Dieu est avec nous

Aucune crainte ne doit animer celui qui a la foi. Or, celui qui a la foi n’est pas celui qui croit, et celui qui croit est en proie à la peur. Cela, l’apôtre Paul l’explique très bien dans sa lettre adressée aux Romains. Si Dieu est avec nous, qui peut être contre nous ? Qui est comme Dieu ? Il est temps de remettre cette Vérité dans le cœur de ceux qui sont plongés dans la peur, et de faire renaître en eux la flamme de l’espérance.

 

Dans cet article, nous allons nous consacrer à l’étude d’un texte à l’enseignement très dense : Romains 8:31-39. Mais avant d’expliquer ce texte, déroulons quelques vérités essentielles pour sa compréhension.

Le but de ces articles est de remettre la Vérité, et donc, de chasser les mensonges qui polluent nos esprits. Le combat que doit mener tout enfant de Dieu est un combat qui se situe selon trois niveaux :

  • L’ego : qui est un fragment de démon, héritage du péché originel. Tout le monde a cet ego, et donc, tout le monde est pécheur. L’ego étouffe l’âme. C’est lui qui empêche la Vérité d’atteindre le cœur, c’est lui aussi qui bloque la repentance et le pardon, c’est lui qui empêche de se remettre en question, et c’est encore lui qui fait professer de mauvaises paroles contre les autres.
  • Les mensonges du monde : ces mensonges sont diffusés par les médias, les publicitaires, le cinéma, les séries… tout est mensonge, et tout est fait pour créer des troubles et empêcher la lumière de Dieu de s’établir en nous. Tout est fait pour nous faire dévier de l’alignement, en créant la peur, le doute… et surtout, en provoquant le rejet de Dieu. Il est très difficile, tellement les infos que l’on reçoit sont contradictoires, de dénouer ce qui est vrai et ce qui est faux.
  • Les attaques démoniaques : tentations, oppressions, emprises.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le démon contrôle ces trois niveaux, et donc, le combat à mener est d’abord un combat contre son propre démon (l’ego) pour accepter la Vérité, puis contre les mensonges du monde qui polluent nos esprits et contre les tentations qui nous font chuter dans le péché. Le problème est qu’aujourd’hui, même ceux qui sont censés nous instruire sur ces choses-là, nos « bergers », diffusent les mensonges du diable et perdent les âmes. Finalement, ces bergers nous ont vraiment pris pour des moutons et nous entraînent à accomplir des rituels et plongent nos âmes dans le brouillard.

Dans l’Épître aux Romains, l’apôtre Paul nous parle de tout cela, encore faut-il le comprendre, encore faut-il avoir la volonté de comprendre. Cette lettre envoyée aux Romains contient tous les rappels les plus importants de la Parole de Dieu, contient les vérités essentielles pour l’âme.

D’ailleurs, cette Épître commence par cette phrase : « Paul, serviteur du Christ Jésus, apôtre par vocation, mis à part pour annoncer l’Évangile de Dieu, que d’avance il avait promis par ses prophètes dans les saintes Écritures, » (Romains 1:1-2). Ceci est la traduction de la Bible de Jérusalem. Ce même passage est traduit ainsi dans la Bible de King James : « Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé à être un apôtre, mis à part pour l’évangile de Dieu, (Qu’il avait promis auparavant par ses prophètes, dans les saintes Écritures) ». Et ainsi dans la Bible de Louis Segond : « Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l’Évangile de Dieu, qui avait été promis auparavant de la part de Dieu par ses prophètes dans les saintes Écritures ».

Pourquoi donner les différentes traductions ? Pour vous montrer qu’il existe des différences, et suivant les traductions, on peut en sortir un sens ou un autre. C’est pourquoi il faut toujours réfléchir au sens spirituel.

Les deux choses qui m’ont frappé à la lecture de ces premiers versets de Romains 1, c’est la notion d’apôtre « mis à part » et la notion d’apôtre promis ou prophétisé par les Écritures. Je le dis souvent, dans la Bible, rien n’est écrit au hasard, tout a un sens spirituel, puisqu’il s’agit de la Parole de Dieu. Pour décoder cette Parole, il faut être aidé par l’Esprit Saint qui va nous donner les clés de la compréhension. Et pour connaître Dieu et comprendre sa Parole, il faut avoir la foi. Le démon, lui, connaît Dieu, il a une « certaine » connaissance de Dieu, et il va inspirer ses sbires pour déformer et inverser la Parole de Dieu en diffusant l’erreur et les fausses idéologies. Le monde est plongé dans l’erreur et les fausses idéologies. À nous de remettre tout en ordre, avec l’aide de Dieu, car rien ne sera refusé à celui qui demande avec foi (pour connaître le sens exact de ce mot, lisez l’article « La foi en Vérité ».

Paul, dans ce début de lettre, se présente. Il dit de lui-même avoir été mis à part, et que son ministère a été prophétisé. Pourquoi mis à part ? Que signifie « être mis à part » ? Parfois, lorsque l’on bute ainsi sur un mot, la meilleure chose à faire est de se référer au texte original, mais encore faut-il connaître l’hébreu, le grec ou l’araméen. Ou, se référer à la traduction anglaise de la Bible de King James, qui me semble, à mon avis, la plus juste et la plus respectueuse du sens originel. Donc, cette locution « mis à part » est traduite en anglais par « séparé ». Donc, Paul a été séparé des autres apôtres pour annoncer l’Évangile. Rappelons que l’Évangile signifie la Parole de Dieu. Pour comprendre pourquoi Paul a été « séparé » des autres apôtres pour annoncer l’Évangile, il faut connaître l’histoire de Paul. De son nom juif, Saül, Paul était un grand persécuteur des chrétiens. Saül était de naissance juive, citoyen romain, mais de culture grecque [puisqu’il a étudié en Grèce la philosophie, la médecine…], très instruit. Sur le chemin de Damas, il reçoit la Révélation et restera quelque temps aveugle avant de dire oui à sa mission, celle d’annoncer l’Évangile. Paul n’a pas côtoyé Jésus, il n’a pas vécu auprès de lui, il n’a donc pas entendu tous ses prêches, et pourtant, il doit porter la Parole de Dieu. De ce côté-là, on peut dire qu’il est différent des autres apôtres qui ont vécu auprès de Jésus pendant toute la durée de son ministère et qui ont pu s’instruire directement à la source. Ce n’est pas le cas de Paul, et d’ailleurs, ce n’est pas non plus le cas de Luc, le grand ami grec de Paul, et le rédacteur de l’Évangile selon saint Luc. Lui aussi a été « mis à part ».

Pour comprendre cette particularité, il faut se pencher sur cette deuxième phrase qui doit interpeller : « que d’avance il avait promis par ses prophètes dans les saintes Écritures ». La plupart des théologiens expliquent cette phrase par le fait que c’est l’Évangile qui a été promis par les prophètes. Cela n’a aucun sens. Pourquoi les prophètes auraient-ils annoncé l’Évangile, qui je le répète, signifie la Parole de Dieu. Les prophètes ont annoncé le Christ, qui est le Verbe, la Parole de Dieu, dans ce sens, c’est juste. Mais, ce n’est pas le sens de ce verset, car il faut comprendre que c’est l’apôtre Paul qui a été prophétisé par les Écritures, et non l’Évangile. De suite, cela pose un problème : quel prophète a annoncé Paul ? Quelle est cette prophétie qui parle de Paul ? Chers, amis, vous ne la trouverez pas dans la Bible, mais dans un texte apocryphe de l’Ancien Testament : Le Livre d’Hénoch. C’est dans ce texte que Hénoch, descendant de Noé, annonce l’incarnation de l’archange Gabriel venu pour redonner la Parole de Dieu. Et cette incarnation, c’est l’apôtre Paul. Et dire que l’on a classé ce Livre au rang des textes apocryphes ! En faisant ainsi, on a empêché la compréhension, car l’on a bloqué une information capitale. Et cela, encore une fois, n’est pas fait au hasard… Réfléchissez… Comprenez…

Maintenant que l’on sait cela, on comprend mieux le chemin de Damas, on comprend mieux pourquoi l’apôtre Paul est « différent » des autres apôtres, pourquoi ses lettres sont très justes et redonnent avec justesse l’enseignement du Christ, pourquoi il a été « mis à part ». Ses écrits sont difficiles à lire pour celui qui ne cherche pas à les décoder, pour celui qui se borne au sens littéral.

Dans ses lettres, aux Romains, aux Colossiens, à Timothée, aux Galates, aux Éphésiens…, Paul redonne toutes les Vérités et s’adresse directement à l’âme. Ainsi, celui qui sait lire, celui qui sait interroger son âme comprendra les notions de justice, de pardon, de rédemption, du jugement, de foi, de païens, de circoncision, de peuple Élu, de Loi divine, d’ego, de la puissance de la parole calomnieuse…

À présent que ceci est posé, intéressons-nous à ces quelques versets de cette lettre aux Romains qui nous aidera à lutter contre les peurs que les mensonges du monde répandent dans notre esprit :

³¹Que dirons-nous donc à ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui peut-être contre nous ?

³²Lui, qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas avec lui aussi toutes choses librement ?

³³Qui portera une quelconque accusation contre les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie.

³⁴Qui est celui qui condamne ? C’est Christ qui est mort, oui plutôt qui est ressuscité, qui est même à la droite de Dieu, et qui aussi intercède pour nous.

³⁵Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou la détresse, ou la persécution, ou la famine, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ?

³⁶Selon qu’il est écrit : Pour l’amour de toi nous sommes tués tous les jours ; nous sommes regardés comme des brebis destinées à la boucherie.

³⁷Au contraire, dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.

³⁸Car je suis persuadé que ni mort, ni vie, ni anges, ni principautés, ni les puissances, ni choses présentes, ni choses à venir,

³⁹Ni hauteur, ni profondeur, ni aucune autre créature, ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Christ Jésus notre Seigneur.

Romains 8:31-38, King James

Rien qu’en première lecture, on comprend qu’aucune peur ne doit animer celui qui a la foi. Alors, pourquoi douter ?  Pourquoi avoir peur, ho hommes de peu de foi ? Je vous pose la question, à vous, qui vous dîtes enfants de Dieu, mais qui doutez, qui avez peur de la mort, qui avez peur de perdre votre emploi, la santé… Arrêtez d’avoir peur, vous faites le jeu du démon, vous faites exactement ce que le démon attend de vous. Remettez toute votre confiance au Seigneur. Et en faisant le jeu du démon, vous devenez ses serviteurs, ses petits moutons, ceux qui font sans savoir, ceux qui ont oublié qu’ils étaient doués de réflexion.

« Si Dieu est avec nous, qui peut être contre nous » : voilà la Vérité. Si nous sommes avec Dieu, rien ne peut nous nuire, aucun accusateur, aucun calomniateur, aucun persécuteur. L’angoisse, les mensonges, les tribulations ne doivent pas nous atteindre. Les « puissances » et les « principautés » sont les démons. Donc, même les démons ne peuvent plus nous nuire, car ils ont été vaincus par l’Amour du Christ. Jésus-Christ est vainqueur, et par la foi, nous partageons cette victoire. Donc, arrêtez d’avoir peur.

Ces quelques versets rejoignent ceux du Psaume 27:1-3 : «  Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; qui craindrai-je ? Le SEIGNEUR est la puissance de ma vie ; de qui aurai-je peur ? Quand les méchants, c’est-à-dire mes ennemis et mes adversaires, sont venus sur moi pour dévorer ma chair, ils ont trébuché et sont tombés. Même si une armée camperait contre moi, mon cœur n’aurait pas peur ; même si la guerre s’élèverait contre moi, j’aurai confiance en ceci. »

Jésus-Christ ne cessait de nous dire de ne plus avoir peur. Il est le Tout-Puissant, il est le Victorieux, et si l’on a la foi, rien ne peut nous nuire. Faites confiance en Dieu, confiez-vous à Lui, pas dans des rituels ou de fausses prières récitées sans en connaître le sens, mais avec cœur, avec l’amour de celui qui veut partager sa vie avec Dieu, avec l’amour du fils qui s’adresse au « Père ». Laissez tomber tous les rituels qui perdent l’esprit, concentrez-vous dans un dialogue véritable avec Dieu. La foi, c’est le dialogue, l’écoute et l’action. Dialoguez avec Dieu avec cœur, en toute simplicité, sans avoir besoin de réciter des prières que vous ne comprenez pas, dix fois, vingt fois… Dites le « Notre Père » et parlez au Père, confiez-vous à Jésus-Christ, cherchez la consolation auprès de Marie, demandez de l’aide à votre ange gardien, qui est toujours prêt à vous assister, demandez l’intercession des saints pour vous aider à ouvrir votre cœur à Dieu. Je le répète, Dieu n’est pas une religion, Il est en chacun de nous, et autour de nous.

Maintenant, chassez toute peur de votre esprit. Le monde crée des peurs justement pour ouvrir des brèches, pour vous perdre. Confiez-vous au Père, et quoi qu’il arrive, il y aura toujours une solution et vous sortirez grandi spirituellement de l’épreuve. N’ayez pas peur de la maladie. Si elle doit vous frapper, elle le fera, donc, vivez, et ne végétez plus, arrêtez de suivre le mouvement, arrêtez d’être des moutons, ou soyez la brebis du Christ.

Je voulais vraiment qu’on lise ensemble ce texte de l’apôtre Paul, car je sais que trop peu lisent la Bible et la comprennent. L’Église a répandu le mensonge que seuls ceux qui ont reçu un enseignement théologique assorti d’un diplôme peuvent comprendre la Bible. C’est faux, car c’est Dieu qui instruit, et Dieu instruit qui Il veut ! Et la plupart du temps, ceux qui se pensent sages ne le sont pas aux yeux de Dieu. Interrogez votre âme, laissez-vous guider par vos ressentis, et tout s’apaisera, vous chasserez le désordre de votre esprit. Commencez ou recommencez à lire la Bible en demandant l’assistance de Dieu dans ce travail, formez-vous, informez-vous, soyez libres.

Le combat est spirituel. Courage, persévérance, bienveillance. Que le Seigneur vous garde.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

Osez la Vérité, osez la délivrance, découvrez notre programme personnalisé à la délivrance.

 

Le livret de prières indispensable pour suivre le programme spirituel d’aide à la délivrance. A découvrir sur ce blog

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :