Empuse, démone succube et vampire

 

L’Empuse est une créature fascinante, diabolique, souvent méconnue. Tour à tour démone, succube ou vampire, on ne sait pas trop où la situer. On la retrouve dans différentes mythologies, différentes croyances.

Pour vous présenter cette démone, faisons le tour des différentes mythologies afin de retracer son parcours :

  • Dans l’ancienne Babylonie et en Assyrie, Lilith est une divinité qui suce le sang des nouveau-nés et des hommes qu’elle séduit. Un peu comme l’Empuse. Donc, on pourrait croire que son mythe découle de cette croyance.
  • On trouve Empuse dans la mythologie grecque ancienne. Ici, Empuse est la fille de la déesse Hécate. Elle se nourrit du sang des personnes endormies. Donc, l’Empuse est vue comme un vampire femelle.
  • Dans la mythologie romaine, on ne parle pas d’Empuse, mais plutôt de Lamia ou de Stryges. Lamia est une goulde nécrophage, la reine des succubes, qui dévorent les fœtus et effrayent les enfants. D’ailleurs, plus tard, Lamia donnera les Lamies qui sont des vampires ondulant comme des serpents, avec des pieds de cheval et des yeux de dragons. Les stryges sont des démones ailées munies de serre.

Comme la plupart des divinités anciennes, Empuse a été démonisée par les catholiques et devient, dans cette croyance, une démone succube. C’est une démone qui s’unit aux hommes lorsqu’ils sont endormis. D’ailleurs, son nom signifie « celle qui force ». En gros, l’Empuse force l’homme à coucher avec elle. Autant dire que nos jours, elle ne doit pas forcer beaucoup (petite remarque personnelle).

Et là, je vois déjà la plupart des hommes célibataires ou pas, en mal de sexe, se demander comment l’invoquer histoire de tirer un coup. Sachez messieurs, que l’Empuse, contrairement à une succube, s’unit aux hommes et une fois l’acte terminé, aspire leur sang. De quoi devenir livide non ? Ça calme hein ?

Revenons à l’Église catholique, qui adore démoniser d’anciennes divinités. Le nom d’Empuse apparaît la première fois dans la liste des principaux démons au canon 7 du Concile de Braga (560-563).

On disait de cette démone qu’elle s’unissait aux hommes, qu’elle les vidait de leur sang, mais aussi qu’elle brisait les jambes des moissonneurs, des pauvres paysans qui avaient le malheur de la croiser dans les champs et de la regarder. D’ailleurs, on disait qu’elle apparaissait souvent au mois d’août afin de terrifier ceux qui travaillaient aux champs. C’est pourquoi on l’a souvent confondue avec le Démon de midi qui a la réputation de faire perdre la tête aux moissonneurs. Parfois, elle est aussi confondue avec Agathion, un autre démon. Mais ça, c’est une autre histoire.

Dans ces temps anciens, on craignait l’Empuse, car elle avait la réputation de briser les os à quiconque osait la regarder en face et osait la défier.

J’ai retrouvé l’Empuse dans le Dictionnaire Infernal de Collin de Plancy et voici sa description :

« Démon de midi qu’Aristophane, dans sa comédie des “grenouilles” représente comme un spectre horrible, qui prend diverses formes (chien, fée, bœuf, vipère…) qui a le regard atroce, un pied d’âne et un pied d’airain, une flamme autour de la tête et ne cherche qu’à faire du mal. Les paysans grecs et russes, qui ont conservé des idées populaires attachées à ce monstre, tremblent au temps des foins et des moissons à la seule pensée de l’Empuse, qui dit-on, rompt bras et jambes aux faucheurs et aux moissonneurs, s’ils ne se jettent pas la face en terre lorsqu’ils l’aperçoivent. On dit même en Russie que l’Empuse et les démons de midi qui sont soumis à cet horrible spectre, parcourent quelques fois les rues à midi en habits de veuve et rompent les bras à ceux qui osent les regarder en face. Le moyen de conjurer l’empuse est de s’en faire obéir. Chez les anciens, c’était de lui dire des injures, chacun a ses goûts. Vascode Gama cité par Leloyer rapporte qu’il a dans la ville de Caliart un temple consacré à des démons qui sont des espèces d’empuses. Personne n’ose entrer dans ces temples, surtout le mercredi qu’après que le midi est passé ; car si on y entrait à cette heure-là, on mourrait dans l’instant même. »

En quelques mots, ce démonologue a résumé tout ce que je viens de vous raconter.

Dans la littérature, on retrouve l’Empuse dans l’œuvre d’Aristophane, « Grenouilles » qui décrit la démone comme un spectre horrible. Ici, elle est la gardienne des Enfers qui peut prendre l’apparence d’une belle jeune femme ou celle d’un animal avec une jambe d’airain et une autre d’âne. Philostrate écrit que l’Empuse est un spectre infernal dans son œuvre « Vie d’Appolonius ». Philostrate décrit la créature comme une démone se nourrissant de corps de beaux jeunes hommes au sang pur.

À prier : saint Cyprien, saint Benoît, Agnès de Rome.

Marie d’Ange

Pour compléter ses connaissances



 

Étiqueté , , ,

1 commentaire sur “Empuse, démone succube et vampire

  1. […] Empuse : démone incube. C’est une démone qui s’unit aux hommes lorsqu’ils sont endormis et leur suce les forces vitales jusqu’à la mort. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :