Bloody Mary, la légende sanglante

La Bloody Mary que l’on va traiter aujourd’hui n’a rien à voir avec le cocktail plus ou moins épicé à base de vodka, de jus de citron, de piment et de Tabasco. Bien que ce cocktail soit délicieusement explosif, ici, on va parler de la légende urbaine Marie la Sanglante ou Bloody Mary en anglais. Vous savez, cette sorcière qui apparaît lorsque vous l’appelez devant un miroir pour vous tuer.

 

 

La légende Bloody Mary

Dans la légende, Bloody Mary ou Marie la Sanglante est un fantôme ou une sorcière présente surtout dans le folklore occidental.

De nombreuses versions circulent sur son compte. Tantôt, pour faire venir cette sorcière tueuse, il faut prononcer son nom devant un miroir trois fois, parfois plus, tantôt, elle est une mère infanticide ou une femme ayant perdu son enfant et ne pouvant pas le supporter, s’est suicidée, ou encore une femme morte en couches.

Marie la Sanglante, après l’avoir appelée, peut avoir une attitude neutre. Malheureusement, elle est souvent malveillante, selon les intentions de la personne qui l’invoque.

Pour les versions, on a celle selon laquelle Mary qui serait la fille du docteur Mumford. Cette dernière aurait contracté la diphtérie, une maladie incurable à l’époque où se déroulent les faits, incurable et très contagieuse. C’est pour cela que son père aurait décidé de l’enterrer vivante avec une corde attachée à son poignet la reliant à une cloche au cas où elle se réveillerait. La mère de Mary, inquiète, resta près du tombeau pour être présente au cas où la cloche tinterait. Mais, le médecin eut peur que sa femme meure de froid. Alors, il lui injecta une dose de morphine et la fit se coucher dans son lit. Le lendemain, lorsqu’il revint près de la tombe de sa fille, il constata avec horreur que la cloche était par terre et lorsqu’il déterra le cercueil, Mary était morte asphyxiée et ces mains étaient ensanglantées à force d’avoir gratté la paroi du cercueil. Dans son désespoir, Mary s’était arraché les ongles. Le médecin comprit qu’il venait d’assassiner sa fille. Depuis, cette petite Mary veut se venger et tue tous ceux qui l’appellent.

Une autre version parle d’une sorcière qui aurait brûlé vive sur le bûcher, une autre encore d’une mère infanticide ou d’une femme ayant perdu son enfant et qui se serait suicidée ou d’une femme morte en couches.

Au Québec, Bloody Mary a un rapport direct avec la Sainte Vierge Marie. On dit que pour l’invoquer il faut dire « Sainte Marie, vierge de sang ».

Voici une autre version, très intéressante, qui consiste à croire que Bloody Mary serait Mary Tudor (1518-1558), une reine d’Angleterre, plus connue sous le nom de Marie la sanglante. Cette reine fut victime de railleries tout au long de sa vie, moqueries qui s’amplifièrent après sa grossesse nerveuse. En effet, tout le monde attendait un héritier suite à l’arrêt des règles de la reine et à son ventre qui grossissait, mais il ne vint jamais. Après cet événement, la Reine tomba dans une profonde dépression. Durant sa vie, elle eut de nombreuses fausses couches, ce qui lui valut son surnom de Marie la sanglante.

 

Le rituel d’invocation

 

Il existe plusieurs rituels variant selon les versions pour invoquer Bloody Mary. D’ailleurs, les films qui ont été faits sur ce sujet s’en servent. Attention toutefois, même si cela reste du folklore, je vous déconseille d’essayer, même pour vous faire une grosse frayeur.

Son véritable rituel d’invocation je ne vous le livrerai pas, pour des raisons qui m’appartiennent.

Selon la croyance populaire, la personne qui souhaite invoquer Bloody Mary doit se trouver dans l’obscurité, devant un miroir éclairé à la bougie. Elle doit fixer le miroir et répéter trois fois son nom en tournant sur elle-même. C’est alors qu’une femme portant une robe blanche apparaît dans le miroir.


Au cinéma, pour l’invoquer, on a pu voir qu’il fallait se placer dans une pièce, une salle de bains de préférence, se mettre devant un miroir, placer une bougie de chaque côté du miroir. Ensuite, il faut fixer son visage dans le miroir et prononcer plusieurs fois le nom de Bloody Mary ou Marie la Sanglante. Ce nombre peut varier, suivant les versions, de 3 à 13. Tout en faisant cela, il faut tourner autour du miroir.

Alors, elle est censée apparaître. Son visage serait tellement terrifiant qu’il ferait peur à un démon ! Elle apparaîtrait couverte de sang et chercherait à attraper la personne qui l’a invoquée pour l’emmener aux enfers avec elle.

Dans un autre film, j’ai vu aussi que pour l’invoquer, après avoir prononcé trois fois son nom, il fallait ajouter « j’ai tué ton enfant ». À ce moment-là, elle apparaîtrait pour s’attaquer mortellement à la personne qui l’a appelée. Dans cette version, on entend une cloche sonner avant qu’elle arrive.

Donc, franchement, c’est idiot de l’appeler pour mourir.

 

Les intentions de Mary la Sanglante

Comme il existe plusieurs versions de la légende de Bloody Mary, il existe aussi plusieurs versions de ses intentions.

Parfois, elle est invoquée pour répondre à des questions, un peu comme si l’on invoquait un esprit avec une planche Oui-ja. Dans d’autres versions, Mary Bloody est une tueuse qui tentera d’emporter avec elle la personne qui l’a invoquée.

On dit aussi que pour ne pas être tué ou pour qu’elle réponde aux questions, il ne faut pas la regarder dans les yeux au risque de périr.

Et si, elle apparaît après un rite d’invocation, je vous conseille de fuir au plus vite.

 

Les origines de la légende

Les origines de la légende de Bloody Mary remontent à l’époque d’une vieille croyance qui voulait qu’une jeune fille puisse voir le visage de son futur époux dans un miroir en accomplissant un certain rituel. Elle devait, alors, se trouver dans l’obscurité, monter les escaliers avec une bougie à la main et se diriger devant un miroir. En se concentrant sur le miroir, le visage du futur époux devait apparaître. Et si une tête de mort apparaissait, cela signifiait que la jeune fille allait mourir sans être mariée.

Cette croyance devint populaire grâce à une carte d’Halloween qui parut au début du 20e siècle. À partir de là, les variantes de cette croyance devinrent nombreuses, comme celle de la jeune fille enterrée vivante, celle de la sorcière brûlée vive, celle de la reine Tudor…

De cette légende, en naquit une autre, celle des miroirs et de leurs capacités à servir de passage avec le monde de l’au-delà.

De là, naquit aussi une autre tradition, celle de recouvrir les miroirs de la maison lorsqu’un membre de la famille mourait, afin que l’âme du défunt ne soit pas enfermée dans le miroir et qu’elle puisse suivre la lumière.

 

La célébrité de Bloody Mary

Janet Langlois, un folkloriste américain écrivit un essai sur cette légende en 1978. Ce texte servira, plus tard à écrire le scénario du film Candyman de Bernard Rose en 1992.

Plus tard, en 2005, Bloody Mary sera à nouveau à l’affiche au cinéma avec le film de Mary Lambert intitulé Urban Legend 3 : Bloody Mary. Ce film relancera la popularité de Bloody Mary.

Toujours au cinéma, dans le film Paranormal Activity 3, on aperçoit deux fois de suite le jeu de Bloody Mary, jeu d’ailleurs qui provoque des événements paranormaux. Dans le film Paranormal Activity 5, on aperçoit une fois le jeu.

À la télévision, le personnage de Bloody Mary apparaît dans les séries Supernatural, Ghost Whisperer, Les Experts Las Vegas, Charmed, American Horror Story saison 2…

En musique, Bloody Mary est un titre de l’album Born This Way de Lady Gaga, un titre de l’album Victim To Villain du groupe New Years Day…

Bloody Mary est aussi un personnage des jeux vidéo The Wolf Among Us et InFamous 2.

 

 

Le personnage de Bloody Mary est véritablement devenu, au fil du temps, une légende urbaine à part entière qui varie selon les régions du monde. Et comme toutes les légendes urbaines, il y a toujours du vrai dans l’histoire de cette femme qui apparaît dans un miroir. Le tout est de savoir où se situe la fiction et où se situe la réalité.

 

Marie d’ange

Pour en savoir plus

 

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :