Asmodée, démon de la luxure

 

Asmodée est le démon de la luxure, mais pas seulement, puisqu’il est aussi connu pour être celui « qui fait périr ». Dévastateur, cruel et machiavélique, il est l’un des Rois des Enfers. Il sème la dissipation et la terreur autour de lui. Ces manifestations sont nombreuses. Partout où il passe, il sème la dissipation et la terreur.




 

 

Qui est Asmodée ?

Asmodée est un démon biblique qui apparaît aussi dans d’autres croyances où on lui porte d’autres pouvoirs.

Dans la Bible, il possède plusieurs noms, dont Asmoth, Aschmédaï, Asmodays, Asmodius, Asmobée… et comme tous les autres démons qui ont combattu aux côtés de Satan, il est un ange déchu.

On le retrouve, aussi, dans les croyances de la goétie, qui est une science occulte de l’invocation des entités démoniaques.

Selon certaines autres croyances ou versions, Asmodée est le serpent qui séduisit Ève (alors qu’il n’en est rien, puisque c’est Satan qui séduit Ève dans le jardin d’Eden poussé par Lilith éprise de vengeance envers sa rivale).

En démonologie, Asmodée est le démon de la luxure, le Surintendant des Enfers et des maisons de jeu. Il est pervers, cruel et sème la dissipation et la terreur sur son passage. C’est un démon destructeur qui prend plaisir à nous induire en erreur. Il commande 72 légions. Il connaît les sciences, dont la géométrie, l’arithmétique, l’astronomie et les arts mécaniques. Il peut rendre invisibles les hommes. Il est très difficile à combattre et lors d’un exorcisme, il faut bien veiller à prononcer souvent son nom et à bien se tenir droit, ferme sur ses pieds, autrement il y verra un signe de faiblesse.

Le nom Asmodée viendrait soit du perse avec Asmuden qui signifie tenter, soit de l’hébreu schâmad qui signifie perdre ou détruire ou celui qui fait périr. L’origine perse reste la plus probable, bien que l’autre ne soit pas écartée. Pour les Perses, Asmodée est un esprit démoniaque qui personnifiait la colère et la fureur.

Certains l’invoquent pour avoir la connaissance des sciences, pour avoir le pouvoir d’invisibilité ou encore pour trouver des trésors cachés. Mais à vos risques et périls, car Asmodée vous mènera droit à la destruction.

 

Comment le représente-t-on ?

La représentation d’Asmodée est assez originale. En effet, on s’imagine Asmodée avec trois têtes, une de taureau, une de bélier et la dernière d’un homme (certainement très laid). Il possède une queue de serpent (d’où la confusion avec Satan dans le Jardin d’Eden) et il a des pattes d’oie au lieu de pieds. Il est monté sur un dragon infernal qui crache de puissantes flammes. Il porte une lance et un blason.

 

Asmodée dans le livre de Tobit

Avant de vous parler de cette histoire, il faut préciser ce qu’est le livre de Tobit.

Le livre de Tobit, appelé aussi le livre de Tobie, car Tobie est le fils de Tobit, est un livre de l’Ancien Testament qui raconte l’histoire de Tobit, un Judéen, devenu aveugle après avoir reçu de la fiente d’oiseaux dans les yeux et déporté à Ninive. Du coup, il charge son fils Tobie de recouvrer une dette pour lui et de se rendre en Médie. Ce texte est rédigé en araméen (la langue de Jésus), on le trouve aussi en hébreu. Le texte original a été perdu et retrouvé en 1947, parmi les Manuscrits de la mer Morte. Ce livre figure dans la Septante, la Vulgate et dans le canon deutérocanonique catholique et raconte l’histoire de Tobie escorté par l’Archange Raphaël qui est le 3e Archange reconnu par l’Église Catholique, le 1er étant l’Archange Gabriel et le 2e l’Archange Mickaël ou Michel.

Selon, donc, le livre de Tobit, l’Archange Raphaël a été envoyé par Dieu pour guérir la cécité de Tobit et aider Tobie, le fils, à rencontrer Sarah afin d’assurer la descendance d’Abraham. Sarah est tourmentée par Asmodée qui tue successivement ses époux (7 au total) pendant la nuit de noces. L’Archange Raphaël montre Sarah à Tobie et lui dit qu’il doit être son époux. Pour cela, il lui indique comment vaincre Asmodée. Il le conduit à Ecbatane où il lui fait pêcher un redoutable poisson qui avait failli lui arracher son pied. Il en arrache le cœur et le foie. Tobie arrive à expulser le démon en lui faisant respirer les entrailles du poisson et avec le fiel, il guérit son père de la cécité. Alors qu’Asmodée tentait de s’enfuir vers l’Égypte, il fut poursuivi par l’Archange Raphaël qui l’enchaîna dans le désert de la Haute-Égypte.

Bien sûr, il ne faut voir, dans cette histoire, que des superstitions et des légendes. À cette époque, on croyait qu’il suffisait de brûler un poisson pour faire fuir un démon et d’utiliser le jus d’un poisson pour guérir des maladies des yeux. Ce récit a d’ailleurs inspiré Rembrandt dans son œuvre « L’Ange Raphaël quittant Tobit et sa famille » qui est exposée au Louvre et John Milton dans le « Paradis Perdu » qui fait référence à cette légende.

 

Asmodée et Salomon

Remontons le temps jusqu’en 970 av. J.-C.. À cette époque, Salomon, qui était le fils de David et de Bethsabée, était le roi d’Israël selon la Bible hébraïque. Le Coran considère Salomon comme un prophète et un roi. Salomon était considéré comme le roi le plus sage et le plus juste de l’Ancien Testament. C’est à lui que l’on doit le premier Temple de Jérusalem.

D’ailleurs, la légende parle d’Asmodée combattant Salomon et voulant le détrôner. Mais vaincu par le roi, ce dernier l’obligea à construire son temple (donc le fameux Temple de Jérusalem) en n’utilisant aucun instrument métallique.

 

Asmodée et les religieuses ursulines de Loudun

L’affaire des démons de Loudun, appelée aussi l’affaire des possédées de Loudun est une immense chasse aux sorcières qui a été lancée par le Cardinal Richelieu dans les années 1630. Je parlerai de cette affaire plus en détail dans un prochain billet, mais ce qu’il faut savoir c’est que dans cette légende, où beaucoup de passages historiques réels se mêlent à des croyances, Asmodée a possédé des religieuses et les a contraintes à s’adonner à des actes de luxure très dégueulasses. De nombreuses sœurs furent poursuivies, chassées et exorcisées, cela durant plusieurs années. Dans le même temps, la ville de Loudun (qui se trouve en France je le rappelle) a été infestée par la peste. On soupçonnait le Père Urbain Grandier, qui aurait signé un pacte avec le Diable, d’être l’instigateur de tous ces malheurs. Ce dernier fut torturé et brûlé sur un bûcher le 18 août 1634 alors qu’il clamait toujours son innocence. De nombreuses sœurs, sur qui l’on retrouva des marques du Diable, furent brûlées à leur tour.

Les crises de possession durèrent jusqu’en 1637. Une sœur, Jeanne des Anges, affligée de difformités physiques, criait être la proie d’Asmodée. Enfin, le Roi Henri IV a reconnu les possessions des sœurs et a dédommagé la communauté religieuse. Un énorme exorcisme fut mené afin de chasser Asmodée. Et des voyageurs, français et étrangers, affluèrent en ville, curieux de ce qu’il s’y passait. Ce qui fit remonter le commerce.

 

Asmodée et les autres croyances

  • Dans la tradition hébraïque, Asmodée est le fil du roi David et d’Agrath, la reine des démons.
  • On dit aussi qu’Asmodée serait l’un des 7 démons engendrés par l’union d’Adam et de Lilith.
  • Certains considèrent Asmodée comme l’ange de la destruction.
  • Dans la démonologie chrétienne, Asmodée est le démon du péché de la luxure, l’un des 7 péchés capitaux. C’est ainsi qu’on le retrouve dans le Tractatus de Confessionibus Maleficorum et Sagarum, livre écrit par l’évêque de Trèves Peter Binsfeld au XVIe siècle. Cet évêque donne un démon particulier à chaque péché capital. Donc Asmodée est vu comme un démon puissant qui sème la dissipation et l’erreur, qui provoque les disputes, qui sème le trouble dans les couples et qui attise la jalousie des jeunes femmes. Il met tout en œuvre pour faire échouer le mariage des jeunes femmes qu’il convoite afin de les avoir à sa merci, comme Sarah dans le livre de Tobie.
  • Dans le dictionnaire infernal de Collin de Plancy écrit en 1863, Asmodée est représenté avec 3 têtes, comme décrit plus haut.
  • Dans l’affaire Gaufridy, au 17e siècle (affaire que je détaillerai dans un prochain billet), Asmodée est l’un des 6666 démons qui possédèrent Madeleine Bavent (la pauvre !). Cette histoire se passe pratiquement à la même époque que celle des sœurs ursulines relatée plus haut.
  • On trouve, à la Bibliothèque Nationale de Paris, un manuscrit datant de 1729 qui n’est autre qu’un pacte signé par Asmodée lui-même.
  • La Marquise de Montespan, courtisane du Roi Louis XIV, fera donner une messe par l’abbé Guibourg à l’attention d’Asmodée et d’Astaroth (un autre démon) et sacrifiera un enfant afin d’être la seule bénéficiaire des attentions du roi.

 

Et de nos jours

On retrouve ce démon dans de nombreux livres, dans des chansons, au cinéma, et même dans les jeux vidéo actuels. La liste serait trop longue, alors je ne citerai que quelques œuvres et quelques jeux.

  • L’auteur français, Alain-René Lesage (1668 – 1747) dans son roman « Le Diable boiteux » fait d’Asmodée un bon petit diable un peu trop curieux.
  • Dans la série manga « Kore wa Zombie Desu Ka ? », Asmodée est le démon de la luxure.
  • Dans l’épisode 22 de la saison 6 de la série « Buffy contre les vampires », Willow veut l’invoquer avant d’être arrêté par Giles.
  • Dans la saga Rougemuraille, au 1er tome, Asmodée est une vipère géante mâle, aux yeux terriblement hypnotiques, qui a dérobé l’épée de Martin le Guerrier.
  • Dans le jeu vidéo Diablo 3, Asmodée est un personnage du jeu que l’on doit combattre.
  • Dans le jeu vidéo Gabriel Knight : Énigme en pays cathare, Asmodée est le démon qui garde et protège le corps du Christ.

 

 

Donc Asmodée serait le démon de la luxure et serait intervenu à plusieurs reprises dans l’histoire. Que l’on croie ou pas aux démons, certains récits historiques sont étranges et ont donné lieu à des croyances et à des légendes qui ont traversé le temps. Mais dans le fond, pourquoi les démons n’existeraient-ils pas ? Et qui a pu apporter la preuve de leur non-existence ? Personne. Alors, regardez autour de vous. Le monde va mal. Des guerres éclatent de partout. Les hommes se déchirent. La haine est omniprésente. Les viols d’enfants et de femmes se multiplient partout dans le monde. Ne serait-ce pas ça l’œuvre des démons ?

 

 

À prier : l’archange Raphaël, Padre Pio, Marie-Madeleine, saint Ambroise, sainte Agathe de Catane, saint Benoît, sainte Cécile, saint Jérôme, saint Valentin, saint Fabien, sainte Agnès de Rome, saint Matthieu.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin





Étiqueté , ,

2 commentaires sur “Asmodée, démon de la luxure

  1. Bonjour,
    j’aime beaucoup vos articles il sont très complet.
    Mais je voulais savoir si vous autorisez les gens à écrire exactement la même chose que vous, car si non je tiens a=à vous informer qu’une personne vous à peut être plagié.
    je vous donne le lien:
    http://mystere-paranormal.over-blog.com/2017/07/asmodee-demon-de-la-luxure.html

    En tout cas je trouve vos articles très intéressant.
    cordialement

    1. Bonjour Marylou,
      Le plagiat arrive très fréquemment, c’est un fait malheureusement. Merci pour cette information, je vais écrire à l’auteur de ce blog.
      Merci de me lire.
      Cordialement,
      Marie d’Ange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visitez notre boutique Ignorer

%d blogueurs aiment cette page :