Chamos, le démon de la flatterie

Chamos, aussi appelé Kemosh, Kamosh, Chemosh ou Comus, est le dieu des Moabites et des Ammonites.

Selon la Bible, le roi moabite Mesha aurait offert à Chamos son fils en holocauste lorsque sa ville, Qir-Hareset, fut assiégée par les armées alliées du roi d’Israël, Joram et du roi de Juda, Josaphat.

 

Toujours dans la Bible, Kemosh est qualifié « d’abomination de Moab » et « d’ordure de Moab ». Il est dit aussi que, influencé par ses femmes étrangères dont certaines étaient Moabites ou Ammonites, le roi Salomon a érigé un haut lieu de cultes pour Kemosh aux portes de Jérusalem. Plus tard, le roi Josias met un terme à ce culte, à l’occasion d’une grande réforme religieuse avant l’exil à Babylone.

Chamos est aussi le dieu romain de la joie et de la bonne chère. Il présidait à tous les banquets et festins, aux libations, aux danses nocturnes et aux débordements du libertinage. En ce sens, on peut le rapprocher de Silène et de Bacchus.

En démonologie, Chamos est membre du Conseil Infernal. Chamos est le spécialiste de la flatterie. Sa fonction est de transformer les fêtes en orgie ou de créer de grands débordements.

On ne lui connaît aucune apparence.

À prier : sainte Cécile, sainte Agnès de Rome, Vénérable Alfred Pampalon.

Marie d’Ange

Pour aller plus loin

 

Étiqueté , ,

1 commentaire sur “Chamos, le démon de la flatterie

  1. […] Chamos : démon de la flatterie, membre du conseil infernal. Les Ammonites et les Moabites l’adoraient sous le nom de Chamos, Kamosch ou Kemosch. Certains le confondent avec Jupiter-Ammon ou avec Comus, le dieu des jeux, des danses et des bals chez les Grecs et les Romains. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :