Généalogie des Caïnites et des Sethites

Continuons notre immersion dans la Bible avec cette lecture de la deuxième partie du chapitre 4 de la Genèse (versets 17 à 26). Nous allons comprendre que tout est une histoire de lignée, donc d’ADN, et que la généalogie tient une place très importante dans les Écritures que l’on a tendance à oublier. Et si l’on ne s’y intéresse pas, il nous manque un morceau de puzzle pour que tout s’éclaire, pour que la vérité éclate, pour que nous puissions obtenir la compréhension de l’œuvre de Dieu, de la Création, et le plan de Dieu auquel nous sommes invités à prendre à part.

 

Genèse 4:17-26

Dans un précédent article, j’avais commenté l’évènement biblique du premier homicide : celui de Caïn tuant son frère Abel (Genèse 4:1-16). J’avais expliqué pourquoi Caïn avait tué son frère et comment il s’est jugé lui-même impardonnable. Dès lors, il s’est volontairement coupé de Dieu. Ce fut son choix, sa décision, et Dieu a respecté ce choix, car il nous a fait don du libre arbitre. J’avais expliqué que Caïn s’était jugé lui-même impardonnable, et donc a coupé toute possibilité de rédemption. L’apôtre Paul, dans ses épîtres, nous met en garde contre le jugement, le fait de juger son prochain ou de se juger soi-même. Seul Dieu juge, puisqu’Il juge avec justesse. Se juger soi-même coupable et non pardonnable est une manipulation de l’ego qui pousse l’homme à s’éloigner de Dieu en se prenant lui-même pour une divinité. C’est le péché de Caïn.

Après s’être jugé lui-même, et donc, après avoir usurpé le pouvoir divin, Caïn s’est retiré de « la face de Dieu » et est allé séjourner au pays de Nod. La première partie du chapitre 4 de la Genèse se termine avec l’exil de Caïn. La seconde partie du chapitre 4 nous livre deux généalogies : les descendants de Caïn et les descendants de Seth, le troisième fils d’Adam et Ève, celui que Dieu offrit au couple pour remplacer Abel tué par Caïn.

Ce sont ces généalogies qui nous intéressent dans cet article, car elles nous parlent. Rien dans la Bible n’est écrit par hasard, tout a un sens spirituel. Deux lignées distinctes sont issues d’Adam et Ève, celle de Caïn et celle de Seth. De la lignée de Seth sera issus Hénoch (du livre d’Hénoch) et Noé. De Noé seront issues trois lignées, celle de Cham, de Japhet, de Sem, les trois fils de Noé. De la lignée de Sem sera issu le peuple hébreu d’où jailliront Jésus-Christ et la nouvelle alliance. La lignée de Caïn s’est mêlée à des hominidés, c’est-à-dire des créatures sans âme que l’on appelle des préadamiques. C’est donc une lignée hybride, et c’est cette lignée qui nous intéresse dans cet article, une lignée hybride qui explique l’état actuel de notre monde.

Avant de commenter ce texte, j’aimerais revenir sur deux ou trois petites choses : mon interprétation de la Bible n’est pas orthodoxe, car ma compréhension de la Bible est davantage basée sur un questionnement de l’âme que sur des études théologiques, et cela peu importe le courant théologique. La base est théologique, le reste vient de questionnements et de recherches personnelles, de lectures diverses, et d’assemblages de différentes informations, et surtout, d’un enseignement de l’Esprit Saint et de l’écoute de son âme. Comprenez que je ne vous livre pas là une théologie enseignée par une Église, je vous livre une connaissance qui va au-delà de ces théologies qui sont très limitatives. Sachez que je ne possède pas la Vérité, personne ne la possède sauf le Christ. Ce que j’essaie de faire c’est de m’approcher le plus possible de la Vérité, en faisant le moins possible de distorsion en sachant que le langage est déjà une distorsion.

Ceci étant dit, entrons dans le vif du sujet et commençons par lire ce texte. Habituellement, je choisis la traduction de la Bible de Jérusalem. Là, je vais choisir la traduction de la Bible de King James pour vous montrer que la Vérité, malgré les erreurs de traduction ou des traductions effectuées pour servir une doctrine, s’impose naturellement à celui qui a des oreilles pour entendre et un cœur pour comprendre.

16 Et Caïn sortit de devant le Seigneur, et demeura dans le pays de Nod, à l’est d’Éden.

17 Et Caïn connut sa femme, et elle conçut et enfanta Hénoc ; or il construisit une ville, et appela le nom de la ville du nom de son fils Hénoc.

18 Et à Hénoc naquit Irad, et Irad engendra Mehujaël, et Mehujaël engendra Methushaël, et Methushaël engendra Lémec.

19 Et Lémec prit deux femmes : le nom de l’une était Ada, le nom de l’autre Tsilla.

20 Et Ada enfanta Jabal ; il fut père de ceux qui demeurent dans des tentes et de ceux qui ont du bétail.

21 Et le nom de son frère était Jubal ; il fut père de tous ceux qui manient la harpe et l’orgue.

22 Et Tsilla, elle aussi, donna naissance à Tubal-Caïn, qui enseignait toute sorte d’artisans se servant de cuivre et de fer ; et la sœur de Tubal-Caïn fut Naama.

23 Et Lémec dit à ses femmes : Ada et Tsilla, écoutez ma voix ; vous, femmes de Lémec, écoutez ma parole : car j’ai tué un homme pour ma blessure, et un jeune homme pour ma meurtrissure.

24 Si Caïn est vengé sept fois, assurément Lémec le sera soixante-dix-sept fois.

25 Et Adam connut encore sa femme ; et elle enfanta un fils et appela son nom Seth ; car Dieu, dit-elle, m’a attribué une autre semence à la place d’Abel, que Caïn a tué.

26 Et à Seth, à lui aussi naquit un fils, et il appela son nom Énosh. Alors on commença d’appeler du nom du Seigneur.

 

Commentaires simples

D’emblée, deux lignées distinctes se dessinent : celle de Caïn et celle de Seth. Ces généalogies nous sont données par la Bible :

La famille de Caïn La famille de Seth (le troisième fils d’Adam et Ève, le remplaçant d’Abel)
Hénoc Énosh
Irad Kénan
Méhujaël Mahaléel
Méthusaël Jéred
Lémec Hénoc
Méthusélah
Lémec
Noé
Jabal, Jubal, Tubal-Caïn Sem, Cham, Japheth

Celui qui sait lire comprend que la généalogie (du grec γενεά genea, « génération » et λόγος logos, « connaissance » = la connaissance du gène) tient une place importante dans la Bible. Tout est une histoire de lignée et de gènes. Et que trouve-t-on dans un gène ? De l’ADN ! C’est donc l’ADN qui est important, l’ADN qui est la création de Dieu et qui fait que nous sommes nous. Chaque être humain porte dans ses cellules son ADN reçu en héritage de ses ancêtres et modifié dans le temps par « mariage » ou « maladie » ou par « expérience ». L’ADN contient toute l’information divine codée à l’intérieur de nous, c’est à dire toute l’information de ce pour quoi nous avons été créés.. Et suivant son ADN, on se comportera comme un « Caïn » ou comme un « Seth » par exemple. Comprenez que le but tend vers la perfection de l’ADN en préservant la pureté de son âme, en la nettoyant pour la rendre encore plus pure, et en s’opposant à l’ego et aux attaques extérieures (les mensonges du monde, la tentation…).

Caïn, se jugeant lui-même impardonnable, fait le choix de se couper de Dieu volontairement. Caïn, fils d’Adam, possède une âme, donc, il possède la connaissance de Dieu, il possède la connaissance du bien et du mal, il possède Dieu à l’intérieur de lui par son âme. Caïn a choisi “en toute connaissance” de vivre sans Dieu, hors de la loi de Dieu, alors qu’il est inévitablement soumis à cette loi, puisque son ADN est divin. 

Réfléchissons un peu : Dieu a insufflé le souffle de vie dans Adam et Ève. C’est l’âme qui nous a élevé du rang d’animal au rang d’enfants de Dieu. Ce sont les premiers humains doués d’intelligence, car reliés directement à Dieu par l’âme, les premiers humains pensants et ayant Dieu à l’intérieur d’eux. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils étaient divins. Adam et Ève ont pour demeure l’Eden et Dieu est au milieu d’eux.

Nous savons que l’enfer est sur Terre, il est surtout à l’intérieur de nous et est nourri par l’ego. Finalement, on peut vivre soit en enfer, c’est-à-dire subir le monde et souffrir les affres de l’enfer (les maladies, les oppressions…), ou vivre au paradis, c’est-à-dire en ayant Dieu dans son cœur, en étant rempli de l’Esprit Saint, et donc, en étant toujours dans la Paix du Christ, puis à la mort du corps, gagner le Salut, qui est l’éternité de l’âme. Pour cela, l’âme doit être « pleine de grâce » et ne doit comporter aucune souillure. C’est ainsi qu’étaient les âmes d’Adam et Ève avant le péché originel. Par le péché, ils ont fait entrer un peu d’enfer en eux par l’ego, souillure qui est transmise à tous les descendants issus de la lignée adamique. Mais, au milieu d’Adam et Ève vivaient d’autres hominidés, des êtres n’ayant pas reçu le souffle de vie, des êtres n’ayant pas d’âme. Ce sont les préadamiques. Un adamique peut devenir un préadamique lorsqu’il se comporte comme un préadamique.

Caïn s’éloigne donc de ses parents, et forcément, puisqu’il fondera une lignée, une descendance, il rencontre d’autres hominidés, et forcément, il rencontra une femelle préadamique avec qui il aura des enfants. Il y a donc hybridation des ADN, mais comme l’âme est héréditaire, ces êtres hybrides ont une âme, donc l’intelligence, mais sont volontairement coupés de Dieu, et pour certains, ou ils décident de devenir leur propre dieu, ou ils entrent en opposition avec Dieu.  

Ces deux lignées, celle de Caïn et celle de Seth sont, depuis le commencement, en opposition. Les premiers servent Satan (et donc leur orgueil), les seconds font ce qu’ils peuvent pour servir Dieu et pour lutter contre les idées et mensonges pervers des premiers. Ce sont eux qui recevront l’Alliance. Et c’est ainsi que c’est construit le monde. Dieu a tenté de purifier cette lignée mauvaise, ainsi que les préadamiques, car oui, ils existent toujours, par le Déluge, par l’épisode de Sodome et Gomorrhe, sans jamais complètement éradiquer le Mal. C’est Jésus-Christ, par sa mort et sa résurrection, qui mettra le coup final à Satan en lui arrachant les âmes par la rédemption. Jésus-Christ a purifié le monde, à nous de purifier notre âme en faisant la Volonté du Père et de nous purifier du venin du Malin.

 

Les descendants de Caïn

Avant de détailler les descendants de Caïn, d’emblée, à la première lecture de ces quelques versets, on comprend que les fils de Caïn sont des gens qui travaillent à leur propre gloire, qui pensent qu’embellir le monde en construisant de grandes villes et de beaux bâtiments peut les embellir eux, qui pensent que l’apparence est plus importante que l’être, qui pensent que l’argent donne le pouvoir, des gens finalement faits de faux semblants, superficiels et attachés à la matière. Finalement, ils comblent le vide laissé par l’absence de Dieu comme ils peuvent ! Cela ne vous rappelle rien ? On vit dans un monde où ces fils de Caïn ont pris le pouvoir en diffusant leur idéologie du « deviens ton propre dieu », une idéologie profondément satanique qui rejette Dieu, et donc, qui rejette finalement ce que l’on est, puisque ce que l’on est vient de Dieu. Ces gens connaissent le bien et le mal, mais ont décidé de mettre en place leur propre loi. Non seulement cela, mais ils imposent leur loi inique à la lignée adamique qui la refuse de toutes ses forces. Beaucoup sont tombés, mais beaucoup gardent la foi. Jésus-Christ a donné aux adamiques tout ce qu’il faut, tout l’enseignement et la sainteté de cœur pour repousser les mensonges des fils de Caïn. Et son enseignement est Vérité. Jésus-Christ, le Verbe, est Vérité. Finalement, il faut bien comprendre que dans le monde construit par les fils de Caïn, tout est apparence, il n’y a rien de solide, tout est futilité, tout est vain. Et Jésus-Christ, par la Vérité, nous permet de discerner le faux du vrai, nous permet de dissocier le mensonge de la vérité. Car la plus grandes forces des gnostiques et des satanistes, c’est de mélanger le mensonge à la vérité et donc, de nous plonger dans le doute et de faire naître des peurs. Celui qui a la foi est instruit par Dieu, et sait donc discerner. La connaissance de Dieu permet de faire ce partage. 

 

Verset 17 : Caïn s’accoupla avec une femme et eut un fils, Hénok. Caïn bâtit une ville à qui il donna le nom de son fils. Commence alors ce processus « de grandeur », de vouloir posséder quelque chose de matériel. De nombreux théologiens expliquent que Caïn s’accoupla forcément avec une fille d’Adam, c’est-à-dire avec une femme qui avait une âme. Or, je pense qu’ils se trompent, Caïn n’est pas revenu au camp de ses parents, et donc il a trouvé ailleurs une femme, et cette femme appartenait forcément à une tribu d’hominidé, tribu à qui Caïn imposa son autorité et qu’il fit grandir en ville, c’est-à-dire qu’il se nomma lui-même chef de la ville.

Hénok signifie littéralement celui qui est initié ou qui initie. Encore une fois, aucune information contenue dans la Bible n’est donnée par hasard ou en vain. Tout est codé, et heureux celui qui arrive à décoder le message. Ce nom est important, car il montre qui est Hénok, ce qu’il représente. Hénok est un être hybride issu d’un homme ayant une âme et une femelle hominidée. On le dit initié, car Hénok est né avec une âme, ce qui montre que tous ceux qui ont une âme engendrent forcément un enfant ayant une âme. Hénok est initié, mais initié à quoi ? Peut-être aux progrès de la civilisation, à la lignée de ceux qui veulent croître sans Dieu. Et cette construction de la ville marque le point de départ de cette civilisation qui veut se passer de Dieu. Il ne faut pas confondre ce Hénok avec Hénoch de la lignée de Sem, celui a qui l’on doit le Livre d’Hénoch. D’ailleurs, les gnostiques se servent de cette méconnaissance biblique pour embrouiller la Vérité et font croire que Hénoch, du Livre d’Hénoch, a pour ancêtre Caïn. Et voilà comment ils détournent la vérité ! 

On retrouve ce même nom dans la généalogie de Seth, mais pas seulement, puisqu’on retrouve aussi ce nom dans la descendance de Jacob (Genèse 46:9) et chez les Madianites (Genèse 25:4)

Caïn bâtit une ville, donc littéralement, il fut un bâtisseur. On retrouve cette idée de bâtisseur chez les francs-maçons, et d’ailleurs, on va retrouver chez les francs-maçons l’un des descendants de Caïn en la personne de Tubal-Caïn, personnage central de l’enseignement maçonnique, élevé au rang de divinité. Cette idée de bâtisseur englobe l’image d’un endroit habité et protégé par une muraille. Commence alors à se dessiner l’idée de possession, l’idée de « chef » de ville, que l’on appellera plus tard, un roi.

Rappelons la condamnation de Caïn aux versets 11 et 12 de chapitre 4 de la Genèse : « Et maintenant tu es maudit par la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. Lorsque tu cultiveras la terre, elle ne te donnera plus son fruit ; tu seras errant et fugitif sur la terre. »

Caïn était condamné à vivre comme un errant sur Terre, un errant et un fugitif. Ce qui signifie que Caïn ne sera chez lui nulle part, et sera chassé partout où il ira. C’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé lors de la naissance des premières communautés chrétiennes qui ont combattu leurs idées. Aujourd’hui, ils ont pris clairement le dessus, mais un vent de vérité est en train de se lever, et petit à petit, ils seront découverts. Caïn a détourné cette condamnation en bâtissant une ville. Finalement, il s’est à nouveau opposé à Dieu. C’est ce que font aussi les francs-maçons, ils s’opposent aux commandements divins. Mais toutes les villes érigées par les descendants de Caïn seront détruites, parce qu’elles sont bâties sans l’aide de Dieu, contre Dieu, et donc sur du sable. À un moment donné, elles s’écrouleront. C’est inévitable.

Comme Caïn a souillé la terre par le sang d’Abel, la terre ne donnera plus aucun fruit à Caïn, elle devient stérile pour Caïn. Donc, il devra trouvera un autre moyen que la terre pour s’enrichir, ou alors, il doit faire cultiver la terre par d’autres pour pouvoir manger. C’est pourquoi il bâtit une ville, pour devenir « chef » et donc, avoir des sujets qui s’occupent pour lui de ces besognes, des esclaves. En général, ceux de la lignée de Caïn ne travaillent pas de leurs mains, ils font travailler les autres, et tirent leur richesse du travail des autres. Comprenne qui pourra.

 

Verset 18 : Hénok engendra Irad, Irad engendra Mehuyaël qui engendra Metushaël qui engendra Lamek.

Les trois générations après Hénok sont énumérées sans aucune indication, on aura des indications à partir de Lamek. Peut-on penser qu’il faut trois générations pour valider une information, changer son ADN ou « bâtir » quelque chose ? Voyons voir la signification des noms des trois descendants de Hénok.

Irad : certains traduisent ce nom par « fugitif », d’autres par citadin. La seconde traduction me semble la plus juste, car elle traduirait un progrès dans l’évolution. Les hommes de cette lignée commencent à se sédentariser, ce qui serait la suite logique après la construction de la ville.

Mehuyaël : littéralement, celui qui est frappé de Dieu. Peut-être est-il mort tragiquement ? Peut-être a-t-il commis de grands péchés, et comme tout se paye, car personne n’échappe à la Loi de Dieu, il a été frappé par la maladie.

Metushaël : signifie probablement l’homme qui est à Dieu. Serait-ce une façon de nous faire comprendre que même si cette lignée a choisi de vivre sans Dieu, elle appartient à Dieu, elle est reliée à Dieu par l’âme, et donc, peut revenir à Dieu par un travail de purification.

Lamek : c’est l’homme robuste, l’homme fort physiquement.

 

Verset 19 : Lamek a choisi deux femmes, Ada et Çilla.

C’est la première fois que la Bible donne le nom des femmes. Est aussi introduite l’idée de polygamie pour la normaliser certainement. Ada, signifiant ornement, et Çilla, ombre, on reconnaît donc deux faces, celui de ce qui brille, la fausse lumière, et celui de l’ombre, les ténèbres. On entrevoit les deux faces de l’Adversaire, Lucifer et Satan.

Il faut comprendre que l’homme privé de Dieu plonge dans le désespoir. Il va donc essayer de combler ce vide de l’âme par les mondanités qui vont nourrir son orgueil. Il y trouvera là un certain réconfort, mais un réconfort éphémère. Et plus, il a de richesse ou de pouvoir, et plus il lui en faut pour combler ce vide.

 

Versets 20 et 21 : Ada enfanta deux fils, Yabal et Yubal. Le premier est l’ancêtre de ceux qui vivent sous la tente et ont des troupeaux, le deuxième est l’ancêtre de ceux qui jouent de la lyre et du chalumeau.

On voit bien que deux autres lignées émergent de la lignée primitive. Une troisième lignée émergera du troisième fils conçu avec la deuxième femme.

Donc, on voit qu’à partir de là, les lignées sont différentes génétiquement. La lignée descendant de Yabal, nom qui signifie « produire », est une lignée plutôt sédentaire qui commence à élever du bétail. Cette lignée a dans son code génétique, dans son âme, l’information de la production et de l’élevage du bétail.

La seconde lignée est plutôt nomade. C’est la lignée des artistes. Ces gens ont reçu dans leur ADN l’information artistique. Seront issus de cette lignée les artistes.

 

Verset 22 : Çilla, la deuxième femme de Lamek, engendra Tubal-Caïn, l’ancêtre des forgerons et Naama.

Le nom composé Tubal-Caïn comporte l’idée de forger et l’idée de faire couler ou fondre les métaux. Apparaît donc la joaillerie pour l’embellissement et l’art de fondre les métaux pour construire des armes de guerre. Tubal-Caïn représente donc à la fois les mondanités, les futilités, l’apparence, et à la fois l’idée de conquête, de pouvoir, d’élargir son territoire.

Tout n’est qu’apparence et dans ce monde d’apparence créé par la descendance de Tubal-Caïn, cette même descendance veut asseoir son pouvoir. Dans la franc-maçonnerie, ce personnage de Tubal-Caïn est un personnage central, car il représente bien ce qu’est la franc-maçonnerie : une société basée sur le pouvoir et le paraître, basée sur l’argent qui veut assujettir les « gueux ».

Notons aussi que c’est la première fois qu’une descendance féminine apparaît : Naama, sœur de Tubal-Caïn. Naama la gracieuse, qui marque l’ère de la coquetterie et de la volupté, l’ère de l’apparence et de la beauté du corps. Certains ont vu en Naama la femme de Noé, ce qui expliquerait pourquoi, après le déluge, la graine du Mal n’a pas été éradiquée, et est toujours présente. Elle serait issue de Naama qui a dans son ADN, cette graine du Mal. Et le monde a à nouveau plongé dans la fausse lumière, celle de Lucifer, cette fausse lumière où tout est apparence, mondanités et flatterie de l’ego. Rappelons que l’ego est un fragment de démon qui provient du péché originel, fragment qui pousse l’homme à devenir son propre dieu, et donc, qui fait plonger l’âme dans le brouillard, et l’empêche de recevoir des grâces, l’énergie divine qui corrige tout à la perfection.

Je ne commenterai pas les versets 23 et 24, car j’aimerais rester sur la généalogie.

Donc, de Caïn sont issues plusieurs lignées plus ou moins mauvaises, une lignée de bâtisseur dont le but est le pouvoir et l’enrichissement, une lignée d’artistes, et une lignée tournée sur le paraître et la guerre. Nous avons là toute la panoplie de l’idéologie de ce monde, une idéologie basée sur un rejet de Dieu et sur des mensonges. Une idéologie que la lignée de Seth combat depuis le commencement.

Et Satan dans tout cela ? C’est lui qui a poussé Caïn à tuer Abel. C’est lui qui distille et souffle ses idées de puissance, de pouvoir et de paraître à ceux qui ont choisi le rejet de Dieu, c’est lui qui donne la puissance à cette lignée mauvaise de croître, c’est lui qui lui inspire toutes les inventions dont le but est non l’évolution de l’homme, mais sa perte, comme la bombe nucléaire par exemple, ou les armes de guerre.

Finalement, nous, descendants de Seth, nous avons à lutter sur trois niveaux :

  • Contre l’ego, héritage du péché originel, fragment de démon, qui nous pousse à l’orgueil et qui étouffe l’âme et l’empêche de recevoir la Sagesse de Dieu et la Science de Jésus-Christ, ainsi que la purification de l’Esprit Saint.
  • Contre les mensonges du monde diffusés par les descendants de Caïn, et l’oppression du monde mis en place par le système caïnique. Tout est pensé pour faire chuter les âmes, pour engendrer le rejet de Dieu.
  • Contre les tentations du démon et les attaques démoniaques, qui figent l’âme, qui créent la peur, qui entraînent au péché.

Contre toutes ces attaques, nous avons, pour réponse, la foi et la Loi de Dieu, qui est l’Amour. Celui qui aime le Christ reçoit la protection du Père. Celui qui ouvre son cœur à l’Amour, reçoit la Sagesse et peut donc contrer les mensonges du monde. Celui qui ouvre son cœur à l’Amour reçoit la Connaissance de Dieu, la Parole de Dieu, qui lui permet de nourrir son âme et donc d’éteindre son ego. Et bien sûr, celui qui nourrit son âme est protégé par sa foi contre les attaques du Serpent Antique, l’unique ennemi de l’humanité.

Simplement une petite remarque : les sémites sont de la descendance de Seth. Antisémiste, c’est être contre toute la descendance de Seth. Or, cette lignée sémite est vaste, et n’est pas seulement hébraïque. Dans l’Antiquité on comptait également les Assyriens, les Babyloniens, les Araméens, les Cananéens et les Phéniciens. Et donc, les Arabes sont sémites. Or, dans notre langage courant, être antisémite désigne seulement celui qui est contre les juifs. C’est une déformation de langage. Et si l’on se réfère à l’histoire, un Arabe ne peut être antisémite, puisqu’il est lui-même sémite, et donc se renierait. Comprenne qui pourra. 

 

Chers amis, je le répète souvent, le combat que nous devons mener est d’abord un combat intérieur pour faire taire notre orgueil (ego), puis un combat contre les mensonges du monde pour ne pas sombrer dans la peur engendrée par le doute et le mélange de la vérité et du mensonge et un combat contre les tentations pour ne pas souiller l’âme avec les péchés. Nous sommes tous pécheurs, et aucun de nous ne possède la Vérité, qui est pure, et que déjà le langage déforme. Seul Jésus-Christ est la Vérité, mais essayons le plus possible de s’approcher de la Vérité, essayons de toute notre volonté, et aimons le Christ, aimons tout simplement. C’est dans l’Amour que se trouve la solution. Courage, persévérance, bienveillance.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

Étiqueté , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :