La cité de Morts en Russie

La cité des morts est un vaste cimetière, une nécropole ancienne où peu s’y aventurent, car la cité fait peur. Son histoire est entourée de légendes macabres et mystérieuses. Malgré son cadre magnifique, elle cache un sombre passé. Tour d’horizon de ce lieu mystérieux, voire surnaturel.

 

 

Courte description

 

La cité des Morts

 

La cité des morts est située en bordure du village de Dargavs, dans la République d’Ossétie du Nord, en Russie.

On dit village, mais Dargavs n’a jamais été un village, mais plutôt une impressionnante nécropole antique. À Dargavs, point d’habitant, mais des tombes et des mausolées à perte de vue.

Le cadre est magnifique. Ce grand cimetière est situé sur le versant d’une colline surplombant la vallée verdoyante de la rivière Fiagdon, avec plusieurs falaises et des pics à 4000 mètres qui se profilent au-dessus.

Dargavs, ou cité des morts, compte 99 anciennes cryptes de pierre, dans lesquelles sont enterrés ceux qui vivaient dans la vallée avec leurs vêtements et leurs effets personnels.

Les cryptes ont une architecture particulière. Elles ressemblent à des huttes aux toits incurvés vers l’intérieur en plusieurs couches avec un pic pointu au sommet. C’est de l’architecture Nakh.

Certaines cryptes comportent jusqu’à 4 étages. En fait, plus une famille avait de morts à enterrer, plus la crypte était grande. Donc plus une crypte est grande, plus elle contient de cadavres.

Les plus petites cryptes présentent des façades plates sur le devant et l’arrière et les côtés sont courbés vers l’intérieur. Et les plus petites des petites n’ont pas de toiture. Les murs sont en pierre et cimentés à la chaux. Ils possèdent une unique ouverture carrée permettant d’y faire passer les cadavres.

 

 

 

Les légendes de la cité des morts

 

Un cercueil en forme de bateau

 

Les premières traces de la cité des Morts remontent au début du XIVe siècle à l’époque où les ancêtres des Ossètes s’étaient installés sur les montagnes avoisinantes. Mais, la terre était si chère qu’ils n’ont pu construire un cimetière dans leurs villages. Alors, ils ont choisi l’endroit le moins cher car le plus venteux et le plus escarpé pour construire leur cimetière.


De nombreux mythes et légendes entourent ce lieu. Peut-être parce qu’il est plein de morts que tout de suite l’imagination s’enflamme ?

On sait, dans le passé, que les locaux évitaient d’aller dans la cité des morts, car on croyait que toute personne qui osait marcher sur le cimetière n’en sortirait jamais vivant. Aujourd’hui encore, les touristes sont rares à cause de cette croyance. Mais là, je pense que cela est dû plutôt à une difficulté de s’y rendre, car le chemin pour y arriver est très abrupt et escarpé. Il faut environ 3 heures pour se rendre à Dargavs depuis Vladikavkav par des routes très étroites et escarpées. Cela peut en faire fuir plus d’un.

Une autre légende raconte qu’au XVIIe siècle, lorsque la peste a ravagé l’Ossétie, les malades, pour s’isoler du village, se sont volontairement mis en quarantaine à l’intérieur des murs de ces mausolées afin d’y mourir sans contaminer leurs proches. Ils survivaient grâce à de maigres rations de pain apportées par les habitants de la vallée. Et bien sûr, ils sont morts dans les huttes et leurs cadavres y sont encore, car ils ont été laissés là à pourrir à l’intérieur des huttes.

 

 

 

Et aujourd’hui

 

La cité des morts n’est pas seulement un nom de jeux de vidéo ou de film. Elle existe et se situe en Russie.

À première vue, on pourrait croire à un ancien village coincé au milieu des montagnes. Mais c’est un cimetière caché derrière l’une des cinq crêtes qui traversent la région. Il faut de l’endurance et beaucoup de patience pour s’y rendre à travers des chemins étroits et escarpés, le tout dans un climat brumeux qui renforce l’impression de surnaturel des lieux.

Des archéologues s’y sont rendus et ont fait d’étranges découvertes. À Dargavs, il y a, en plus des huttes, des cabanons qui se trouvent en dehors du cimetière et ces cabanons abritaient les criminels. Cela renforce le côté mystérieux du lieu.

De plus, certains morts des huttes reposent dans des cercueils en forme de bateau. Par contre, rien de surnaturel ne s’est passé et les archéologues sont tous revenus vivants du site, faisant ainsi mentir la légende. 

 

 

Dargavs est un endroit magnifique et mystérieux. Ce grand cimetière peut faire peur, car les morts font peur. Dargavs est surtout un endroit de légendes, de croyances. C’est un endroit bizarre et pour y aller, il faut être un peu bizarre. Bref, rien de surnaturel, car aucun mort n’est sorti de sa tombe. Alors pourquoi en parler ? Parce que Dargavs fait partie de ces lieux insolites qui suscitent l’étonnement et le mystère.

 

 

Marie d’Ange

 

 

Pour en savoir plus

 

 

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :