Moloch, démon de l’injustice

Moloch ou Molech est un démon biblique. C’était une divinité cananéenne qui demandait, lors du culte, des sacrifices d’enfants par le feu.

Soutenez Marie d’Ange sur Tipeee

Le nom de ce démon apparaît dans le texte massorétique de la Bible hébraïque et dans la Septante grecque. Dans la Bible et la tradition hébraïque, le culte de Moloch est lié à des sacrifices d’enfants par le feu. Le Livre du Lévitique condamne fermement cette pratique. Pour la Bible, ce culte est d’origine cananéenne, mais l’on peut y faire le parallèle avec d’autres cultes sacrificiels qui avaient lieu dans la zone syro-palestinienne chez les Ammonites par exemple.

Moloch semble être une divinité liée au monde souterrain, au monde des morts. Les Cananéens et les Ammonites offraient des enfants à cette divinité, enfants qu’ils jetaient à l’intérieur de la statue la représentant où flambait un brasier. Cette statue était un énorme veau assis sur un trône que l’on faisait chauffer et où l’on y jetait des enfants en offrande. Les rois Achaz et Manassé ont été accusés d’avoir sacrifié leurs enfants à Molech. Mais, historiquement, rien ne confirme ou affirme ces accusations. Certains historiens ont proposé de voir dans ce culte un lien avec la loi du rachat des premiers-nés.

Cependant, dans la Bible on trouve la formule « des fils et des filles » qui sont « passés par le feu » se rapportant à Moloch et rendant donc peu probable le lien avec le rachat des premiers-nés mâles.

Dans la littérature rabbinique du Moyen Âge, on peut lire que Moloch, dieu des Ammonites, recevait des sacrifices d’enfants dans un lieu nommé Tophet dans la vallée de Hinnom proche de Jérusalem. Collin de Plancy précise que les rabbins prétendent que l’intérieur de la statue représentant Moloch était creux et que l’on y avait aménagé sept compartiments, un pour la farine, un pour les tourterelles, un pour une brebis, un pour un bélier, un pour un veau, un pour un bœuf et le dernier compartiment pour un enfant. Le démonologiste ajoute que lorsque l’on voulait sacrifier des enfants à Moloch, on allumait un grand feu à l’intérieur de la statue et pour que l’on n’entende pas les cris des enfants, les prêtres jouaient du tambour et d’autres instruments de musique autour de la statue.

En démonologie, Moloch est un terrible démon qui est membre du Conseil Infernal ainsi que le secrétaire d’État de Fleuretty et le Prince du Pays des Larmes. Habituellement, on dit de ce démon qu’il préside à l’injustice. En effet, Moloch est le démon de l’injustice, de toutes les opérations véreuses, de toutes les spoliations, de toutes les actions illégales visant à déposséder les faibles. On dit ce démon qu’il tient la main des mourants afin de leur faire signer un testament injuste.

Moloch est aussi celui qui aide à faire gagner des procès où normalement une condamnation devrait être appliquée. Moloch considère tous ses concurrents, donc tous ceux qui se mettent en travers son chemin et qui le repoussent, comme des adversaires qu’il faut supprimer. Ce démon aime particulièrement les crimes sanglants.

Lorsqu’il apparaît, il prend la forme d’un bœuf ou d’un taureau ou d’un gros veau. Il peut aussi prendre la forme d’un homme à tête de taureau pouvant avoir quatre bras.

Moloch est un démon très dangereux. Les sorciers l’invoquent en lui offrant un sacrifice sanglant, souvent un enfant, car Moloch aime le sang. Il s’attaquera volontiers au sorcier qui l’a invoqué, se fixera sur lui et provoquera une possession démoniaque qui entraînera ce dernier à la mort.

 

À prier : l’Archange Gabriel, saint Augustin, sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, sainte Maria Goretti, Archange Gabriel, Archange Michel, sainte Rita, le Rosaire.

 

Marie d’ange

Pour aller plus loin

Soutenez Marie d’Ange sur Tipeee

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :