Qu’est-ce que la Kabbale ?

La kabbale est un véritable traité ésotérique sur l’origine, la nature et les destinées du monde, qui suit, mais aussi prolonge et interprète à sa façon la Bible. C’est de la magie noire, la plus puissante existante dans notre monde. La kabbale ou cabale (du mot hébreu « qabbalah » = tradition, réception) est la méthode d’enseignement par la transmission de maître à disciple, d’initié à initié, qui remonterait à la plus haute antiquité. Or, des stars américaines, comme Madonna par exemple, se vantent d’être de grandes kabbalistes ! Clarifions la situation afin que vous compreniez bien ce qui se joue en ce moment dans notre monde.

 

 

Définition

La Kabbale est un nom qui vient de l’hébreu « Qabbala » et qui signifie « réception ». Dans sa forme anglicisée, on écrit plutôt la Cabbale ou la Qabale, bien que certains fassent une nette différence entre les trois orthographes.

La Kabbale est une tradition judaïque très ancienne, une tradition ésotérique présentée comme la « Loi orale et secrète » donnée par Yahvé (Dieu) à Moïse sur le mont Sinaï, en même temps que la « Loi écrite et publique » (la Torah).

Selon les kabbalistes, la compréhension intime et la maîtrise de la Kabbale rapprochent spirituellement l’homme de Dieu, ce qui lui confère un plus grand discernement sur l’œuvre de la Création. Les kabbalistes veulent devenir Dieu, en obtenant la connaissance. Cela ne vous fait-il pas penser à quelque chose ? Satan et l’arbre de la connaissance ? Comme quoi tout est lié… Les premiers kabbalistes étaient les Pharisiens, ceux justement que Jésus a réprimandés à plusieurs reprises. Les Pharisiens représentent une figure de ce qui a réussi à pénétrer au milieu du peuple de Dieu, sans en faire partie. Ce sont des personnes dont les principes sont sans aucune relation avec de grands faits : la délivrance de l’homme fort ou la rédemption. Tous prétendent pourtant s’approprier une place à laquelle ils n’ont aucun droit. Les Pharisiens ont constamment cherché à remplir les pensées des croyants de ce qui a trait à la « terre », à leurs propres intérêts ici-bas. Leur but est de les décourager, de les empêcher de rester dépendants de l’enseignement de la Parole de Dieu. Ils cherchaient à répandre un esprit de dispute. Ils voulaient occuper les enfants de Dieu de questions mondaines. Leur but était de rendre les chrétiens « inutiles ». Ces ennemis du Christ voulaient produire une « confusion » dans l’esprit des croyants entre ce qui est de Dieu et « ce qui appartient à César ». Aujourd’hui, ces Pharisiens sont appelés les Illuminati et leurs buts sont toujours les mêmes. Leur combat n’a pas changé, ils essaient toujours de décourager les croyants, de faire naître la confusion, de détruire le christianisme. Ces Pharisiens détenaient la kabbale, c’est-à-dire la plus puissante magie noire du monde, et c’est cette magie qui leur conférait leurs pouvoirs. Les Pharisiens, donc les Illuminati, représentent le peuple de Satan, l’Antichrist.

La Kabbale est quelque chose de très secret que seuls les initiés connaissent parfaitement. Dans cette loi orale, devenue écrite par la suite, on y trouve les noms des anges, des démons, des invocations… Sur internet, chers lecteurs, vous trouverez des livres, des grimoires qui se vantent de détenir les secrets des kabbalistes. Or, la Kabbale n’est pas montrée au grand public et les initiés sont choisis avec soin. On ne devient pas Illuminati comme l’on devient un vulgaire sorcier. On devient Illuminati parce que l’on est choisi par les autres Illuminati et grâce à un parcours initiatique très pointu. Et ce sont les Illuminati, qui se trouvent au sommet de la pyramide d’Horus, qui vont choisir les francs-maçons et qui vont désigner parmi les plus capables, les plus sournois, les plus emplis d’orgueil, ceux qui pourront leur succéder. Les kabbalistes sont des francs-maçons, mais pas tous les francs-maçons deviennent kabbalistes ou Illuminati. Encore une fois, tout est lié.

Les kabbalistes sont les plus grands manipulateurs et menteurs du monde. Ils vouent une rage telle au Christ qu’ils veulent le détruire. Cette rage leur vient de Satan. C’est Satan qui voue une haine pour le Christ qu’il veut détruire, alors que le Christ l’a vaincu sur la Croix. C’est un combat perdu d’avance, et c’est pour cela que les kabbalistes se battent avec autant de rage pour détruire toutes les œuvres du Christ.

Dans cet article, je ne vais pas vous faire un cours sur l’histoire de la Kabbale ni sur les différents mouvements religieux qui dérivent de cette science ésotérique. Cela serait trop long et il faudrait consacrer au sujet un livre entier. Sachez simplement que la Kabbale dérive des traditions ésotériques judaïques, qu’elle est une magie très puissante, que l’on y trouve les noms des démons, ainsi que leurs invocations… Retenez aussi qu’elle est réservée à peu d’initiés, et les profanes, que nous sommes, n’en connaissent qu’un petit quart.

La Kabbale est donc un livre, un grimoire très ancien, qui contient des spéculations ésotériques donnant à certains passages bibliques un sens allégorique et mystique. C’est donc une mystification de la parole de Dieu. L’enseignement se fait par transmission d’un maître à son disciple, d’initié à initié. Le contenu de cet enseignement remonterait à la plus haute antiquité. Il proviendrait des civilisations égyptiennes, phéniciennes et babyloniennes et aurait été rassemblé par les scribes israélites durant leur captivité à Babylone.

Par extension, le terme Kabbale désigne des écrits réservés à de petits groupes d’hermétistes ou de gnostiques possédant une connaissance voilée, codée, qualifiée d’occulte ou d’ésotérique. Les bases de la Kabbale sont deux livres : le « Sepher Jetzira » (ou le « Livre de la Création » ou de la Fondation) attribué à Abraham et écrit pendant la période talmudique et le « Sepher ha-Zohar » (ou le « Livre de la splendeur »). Le « Zohar », ou « Livre de la splendeur », est une œuvre majeure de la Kabbale. Ce livre est un recueil de commentaires du Pentateuque. Il est l’un des livres les plus importants de la littérature hébraïque et kabbalistique. Rédigé en araméen, il est publié en 1286 par Moïse de Léon, un mystique juif d’Espagne qui s’inspire des écrits de Siméon bar Yorai (IIIe) qui aurait reçu ces révélations par le prophète Élie. Le « Zohar » réunit plusieurs traditions ésotériques et tente de trouver le sens caché des textes bibliques par l’étude mystique et symbolique des nombres. Le « Zohar » tente de découvrir le sens caché ou voilé du Pentateuque, notamment celui des premiers versets de la Genèse et des textes prophétiques. Ces livres contiennent l’enseignement secret donné par un ange à Adam sur ordre de Dieu. Dans ce livre, l’ange dévoile la chute des anges, le nom des anges déchus, leurs particularités, comment les vaincre… Et bien sûr, c’était une bonne chose, mais comme l’homme transforme tout en mauvais, cette connaissance qui était donnée pour le bien de l’humanité, l’homme en a fait un grimoire, un livre d’invocations de démons. Puis, cet enseignement est à nouveau révélé à Moïse sur le mont Sinaï, en plus des Dix Commandements et des textes bibliques qui ont été rendus publics. S’ajoutant au « Livre de Zohar », le « Livre Clair » de Sefer Ha Bahir fait son apparition au XIIe siècle au Languedoc, le tout formant la Kabbale.

Pour faire court, la Kabbale est donc un traité ésotérique sur l’origine, la nature et les destinées du monde, qui suit, mais aussi prolonge et interprète à sa façon la Bible.

 

 

Les trois périodes

Jésus au Temple de Jérusalem dénonçant les Pharisiens.

 

Dans l’élaboration de cette Kabbale, on peut distinguer trois périodes :

  • La période précabalistique

Elle se situe vers le XIIIe siècle. Durant cette période, les influences gnostiques de Plotin et d’Aristote se combinent au Sepher Jetzira, le « Livre de la création » attribué à Abraham.

 

  • L’époque du Sepher ha-Zohar

Ce livre que l’on appelle aussi le « Livre de la splendeur » est un recueil de commentaires sur le Pentateuque. Ce livre constitue l’ensemble le plus important de la littérature hébraïque et kabbalistique. Il réunit plusieurs traditions ésotériques et tente de trouver un sens caché aux textes bibliques par l’étude mystique et symbolique des nombres. Ce livre a été écrit en araméen, au XIIIe siècle, par Moïse de Léon, qui s’inspira d’ailleurs de Simon bar Yorai qui aurait reçu ces révélations du prophète Élie.

 

  • L’époque de la cabale

Cette époque se situe autour du XVe siècle. Son auteur principal est Isaac Louria qui va clarifier la doctrine cabalistique.

Notons que l’Ancien Testament est très sobre en matière de démonologie. Certains textes se réfèrent aux démons ou à des pratiques les mettant en œuvre. Les israélites semblent avoir porté peu d’intérêt à la question. Cependant, on constate qu’à partir du 6e siècle av. J.-C., à l’époque de l’Empire perse, et surtout après l’exil babylonien, l’angéiologie et la démonologie ont connu un essor considérable parmi les Juifs. Cet intérêt se retrouve notamment dans les textes et livres apocryphes de l’Ancien Testament, écrits qui ne sont pas reconnus par les Juifs ni par les chrétiens comme étant inspirés.

Dans cette nouvelle littérature, les démons sont très présents. On y trouve, par exemple, « Les livres d’Hénoch », le « Livre des Jubilés », les « Testaments des douze patriarches », « La Vie d’Adam et Ève »… On donne alors aux démons des noms particuliers : Lilith, Azazel, Astaroth… C’est aussi à cette époque que la pratique de l’exorcisme se multiplie.

La Kabbale s’inspire du « Livre d’Hénoch ». Ce livre donne une liste de 200 anges qui ont pris une femme parmi les hommes. Une liste donc de deux cents anges déchus qui auraient enseigné aux hommes certains secrets. Par exemple, le démon Azaël aurait enseigné aux hommes l’art de fabriquer des armes de guerre, des épées, des boucliers, de cuirasses. Il aurait enseigné aux hommes l’art de travailler les métaux afin de former des bracelets, des bijoux, des parures et même du fard à paupières. Il résulta de cet enseignement une grande impiété. Les hommes se débauchèrent, se perdirent, s’égarèrent, s’éloignèrent de Dieu. Autres exemples : le démon Shemêhaza enseigna aux hommes l’art de concocter des charmes, la sorcellerie, la magie. Le démon Baraqiel enseigna l’astrologie, Kokabiel enseigna l’art de lire dans les signes des étoiles et ainsi de suite. On voit bien que ces démons ont enseigné aux hommes tout ce que Dieu interdisait. Le « Livre d’Hénoch » reste une référence parmi les kabbalistes.

Aujourd’hui, le judaïsme a été détourné. Le judaïsme originel était basé sur la vision qu’avait Moïse de Dieu, comme force morale universelle. Beaucoup de Juifs ont gardé cette vision, mais certains s’en sont détournés. Et c’est de ce détournement qu’est née la Kabbale. Et c’est de ce détournement que sont nés les Pharisiens, les plus grands kabbalistes, que l’on appelle aujourd’hui les Illuminati.

 

 

La doctrine cabalistique

Jésus dénonçant les Pharisiens.

 

Cette doctrine dégage la théologie incluse dans la Bible par un travail de systématisation et de formalisation. C’est une philosophie qui étudie les intermédiaires entre Dieu et le monde afin d’obtenir la connaissance qui mène à Dieu. Ces intermédiaires entre Dieu et le monde se répartissent en quatre degrés appelés des hypostases : Dieu (atsiouth), la création (béria), la formation (jetsira) et l’homme (hassia).

Selon la Kabbale, Dieu a créé le monde parce qu’il désirait « pouvoir contempler Son Propre Visage ». Cela est d’emblée donner à Dieu un caractère narcissique. C’est donc une hérésie. Selon la Kabbale, l’homme peut obtenir la connaissance et donc devenir un dieu. Pour ce faire, l’homme peut faire appel, par des invocations, à des anges (déchus) qui donneraient des pouvoirs à l’homme. Dans la Kabbale, la magie est très présente. Contrairement à la Bible qui étudie les textes et son contenu d’une manière concrète, la Kabbale va rechercher la représentation symbolique des textes. La Kabbale c’est, d’une façon générale, une philosophie gnostique, par laquelle le salut de l’âme passe par une connaissance (expérience ou révélation) directe de la divinité et donc par une connaissance de soi. La Kabbale s’oppose totalement à la Bible, et aux préceptes chrétiens.

La Kabbale est une magie très puissante que seuls quelques initiés connaissent. C’est une doctrine très fermée, secrète, qui agit dans l’obscurité. Ses racines se développent partout. On les retrouve dans la magie noire, la sorcellerie, la magie blanche (Wicca), l’astrologie, la numérologie… Toutes ces pratiques découlent de la Kabbale. Et, comme le disait Albert Pike (1809-1891, avocat et écrivain américain): « la franc-maçonnerie est un pur produit de la Kabbale. »

Que l’on comprenne bien : toutes les sciences occultes découlent de la Kabbale, ainsi que le satanisme, ainsi que la franc-maçonnerie. Toutes ces pratiques ont un lien. Toutes les sociétés secrètes (Croix-Rose, la société du Thulé…) découlent de la Kabbale et ont donné la franc-maçonnerie. Certains rituels franc-maçonniques proviennent de ces sociétés kabbalistiques. Il est avéré que la franc-maçonnerie et les sociétés ésotériques des 18e et 19e siècles sont inspirées de la Kabbale. Hitler, nous le savons, faisait partie de la société du Thulé. Le but de cette société secrète était de regrouper toutes les loges noires afin de maîtriser la planète et d’asservir les peuples. C’est aussi le but secret de la franc-maçonnerie. En fait, l’idéologie n’a pas changé, c’est juste les noms qui ont changé. Tout comme Satan se fait appeler Lucifer, l’Adversaire, le Malin, le Serpent Antique…, la Kabbale change de noms pour mieux nous perdre et créer le doute. Ainsi Satan, le maître du mensonge, a su propager son idéologie à travers différentes branches. Car la Kabbale est le livre de Satan, son livre suprême, sa philosophie, son idéologie…

Dans la Kabbale, on trouve de nombreuses invocations d’anges qui sont souvent sollicités par magie. Or, ces anges sont des anges déchus. Ainsi, la Kabbale est un livre de haute magie, comme je le dis souvent et me répète, la Kabbale est la plus puissante magie qui existe sur Terre. Et les kabbalistes ont su propager le doute autour d’eux, en distillant certaines connaissances, que l’on retrouve dans la magie blanche, dans la magie noire, dans l’astrologie, rendant ainsi ces doctrines populaires et acceptables par nous.

La Kabbale est un traité de démonologie et un traité de magie. Un démonologue y trouvera de nombreux renseignements sur les démons. Mais, cette démonologie ne cesse de se compliquer au fur et à mesure que les commentateurs ou les traducteurs de la Kabbale ajoutent leurs propres élucubrations.

 

 

La Kabbale et la théologie

À présent, faisons un peu de théologie pour comprendre mieux la philosophie kabbalistique. Lorsque Jésus était sur Terre, il était dans la tradition pure de Moïse. Jésus suivait l’enseignement de Moïse. Il n’est pas venu pour abolir cet enseignement, mais pour affirmer cet enseignement. Avec Lui, toutes les prophéties se réalisaient. Jésus réprimanda les Pharisiens, eux aussi Juifs, mais qui s’étaient déjà détournés de l’enseignement de Moïse tel que nous le connaissons dans l’Ancien Testament. Les Pharisiens se basaient sur le Talmud, qui est composé des interprétations de « sages » (Pharisiens) pendant l’exil babylonien de 586 av. J.-C. Ces pharisiens ont donné ce que l’on appelle aujourd’hui les Illuminati ou sionistes. Ces sionistes n’ont rien à voir avec les Juifs, ceux qui suivent l’enseignement de Moïse.

Jésus a traité les Pharisiens d’hypocrites, de menteurs et d’appartenir à une « génération de vipères ». Jésus les a accusés d’être le Diable. : « Vous appartenez à votre père le diable, et vous accomplissez les œuvres de votre père. » (Jean 8 :44).

Les Pharisiens vouaient une haine terrible au Christ. Dans la Kabbale, qui je le rappelle est juive, nous retrouvons cette même haine du Christ.

Pourquoi cette haine du Christ ? Parce que les Pharisiens se prenaient pour Dieu lui-même et parce que la Kabbale juive, écrite par ces Pharisiens, prône la non-existence du mal et la déification de l’homme. La Kabbale est donc une référence pour les « ismes » modernes.

La Kabbale est un écrit antichrist qui représente la réalisation de l’harmonie universelle en vue de faciliter l’union sexuelle des divinités mâles et femelles. Elle fournit la base pour le culte du sexe Illuminati se reflétant dans le symbole du point dans un cercle, symbolisant le pénis et le vagin. Elle se voit aussi dans la propension à l’homosexualité et à la pédophilie chez les initiés.

La Kabbale prêche que l’homme influe sur Dieu, et que la création exige la destruction. Elle n’est pas monothéiste, elle inclut même des sacrifices pour Satan. Elle est donc, et je le répète, profondément antichristique. Et comme elle a été inspirée de Satan, elle est la plus puissante des magies. La Kabbale est la clé de voûte de toute la pensée et la pratique occulte de l’occident d’aujourd’hui. Elle est, de ce fait, profondément hostile aux chrétiens et aux juifs non-kabbalistes.

Henry Makow Ph.D, dans son livre « Illuminati, le culte qui a détourné le monde », écrit : « Qu’un occultiste pratique la Magie Blanche ou la Magie Noire, la pierre angulaire de sa croyance et de sa pensée est la Kabbale. Lorsque l’Antichrist émergera, il fondera sa pratique de l’occulte sur la Kabbale juive. Ainsi, l’ironie est que, lorsque l’Antichrist surgira du Temple juif nouvellement construit après avoir commis « l’abomination de la désolation » et commencera son effort d’abattre chaque juif sur la terre, la Kabbale juive en aura donné l’impulsion majeure ! En effet, la cabale constituait la base des croyances occultes d’Adolf Hitler, donc cette terrible ironie frappera le Peuple juif deux fois dans l’histoire du monde. »

 

 

Kabbale ou Cabale ?

Au sens large, la cabale désigne une association secrète de personnes qui essaient d’atteindre un objectif commun, quel qu’il soit. Ce mot est devenu un terme générique qui désigne plus largement l’oppresseur, celui qui est du côté sombre et qui impose la tyrannie. On parle plus volontiers de cabaliste pour montrer le côté obscur d’une personne.

Mais, il ne faut pas confondre la Cabale avec la Kabbale (ou Cabbale), qui sont deux termes différents dans leurs sens. La Kabbale désigne un enseignement ésotérique découlant du judaïsme, mais les membres qui font partie de la mystique juive de la Kabbale sont appelés les kabbalistiques et parfois les membres de la « Cabale ». En fait, seuls les purs initiés à la Kabbale sont des kabbalistes (ou Cabbalistes). Les autres, ceux qui font de la magie noire, ceux qui appartiennent à des sociétés secrètes, sont appelés des cabalistes.

Par exemple, Madonna n’a jamais caché être une cabaliste. Elle dit dans ses interviews pratiquer une magie ancestrale. Mais, elle ne détient pas tout l’enseignement kabbalistique, seulement une partie. Ces cabalistes sont partout autour de nous, à la télévision, dans les médias, au cinéma, au sein même des gouvernements. Ce sont les francs-maçons, les magiciens, les sorciers et tous ceux qui ont pactisé avec le Diable et qui ont reçu des dons. Beaucoup de stars américaines sont cabalistes.

Gardez en tête que la Kabbale est un enseignement de haute magie, un enseignement ésotérique réservé à une poignée d’initiés, gardé très secret et qui inspire tous les autres groupes satanistes. L’on obtient ainsi un réseau tentaculaire, géant, une immense pieuvre, des ramifications que l’on ne peut dénombrer. Les Illuminati sont de hauts kabbalistes. Sous eux, on retrouve, bien sûr, les francs-maçons de hauts grades, le groupe Bilderberg, les Frères Musulmans (cf cet article publié sur Oumma le 31 août 2019), la Trilatérale, le CFR, les Jésuites… qui sont eux des cabalistes. Lorsque l’on sait cela, on comprend mieux pourquoi le monde va si mal aujourd’hui. Nous n’avons qu’un seul ennemi, et cet ennemi c’est Satan. C’est son idéologie que nous devons combattre.

Les Illuminati et cabalistes sont contrôlés par Satan. Ces personnes sont sans connexion divine, leur âme est complètement détachée, étouffée, ils n’ont aucune empathie, ne connaissent pas la compassion. Tuer des personnes pour servir leurs causes ne les dérange pas. Fabriquer des extrémistes pour mettre le chaos dans le monde ne les dérange pas. Déclencher des guerres et tuer des millions d’innocents ne les dérangent pas. Le but est de mettre le chaos sur Terre pour mieux régner, pour asservir l’homme. Ils poursuivent le système babylonien et obéissent aux démons.

Ces personnes vibrent en négatif et ont besoin de générer des énergies négatives pour continuer d’avancer. Ils les génèrent à travers la peur, la souffrance, le chaos dans le monde, les guerres, les génocides, les attentats… Ils sont aussi très friands des cultes de sacrifices. Ce sont des pédosatanistes qui n’hésitent pas à sacrifier des enfants sur l’autel de Satan. Ces personnes sont manipulées par les démons qui se nourrissent d’énergies négatives. C’est pour cela que les Illuminati et les hauts cabalistes génèrent des peurs, imposent des sacrifices de masses sur l’ensemble de la planète que ce soit par les guerres, la manipulation des textes religieux, les rituels, les faux attentats terroristes…

Mais, précisons que ces personnes sont humaines et donc ne sont pas invincibles. Elles sont contrôlées par des démons. Elles n’ont plus aucune étincelle divine en elles, car aucun humain ayant une étincelle divine en lui ne peut commettre autant d’atrocités envers l’humanité. Et donc, comme je le répète souvent, le combat est spirituel, car ce ne sont pas contre des hommes que nous nous battons, mais contre des démons qui ont pris le contrôle de ces hommes. Les Illuminati et hauts cabalistes attendent chaque jour leurs ordres, ils obéissent à Satan. Ils manipulent le monde, ils mentent, ils créent des conflits, du racisme, de l’homophobie… Et aujourd’hui, la manipulation est à son comble. Mais, quelques personnes commencent à se réveiller, quelques personnes commencent à se dire que quelque chose ne tourne pas rond et osent ouvrir les yeux. Le réveil est douloureux, mais nécessaire, la vérité est cruelle, mais elle permet d’œuvrer pour un monde meilleur. Tous, nous devons retourner vers Jésus-Christ, afin qu’il nous aide dans notre discernement, afin qu’il nous montre le chemin.

Puis, à côté de ces hauts cabalistes et Illuminati, nous avons les sbires. Ce sont des personnes qui vont porter la culture Illuminati et leur vision du monde aux yeux du grand public. Ce sont les stars du show-business, des pseudo-intellectuels, les groupes terroristes, certains politiques, certains journalistes, mais aussi le peuple, qui tôt ou tard, coopère le plus souvent inconsciemment à la propagation des idées kabbalistes.

Toutes ces personnes ne sont que des marionnettes, qui ne savent pas qu’elles le sont. Les sbires peuvent aussi être des outils technologiques, comme la télévision qui est un outil formidable de contrôle des masses et d’endormissement des masses. L’éducation nationale est aussi un sbire, puisque le niveau scolaire s’effondre, l’histoire enseignée sert la cause démoniaque… L’éducation nationale forme les sbires du futur et les futurs esclaves. En abaissant le niveau scolaire, l’élève devenu adulte ne sait plus penser par lui-même, il est incapable de réfléchir, est endoctriné, endormi par les séries télévisées, les émissions bas de gamme… Son seul but est de se faire plaisir, de consommer pour se faire plaisir.

L’industrie du cinéma, l’industrie pharmaceutique, l’industrie agroalimentaire propagent aussi la Kabbale, ainsi que la culture New Age. On veut nous imposer le Nouvel Ordre Mondial, un nouvel ordre au service de Satan. Arrêtons de fermer les yeux, réveillons-nous.

La plupart des sbires suivent les ordres sans avoir conscience de leur dangerosité ni de leur portée. Certains sont sous leur contrôle mental. D’autres obtiennent des compensations, comme le fait de vendre leurs disques et faire la promotion de leurs tournées. Ces stars sont utilisées et manipulées pour vendre et diffuser la vision luciférienne du monde des Illuminati.

 

Ce combat spirituel doit se faire ensemble. L’union fera notre force. On cherche à nous désunir, ripostons par l’amour de l’autre. Changeons nos comportements, nos habitudes de consommation, notre façon de penser. Revenons au naturel, éteignons la télévision, revenons à ce qui compte vraiment, c’est-à-dire l’autre. La doctrine de l’avoir avant l’autre doit cesser. Le monde craque de partout, alors osons revêtir notre armure céleste. Pour notre avenir, pour l’avenir de nos enfants.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

Étiqueté , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :