Cerbère, le nécromancien

 

Dans la mythologie gréco-latine, le cerbère (Cerberus en latin, Kerberos en grec) est le chien qui garde l’entrée des Enfers. Son père est Typhon (assimilé au dieu égyptien Seth) et sa mère est Echidna. Typhon est un monstre recouvert d’écailles et dont les cent gueules vomissent du feu. Echidna est une femme-serpent. De leur union est né le cerbère, qui ressemble à un chien monstrueux. Son rôle est de garder l’entrée et la sortie des Enfers, un antre situé au bord du Styx. Sa morsure est mortelle. Le Cerbère permet aux ombres des morts d’entrer dans les enfers, mais les empêche d’en ressortir. De même, il tue les vivants qui tenteraient d’entrer en enfer. La légende raconte que quelques-uns ont su le tromper, notamment Orphée qui le charma avec sa lyre, Héraclès…

Dans l’Antiquité, on racontait que durant la nuit, le cerbère libérait les âmes des morts qui pouvaient aller à l’aventure, de par le monde. Le Cerbère en faisait d’ailleurs autant. Dès l’aube, tous retournaient en enfer.

Les démonologues de la Renaissance firent de Cerbère un démon, un puissant marquis de l’Empire infernal ayant sous ses ordres 19 légions. En 1565, le nom de ce démon apparaît dans l’affaire des possédées de Laon. Dans cette histoire, il possède une femme avec Astaroth, Légion et Belzébuth.

Cerbère apparaît aussi dans l’affaire des possédées de Loudun (1632-1634) sous le nom de Cèrebère des Principautés (peut-être est-il de l’ordre des Principautés). Il est le démon qui posséda Jeanne de Barbesier. Il s’était placé sous son cœur et son signe de sortie fut d’élever Jeanne dans les airs. Dans cette même affaire, Cèrebère posséda aussi sœur Angélique.

Cerbère est un démon très pernicieux. Il s’exprime d’une voix rauque. Les sorciers l’invoquent pour des affaires d’envoûtements ou pour réveiller les morts.

Jean Wier, dans la Pseudomonarchia Daemonum, le cite en 17e position de sa liste comportant 69 démons et le nomme Nabérus ou Nébiros. Jean Wier lui donne le titre de « maréchal de camp de l’Enfer » et le décrit de la manière suivante : « marquis du sombre empire et inspecteur général des armées. Il se montre sous la figure dun corbeau ; sa voix est rauque ; il donne léloquence, lamabilité et enseigne les arts libéraux. Il fait trouver la main de gloire ; il indique les qualités des métaux, des végétaux, et de tous les animaux purs et impurs ; lun des chefs des nécromanciens, il prédit lavenir. Il commande à dix-neuf légions. »

La référence au corbeau peut surprendre, mais il est dit, en effet, en démonologie, que Cerbère, sous sa forme démoniaque, apparaît non seulement sous la forme d’un chien tricéphale aux dents noires et à la morsure mortelle, mais également sous celle d’un corbeau.

Le Lemegeton cite ce démon à la 24e position de sa liste comportant 72 démons et lui donne des caractéristiques similaires.

À prier : saint Benoît, saint Cyprien

Marie d’Ange

Feuilletez nos livres

 

Pour aller plus loin

 

 

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :