Gabriele Amorth, un exorciste raconte

Dans ce billet de blogue, j’ai choisi de vous parler d’un livre qui m’a permis d’ouvrir les yeux sur la réalité du démon : « Un exorciste raconte » du prêtre-exorciste Dom Gabriele Amorth. Dans ce livre, le père Amorth raconte, avec beaucoup d’humilité, son travail auprès de ceux qui sont persécutés par le démon. Il nous montre que le diable existe, qu’il est une réalité et qu’il est la cause de beaucoup d’atrocités dans notre monde.

 

 

Dom Gabriele Amorth

 

Le père Gabriele Amorth

 

Dom Gabriele Amorth était un célèbre prêtre-exorciste de Rome, mais aussi un journaliste. C’est pour cela qu’il nous a livré des ouvrages très riches. Son but était de nous ouvrir les yeux sur la réalité du Diable.

Gabriele Amorth est né le 1er mai 1925 à Modème et mort le 16 septembre 2016 à Rome. Il a été chef exorciste de la cité du Vatican et du diocèse de Rome de 1986 à 2016. Autant dire qu’il connaît le Diable et ses fourberies.

Il nous a laissé de nombreux ouvrages d’une très grande qualité spirituelle dans lesquels il nous livre son combat contre le Malin :

  • Un exorciste raconte (Ed du Rocher)
  • Nouveaux récits d’un exorciste (Ed du Rocher)
  • Exorcisme et psychiatrie (Ed du Rocher)
  • Confessions-Mémoires de l’exorciste officiel du Vatican : Père Gabriele Amorth, entretiens avec Marco Tosatti, Michel Lafon.
  • Moi, le dernier exorciste – Une vie de lutte contre le mal (Edi François-Xavier de Guibert)
  • Le démon ne peut rien contre la miséricorde de Dieu (Ed Pierre Téqui)

Dès 1935, Gabriele Amorth s’engagea dans l’Action catholique, d’abord comme chef de groupes d’aspirants, puis dirigeant de la FUCI universitaire tout en continuant ses études de juristes.

À la fin de la guerre, il lutta contre le fascisme dans les rangs des partisans catholiques. Il n’avait que 20 ans à cette époque-là et savait déjà que le Mal se cachait derrière le fascisme. Il s’engagea ensuite dans la fondation de la Démocratie chrétienne où il fut l’un des hommes de confiance de De Gasperi. Il fut vice-président national de la Gioventù democristiana.

Le diplôme en poche de docteur en droit à l’âge de 22 ans, il quitta tout pour embrasser le sacerdoce. Il entra alors chez les Paolini, un ordre fondé au milieu de notre siècle pour établir la présence de Dieu dans les médias. De 1977 à 1978, il dirigea une revue médiatique, Madre de Dio. Il fut un des découvreurs de Medjugorje.

Puis, subitement, comme s’il avait reçu un appel peut-être de la Vierge Marie, il délaissa la revue et l’ordre des Paolini pour aller aider Dom Candido Amantini, passionniste et exorciste du diocèse de Rome. Dom Candido fut son maître. Fort de son expérience, il a initié Gabriele Amorth au discernement et à la pratique de l’exorcisme.

En six ans de travail harassant, croulant sous les demandes de plus en plus de personnes en détresse, le père Gabriele Amorth a exorcisé environ 10 000 personnes, dont 70 possédés.

 

 

 

La philosophie de Dom Gabriele Amorth

 

Le livre « Un exorciste raconte » de prêtre-exorciste Gabriele Amorth.

 

Dans ces livres, Dom Gabriele Amorth nous montre que le diable existe et qu’il est notre seul ennemi que l’on doit tous combattre pour arriver à un monde meilleur.

Entre ceux qui nient l’existence de Satan (prêtres, théologiens…) et ceux qui lui vouent un culte, où est la vérité ? Le père Amorth vient dissiper des ignorances et des confusions parfois dramatiques. Il nous montre que Satan existe, qu’il n’est pas qu’un concept et qu’il frappe à tout moment, n’importe qui, sans prévenir.

Toute sa vie, il a combattu le démon. Certains cas qu’il a traités ont été très durs, très éprouvants. Parfois, il a vu des miracles se réaliser, parfois, il n’a pas pu délivrer une personne qui avait le mal trop ancré en elle… Gabriele Amorth a vu le démon en face de lui, lui a parlé, a vu ses pouvoirs. Il a vu et constaté les ravages du Malin sur les populations. Il a vu la détresse humaine.

À travers ses œuvres, Dom Gabriele Amorth veut nous faire comprendre que le Diable est une réalité, qu’il nous guette, qu’il connaît nos points faibles et qu’il n’hésite pas à nous attaquer. Le démon organise le monde pour l’exploiter en sa faveur. Il n’y a qu’à regarder autour de nous pour nous apercevoir que le monde appartient à Satan : raz de marée de l’érotisme, l’apologie victorieuse de l’homosexualité, le marché de la drogue et de ses mafias, ainsi que le terrorisme et le système bancaire en sont les exemples les plus voyants et flagrants.

Tout travaille pour le démon : l’expansion de l’athéisme, du matérialisme et d’autres illusions trompeuses de notre siècle. Satan organise son règne dans le monde à la manière d’un PDG. Ainsi, avec la modernité, Satan s’est aussi modernisé. Il a renoncé à ses diableries d’antan et a compris que le meilleur moyen de nous soumettre et de nous faire croire qu’il n’existe pas.

Aujourd’hui, les cas d’infestation, d’obsession, de vexation ou de possession diabolique se multiplient à tous les niveaux, à tel point que le désintérêt chronique d’une large partie de la hiérarchie ecclésiastique pour le démon est aujourd’hui forcé à changer sous la pression de l’urgence.

Dom Gabriele Amorth travaillait beaucoup avec les psychiatres et les médecins. Souvent, son travail commence où les thérapeutiques médicales ont échoué.

 

 

 

Une tâche qui n’est pas facile

 

Un autre livre du père Amorth.

 

La tâche d’un exorciste n’est pas facile et surtout non comprise. L’on croit, à tort, que l’exorciste diabolise tout. Au contraire, puisque l’exorciste apaise et apporte la paix. Beaucoup de patients, même non possédés, trouvent un certain réconfort dans la prière et arrivent à surmonter la maladie.

Dom Gabriele Amorth n’a jamais rechigné devant le labeur, devant le stress d’un nouveau cas, devant la rudesse d’un autre cas. Au point que sa santé en a souffert. Tout au long de son travail en tant que prêtre-exorciste, il s’est astreint à une vie rigoureuse, faite de prières et de jeûnes et en essayant de trouver de nouveaux collaborateurs pour les former.

Car la demande s’accroît et le prêtre se refusait de laisser ces personnes à l’abandon au risque qu’elles se tournent vers des magiciens, des sorciers…

L’œuvre de Dom Gabriele Amorth brise la conspiration du silence sur le combat spirituel et le rôle du démon. Il nous ouvre les yeux sur la centralité du Christ dans la Création et sur le dessein de Satan. Il nous fait comprendre pourquoi Dieu laisse faire, car, ne l’oublions pas, rien n’arrive sans l’accord de Dieu. Il nous montre les pouvoirs du démon, son pouvoir ordinaire et son pouvoir extraordinaire, il nous raconte les cas qu’il a exorcisés et libérés de l’emprise de Satan…

Il nous dit que le démon est un marginal dangereux qui se détruit seul. Mais, pour cela, il faut savoir qu’il existe et lutter contre lui, car tous ceux qui croient en Jésus-Christ ont le pouvoir de lutter contre le démon.

Le combat du bien contre le mal est une réalité et doit être gagné à chaque époque, en chaque lieu, dans chaque vie. Nous avons en nous les moyens de le gagner, Dieu nous a donné les outils pour le gagner. À nous d’en faire bon usage. Ce combat est le plus réel et le plus grave des combats et les exorcistes (ainsi que les pasteurs et tous ceux qui sont assez forts spirituellement pour s’engager dans un tel combat) sont là pour nous aider au succès de ce combat qui est un combat spirituel.

L’appellation d’exorciste est réservée aux prêtres, mais les pasteurs peuvent aussi réaliser des délivrances (comme cela est dit dans la Bible). Ainsi, tous ceux qui croient à Jésus-Christ et invoquent son nom peuvent lutter contre le démon et aider les démoniaques à s’en libérer. Pour ces derniers, on ne parle pas d’exorcisme, mais de prières de délivrance. Le résultat est identique pour un peu que l’on ait la foi, car même un prêtre-exorciste, s’il manque de foi, n’arrivera pas à la délivrance de son patient, alors qu’un pasteur ou un simple badaud qui a la foi peuvent y arriver.

 

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

 

 

Étiqueté , ,

2 commentaires sur “Gabriele Amorth, un exorciste raconte

  1. […] de l’Église catholique, un Passioniste et surtout un exorciste célèbre, le mentor du père Gabriele Amorth. Son enseignement rayonna dans le monde entier. Beaucoup d’exorcistes le prirent comme modèle. […]

  2. […] Gabriel Amorth était un exorciste du diocèse de Rome. Dans ce blogue, je lui ai consacré un article. Je m’inspire beaucoup de ses écrits, car j’adhère à beaucoup de ses idées. Dom Gabriel […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :