Le village fantôme de Silver City

 

Silver City, la ville d’argent, une ville fantôme authentique restée dans « son jus » qui offre un véritable saut dans le passé aux visiteurs. Silver City est située dans le comté de Owyhee, Idaho, États-Unis. Elle était une ville d’extraction d’argent qui a connu son apogée dans les années 1880 avec une population d’environ 20 000 habitants et 75 entreprises. Aujourd’hui, Silver City est une ville abandonnée qui nous restitue son histoire au détour de bâtiments délabrés et du cimetière aux pierres tombales érodées.

 

Silver City, une ville prospère

Siver City en 1892

 

Silver City a connu son apogée dans les années 1880 où elle comptait environ 20 000 habitants, la plupart mineurs, et 75 entreprises. Aujourd’hui, la ville compte environ 70 bâtiments appartenant, pour la plupart, aux descendants des mineurs d’origine, descendants de troisième ou quatrième génération.

Silver City a été fondée en 1864 après la découverte de mines d’argent sur le mont War Eagle Moutain situé à 2058 mètres d’altitude. La colonie des premiers mineurs s’agrandit et rapidement, la ville Silver City devient l’une des principales villes de l’Idaho. D’ailleurs, les premiers bureaux de poste et de télégraphe ont été construits à Silver City. La ville fut aussi l’une des premières villes de l’Idaho à recevoir les services téléphoniques et électriques.

La ville continue à se développer. Des commerces, des hôtels, une école, des habitations et même un hôpital sortent de terre. Dans les années 1880, années qui marquent son apogée, la ville compte plus de 20 000 habitants.

Notre DAme des Larmes, Silver City

Mais, les mines d’argent et les veines de quartz se sont épuisées à peu près au moment où l’Idaho est devenu un État en 1890. Et comme Silver City était relativement éloignée des autres grandes villes, que son climat était rude, que les chemins pour accéder à la ville étaient relativement difficiles d’accès, surtout en hiver, la ville commença à se vider de ses habitants. Lors de la Seconde Guerre mondiale, une petite exploitation minière employait encore quelques hommes, mais la ville était déjà devenue un village.

Il reste de cette époque glorieuse de nombreuses habitations abandonnées que l’on peut visiter et l’hôtel, restauré en 1972 et ouvert au public. Cette même année, Silver City a été inscrit sur le registre national des lieux historiques.

 

 

L’histoire de la ville d’argent

Silver City est une ville située à une altitude de 1893 mètres, une ville très hostile en hiver. On peut y accéder par un simple chemin de terre situé à 40 kilomètres au sud-ouest de Murphy. Là encore, acheminer les matières premières et les vivres par cette simple route était un parcours du combattant à l’époque. Surtout lorsque l’hiver arrivait et que la route était gelée.

La rue principale de Silver City

 

La vie n’était pas toujours rose à Silver City, même si elle reste l’une des villes minières à n’avoir pas été incendiée. Silver City était au centre de ce qui serait l’une des plus grandes découvertes d’argent de l’Ouest.

La première mine fut découverte en 1863 dans la région d’Owyhee par un groupe de 29 hommes.

Ces 29 hommes ont creusé trois mines. Lorsque les gisements furent découverts et la nouvelle répandue dans les alentours, des centaines d’hommes sont venus chercher fortune à Owyhee. Mais, la plupart des gros gisements avaient déjà été revendiqués par des compagnies minières.

Malgré un démarrage lent, la première mine fut épuisée en 1894 et déjà, quelques-uns repartaient vers d’autres horizons. Mais, un important gisement d’argent fut découvert en octobre 1864. Les analyses des gisements découverts ont été estimées à 2800 dollars par tonne d’or et 7000 dollars par tonne d’argent, ce qui dépassait le rendement du fabuleux gisement de Comstock dans le Nevada.

Les chasseurs d’or commencèrent à revenir sur le site et les premières villes établies autour des gisements furent Boonville et Ruby en 1864. Silver City fut construite à environ un kilomètre et demi du canyon de Ruby City quelques années plus tard. Très vite, des investisseurs sont arrivés et de nouvelles usines ont vu le jour en 1865.

 

 

La guerre des mines

Mine de Poorman, année 1860

 

La saga de la bataille de la mine de Poorman est l’un des récits les plus intéressants concernant la ville de Silver City, du moins, les gisements d’Owyhee. Un filon d’argent a été découvert au-dessus de Silver City, sur le mont War Eagle par DC Bryan qui nomma cette mine Poorman.

Mais, les propriétaires des mines Hays et Ray revendiqué ce filon, car pour eux, la veine Poorman était un prolongement de la veine qu’ils exploitaient. Ils étaient donc les propriétaires légaux des deux veines. Bryan, sachant que cela était vraisemblablement vrai, se précipita pour exploiter autant que possible la mine de Poorman, afin d’en extraire le plus possible d’argent avant que la loi l’en empêche. Et avant que des poursuites judiciaires furent entamées contre lui, il avait déjà extrait plus de 500 000 dollars de pépites d’argent de la mine. Et cela en seulement six jours !

Bryan, à présent riche, a intenté une action en justice contre les propriétaires des mines Hay et Ray afin de revendiquer la propriété de la mine. Pendant ce temps, ce fut au tour de ces derniers d’exploiter la mine de Poorman. Mais, le 24 septembre 1865, excédés, tous ces propriétaires en sont venus aux mains. Pire, puisqu’ils ont échangé des coups de feu. D’un côté, Bryan et ses amis ont construit une barricade en bois, nommé Fort Baker, pour faire face aux attaques du camp adverse. De l’autre côté, les propriétaires des Hays et de Ray ont préféré reculer et intensifier leurs attaques juridiques. Et ils eurent gain de cause : une injection légale fut déposée en leur faveur et Bryan fut contraint de laisser le gisement Poorman.

Ce qui est intéressant dans cette histoire, c’est de constater combien la course à la fortune peut rendre fou. Ces gisements étaient tellement riches, que pour les exploiter, on n’hésitait pas à se tirer dessus ou à construire des forts afin d’extraire des mines le plus de minerais possible.

Au printemps 1868, un autre conflit éclata entre deux propriétaires. Ce conflit fut plus vaste que celui de l’incident de Poorman et fut connu sous le nom de « guerre d’Owyhee ».

Depuis quelques mois, des hostilités se préparaient entre les hommes de la mine Golden Chariot et ceux de la mine Ida Elmore. Les propriétaires de ces mines s’étaient mis d’accord sur une section de terrain neutre entre les mines, mais le propriétaire de Golden Chariot avait violé cet accord, déclenchant ainsi le conflit.

Le 25 mars 1868, les hommes de Golden Chariot ont avancé sur le puits Ida Elmore et une bataille souterraine a commencé, bataille qui a fait deux morts. Mais, bientôt, des renforts arrivèrent pour les deux camps, ainsi que des armes à feu. Le shérif fut incapable de gérer cette crise qui impliquait au moins 100 hommes armés. Ce fut le gouverneur de la région qui fut obligé d’intervenir pour faire cesser les combats en faisant intervenir des militaires. Quatre-vingt-quinze hommes armés de canons ont occupé Silver City pendant quatre jours, du 4 au 8 avril 1868, ce qui mit fin aux combats.

 

 

La fin de Silver City

Silver City en 1900

 

Malgré l’éloignement de la région et les conflits, les mines d’Owyhee produisaient des quantités exceptionnelles de métaux précieux. Ce fut durant les années 1860 que Silver City se développa le plus, avec la construction d’un palais de justice, d’une école et de nombreux commerces. En 1874, le service télégraphique fut mis en place, rendant la ville « connectée » avec l’extérieur.

À son apogée, Silver City comptait au moins dix rues, soixante-quinze entreprises, trois cents maisons et douze usines de traitement de minerai. Les mines d’Owyhee sont restées actives durant près de cinquante ans et la ville était très prospère jusqu’en 1912 où elle commença à décliner. L’exploitation minière à Owyhee continua après 1912, malgré la baisse de productivité. Ce fut après la grande dépression de 1930 que tout fut fermé et que les habitants abandonnèrent la ville.

 

L’école de Silver City

 

Aujourd’hui, Silver City est une communauté estivale qui s’appuie sur le touriste. En été, la ville s’anime et les touristes affluent. Et pour eux, l’hôtel Idaho, entièrement restauré, les accueille. Dans cet hôtel décoré façon années 1900, vous y ressentirez toute l’histoire de cette ville fantôme.

 

Idaho Hotel SiverCity

Pourquoi vous parler de Silver City ? Cette histoire n’est pas paranormale ! La ville n’est pas hantée ! Pourtant, l’histoire de cette ville est très intéressante d’un point de vue chrétien et reflète bien notre société. Silver City était une ville prospère grâce aux mines d’argent. Les mines d’argent exploitées à fond et épuisées, Silver City se vida de ses habitants et les maisons tombèrent en ruine. C’est ainsi que fonctionne notre société : on exploite à fond un site, un territoire, une mine, une forêt et lorsque toutes les réserves sont taries, lorsque le site n’a plus rien à donner, on l’abandonne. C’est le capitalisme dans toute sa splendeur ! La course folle à l’argent nous mènera à notre perte. La nature a beaucoup à nous donné, mais nous devons aussi beaucoup lui apporter. Si nous l’exploitons, ses réserves seront épuisées. Et qu’allons-nous faire ? Nous ne pourrons plus rien faire, nous serons voués à la destruction. C’est là que nous mènera la course à la consommation et à l’argent si nous ne changeons pas nos mentalités.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

 

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :