L’influence du démon dans l’histoire de l’humanité

Tous les hommes, tous les peuples, d’avant et d’aujourd’hui, ont tous été ou sont plongés dans la lutte du bien contre le mal et cela qu’on le veuille ou non. Et si l’on se penche sur l’histoire de l’humanité, sur les guerres qui ont ravagé notre si belle planète, sur les génocides, sur les doctrines qui ont engendré des pensées destructrices… on ne peut que se dire que le Mal Absolu, le démon a influencé l’histoire. Aujourd’hui, dans ce monde où l’on ne croit plus en rien, cette vérité se confirme. Le pouvoir de Satan s’est fait sentir à plusieurs reprises au cours de l’histoire de l’humanité. Au moins du point de vue de la communauté et des péchés de masse. En voici quelques exemples.




 

La décadence de l’Empire romain

 

Les Romains de la décadence, peinture académique de Thomas Couture, 1847

 

La chute de l’Empire romain d’Occident est l’évènement le plus intéressant et le plus important de l’histoire du monde. Depuis Pétrarque, cet évènement n’a jamais cessé de susciter l’intérêt des historiens et des lettrés et pour cause. Les humanistes de la Renaissance découvrirent l’Antiquité romaine à partir de textes littéraires et d’œuvres d’art exhumées du sol d’Italie. Ils furent les premiers à se demander comment une civilisation aussi éclatante a pu disparaître et surtout pourquoi ?

Plusieurs théories ont été échafaudées, aujourd’hui encore, pour expliquer ce déclin. Je ne suis pas historienne, mais j’ai ma théorie, celle de l’empire décadent. Je soutiens la théorie selon laquelle l’Empire romain aurait survécu indéfiniment si une combinaison de circonstances ne l’avait pas conduit à sa chute, combinaison orchestrée par le démon : des politiciens gangrénés par l’argent et le pouvoir, une dépravation des mœurs, une immoralité des actes…

C’était vraiment le temps de la décadence, le temps des pots-de-vin, le temps des orgies, le temps des politiciens véreux et d’un peuple opprimé par ces mœurs douteuses. Ce fut aussi le temps des changements climatiques (périodes de grande sécheresse) et des maladies (épidémies de peste bubonique et de la malaria). Et je ne peux que me dire que le démon est derrière tout cela. C’est son mode opératoire. Il a corrompu les politiciens, il a corrompu les valeurs morales et tout a dégringolé, entraînant la famine et les maladies. Il y a eu un vrai déclin moral.

Edward Gibbon (1737/1794), historien anglais, plaça ce drame sur une perte des vertus civiques des citoyens romains qui, se croyants invincibles, ont oublié leur devoir de défense de l’Empire face aux mercenaires barbares. Il considérait aussi que le développement de la chrétienté dans cette région a contribué à ce déclin. Or, l’Empire de l’Est, qui était de loin l’empire le plus chrétien de l’Europe, a connu un vrai succès et n’est pas disparu. Il disparaît peu à peu, mais il est toujours là.  

Bury soutient qu’un nombre d’évènements survinrent simultanément : déclin économique, expansion germanique, dépopulation de l’Italie, dépendance reposant sur les foederati germains pour l’armée, la trahison désastreuse de Stilicon, la perte de la vertu martiale, le meurtre d’Aetius, le manque d’un meneur pour le remplacer plus une série d’infortunes ont eu raison de l’Empire romain.

Dans cette théorie, le déclin et la chute de Rome n’étaient pas prédestinés. C’est une série d’évènements contingents qui pouvaient être résolus séparément, mais qui réunis ont été destructeurs.

Et c’est bien là où je veux en venir. Le démon attaque toujours sur plusieurs fronts. En corrompant les politiciens, en poussant Stilicon à trahir son pays, en poussant au meurtre d’Aetius, en poussant les gens aux orgies, en poussant les gens à se pervertir dans le luxe et l’argent… Satan a provoqué le déclin de l’Empire romain.

Je sais que beaucoup ne seront pas d’accord avec moi, mais regardez bien, étudiez les faits du passé et vous verrez que cela peut nous en apprendre beaucoup sur le déclin de notre civilisation, car nous vivons exactement la même chose : politiciens véreux, une politique désastreuse, corruption, diminution des valeurs morales, pollution entraînant un changement climatique…

 

 

 

Karl Marx et la pensée du matérialisme et du communisme

 

Karl Marx

 

Qu’est-ce que le matérialisme ?

Le matérialisme est une conception philosophique qui soutient que la seule chose pouvant être considérée comme existante est la matière, que toute chose est composée de matière et que tout phénomène est le résultat d’interactions matérielles.

Aujourd’hui, le matérialisme est étroitement lié au physicalisme (tout se base sur les découvertes des sciences physiques, comme l’énergie, les champs de forces…). Le matérialisme s’oppose vivement à l’idéalisme et la spiritualité. Et c’est ce qui est dangereux. Le matérialisme ne reconnaît pas qu’il puisse y avoir des forces qui ne peuvent être expliquées par la science et qui pourtant sont bien présentes. Je pense notamment aux démons et aux anges.

Et c’est Karl Marx qui instaura le concept du matérialisme. Inutile de présenter ce philosophe du XIX siècle, je pense que tout le monde en a déjà entendu parler.

Karl Marx nous a donné ce que l’on appelle le marxisme, qui est un courant de pensée politique, sociologique et économique reposant sur la participation au mouvement réel de la lutte des classes, afin d’arriver à une société sans classes. Karl Marx considérait que l’émancipation des travailleurs doit être l’œuvre des travailleurs eux-mêmes.

Karl Marx militait pour le projet révolutionnaire communiste, c’est-à-dire une société débarrassée du salariat, du capitalisme, des classes sociales, des États et des frontières. Tout comme le capitalisme est mauvais, le communiste est tout aussi destructeur, car dans les deux cas, il n’y a aucune place pour la spiritualité et pour l’individu en tant qu’être vivant qui souffre, qui connaît la douleur et la peine. On fait abstraction de l’être humain qui devient un être régi par les sciences physiques, un robot, sans envies, sans pensées.

Que ce soit le capitalisme, le communisme, le matérialisme, toutes ces idées ont été inventées pour asservir un peuple. Ici, je parle du communisme, mais cela est d’autant plus vrai pour le capitalisme. Ces idées sont destructrices pour l’homme et engendrent une misère morale et un asservissement de l’homme par les plus riches. Ces idées ne peuvent qu’être que celles de Satan. C’est lui qui est derrière tout cela, c’est lui qui tire les ficelles. Et dans ces conceptions de la vie, qui régit aussi bien le domaine du travail que le domaine familial ou le domaine personnel, l’homme est esclave d’un système. Et celui qui tire les ficelles, c’est Satan à travers des hommes tels que Karl Marx.

 

 

Hitler

 

Dachau, le premier camp de concentration constitué.

 

Là encore, il est inutile de vous présenter ce personnage qui est celui qui représente le mieux le concept de péchés en masse.

C’est lui qui mit en place le régime de la dictature, qui mit en place le régime nazisme, qui tua des millions de juifs et d’autres pour une idéologie meurtrière, sanguinaire, immorale et surtout satanique. Rien ne représente plus Satan que ce personnage !

C’était un personnage charismatique suivi de millions de personnes qui répondaient à ses ordres sans sourciller, qui tuaient au nom d’Hitler, qui se livraient à des actes d’une barbarie atroce au nom du nazisme, le tout sans avoir de remords, le tout comme si tout cela était normal. Une véritable atrocité.

Comment se fait-il que Hitler ait pu se montrer aussi charismatique, aussi diabolique, aussi pervers ? Beaucoup de personnes ont adhéré à son idéologie sans jamais la remettre en question. Beaucoup de personnes ont tué au nom de cette idéologie tout en étant persuadées que c’est ainsi qu’il fallait agir, sans se demander si cela était bien ou mal.

Tout cela ne peut s’expliquer que par le diable. C’était Satan qui tirait les ficelles, Satan qui a donné des dons à Hitler afin qu’il se hisse au pouvoir, pour pouvoir asservir ses sujets, pour pouvoir imposer sa folie. D’ailleurs, il a été dit que Hitler faisait régulièrement des messes noires et certains écrits montrent bien à quel point le diable l’avait converti à ses idées. Mes propos n’ont pas pour vocation d’excuser les actes de Hitler, mais simplement de vous faire prendre conscience que si le diable a réussi cet exploit, il peut en réussir d’autres et nous ne sommes pas à l’abri que cela recommence chez nous, devant notre porte et que nous fermions les yeux sur une idéologie diabolique.

Hitler détestait la démocratie, le socialisme et le judéobolchevisme. Il défendait la théorie (que l’on sait fausse) d’une race inégale et que la race des Seigneurs était la race aryenne. Tous ceux qui n’appartenaient pas à cette race devaient disparaître et en premier lieu, les Juifs. Car la race aryenne, qu’il jugeait supérieure, devait être purifiée des tous les éléments étrangers, donc de tous ceux qui n’étaient pas allemands, des juifs, des malades, des homosexuels.

Hitler s’est attaqué aux juifs, mais si on l’avait laissé faire, il n’y aurait plus aucun invalide, paraplégique, déficient mental… sur terre et ni homosexuel ! Les atrocités perpétrées ont été telles que cela ne peut qu’être l’œuvre du démon.

Hitler s’est surtout attaqué aux Juifs, car ils les comparaient à une race inférieure, mais radicalement dangereuse.

Hitler est le personnage maléfique de l’histoire avec un grand M. Et d’ailleurs, il est devenu démon lui-même, car pour arriver à ses fins, a vendu son âme au diable. Il est l’un des démons qui possèdent la petite Anneliese Michel.

Je pourrais en dire beaucoup sur ce personnage malfaisant et complètement dingue, mais je pense que vous avez compris, chers lecteurs, l’idée que je veux vous faire passer.

 

 

 

Le génocide au Rwanda

 

Entre avril et juillet 1994, c’est-à-dire en à peine 3 mois, 800 000 hommes, femmes et enfants ont été massacrés au Rwanda. Un véritable génocide principalement dû au racisme. Cela aussi ne peut qu’être l’œuvre du Mal.

Les causes de ce génocide sont multiples : accumulation de haines entre le peuple Hutu et le peuple Tutsi au fil des années, l’enchaînement des évènements déclencheurs, des chefs d’Etats qui ne prennent pas leurs responsabilités…

Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire, ni même raconter des faits historiques barbares, ni même vous parler de la folie meurtrière qui s’est emparée du pays, ni même vous dire pourquoi et comment cela a commencé. Le fait est que cela a vraiment eu lieu. Des hommes ont tué, ont assassiné avec une barbarie sans nom, à la machette, à l’arme blanche, au fusil, d’autres hommes, mais aussi des femmes et des enfants, ne laissant aucune chance à personne. Et cela sous le principe de la haine et du racisme !

On ne peut que se dire, tellement c’est douloureux, que cela ne peut être que l’œuvre du Diable. Surtout lorsqu’on sait que même la France, au courant des choses, au courant de la grogne, aurait pu éviter un tel carnage. Sans parler de la Belgique, car le Rwanda, à l’époque, était un territoire belge. Encore une preuve du pouvoir de Satan, encore une preuve que le Mal Absolu existe et qu’il agit en toute discrétion, sans qu’à aucun moment, on se dise que c’est lui qui tire les ficelles.

Et aujourd’hui, l’histoire est sur le point de se répéter, ici même, en France.

 

 

À travers ses exemples, j’ai voulu montrer à quel point Satan a influencé l’histoire du monde, en y greffant ses idées, en y soufflant ses abominations. Car de telles abominations, de telles idées meurtrières et dangereuses, ne peuvent être que l’œuvre du démon. Je pourrai multiplier les exemples, avec le capitalisme, les guerres civiles, Hiroshima, d’autres génocides… mais je pense que l’on a tous compris l’idée. Simplement, faisons-en sorte que l’histoire ne se reproduise pas. Ne laissons pas le démon nous corrompre et luttons contre lui spirituellement afin d’éliminer toutes ses idées ancrées par ceux qui le soutiennent. 

 

 

Marie d’Ange

Pour aller plus loin




 

Étiqueté , , , ,

2 commentaires sur “L’influence du démon dans l’histoire de l’humanité

  1. J’ai acheté votre livre qui parle du sujet. C’est bluffant ! Notre monde va mal mais je ne vois pas comment arrêté le phénomène.

    1. Bonjour Lucie,
      Le combat est spirituel. Pour arrêter le phénomène, ou du moins le faire reculer, il faut avoir la foi et agir avec amour.
      Marie d’Ange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visitez notre boutique ! Cliquez sur la page "La boutique de Marie d'Ange" pour découvrir tous nos objets religieux et nos livres. Ou, sélectionnez votre catégorie dans l'onglet "La boutique" à droite. Ignorer

%d blogueurs aiment cette page :