La maison hantée de la famille Smurl

On connaît la célèbre maison d’Amityville réputée hantée par une présence démoniaque ou la ferme d’Harrisville hantée par une sorcière démoniaque qui a terrorisé la famille Perron dans les années 70. Ces deux histoires ont en commun, outre que l’histoire a été adaptée au cinéma, le couple Warren. L’histoire vécue par la famille Smurl est aussi issue des dossiers Warren et est documentée. Cette affaire nous emmène à West Pittston, en Pennsylvanie, dans une maison qui a été le théâtre d’une horrible et terrifiante hantise. Voici l’histoire vraie et effrayante de la famille Smurl, les habitants de la maison de West Pittston.

 

 

Les débuts

 

L’histoire de la famille Smurl a défrayé la chronique aux États-Unis. C’est une affaire qui a été largement médiatisée et nous avons beaucoup de documents prouvant la véracité des faits. Bien qu’elle soit moins connue que la maison d’Amityville, elle reste néanmoins une des histoires les plus effrayantes mettant en scène Ed et Lorraine Warren. C’est d’ailleurs l’un des cas les plus documentés parlant d’une famille persécutée par un démon.

Les Smurl sont des personnes modestes, discrètes et sans histoire. Il y a Jack Smurl, le mari, Janet Smurl, la femme, leurs deux filles, Dawn et Heather, les jumeaux Shannon et Carin qui naîtront dans la maison, ainsi que les parents de Jack, John et Mary Smurl. Tout a commencé en 1972 où, à cause de l’ouragan Agnès qui a ravagé la moitié de la Pennsylvanie du Nord, les Smurl perdent leur demeure et sont forcés de quitter le quartier de Wilkes-Barrow. Les parents de Jack achètent une bâtisse pour 18 000 dollars dans un quartier calme de classe moyenne de West Pittston, toujours en Pennsylvanie. La maison, construite en 1896, est un duplex assez grand pour abriter toute la famille. Les grands-parents vivront dans la moitié droite et la famille de Jack dans la moitié gauche.

Les Smurl sont des personnes paisibles et aimables. Jack, qui a servi dans la marine, est technicien en neuropsychiatrie. Janet est femme au foyer et élève ses deux filles. Tous deux sont très croyants et ils s’entendent à merveille avec les parents de Jack. Les premiers mois, les Smurl se sont occupés de la rénovation et de la décoration de la maison. Ils y mettent beaucoup d’énergie et toutes leurs économies. La demeure devient belle, accueillante et chaleureuse. La plomberie est refaite à neuf, les peintures sont fraîches…

On peut dire que les 18 premiers mois dans la maison de West Pittston ont été idylliques…

 

De 1974 à 1975

 

 

La maison de West Pittson

 

 

C’est au mois de janvier 1974 que des choses étranges ont commencé à se produire.

  • Une tâche étrange est apparue sur un nouveau tapis,
  • la télévision de Jack s’enflamme sans raison alors qu’elle n’est pas allumée,
  • les conduites d’eau se bouchent régulièrement alors que la plomberie est neuve,
  • le ballon d’eau chaude et la baignoire, posés récemment, sont retrouvés rayés comme si un animal sauvage y avait fait ses griffes dessus,
  • les boiseries, fraîchement peintes, sont aussi couvertes de griffures inexpliquées,
  • en 1975, des personnes décrites comme « flottantes » apparaissent et sont vues par la fille aînée Dawn dans sa chambre.

 

L’année 1977

 

Malgré ces phénomènes qui se font de plus en plus persistants, les Smurl essayent d’y faire abstraction et de continuer à vivre une vie normale. Mais en 1977, les choses s’accélèrent et ils comprennent que la maison est hantée.

  • Les toilettes se vident seules, sans que personne n’actionne la chasse,
  • Des traces de pas apparaissent régulièrement dans l’escalier, montant aux chambres,
  • Les tiroirs se ferment et s’ouvrent seuls,
  • La radio, bien qu’éteinte et débranchée, s’allume seule,
  • Le rocking-chair se balance seul et grince comme si quelqu’un était assis dessus.
  • Des odeurs amères et nauséabondes se font sentir dans toute la maison ?
  • À plusieurs reprises, Jack sent une main le toucher.

Puis la famille s’agrandit, avec la venue des jumeaux Shannon et Carin. Mais ce qui devait être un moment joyeux tourne vite au cauchemar. La famille est de plus en plus persécutée par les phénomènes étranges qui se passent dans la maison et commence à avoir peur.

 

 

L’année 1985

 

La famille Smurl

 

Les évènements étranges n’ont cessé de continuer depuis, mais ce n’est qu’en 1985, que les perturbations, qui n’étaient que gênantes, deviennent violentes. La maison devient souvent glaciale. De l’autre côté du mur, John et Mary entendent des obscénités, comme si quelqu’un se dispute violemment à l’intérieur de la maison, alors que Jack et Janet n’entendent rien. D’ailleurs, les voisins entendent aussi des cris venant de l’intérieur de la maison et plus encore lorsque la maison est vide.

En février 1985, alors que Janet est seule à la maison, occupée au sous-sol à faire la lessive, elle entend qu’on l’appelle. Deux jours après cet incident, la maison devient glaciale et une forme noire apparaît dans la cuisine, qui traverse le mur pour réapparaître devant Mary de l’autre côté.

Depuis l’apparition de la forme noire vue par les deux femmes, les activités paranormales s’intensifient au point de rendre la vie impossible à la famille Smurl et même de provoquer des accidents mortels. Le gros ventilateur du plafond du salon se décroche subitement et vient s’écrouler juste à côté de Shannon, manquant de peu de la tuer. La fillette, âgée de 13 ans, venait de recevoir sa première communion.

Un soir, après avoir fait l’amour à son mari, Janet est tirée violemment hors de son lit par une force invisible. Tout de suite après, une odeur de pourriture envahit la chambre. La famille a un berger allemand prénommé Simon, qui fugue de plus en plus souvent terrorisé. Dans les murs, des bruits de grattages et de coups se font entendre régulièrement jusqu’à devenir permanents. Une nuit, Shannon, alors qu’elle dormait paisiblement, se fait violemment éjectée de son lit et traînée jusqu’en bas de l’escalier. De plus en plus souvent, les voisins, qui apprécient beaucoup la famille Smurl, sont inquiets. Ils entendent des bruits, des cris, des obscénités venir de la maison. La plupart des voisins tentent d’aider les Smurl en leur apportant une aide morale et spirituelle. Ces derniers sont dépassés et terrifiés par les évènements. Il tentent désespérément d’obtenir de l’aide de l’Église qui ne semble pas entendre ses plaintes.

 

 

La venue d’Ed et Lorraine Warren

 

En janvier 1986, Janet entend parler du couple Warren et décide de les contacter. Ed et Lorraine arrivent, accompagnés de Rosemary Frueh, une infirmière et médium. L’enquête commence alors. Le couple Warren questionne les Smurl sur leurs pratiques religieuses, l’entente familiale et surtout s’ils n’ont jamais pratiqué l’occultisme, la magie noire ou utilisé une planche Ouija. La famille Smurl est formelle : elle est croyante et à aucun moment elle n’aurait eu recours à ce genre de méthode pour appeler un démon ou une entité.

Puis les Warren et l’infirmière inspectent toutes les pièces de la maison. Ils identifient une garde-robe comme étant le lieu de la liaison entre notre monde et le monde surnaturel. De plus, ils détectent la présence de quatre mauvais esprits, trois mineurs, mais le quatrième est un démon. Les Warren supposent que ce démon devait être dans la maison depuis longtemps, être en sommeil. Il a dû être réveillé par l’énergie émotionnelle des filles qui viennent d’entrer dans la puberté.

Les Warren provoquent alors deux fois le démon, en lui faisant écouter des cassettes audio de musiques religieuses et en priant. Le démon réagit violemment aux deux provocations. Il agite un miroir, fait volet trois tiroirs et inscrit sur un mur « You fifty bastards, get out of this house » (Vous les cinq bâtards, dégagez de cette maison). Des injures se font entendre dans toutes les pièces de la demeure. À coups d’eau bénite et de prières, les Warren arrivent à faire cesser les manifestations. Le démon recule pour mieux attaquer.

En effet, la situation s’aggrave. Jack est violé par un succube au visage atrocement ridé, aux yeux rouges, aux gencives vertes et au corps d’une jeune femme. Ed Warren se fait violemment étrangler et commence à souffrir d’une terrible grippe. Janet se fait agresser sexuellement par un incube. Mais surtout, des grognements de porc se font entendre des murs de la maison, signe que le démon prend de la puissance et peut posséder un membre de la famille.

Plusieurs fois, les Smurl ont essayé d’obtenir le soutien du diocèse catholique de Scraton, qui leur répond à chaque fois que des experts vont être envoyés. Mais personne n’est jamais venu. Alors, ils font appel au père McKenna, un prêtre traditionaliste réputé, qui a déjà pratiqué plus d’une cinquantaine d’exorcismes avec succès, notamment pour les Warren. Ce dernier pratique un rite antique qui énerve encore plus le démon. Un esprit, nommé Abigaïl apparaît, Carin tombe gravement malade, Dawn subit les assauts du démon, mais elle réussit à éloigner la présence maléfique par des prières et Janet et Mary sont couvertes de marques de morsures sur les bras.

En vain, le père McKenna tente un deuxième exorcisme. Le démon ne veut pas quitter les lieux et pire, il suit même la famille dans ses déplacements et en vacances. À plusieurs reprises, Jack est harcelé alors qu’il est au travail.

 

 

La venue des médias

 

La famille Smurl est anéantie, effrayée et épuisée. Jack et Janet savent qu’il est trop tard pour fuir, puisque l’entité démoniaque est à présent accrochée à eux. Alors ils décident de faire venir la télévision afin de faire connaître leur histoire et de provoquer l’Église qui se décidera peut-être à les aider. Jack et Janet passent dans l’émission « People are Talkink » de Richard Bey. C’est une émission de variétés locale de Philadelphie qui consiste à donner la parole aux personnes. Le couple s’exprime en tout anonymat sur leur douleur et leur difficulté à vivre dans une maison hantée. Mais, dès le soir venu, le démon, en colère, éjecte Janet contre le mur de la chambre et apparaît à Jack sous la forme d’une monstrueuse créature ressemblant à un porc bipède. Les nuits suivantes, une main d’apparence humaine sort du matelas et étrangle Janet. Jack est à nouveau violé par le succube.

En août 1986, alors que les évènements dégénèrent et que la présence démoniaque se manifeste toujours plus et avec toujours plus de violence, les Smurl décident de raconter leur histoire à un large public et donnent une interview pour un journal indépendant, le « Wilkes-Bare ». Sitôt l’article paru, les Smurl sont envahis par les touristes, les curieux, les médias et les chasseurs de fantômes.

Ils décident, alors, de contacter un médium, Mary Alice Kinkman qui, après examen de la maison, a corroboré les dires des Warren. Il y a bien quatre esprits dans la maison, un démon très puissant, une vieille dame répondant au nom d’Abigaïl, Patrick un homme sombre moustachu qui a assassiné froidement sa femme et son amant et un quatrième esprit qu’elle ne peut identifier.

Tout ce battage médiatique autour de la maison pousse le diocèse de Scranton à réagir et propose de reprendre l’enquête des Warren. Pendant ce temps, les Warren effectuent un exorcisme en masse avec l’aide de plusieurs prêtres et de groupes de prières venus en renfort. Le père McKenna effectue un troisième exorcisme. Et cette fois, cela semble enfin faire reculer le démon. Il n’y a plus eu de manifestations surnaturelles pendant trois mois.

La même année, peu avant Noël, Jack revoit l’ombre noire du démon, ce qui semble être comme la troisième phase de la possession démoniaque. À l’aide de son glossaire, tremblant de peur, il récite des prières. Mais des odeurs de putréfactions envahissent la pièce et Jack se fait violemment agresser. Désespérée, ruinée et fatiguée, la famille Smurl déménage dans une autre ville. L’Église effectue, alors, un quatrième exorcisme en 1988 qui semble apporter la paix dans la demeure.

 

 

Les suites

 

La jaquette VHS du film

 

Les Smurl ont raconté toute leur histoire dans un livre intitulé « The Haunted » (hantise en français) qui s’est très bien vendu à l’époque de sa parution. Ils ont vendu les droits pour le tournage du film du même nom. En France, on peut trouver ce film sous l’appellation « La maison hantée ». Malheureusement, il n’existe que sur support VHS et personne n’a jugé utile d’en faire une transcription DVD. Ce film, sorti en 1991 et réalisé par Robert Mandel, ressemble beaucoup au film « Conjuring : Les dossiers Warren », en plus vieillot bien sûr.

Après le quatrième et ultime exorcisme donné dans la maison, il semble que la demeure ait retrouvé le calme. D’autres propriétaires s’y sont installés par la suite et n’ont jamais été inquiétés par le moindre phénomène surnaturel.

 

 

Pour les sceptiques

 

Il a bien été prouvé que la famille Smurl n’avait en aucun cas menti sur leur histoire. En effet, après leur déménagement et le quatrième exorcisme, l’Église a ordonné une enquête qui rassembla de nombreux témoignages de voisins, proches, amis et d’experts qui corroborèrent les dires des Smurl.

Mais d’autres choses étranges ont fait douter sur la réelle hantise de la maison et sur le fait que tout aurait été inventé par les Smurl pour se faire de l’argent ou peut-être que ces derniers auraient simplement été victimes d’hallucinations collectives.

Après leur première interview, les Smurl refusent que le CSICOP (comité pour la recherche scientifique sur les réclamations du paranormal) enquête sur la hantise de leur demeure. De là, certains commencent à émettre des doutes et accusent la famille de vouloir se faire de l’argent avec leur histoire. De plus, la police découvre plusieurs anomalies bancaires sur leur compte.

À plusieurs reprises, le CSICOP a demandé les enregistrements audio et vidéo faits dans la maison par les Warren, mais ces derniers ont prétexté qu’ils les avaient donnés à l’Église pour l’enquête, alors que l’Église n’en a jamais eu connaissance. De même, les Warren n’ont pas accepté que les membres du CSICOP restent une nuit dans la maison.

En même temps, l’Église a envoyé le révérend Alphonsus Travold, de l’Université de Bonaventure, qui a conclu que les Smurl sont persuadés être les victimes d’un démon, mais il n’a pas pu vérifier sa présence.

 

Même s’il existe quelques anomalies et que l’on ne peut prouver que l’on était devant un véritable un phénomène de hantise, l’histoire des Smurl reste terrifiante et fait froid dans le dos. Cette famille paraît sincère et reste persuadée d’avoir été attaquée par un démon. Les Warren aussi en étaient persuadés. Et dans la matière, on peut leur confiance.

 

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :