Resurrection Mary

Resurrection Mary est une légende très connu de la région de Chicago, Illinois, États-Unis. Il s’agirait d’une dame blanche qui apparaîtrait au niveau de Archer Avenue, la route allant de la salle de bal Willobrook au cimetière Resurrection. Dans cette région, il a été relevé plusieurs témoignages, à différentes années, témoignant de la présence d’un spectre sur cette route. Faisons le tour, chers lecteurs, de cette légende urbaine qui est plus triste qu’effrayante.

 

 

La légende

 

La salle de bal WillowBrook

 

Resurrection Mary est une légende locale de Chicago, connue dans tous les États-Unis. Pour la comprendre, il faut faire un bond dans le passé, pour atterrir en 1930, année où Mary est une jeune collégienne comme tant d’autres.

Un soir, elle danse au Willowbrook Ballroom, une salle de banquet située dans la ville de Willow Springs, près de Chicago. Ce bâtiment se trouve sur l’avenue Archer. Un peu plus bas, sur l’avenue, se situe le cimetière Resurrection. Ce détail est très important pour la compréhension de l’histoire.

Un soir d’hiver, Mary est venue danser avec son petit ami à cette salle de bal très fréquentée. Au cours de la soirée, les deux amis se disputent et Mary quitte la salle. Dehors, il fait froid, mais Mary préfère affronter le froid plutôt que les assauts répétés de son petit-ami. Elle envisage de rentrer chez elle à pied. Elle n’habite pas loin.

Elle commence à marcher sur l’avenue Archer lorsqu’elle est percutée de plein fouet par un chauffard ivre (d’après les témoignages). La jeune femme est tuée sur le coup et bien sûr, le conducteur fuit les lieux du délit, sans porter secours à Mary.

Mary reste inanimée sur la route pendant plusieurs heures avant qu’on ne découvre son cadavre.

Ses parents sont aussitôt alertés du drame et, fous de chagrin, ils enterrent leur fille bien aimée au cimetière de Resurrection. Mary sera mise sous terre dans une magnifique robe de bal blanche ainsi que des chaussures de danse assorties à la robe. Ainsi, comme le souhaitait sa mère, elle pourra danser éternellement au paradis, puisqu’elle aimait beaucoup cela.

Malgré des recherches effectuées dans tout le conté, malgré une enquête minutieuse menée par le shérif du coin, l’assassin de Mary ne sera jamais retrouvé.

 

Qui est Mary

 

 

Je viens de vous compter la légende de Resurrection Mary. Par contre, on ne sait pas qui es Mary, cette jeune fille qui a donné naissance au mythe, est-elle réelle ou est-elle issue de l’imagination populaire ?

Des chercheurs ont essayé de trouver Mary au cimetière Resurrection et de relier l’histoire à une sépulture.

Il a été retrouvé une certaine Mary Bregovy, décédée dans un accident de voiture en 1934 à Chicago. Cela ne correspond pas exactement à la légende.

En 1999, l’écrivain et journaliste Ursula Bielski, a fait un rapprochement possible entre une certaine Anna Marija Norkus, décédée en 1927 dans un accident de voiture sur l’avenue Archer, près de la salle Willowbrook.

C’est cette théorie qui fut retenue par un large public.

 

Les témoignages

 

Le cimetière de Resurrection

 

Depuis les années 30, il a été répertorié plusieurs témoignages d’hommes, jeunes ou moins jeunes, conduisant le long de l’avenue Archer et disant avoir pris une jeune femme faisant du stop près de la salle de bal Willowbrook.

Cette autostoppeuse était habillée dans une robe de soirée blanche et avait les cheveux blonds et les yeux bleus. Certains racontent qu’elle portait un châle sur les épaules, d’autres des chaussures de danse aux pieds ou encore qu’elle tripotait une pochette. Par contre, ils sont unanimes : dans la voiture, la jeune fille est très calme. Ce n’est que lorsque le véhicule s’approche du cimetière, qu’elle demande à sortir. Après quoi, elle disparaît dans le cimetière.


De 1930 à aujourd’hui, trois douzaines de témoignages ont été recueillies sur cette mystérieuse dame blanche.

Jerry Palus, un chroniqueur de la tribune de Chicago, a déclaré avoir rencontré un homme, en 1939, disant avoir dansé et même embrassé Mary dans une salle de bal au Liberty Grove. Plus tard dans la soirée, la jeune femme lui aurait demandé de la raccompagner chez elle et lui aurait dit habiter le long de l’avenue Archer. Mais, elle aurait disparu mystérieusement de la voiture lorsqu’elle passait à côté du cimetière Resurrection.

En 1973, un témoin raconte avoir vu Mary à la discothèque de Harlow, située sur l’avenue Cicero, dans le sud-ouest de Chicago. Même topo que pour le premier témoignage. Mary aurait dansé, se serait amusée, aurait demandé à être raccompagnée et aurait disparu près du cimetière.

La même année, un chauffeur de taxi dépose plainte, car il aurait pris une jeune femme qui aurait disparu près du cimetière sans lui régler sa course.

D’autres observations ont été recueillies en 1976, 1978, 1980 et 1989.

Certains l’auraient même vu en train de brûler sur la clôture en fer forgé du cimetière, en août 1976. Ce mois-là, un camion avait endommagé la clôture, en la percutant et en s’enflammant.

Le 31 janvier 1979, le journaliste Bill Geist publie l’histoire d’un chauffeur de taxi, Ralph, qui aurait ramassé une jeune femme blonde, vêtue d’une robe blanche, à proximité d’un petit centre commercial sur l’avenue Archer. Cet homme raconte que la jeune fille a mystérieusement disparu de son véhicule, après avoir crié, lorsqu’elle est arrivée à côté du cimetière. Le journaliste qui a recueilli le témoignage insiste sur le fait que ce chauffeur n’est ni idiot ni superstitieux, que c’est un vétéran de 52 ans, un père de famille, un mari, qu’il est entraîneur de baseball. Tout cela pour amener de la crédibilité à ce témoignage.

 

Une légende célèbre

 

Affiche du film Resurrection Mary

 

L’histoire de Resurrection Mary fait partie de la légende de la dame blanche autostoppeuse, la même qui est connue dans beaucoup d’autres cultures et pays.

Cathie Harmon, écrivain, en a fait des épisodes pour un journal de Memphis. Milton Addington, auteur-compositeur, a repris le mythe dans la chanson « Strange Things Happen », morceau interprété par Dickey Lee.

Dans l’album « The Artful Dodger » du chanteur Ian Hunter, sorti en 1996, un morceau s’intitulant Resurrection Mary raconte l’histoire d’un conducteur à Chicago qui ramasse une belle jeune femme et qui lui demande la route pour aller au ciel.

Resurrection Mary est aussi un film sorti en 2008 de Sean Michael Beyer dans lequel la légende est reprise. Dans ce film, le fantôme de Mary commet des meurtres pour se venger.

 

La légende urbaine de Resurrection Mary est un mythe très présent à Chicago et les gens qui auraient vu le spectre aux abords du cimetière ou sur la route sont légion. À croire que ce fantôme existe bel et bien ! Comme d’ailleurs le mythe de la dame blanche, dont Resurrection Mary fait partie.

 

Marie d’Ange

 

Pour connaître les légendes qui entourent la Dame Blanche

 

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :