Corumba, le vampire brésilien

L’histoire de cet homme qui se prend pour un vampire n’est pas banale, elle est surtout sanglante, puisque Corumba (son surnom) a tué pas moins de six personnes et s’aspergeait du sang de ses victimes. Pourquoi parler de ce meurtrier dans ce blog ? Tout simplement parce qu’il a fait cela sous l’emprise d’un démon.

 

 

Nous sommes au Brésil le 30 mars 2005. La police brésilienne arrête José Vicente Matias, surnommé Corumba, un homme de 39 ans, vendeur ambulant et suspecté d’avoir assassiné six personnes.

Depuis quelques mois, ce tueur en série était devenu l’homme le plus recherché du nord du Brésil et la police a mis à sa disposition tous les moyens possibles pour l’arrêter. Après des mois de traques et plusieurs meurtres sanglants et mystérieux, les policiers ont réussi à dresser le portrait-robot de l’individu recherché et ont finalement réussi à l’identifier et à l’appréhender grâce à l’une de ses victimes, Nuria Fernandez, une Espagnole arrivée au Brésil en décembre grâce à un visa touristique. Cette femme était mariée et avait trois enfants qui l’attendaient dans son pays d’origine.

La jeune touriste espagnole a été identifiée et reconnue. Des témoins l’ont vu avoir une relation avec un étrange commerçant ambulant du nom de José Vicente Matias juste avant sa disparition et elle a été vue pour la dernière fois dans l’État de Maranon en compagnie de ce vendeur. La police découvrira que cet homme a déjà un mandat d’arrêt contre lui dans l’État de Goiás pour des faits de viol et d’attentats à la pudeur. Cette thèse a été étayée par Valeria, une autre victime de ce monstrueux personnage, qui a réussi à lui échapper ainsi que par les enquêtes faites sur les autres victimes.

En effet, le jeudi 24 mars 2005, Nuria Fernandez a été retrouvée nue sur une plage d’Alcantara, dans l’État de Manaron et dix jours plus tôt, la police avait retrouvé le cadavre de Marie Anne Kern, une touriste allemande, sur une autre plage du même État, à Barrerinhas. Selon plusieurs témoins, Nuria Fernandez aurait été vue en compagnie de Corumba le 19 mars 2005, sur un bateau voguant en direction de la plage d’Itatinga. Il aurait été vu revenant seul le lendemain et prenant un bus à San Luis direction Belen dans l’État de Para, ticket d’ailleurs qu’il avait acheté plusieurs jours avant le meurtre. Donc, Corumba avait prémédité son meurtre.

Aussitôt une chasse à l’homme est lancée dans tout le pays.


Durant son interrogatoire, les policiers iront de surprise macabre en surprise macabre et n’en croiront pas leurs oreilles. En effet, le serial killer présumé va avouer avoir tué trois jeunes brésiliennes ainsi que trois jeunes touristes, une Espagnole (Nuria Fernandez), une Allemande (Marie Anne Kern vivant au Brésil depuis déjà 10 ans) et une Israélienne (Katria Ratikov).

A priori, le tueur n’avait pas de goût précis en matière de femme ou de nationalité, sauf peut-être la jeunesse.

Corumba va avouer avoir commis tous ces meurtres. Et à la question du pourquoi l’avoir fait, il répondra simplement parce que ces jeunes filles refusaient ses avances et qu’un démon lui aurait ordonné de les tuer.

Toujours sous l’ordre du démon (on ne saura pas lequel), Corumba aurait agi selon un rite spécial, un rite vampirique qui consiste à s’asperger du sang des victimes avant de le boire afin d’atteindre l’éternité.

Folie meurtrière ? Schizophrénie ? Possession démoniaque ? Toute cette macabre histoire reste floue pour les enquêteurs. Corumba a tué trois Brésiliennes âgées de 15, 16 et 26 ans dans les États de Minas Gerais, Bahias et Goiás. Le tueur se déplaçait dans tout le Brésil et choisissait ses victimes avec soin. Il a tué les deux premières filles en les lapidant et la dernière en la poignardant puis en la décapitant. Donc, le protocole opératoire n’est pas le même. Il n’y a rien de défini. Ce qui reste inchangé, c’est qu’après, il s’est baigné dans leur sang et en a bu.

Mais, cela ne lui suffisait pas et José Vicente Matias, alias Corumba, s’en est pris à trois femmes étrangères, toujours sous l’ordre d’un démon. Il avouera même qu’il ne comptait pas en rester là et qu’il avait déjà repéré sa septième victime, une jeune femme blonde. S’il n’avait pas été arrêté, le tueur aurait agi à nouveau.

Malgré ses aveux, les policiers brésiliens pensent que Corumba a fait d’autres victimes et que donc cette liste n’est peut-être pas définitive.

 

Voici encore un tueur qui entend des voix démoniaques, tout comme Le Fils de Sam. Mais ce personnage est d’autant plus bizarre, qu’il se prend pour un vampire et est persuadé qu’en buvant le sang de ses victimes, il atteindra l’immortalité. L’histoire ne nous dit pas si Corumba est possédé ou simplement complètement détraqué du ciboulot. Dans les deux cas, il est neutralisé et c’est bien là le principal.

 

Sources : archives.lesoir.be

Marie d’Ange

Pour aller plus loin

 

 

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :