Le Christ Roi

Beaucoup espèrent un retour de la royauté en France. Ne savent-ils pas que la France a déjà son roi ? D’ailleurs, le monde entier a le même un roi, et ce roi est le Christ. Il est temps de remettre Dieu à sa place dans notre cœur et de servir notre roi. La nature tout entière obéit à Dieu, et il est temps que l’homme fasse de même. Ainsi, la Création aura son roi divin.

 

La France, une grande nation

« … De nos jours, plus que jamais, la force principale des mauvais, c’est la lâcheté et la faiblesse des bons, et tout le nerf du règne de Satan réside dans la mollesse des chrétiens… » (Extrait du discours du pape Pie X prononcé le 13 décembre 1908).

La France était une grande nation qui rayonnait dans le monde entier. Elle était une grande nation parce que ses dirigeants servaient Dieu. Et c’est parce qu’elle était chrétienne que Dieu la protégeait, et l’a faite libre et glorieuse.

De la France sont sortis des hommes et des femmes remarquables. Citons saint Remy, Charlemagne, saint Louis, Jeanne d’Arc… Toutes ces personnes n’avaient pour seul roi que le Christ.

Le Christ est le roi de tous les peuples, comme on peut le lire en Daniel 7. Ce chapitre biblique est une prophétie. Dans une vision, Daniel voit d’abord le règne de quatre grandes bêtes qui vont se succéder. Le règne de ces quatre grandes bêtes est éphémère, car leur domination s’effondrera. Puis arrivera le règne du Christ : « Je regardais donc la vision de nuit, et voici comme le fils d’un homme qui venait avec les nuées du ciel; et il s’avança jusqu’au vieillard, et ils le représentèrent devant lui. Et il lui donna la puissance, et l’honneur, et le royaume ; et tous les peuples, tribus et langues le serviront ; sa puissance est une puissance éternelle, qui ne lui sera pas enlevée ; et son royaume, un royaume qui ne sera pas détruit. » Daniel 7:13-14

Le prophète Daniel annonce le règne du Christ qui sera le roi de tous les peuples. Il annonce la venue du Christ sur Terre, et sa puissance sera éternelle. Nul ne pourra contrer cette puissance ou la dépasser.

À la fin des temps, une autre puissance sera lâchée. C’est l’Antichrist, la bête de l’Apocalypse. Elle ne pourra surgir qu’à l’apostasie de toutes les nations. Elle fera la guerre aux saints, et dominera toutes les nations. Beaucoup l’adoreront, mais ces adorateurs ne sont pas inscrits dans le Livre de Dieu. Nous vivons actuellement les prémices de cette fin des temps. Les élites satanistes resserrent leurs liens, nous rendent captifs, font disparaître la foi au Christ pour la remplacer par d’autres dieux (argent, pouvoir, stars, biens, ego…). Les éveillés comprennent que ce monde gît sous la domination de Satan, que toutes les valeurs qui doivent construire une société humaine sont inversées, que rien n’est fait dans le bon sens…

La France était une grande nation tant qu’elle avait pour roi le Christ, tant que les vraies valeurs chrétiennes guidaient ses dirigeants, tant que le peuple priait Dieu. En imposant une laïcité à la française, la République a chassé Dieu de la France et aujourd’hui, toutes les valeurs chrétiennes et humaines qui ont permis à la France de rayonner dans le monde entier sont inversées, et l’on croit vivre dans un asile psychiatrique à ciel ouvert.

Les gens sans âme (ceux qui ont perdu leur âme, car ils se sont éloignés de Dieu) errent comme des morts-vivants sur terre. Ils sont éteints à l’intérieur, incapables de penser par eux-mêmes. Ils subissent la manipulation des médias corrompus et des dirigeants. Ils subissent les lois du monde, les suivent et sont incapables de s’élever spirituellement. Ils sentent bien que quelque chose cloche, mais sont incapables de réflexion.

Puis il y a ceux dont l’âme est morte parce qu’ils se sont donnés intentionnellement à Satan. Ce sont les antichrists, qui manipulent les personnes qui n’ont plus d’âme, qui ont choisi de servir Satan, qui ont rejeté Dieu. Ce sont ces antichrists qui imposent aux peuples leurs lois démoniaques.

Leur but : faire surgir l’Antichrist, leur messie, la Bête de l’Apocalypse.

Et pour se faire, les nations, dont la France, doivent s’écrouler afin d’établir un gouvernement mondial. Ils affaiblissent les nations pour qu’elles soient incapables de réagir face aux attaques des antichrists. La France subit ces attaques de pleins fouets, toute sa Constitution est bafouée aujourd’hui. Les mots « Liberté, égalité, fraternité » n’ont plus aucune signification, si ce n’est une signification maçonnique, et donc luciférienne.

 

Jésus-Christ le roi universel

« Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. » Matthieu 28:18

Jésus Christ a tout pouvoir au ciel et sur la terre, donc sur l’ordre naturel, mais aussi sur l’ordre surnaturel. Jésus-Christ ne peut être divisé ou fractionné. En lui, on ne peut faire une distinction entre la nature et le ciel, le ciel et l’homme, la nature et l’homme. Jésus-Christ est un tout, il est la Paix, la Vérité, le Chemin. Il nous invite à nous réconcilier avec le divin, et à la nature que nous bafouons chaque jour.

Tout esprit qui dissout Jésus-Christ n’est pas de Dieu, mais est antichrist. Or, le monde est un dissolvant, car il dissout le Christ, et nous fait préférer d’autres dieux, ou nous fait tourner vers d’autres dieux, puis parfois revenir au Christ. La foi doit être totale et non comme elle nous arrange.

Jésus-Christ n’est pas venu sauver un peuple ou une nation, mais tous les hommes. Il n’est pas venu sauver uniquement les saints, mais surtout les pécheurs. Il n’est pas venu sauver uniquement les croyants, mais aussi les païens. Jésus-Christ est un Dieu universel, le Dieu universel. Il est le roi des peuples, des nations, le roi des rois, des institutions, des sociétés, des gouvernements…

Si Jésus-Christ est un roi universel, chaque gouvernant devrait être son disciple et faire ses œuvres afin de conduire son peuple à la lumière. Dit comme cela, tout paraît si simple. Mais c’est sans compter celui que Jésus appelle « le prince de ce monde » et son armée démoniaque ainsi que son armée de damnés. Sachant que beaucoup d’âmes s’éveillent, Satan redouble de violence et crache sa fumée pour les aveugler. C’est bien un combat spirituel qui se joue aujourd’hui, et qui s’est toujours joué au fil de l’Histoire de l’humanité.

Le venin de Satan est partout, dans quasiment toutes les philosophies, dans quasiment toutes les doctrines et lois humaines, dans la politique, dans les religions, dans les activités commerciales, dans les activités humaines… Le monde est malade, il est pollué par les mensonges. Et combien tombent dans les griffes de Satan sans même s’en rendre compte ! Combien deviennent esclaves de ce monde et ne peuvent s’en libérer, car ils refusent la Vérité ! En effet, accepter la Vérité, et donc le Christ, passe par un changement de comportement et de pensées, un changement radical de vie, un détachement des choses du monde. Au revoir la surconsommation, au revoir la belle voiture, la course à la promotion, la course à l’enrichissement, les séries télé, les activités futiles, son confort, sa gourmandise, sa luxure… bonjour à une nouvelle façon de vivre, plus naturelle, plus douce, plus simple, faite de prières et d’un retour aux choses essentielles. C’est tout un travail à accomplir, un travail que beaucoup refusent d’accomplir, car trop attachés aux choses de ce monde (à leur bel appartement, à leur grosse voiture, à leur bon salaire, à leurs vacances, à leur canapé connecté, à leurs jeux vidéo, à leurs séries télé, à l’argent…).

Comprenez bien que la royauté du Christ n’est pas de ce monde : « Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. » Jean 18:36

N’être pas de ce monde signifie que la royauté du Christ ne provient pas de ce monde, mais elle provient d’en haut. La royauté du Christ ne vient pas d’en bas, mais d’en haut. Et donc, aucun homme ne peut arracher cette royauté au Christ, aucun homme ni aucun démon.

Lorsque Jésus dit que sa royauté n’est pas « de ce monde », il ne signifie pas qu’il refuse de reconnaître Sa souveraineté. Au contraire, Jésus dit clairement que sa royauté vient d’en haut. Lorsque Jésus parle, il faut toujours rechercher un sens spirituel à ses paroles. Finalement, Jésus aurait pu dire que la royauté qui est sienne n’est pas originaire de ce monde, mais qu’elle vient du Ciel. Sa royauté est divine.

En disant cela, Jésus nous signifie aussi que son Royaume ne ressemble pas à un royaume humain, c’est à dire qui avec des frontières. Le Royaume de Dieu ne connaît pas de frontières, il est infini et éternel et concerne tous les hommes. Et donc, le Royaume de Dieu règne sur les royaumes terrestres, pour peu que les rois ou gouvernants établissent pour roi le Christ. Ce qui n’est nullement le cas aujourd’hui, puisque l’on a préféré le roi athéisme et l’on a rejeté Dieu des institutions.

 

Le règne de la vérité

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Jean 14:6

« Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. » Jean 18:37

Que veut dire Jésus lorsqu’il répond à Pilate qu’il est « venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité » ? Il faut toujours réfléchir sur le sens spirituel de la Parole de Dieu. Ici, Jésus dit clairement qu’il est venu sur Terre pour rétablir la Vérité, car la Parole de Dieu a été déformée par les hommes et n’est plus comprise. La royauté du Christ consiste au rétablissement de la Vérité, c’est-à-dire à remettre la Parole de Dieu dans le cœur des hommes, et non des lois faites par des hommes (pharisiens, scribes, Sanhédrin…) qui affaiblissent et transforment la Parole. Cette vérité est un enseignement, celle de la Parole de Dieu. Jésus n’est pas venu pour abolir la Loi de Moïse (les 10 commandements), mais pour la débarrasser des mensonges établis par les hommes pour leur profit et leur gloire.

Il est temps de rendre compréhensible l’enseignement de Jésus, de rendre compréhensible la Parole de Dieu. Car finalement, c’est bien cela qu’il se passe aujourd’hui dans notre monde : il y a tellement de « versions » de la Bible, tellement d’enseignements théologiques, tellement de doctrines erronées ou fausses qui sont enseignés, que les croyants s’y perdent. Beaucoup ne lisent pas la Bible, et même s’ils la lisaient, ne la comprendraient pas, car en feraient une lecture « de ce monde », une lecture humaine. Or, il faut toujours rechercher le sens spirituel aux Écritures. Et pour effectuer ce travail, nous avons besoin d’être guidés par le Saint Esprit. Et si l’on a compris l’enseignement que contient la Bible, c’est-à-dire la Parole de Dieu, il faut l’enseigner à notre tour d’une manière accessible au grand public. Finalement, ce que Dieu nous demande est simple : suivre les 10 commandements, l’aimer et aimer les autres, être de bonne volonté et Lui parler comme un Père. Voilà pour les grandes lignes. Alors, on entrera dans le Royaume de Dieu, alors on sera en paix et dans l’espérance.

On nous dit que les États ont besoin d’ordre pour s’établir, que cet ordre s’exécute à travers les lois, la police, les institutions… Rester sur cette vision c’est rester dans le monde, car l’ordre, le seul ordre qui soit, l’ordre véritable et bienfaisant est l’ordre divin. Et cet ordre divin ne peut s’établir que dans le règne de Jésus-Christ sur les États. Finalement, les gouvernants des États doivent être les garants de cet ordre divin. C’est le Saint Esprit qui doit inspirer à ceux qui nous gouvernent les lois sociales et pénales. Partout où Jésus-Christ n’exerce pas ce règne, il y a désordre et décadence. Nous avons un parfait exemple de cette décadence dans notre vieille Europe qui se meurt, et qui devient illisible et absurde dans ses mœurs et lois. Absurde et dangereuse.

Pour obtenir la vraie paix, il faut que les différents États qui composent le monde suivent les enseignements et les préceptes de Jésus-Christ dans leurs affaires intérieures et étrangères. Cette paix n’existera jamais si l’homme s’entête à suivre des doctrines, des lois, des préceptes qui ne viennent pas du Christ. Une société ordonnée, qui protège tous les droits de Dieu sur les individus et sur les peuples, est une société divine. C’est cela le règne du Christ. Finalement, on ne demande pas que l’on remette le roi sur le trône de France, on demande un gouvernement qui s’applique à mettre en place des lois et une constitution qui tiennent compte de l’enseignement du Christ. C’est cela le règne de la Vérité. Et avec le règne de la Vérité, il n’y aura plus de peur, et donc, l’individu ne sera plus esclave de la peur et ne sera plus manipulable. Les mots « liberté, égalité, fraternité » retrouveront tout leur sens, un sens divin.

Quiconque procède de la Vérité, écoute la voix du Christ. Quiconque recherche réellement la Vérité dans un abandon de lui-même aime le Christ.

 

L’ennemi de la Vérité : le libéralisme

Oui, chers lecteurs, l’ennemi de la Vérité est le libéralisme. Le libéralisme est une philosophie, une doctrine politique sataniste, qui sert le Diable, qui éloigne de la Vérité. Le libéralisme est un mensonge que l’on fait accepter pour vérité et qui dissout la Vérité.

Concernant la Vérité, elle ne se manifeste pas à ceux qui, par principe, refusent de croire même à sa possibilité. Ce fut le cas des pharisiens qui firent condamner Jésus par les Romains, car ils n’acceptèrent pas la Vérité. C’est le cas aujourd’hui de ceux qui pensent que chacun crée sa vérité, c’est-à-dire les libéralistes. Et c’est ainsi que que surgissent toutes les dépravations possibles, c’est ainsi que l’on est arrivé à nous faire accepter l’inacceptable au nom du libéralisme.

La Vérité exige l’humilité. Or, dans notre monde, qui est humble ? Quasiment personne. Presque tous pensent être au-dessus de quelqu’un d’autre, pensent dominer quelqu’un. Dans ce monde, chacun essaie de monter sur l’autre, de se faire une place, d’être remarqué pour quelque chose, d’être le meilleur dans une discipline, d’écraser l’autre, d’avoir plus que l’autre… Finalement, l’homme a perdu son humilité. Pour accepter la Vérité, il faut s’oublier et se tourner vers l’autre avec amour et humilité. Ainsi, spirituel et terrestre se tiendraient la main et avanceraient ensemble pour un monde plus juste et plus respectueux de la Création.

Aujourd’hui, un vent de laïcité intoxique les âmes. C’est toute une pensée antichristique que les élites mondialistes imposent aux peuples. Avec toutes ces attaques perpétrées au quotidien, dans toutes nos instances de la vie, comment voulez-vous ne pas perdre le soutien de la lumière ? Je l’ai déjà dit de nombreuses fois : nous vivons dans un monde qui a inversé toutes les valeurs humaines et qui a détruit les bonnes valeurs comme l’humilité, l’honnêteté, l’altruisme… Les élites satanistes ont répandu une fausse sagesse sur le monde. Tout est bon pour nous détourner de Dieu. Cela passe par tout un système mis en place depuis de nombreuses années, un système qui touche toutes les instances : politiques, religieuses, sociales, économiques. Une puissance politique qui veut régner mondialement et contre l’ordre prescrit par Dieu.

Ce que l’on veut, c’est faire taire tout esprit de Vérité, on veut que tous ceux qui travaillent pour la lumière abandonnent le combat et se laissent aller à des futilités de ce monde. On nous pousse à nous désintéresser du Salut, on nous pousse à ne plus y croire. Finalement, on nous pousse à nous détacher de notre âme pour nous ancrer dans le terrestre. L’âme est nourrie par la Parole de Dieu. Sans cette nourriture divine, elle s’efface et devient malade. C’est cela ne plus avoir d’âme, c’est-à-dire appartenir au monde. Il faudrait y faire parvenir la Lumière pour qu’elle regagne le corps de son hôte. L’âme peut mourir. C’est le cas pour ceux qui se donnent consciemment au démon. Là, on ne peut plus rien faire, car seul Dieu a le pouvoir de donner la vie à une âme. Beaucoup errent sur la Terre comme des zombis, car justement, ils n’ont plus d’âmes, ils ont perdu leur âme qui n’est plus nourrie. Ces personnes pensent être heureuses, mais à la moindre contrariété, elles s’effondrent parce qu’elles ne vivent pas dans l’espérance. Ajoutons à cela que les personnes dont l’âme est souffrante sont des proies faciles pour les démons, qui vont les pousser aux péchés et aux vices, à la violence, à des actes immoraux. Attendez-vous, chers lecteurs, à une augmentation des violences gratuites, à une augmentation des maladies mentales, à une augmentation de personnes en souffrance.

Le combat est spirituel, mais il se joue aussi sur Terre, contre les tentations de ce monde.

Enfin, sachez que lorsque la doctrine de Vérité ne règne pas sur l’État, c’est une autre doctrine qui prend sa place, une doctrine de l’erreur. En effet, le monde n’aime pas le vide et s’efforcera toujours de le combler. Si l’esprit de vérité n’est pas présent, c’est l’esprit de démence qui prend sa place.

Il faut que la force spirituelle de Dieu règne sur l’État. Et à ceux qui disent que cette affirmation relève de l’obscurantisme du Moyen Âge, je leur réponds : « Mais une force spirituelle règne aujourd’hui sur l’État, et cette force spirituelle c’est la franc-maçonnerie. C’est donc Lucifer qui règne aujourd’hui sur la France. »

Lors de la Révolution, on a fait croire que la France devait être libérée de l’Église. Aujourd’hui, elle est esclave d’une secte, elle-même esclave des élites pédosatanistes, eux-mêmes esclaves de Satan. Toutes ces idées de laïcisme, de naturalisme, de libéralisme… que l’on nous contraint à accepter représentent un glaive spirituel des forces occultes.  

Aimer le Christ, c’est se donner entièrement au Christ. Soit on dit oui, soit on dit non. Mais il ne peut pas y avoir de peut-être. On ne peut être « neutre ». Un État qui se dit neutre est un État qui a renié Dieu. Cela revient à prétendre que Dieu n’est plus le maître du monde, qu’Il n’est plus l’Alpha et l’Oméga. On lui enlève donc sa perfection et sa souveraineté. Mais un dieu imparfait n’est pas Dieu, puisque par définition, Dieu est parfait.

 

Un monde pire que le paganisme d’antan

L’homme a inventé un monde plus monstrueux que le paganisme d’antan. Je m’explique : Dieu se dévoile à nous par notre intelligence. Toute la Création respire Dieu, et il suffit de la regarder pour voir Dieu. Beaucoup de scientifiques ont connu Dieu justement parce qu’ils ont étudié la nature. Il suffit d’un peu de réflexion pour comprendre qu’il existe une force surnaturelle derrière la Création. C’est là une vérité qui est accessible à tous. D’ailleurs, depuis qu’il est un « homme qui pense », c’est-à-dire un homme éveillé par une âme, l’homme a toujours observé la nature et a toujours pressenti qu’il y avait une force qui régissait cette nature. Les païens ont conçu des idoles, parce que justement, ils avaient compris qu’il existait une force spirituelle immense et que la nature lui obéissait. Toutes les sociétés païennes étaient donc religieuses et croyaient en Dieu sans le savoir. Elles étaient simplement aveuglées par des forces obscures, mais Dieu continuait à les guider. Il n’y avait donc pas un rejet de Dieu, mais plutôt une méconnaissance de Dieu. Mais le laïcisme contemporain que l’on nous impose depuis la Révolution de 1789 est plus monstrueux que le paganisme lui-même, car ceux qui l’ont fomenté en loges ont inventé une société qui prétend se passer de Dieu. Et cette société, beaucoup la plébiscitent, car beaucoup continuent à rejeter Dieu. Or, on voit bien qu’elle est à l’agonie, que toutes ses institutions prennent l’eau. On ne peut se moquer de Dieu sans en subir les conséquences.

Cette société nous impose d’établir une cloison entre notre vie religieuse et notre vie civile. Elle fait disparaître tous les signes religieux des bâtiments publics. Elle établit une séparation entre le citoyen et sa vie religieuse, et finalement, elle a fait de Dieu l’ennemi de la République. Or, le chrétien ne peut admettre une telle séparation. Toute la vie du chrétien, ses actes, son travail, ses pensées… sont dirigés par le Christ. Dans son travail, un chrétien doit être honnête et droit. Dans sa famille, doux et compréhensif. D’une manière générale, le chrétien doit être humble, miséricordieux et charitable. Il doit aimer les autres comme lui-même. Or, cette société nous pousse à l’entre-soi, à l’orgueil de la réussite, à la richesse… Aller prier tous les dimanches à la messe puis faire le jeu du monde le reste de la semaine ce n’est pas être chrétien.

Et le pire c’est qu’aujourd’hui, on trouve de nombreuses personnes pour défendre cette République hypocrite et liberticide. C’est cette République qui crée des inégalités. Et pourtant ses dirigeants nous disent le contraire, mais l’on reconnaît quelqu’un de mauvais à ses actes. Un peu de bon sens suffit à comprendre que cette société républicaine crée des inégalités entre les citoyens.

Ceux qui nous gouvernent depuis bientôt maintenant plus de deux siècles sont, pour la plupart, de sinistres personnages. Et depuis au moins 40 ans, il y a eu un défilé de sinistres personnages, ce fut le bal des hypocrites et des carriéristes, des menteurs et des beaux parleurs. Ce fut le bal des francs-maçons ! À ces gens, seule leur importe leur carrière.  Ils ne travaillent pas pour le peuple, mais pour eux. Ils se moquent des intérêts du peuple, seule compte leur petite personne. Ce monde de l’entre-soi devient insupportable. Il est grand temps de mettre à la tête de notre beau pays quelqu’un qui servira le Christ pour servir le peuple et non ses intérêts. Beaucoup veulent revoir un roi à la tête de la France. Personnellement, roi ou président, j’aimerais simplement que cet homme ou cette femme serve le Seigneur, que tous ses actes soient dirigés par le Seigneur, et que nous devenions une République chrétienne et participative. Chacun prendrait alors soin de l’autre, en charité et en vérité.

Tout, absolument tout, appartient à Dieu, et cela sans limite de temps, de lieu ou de circonstance. Et donc, lorsqu’une poignée d’hommes fait un mauvais usage de leur libre arbitre et considère Dieu comme un étranger dans un domaine quelconque (plus précisément en politique), le désordre se crée. Et ce désordre a engendré de nombreuses catastrophes. Ce désordre a fait de nombreuses victimes. Citons quelques exemples : lorsque les Révolutionnaires, qui disaient vouloir libérer la France de son méchant roi et bouter l’Église hors de l’État, n’hésitèrent pas à tirer sur le peuple ! Parlons aussi du massacre de la Vendée, évènement que les historiens appellent le « Génocide de la Vendée ». Là, les « gentils » Révolutionnaires qui disaient vouloir libérer le peuple du joug du roi n’hésitèrent pas à tirer, à plusieurs reprises, sur le peuple qui manifestait sa réprobation. Entre 1793 et 1796, la guerre de Vendée a opposé des révoltés catholiques et royalistes de l’ouest de France aux troupes républicaines du gouvernement révolutionnaire de Bonaparte. Durant cette période, ce fut environ 200 000 Vendéens qui furent massacrés. La Vendée fut dépeuplée, ruinée et mettra près d’un siècle à se rétablir. En 1795, Bonaparte n’a pas hésité à donner ordre de tirer les canons sur le peuple.

Ainsi, dès que peuple manifeste, on envoie les forces de l’ordre ou l’armée pour le réprimer. Et dès qu’il vote mal, on envoie aussi l’armée : nous sommes en avril 1797. Les Français sont appelés aux urnes pour les élections législatives (germinal an V). Ces élections ont pour but de renouveler le tiers du Corps Législatifs du Directoire. Il s’agit du premier renouvellement des conseils depuis la mise en place du régime républicain. Le résultat fut une vague royaliste : les royalistes l’emportent haut la main ! Les Français se sont exprimés et rejettent en masse les Révolutionnaires. Va-t-on les écouter ? Non ! Bien sûr que non ! Comme le disent souvent les francs-maçons, le peuple est trop bête, si bête qu’il ne sait pas ce qui est bon pour lui et qu’il faut le lui imposer.

Alors bien sûr, c’est à coup de subversions de langages pour essayer de changer les mentalités des Français et à coups de malversations que les Républicains tentent de s’imposer. Ce scrutin va engendrer une grande crise. Les Révolutionnaires Barras, Reubell et La Revellière vont tout faire pour s’imposer et vont combattre, avec l’appui de Bonaparte, l’écrasant succès des royalistes aux élections législatives. C’est un véritable coup d’État révolutionnaire qui va se jouer, une prise de pouvoir de force dont les conséquences seront considérables.

En effet, à partir de là, les royalistes vont être poussés au silence, le régime constitutionnel parlementaire sera une véritable parodie. Et là, encore une nouvelle fois, les Révolutionnaires ont fait appel à l’armée pour vaincre leurs ennemis les royalistes et les chrétiens.

C’est sur ces évènements tragiques, ces prises de pouvoir avec force que s’est construite la démocratie républicaine, celle qui est en place encore aujourd’hui. Une démocratie qui n’en est pas une dans le fond, et qui ne tient pas compte du vote du peuple, nous l’avons vu pour le référendum concernant la construction de l’Union européenne. Le tout, bien entendu, sous les cris que tout est fait pour le bien du peuple, qui lui ne sait pas ce qui est bien pour lui. Le tout sous les cris « au nom de la Patrie en danger », « au nom du peuple », « au nom de la République ». On aura compris que tout cela n’est que mensonges et manipulations. Les vrais républicains, c’est-à-dire ceux qui se soucient réellement du sort du peuple, sont en réalité des royalistes, fidèles à la monarchie ou à la démocratie chrétienne, fidèles au Christ.

Cette parodie de République française qui est la nôtre a pratiqué des déportations, des épurations politiques, une surveillance de la presse… afin de s’imposer par la force.

Voici un aperçu des actes des Républicains décrits par l’historien français Jean-Paul Bertaud, dans son livre « La Révolution française » aux éditions La Flèche :

  • À Paris, les Conseils épurés votent une série de lois dirigées contre les royalistes ou leurs alliés.
  • Les élections sont annulées dans 49 départements.
  • Le directeur Barthélemy (royaliste), 53 députés et des journalistes royalistes sont déportés en Guyane.
  • La presse fait l’objet d’un contrôle.
  • Tout candidat à une fonction publique devra dans l’avenir faire la preuve qu’il a fréquenté les écoles de l’État (républicain évidemment…).

Le but de tout cela est de faire taire par la force les royalistes et de contrôler l’éducation des jeunes. On voit où tout cela nous a menés aujourd’hui.

Finalement, on vous fait croire que vous êtes libres d’afficher vos opinions. Vous êtes en effet libres d’afficher vos idées et vos opinions si elles collent avec l’opinion républicaine et révolutionnaire. Dans le cas contraire, vous êtes censurés. Elle est où la véritable liberté ? La République a étouffé le peuple à coup de lois, de règles, de restrictions de libertés… qu’eux-mêmes, les Républicains qui nous gouvernent, ne respectent pas. Cela me fait penser aux pharisiens qui établissaient des lois de plus en plus dures qu’eux ne respectaient pas. Jésus les avait traités d’hypocrites et les avait rabroués. Ces pharisiens ne permettaient pas, à cause de leurs lois, aux juifs de connaître le véritable Dieu.

Et aujourd’hui, ces républicains sont les francs-maçons qui nous gouvernent et qui occupent des places stratégiques au sein du gouvernement, des places qui leur confèrent du pouvoir. Ce sont eux qui dirigent la France. Et eux-mêmes sont dirigés par un groupe de personnes occultes et satanistes, eux-mêmes dirigés par Lucifer.

Ces gens se moquent de vous et s’en amusent. Ils se servent de notre manque de culture pour nous manipuler. Voici un exemple concret de cette manipulation que nous subissons quotidiennement, exemple qui clôturera cet article. En 1798, 200 000 jeunes furent appelés pour le service militaire obligatoire selon la loi de l’an VI. Sur ces 200 000 jeunes, seulement 90 000 rejoignirent les drapeaux. Le reste refusa de servir la République et déclara rester attaché aux valeurs royalistes et chrétiennes. Savez-vous comment l’on surnomma ces jeunes qui refusèrent de servir ? Les insoumis ! Ces insoumis furent nombreux surtout dans le Midi et le Massif central. Ils furent arrêtés, jugés et punis avec la même rigueur que les déserteurs.

Les insoumis. Ce nom n’a pas été choisi par hasard par un politicien dont je tairais le nom et qui se déclare ami du peuple, tout en le trahissant dans l’hémicycle. Ce parti politique appelé les Insoumis n’a rien à voir avec ces jeunes royalistes et chrétiens qui refusèrent la pression révolutionnaire. Ils ont osé travestir l’histoire, ils ont osé se moquer du peuple.

 

 

Il faut remettre Dieu à sa place, c’est-à-dire au centre de nos vies. Nous vivons des temps très durs qui seront suivis par des temps encore plus douloureux. La foi sera de plus en plus attaquée, car les satanistes visent l’apostasie pour faire apparaître leur Antichrist. Nous devons nous unir, rassembler nos forces, et entrer dans le combat, qui je le répète, est spirituel. Nous devons nous détacher des choses de ce monde pour nous élever spirituellement. Ensemble, nous devons repenser un autre monde, un monde plus juste, un monde selon Dieu et avec Dieu. Courage, persévérance et bienveillance. Que Dieu vous garde. Restez toujours dans l’espérance, et dans la charité. 

Marie d’Ange

Pour aller plus loin

 

Étiqueté , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :