu envoya des anges pour détruire la cité maudite. Le culte du sodomite fait assimiler Bélial à un démon de la pédérastie, d’où le terme de sodomie. Lorsque Bélial incite les hommes à se livrer à de tels actes, il est aidé par Philotanus, un démon de second ordre (on notera la terminaison plutôt bien choisie pour ce démon).

On dit aussi que lorsque l’on arrive à le soumettre, il peut donner des faveurs ou attribuer un démon familier qui deviendra un habile serviteur. Par contre, si l’on n’est pas capable de le soumettre, il nous fait voir l’horreur de la désolation.

Bélial a sous ses ordres 84 légions.

 

Comment le représente-t-on ?

 

Chaque démonologue le représente au gré de son imagination. Par exemple, Milton le représente avec un aspect imposant et une figure respirant la sagesse. On dit aussi qu’il est aussi grand qu’une tour de 30 étages ou encore qu’il fait la même taille qu’un homme. Quelquefois, il se montre sous la figure d’un ange d’une grande beauté, assis sur un char de feu.

Bélial est un grand orateur, qui s’exprime avec beaucoup d’éloquence. Sa voix est suave. On peut le forcer à dire des vérités, mais la plupart du temps, il se plaît à transformer ces vérités.

 

Bélial et la légende du roi Salomon

 

Cette légende prétend que le roi Salomon a un jour vaincu Bélial et qu’il l’a enfermé dans une bouteille avec toutes ses légions, soit les 552 290 démons de son armée.

Plus tard, lors de la conquête de Jérusalem par les Babyloniens, ces derniers auraient déterré cette bouteille au fond d’un puits et l’auraient brisée en croyant y trouver un trésor à l’intérieur. C’est ainsi que Bélial aurait été libéré et que le vice se serait abattu sur Terre.

 

Bélial dans les jeux vidéo, les musiques et le cinéma


On retrouve le démon Bélial dans la série de jeux vidéo « Diablo » où il incarne l’un des quatre démons mineurs, dans Final Fantasy XII, dans Devil May Cry 4, Dragon Quest…

On le retrouve aussi dans des mangas, notamment dans Angel Sanctuary de Kaori yuki qui l’imagine en ange déchu à l’apparence androgyne et sous les ordres de Lucifer et dans bien d’autres mangas du genre.

Au cinéma, Bélial est le nom d’un personnage dans la trilogie Frère de sang de Frank henenlotter. Bélial est aussi l’un des six démons qui possèdent Emily dans le film L’Exorcisme d’Emily Rose.

Certains groupes de Black Métal n’ont pas hésité à prendre le nom de démon. Ainsi, on trouve Lord Belial et Grand Belial’s.

Dans la littérature, Victor Hugo parle de lui dans son roman Les travailleurs de la mer et Bélial apparaît dans la série de livres de Susan Penryn.

Bien sûr, mettre en scène un démon aussi puissant est très dangereux. Cela entraîne de l’admiration de certains pour ce démon et ces derniers deviennent une proie facile pour ce démon. A vos risques et périls…

 

Bélial est un puissant démon que l’on peut assimiler à Satan. Il a le goût de la révolte et du vice. C’est un démon qui apparaît dans beaucoup d’écrits bibliques. On ne voue pas de culte à ce deuxième ange déchu, mais certains le provoquent sans même s’en apercevoir.

 

À prier : saint Vincent de Paul, Padre Pio, l’archange Michel.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

 

Étiqueté , ,

4 commentaires sur “Bélial, le démon du vice et de la révolte

  1. […] Bélial : démon de la colère, adoré des Sidoniens. Il eut un culte à Sodome et dans d’autres villes, mais jamais on ne lui érigea un autel. D’après Delancre, son nom signifie rebelle ou désobéissant. Wierus le classe comme l’un des rois de l’empire infernal. Selon lui, Bélial aurait été créé directement après Lucifer et aurait suivi ce dernier lors de sa rébellion. Il commande 80 légions. Il se montre souvent sous la forme d’un ange pour mieux tromper l’homme. Il peut donner des faveurs et exaucer des vœux. Mais, que l’on ne s’y trompe pas, c’est un démon à l’esprit crapuleux, épris du vice pour le vice lui-même. L’histoire raconte que pour le châtier, Salomon l’a enfermé dans une bouteille avec toutes ses légions. Bélial est donc le démon du vice, de la révolte et du péché capital de la colère. […]

  2. Bonsoir Marie d’Ange

    Je me nomme Jean-Jacques. J’ai été témoin, comme bien d’autres, de phénomènes que je dirais venant de l’invisible. Simplement une question. Jean est il un Démon?

    En attendant une réponse de votre part, je vous souhaite une bonne continuation dans tout ce que vous entreprenez.

    Jean-Jacques

    1. Bonjour Jean-Jacques,
      Il n’y a pas, à ma connaissance, de démon se prénommant Jean. Et pour cause, puisque Jean est le prénom d’un apôtre, celui qui reçut la révélation de l’apocalypse. C’est aussi le prénom de celui qui baptisa Jésus sur les rives du Jourdain, Jean le Baptiste.
      Bonne journée,
      Marie d’Ange

  3. […]  Journal d’une démonologue […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :