La paralysie du sommeil, un phénomène troublant

La paralysie du sommeil est un trouble qui touche environ 20 % de la population, sans distinction de sexe ni d’âge. Ce trouble, bien qu’expliqué scientifiquement, s’avère très éprouvant pour la personne qui le subit. Parfois, la paralysie du sommeil est associée à des hallucinations auditives ou visuelles, faisant penser à une attaque démoniaque. Et si ce trouble était parfois dû à la présence d’une entité malveillante ?

 

 

Explication scientifique

La paralysie du sommeil ou parasomnie est un trouble du sommeil qui se caractérise par le fait qu’une personne sur le point de s’endormir ou de se réveiller est consciente de ce qui se passe autour d’elle, mais est incapable de bouger. À cela s’ajoutent des hallucinations auditives, kinesthésiques ou visuelles, avec un sentiment d’oppression ou d’étouffement. La personne victime d’une paralysie du sommeil a l’impression qu’on l’étrangle, ne peut pas crier, appeler de l’aide et a l’impression qu’une présence maléfique l’attaque. Parfois, elle entend qu’on l’appelle ou elle voit une ombre noire dans la pièce. Autant dire que ce genre d’expérience peut faire très peur.

Les scientifiques parlent d’un trouble du sommeil, au même titre que l’insomnie, qui serait dû, lors d’une phase de transition entre veille et sommeil, à une intrusion d’une phase de sommeil paradoxal. Ce qui explique l’absence de tonus musculaire et que le sujet est dans l’impossibilité de se mouvoir.

Depuis l’Antiquité, la paralysie du sommeil est mentionnée dans les livres médicaux. Pourtant, encore aujourd’hui, on ne sait réellement l’expliquer. Son caractère étrange a suscité de nombreux mythes. On a même évoqué l’idée de succubes ou d’incubes venant visiter le dormeur.

Comme je le disais plus haut, la paralysie du sommeil est souvent associée à des troubles hallucinatoires, où le dormeur entend des voix, voit des ombres ou même une silhouette, se sent étouffer, ou sent que l’on s’assoit sur son thorax. Cette expérience, croyez-moi, est vraiment flippante.

Devant ces hallucinations, la science reste totalement dépourvue d’explications. Le dormeur sent une présence maléfique autour de lui, a même l’impression de mort imminente. Les crises sont parfois intenses, un peu comme des terreurs nocturnes éveillées. Seuls 5 % des 20 % souffrant de paralysie du sommeil souffrent d’hallucinations associées. Mais les expériences de ces 5 % posent la question d’un phénomène surnaturel. En effet, certaines personnes ayant fait l’expérience d’une paralysie du sommeil avec hallucinations se sont réveillées avec des blessures au niveau du corps, des griffures. Comme si elles se sont fait attaquer. Pire encore, une personne s’étant filmée durant son sommeil a découvert que l’ombre noire qu’elle voyait dans son sommeil était bien réelle.

Comment expliquer ce phénomène ?

 

Paralysie du sommeil et hallucinations

Lors d’une paralysie du sommeil, beaucoup de personnes disent entendre des bruits de pas, des voix, des sons, des voix qui donnent un ordre ou qui appellent. Ces mêmes personnes disent avoir ressenti une impression d’écrasement du thorax par un poids, des sensations de picotements électriques, des sensations de lévitation ou de « sortie du corps »… Certaines personnes ont même senti des odeurs.


Ces hallucinations font peur et dérangent. C’est un peu comme, si lors d’une phase de paralysie du sommeil, une porte donnant sur l’au-delà était ouverte et qu’un démon ou un esprit malveillant s’amuserait à attaquer le dormeur. En tous les cas, le dormeur sait qu’il est en danger, il le sent, mais ne peut rien faire pour se sauver.

Quelques témoignages parlent même d’une sensation d’extase érotique, comme si la personne avait un orgasme. Ce qui me fait doucement penser à un succube ou à un incube.

Ce trouble est bien connu et a fait l’objet de nombreuses représentations picturales et épîtres.

 

La paralysie du sommeil dans les religions

Dans le Coran, la paralysie du sommeil est expliquée par le fait que les djinns (les démons) agressent l’être humain en rêves. On parle même de possession démoniaque.

Dans ce cas, la personne est tourmentée par un djinn et perdra le sommeil, ce qui entraînera des troubles comportementaux. Il faut alors se débarrasser du djinn qui s’est logé dans le cerveau de la victime. Les djinns, comme les démons dans la religion chrétienne, agressent les humains, les persécutent. Et ici, le djinn frappe lorsque le sujet est endormi, l’empêchant ainsi de bouger.

Dans la religion catholique, on parle de démons. Le démon, et surtout l’incube ou le succube, vient visiter sa proie pendant son sommeil et lui fait subir toutes sortes de sévices. La victime se retrouve alors incapable de bouger, entend des voix démoniaques, se sent persécutée… Il s’agit d’une véritable attaque démoniaque, qui peut mener à la possession. Le seul moyen de s’en défaire est la prière.

Dans d’autres cultures, la paralysie du sommeil est un signe d’envoûtement ou encore un signe qu’une entité du bas astral tente d’entrer en contact avec le monde des vivants.

Mais, dans tous les cas, ce phénomène reste une expérience traumatisante. Dans la plupart des cas, la paralysie du sommeil reste un phénomène bénin, un simple trouble du sommeil, angoissant certes, mais pas dangereux. Mais, il arrive que cela cache autre chose de beaucoup plus terrible, comme une attaque démoniaque.

 

 

Quelques témoignages

Image tirée d’une vidéo lors d’une crise de paralysie du sommeil

 

En fouillant sur les forums et en discutant avec des personnes qui sont ou étaient victimes de paralysie du sommeil, je me suis rendu compte que la science ne pouvait entièrement expliquer ce trouble, tant il est complexe.

J’ai eu l’occasion de rencontrer une jeune femme qui souffrait de ce trouble et dont les nuits étaient devenues un cauchemar. Cette femme se réveillait chaque matin avec des griffures sur le dos. Elle était consciente lorsque cela se passait, elle ressentait la douleur. Durant ces crises, elle entendait une voix rauque qui l’appelait, mais elle était incapable de tourner la tête. Puis, elle ressentait la douleur. Aucun médecin n’a pu expliquer son cas. Ce phénomène est passé lorsqu’elle a compris qu’il fallait qu’elle se batte contre cette entité qui la terrorisait, avant qu’elle ne prenne le contrôle de son corps. Car, à la fin, elle voyait des ombres noires même pendant les périodes où elle était éveillée. Elle a demandé de l’aide à un médium et à un démonologue. Aujourd’hui, elle est libérée. Ce phénomène est à rapprocher de celui des « hommes en noir ».

Tout comme cet homme qui se sentait persécuté toutes les nuits par une présence. Durant les crises, il sentait qu’on voulait le tuer, l’étrangler. Un jour, voyant que personne ne voulait le croire, il décide de poser une caméra pour se filmer pendant son sommeil. Et ce qu’il va découvrir va au-delà de l’entendement : sur la vidéo, on voit clairement une silhouette noire se pencher sur l’homme qui dort et le tourmenter. Cela fait froid dans le dos.

Les personnes souffrant de paralysie du sommeil disent toutes ressentir de la peur, de l’angoisse, une terreur telle qu’elles ont du mal à s’en remettre. Ces personnes ont été victimes d’un visiteur nocturne.

La paralysie du sommeil n’est pas un phénomène à prendre à la légère. Dans la plupart des cas, c’est un phénomène naturel et totalement bénin, mais certaines fois, cela peut être très dangereux. Il peut s’agir d’une attaque démoniaque, un avant-goût de la possession, avec cette sensation d’être prisonnier dans son propre corps, de ne plus pouvoir bouger, d’être un spectateur passif, mais actif de l’intérieur. C’est une sensation étrange, déroutante, angoissante, qui va bien au-delà du relationnel et de l’explicable. 

 

Marie d’Ange

 

Sources : parismatch.com, sitedesvoyantsdefrance.fr

Pour en savoir plus

 

Étiqueté ,

12 commentaires sur “La paralysie du sommeil, un phénomène troublant

  1. Cela m’est déjà arrivé, 2 fois en l’espace d’une semaine dans la même pièce.
    J’étais encadrement dans un centre militaire et j’avoue que cette expérience m’a foutu les chocottes.
    Pas d’ombre, ni de voix juste une paralysie mais j’avais le contrôle de tout mes sens.
    Je me suis concentré, comme une séance de méditation pour revenir à moi.

  2. Il m’est également arrivé plusieurs fois d’être victime de la paralysie du sommeil. On ne peut pas parler, bouger et le pire qu’on se sent en détresse.
    Dans certains pays et cultures, la paralysie du sommeil est interprétée de nombreuses façons comme la possession diabolique ou aussi le passage d’une sorcière.
    Eliane Articles récents…Masques narinaires : avis, indication et effets indésirablesMy Profile

  3. Ça m’est arrivé une ou deux fois, j’ai vue l’entité noir qui semblait vouloir tirer sur moi et m’emmener.
    J’était paralysé. J’ai compris qu’il n’était pas dans ma dimension, je lui est dit calmement sans crainte n’y peur: « Tu perd ton temps, tu n’est pas dans ma dimension, tu ne peux rien faire » Après quelques seçondes il est partie et je suis sortie de la paralysie.
    Je crois que seul la peur peuvent nourrir l’entité et peut lui donner du pouvoir sur vous, car c’est une illusion et il veut vous faire croire que cela arrive pour vrai dans ton monde physique. Seul votre propre peur et croyance, la force de persuasion et votre puissance créatrice affectera la partie physique de ce côté si du monde.

    1. j ai été attaqué de nombreuses années j étais térifié j ai vécu ces paralysie a plusieurs reprises avec mon frere dans la chambre qui vivait la meme a quelque minute d intervale un jour j ai commencé a prier
      j ai appris quelque verset et la au moment de subir l attaque j ai résité le verset du trone qui est puissant
      j ai sentit le djinn brulé et crier depuis je suis liberer

  4. Je suis régulièrement victime de paralysie du sommeil et j’avoue que c’est assez terrifiant comme expérienc, surtout au début. Au fil du temps, disons que j’ai appris à gérer la chose. Quand on se débat et qu’on arrive pas à bouger, ça accroît la terreur ressentie, le mieux c’est de garder son calme et prier, ça fini par passer au bout de quelques minutes. En tout ça marche pour ma part.

  5. il y a ‘ mois de cela maintenant… je me suis reveillée en pleine nuit ne pouvant bouger mon corps mais j avais bien les yeux ouvert et bien consciente d etre reveillée, c etait la 4eme fois que j avais eu un sommeil paradoxal..a ce moment la je me suis pris un coup de vent et une ombre noire et venu s approcher de plus en plus pres de moi pour me venir m attirer vers elle… une ombre avec tete et bras mais pas defini du tout… elle a essayé de m attirer vers elle en me donner un orgasme que j ai refusé sechement et je me disait non va t en je ne te veux pas et d un coup je me suis mise a bouger et tout est parti… j ai eu la peur de ma vie!! il faut le vivre pour y croire… entre temps et apres j ai toujours senti qu on m espionnait chez moi avec des bruits bizarre das ma cuisine et un jour la porte de mon salon a trembler comme si quelqu un s acharner dessus… j en ai encore des frissons rien qu a le raconter

  6. Mon dieu comme je me retrouve dans votre description. J’ai commencé à en faire il y a environ 8 ans, j’en faisais tout les soirs, toutes les nuits au point où je n’osais plus dormir et je restais éveillée de longue période et je faisais des « micro-sommeils » je m’endormais partout, je me souviens une fois, en hiver j’ai louper mon bus car je m’étais endormie dehors au froid… Lors de ses « crises » je voyais une silhouette féminine vers la porte de ma chambre, qui, à chaque « crise » se rapprochais de moi au point où une fois elle m’a attrapée par la cheville et essayé de me tirer hors de ma chambre. J’ai réussi à reprendre le contrôle quand j’étais au milieu de ma chambre, j’ai jamais eu aussi peur de toute ma vie. Les crises on durée longtemps plusieurs semaines où je ne pouvais pas passé une nuit sans en faire. Le pire c’est quand ça commencais, et que j’arrivais à reprendre le contrôle, c’est comme si j’étais droguée et je replongeais dans le sommeil et ca recommencais et c’étais toute la nuit comme ca. J’en pouvais plus et elles on commencé à d’espacées à 1x par semaine puis 1x toutes les 2 semaines et maintenant j’en fais en moyenne 2 par année.
    J’en ai parler un peu autour de moi, fais des recherche pour comprendre ce qui m’arrivais. Mais je n’ai jamais eu de réponses et je pense que je ne saurais jamais réellement ce que c’est.. enfin bref je voulais juste vous partager mon histoire avec ses paralysie du sommeil auquel l’explication scientifique ne me convainc pas…

  7. Moi aussi sa m’arrive defois je sens la presence de quelqun ki mettouffe sa peut être le jour comme la nuit mais a chaque fois kil mattaque je fait des prieres et sa s’arrête

  8. J’ai eu une vision, pas très claire, avant de me retrouver dans une paralysie. Conscient, de tout, je vois cette forme assez grande que la taille d’un humain et couverte de blanc, à part quelques parties floues de la tête. Une expérience frustrante, cette incapacité d’agir, et la sensation qu’on subit une autre dimension. J’ai compris tout de suite que ça me dépassait, et j’ai commencé à lire des prières, dont seulement une j’ai reconnu, le deux autres comme si c’était une force en moi qui luttait.
    J’ai 27 ans, et c’est la seconde fois que cela m’arrive.

  9. Bonjour,
    En ce qui me concerne, je suis obligé de concéder que la paralysie du sommeil arrive soit lorsque je suis très fatigué, soit lorsque je suis dans un état psychologique très fragile. La première fois que ça m’est arrivé, j’étais en grave dépression. Déjà que le sommeil en prend un sacré coup lorsqu’on est dépressif mais alors là, je ne pouvais et ne voulais plus dormir tellement ça m’a fait peur. Un matin, en fin de nuit, je me réveille, enfin disons que j’ouvre les yeux et je me rends compte que je ne peux ni bouger, ni parler. Franchement ça fait bien flipper. Mais le pire, c’est que je ressentais une présence près de mon lit. Quelque chose de malfaisant. Je ne sais pas comment les médecins peuvent parler d’hallucinations car à ce moment précis, il s’agit d’un ressenti. Rien dans mon sommeil qui a précédé ne m’a influencer pour penser à quelque chose de malfaisant. Je le ressentais, c’est tout. Et puis, bientôt je voyais carrément une forme humanoïde, mal définie, aux contours floues, comme une silhouette noire, un peu comme ce que portent les ninjas, qui était au bord de mon lit! Je ne vous dis pas la peur de ma vie. Franchement, c’est ce dont j’ai eu le plus peur dans ma vie à part peut-être les crises de panique. Mais là, c’était d’autant plus flippant que je ne pouvais ni bouger, ni crier. J’essayais de toutes mes forces de crier ma femme, de crier à l’aide. Mais en vain. De simples petits gémissements sortaient à peine de ma bouche. Je me sentais impuissant et vulnérable. La silhouette noire en a profité pour s’approcher de moi et pour se pencher très près de mon visage comme si elle voulait entrer en moi. Vraiment, j’ai eu cette sensation. Quand dans un élan vital, un sursaut, j’ai réussi à repousser l’entité d’un violent souffle expiatoire. J’ai pensé au même moment: « Non tu n’entreras pas en moi, dégage! » Et je me suis réveillé totalement en panique en appelant ma femme. Hallucinations vous dites? Alors comment expliquez-vous que ma femme en a fait les deux nuits suivantes avec les mêmes silhouettes noires? Quatre jours de suite, elle s’est retrouvée avec une araignée dans les cheveux! Ca ne s’invente pas ça! A la suite de ça, j’ai vraiment eu du mal à dormir et je me sentais épier au coin de ma chambre. Une peur intense m’habitait pendant au moins une semaine. Depuis, j’en ai refait plusieurs mais jamais aussi flippantes. Ma femme aussi d’ailleurs. Nous avons aussi souvent des signes, des choses qui bougent sans raison, des bruits inexpliqués et des appareils qui tombent en panne ou s’allument tout seul.
    Depuis, ma femme a développé une sorte de sixième sens. Elle a vécu de longues périodes d’insomnies sans trouver d’explication logique. Puis, un jour, elle a commencé à entendre des voix. On a même enregistré des bribes de phrases sur mon magnétophone. Désormais cela fait partie de nos vies. Ma femme a découvert qu’elle avait en fait un don de médiumnité et que les défunts viennent à elle pour trouver la paix. Je sais que ça parait dingue et je suis le premier à avoir d’abord cru à un problème de santé mentale. Mais je suis bien forcé de constater qu’elles a aidé des personnes défuntes à dire au revoir à des proches. Elle a décrit le personnes, leur façon de parler, leurs secrets, leurs surnoms parfois. Maintenant, nous savons que nous ne sommes pas seuls. Les visiteurs de la nuit existent bien mais il ne faut pas hésiter à prier ou à invoquer un ange pour le faire partir. J’hallucine de dire ça en tant qu’ancien athée cartésien! Vous n’êtes d’ailleurs pas obligés de me croire puisque moi-même je pense qu’il faut l’avoir vécu pour savoir que c’est vrai. Vous aurez peut-être ce privilège un jour… Il y a quelques jours, j’ai même vécu ce qu’on appelle un rêve lucide. J’étais dans mon rêve, conscient de rêver mais c’était carrément réelle. J’étais en train de jouer avec un petit garçon de 6 ans environ. Je voyais juste le mur de sa chambre avec un tableau accroché. Lui me demandait de jouer avec lui et moi, j’avais son doudou à la main. Il m’a dit: « Et c’est à moi, c’est mon Chukulo! » Puis, j’ai senti ue j’étais à nouveau dans mon lit. Quelqu’un me manitenait comme pour me border, avec les mains de chaque côté de mon corps comme pour mouler la couette sur moi. Je ne pouvais pas bouger ni crier. Puis, j’ai gémi et enfin, j’ai réussi à crier ma femme. Elle est montée et elle a dit: « Il y a un enfant ici. Un Italien. » Je lui ai dit oui et je ressentais un froid intense à ce moment-là. Je tremblais comme une feuille alors qu’il faisait 20 °! Puis ma femme s’est adressée à l’enfant et je me suis senti submergé par la tristesse et la peur. J’ai pleuré à chaudes larmes du haut de mes 39 ans. Comme un bébé! Ma femme a pleuré à son tour mais elle a pris son courage à deux mains pour rassurer l’enfant. Elle m’a dit qu’il s’appelait Antoine alors que moi, j’avais le prénom Anthony en tête. Elle m’a dit qu’il s’appelait Pitochello. Ce qui collait avec le nom Italien de doudou dont je n’avais d’ailleurs pas parlé à ma femme. Pour finir, alors que je tremblais de plus belle, en proie à des spasmes insensés, elle a demandé à ce petit garçon de se calmer et de se diriger vers la lumière. Bien qu’il ait eu peur (je l’ai ressenti), il a fini par rejoindre sa maman qui l’appelait de l’autre côté. L’émotion s’en est allée et ma femme et moi, nous sommes retrouvés étourdis, hébétés, abasourdis, complétement secoués par ce qui venait de se passer. J’étais partagé entre une intense peur et une satisfaction tout aussi forte. Encore aujourd’hui je n’en reviens pas.
    Le lendemain ou quelques jours plus tard, mon frère m’appelle pour me souhaiter mon anniversaire. Je lui ai raconté cette histoire et quelle ne fut pas ma surprise quand il m’a appris qu’il avait lui aussi fait un rêve dans le même genre mais avec une petit fille. Hier, il m’a envoyé un sms pour me dire que sa copine avait fait une échographie et qu’il allait être papa d’une petite fille…
    Alors ça s’invente ça?

  10. bonjour, pour ma part, j’ai été réveillé par un gros battement d’ailes juste devant mon visage! en ouvrant les yeux, j’ai vu une petite ombre noir.j’ai eu peur et en voulant reculer ma tete, sa m’été impossible; comme si ma tete étais collé a l’oreiller..sa a du durer 10 seconde même pas et j’ai du me rendormir, car je me rappel de rien d’autre

  11. […] un précédent article, j’avais expliqué ce qu’est la paralysie du sommeil. Je vous invite à lire cet article. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :