Picollus, démon annonçant la mort

 

Collin de Plancy, dans son « Dictionnaire Infernal », nous dit que Picollus était une divinité vénérée par les Prussiens. Pour apaiser sa fureur, on lui offrait la tête d’un homme mort et l’on brûlait du suif en son honneur. Les Prussiens avaient érigé un temple en son honneur et l’on raconte qu’on l’entendait rire dans son temple.

D’après la mythologie prussienne, Piccolus se faisait surtout voir aux derniers jours des personnages importants. Pour l’apaiser et l’empêcher de revenir, donc pour empêcher la mort de s’abattre sur ces personnes importantes, on le priait et on brûlait du suif. Si le démon apparaissait une seconde fois, on tentait encore de l’apaiser par des rituels et des prières et des effusions de sang. Si le démon apparaissait une troisième fois, c’est qu’il n’était pas apaisé et donc emportait la personne à qui il s’était montré.

 

Pour nous aider à continuer à vous informer et à vous proposer une aide personnalisée gratuite à la délivrance, faites un don sur PayPal



 

Picollus, nom aussi orthographié Piccolus ou Poccolus, semble être le même que la divinité prussienne Pikulis ou Piktulis. Dans la mythologie prussienne, Picollus semble être l’une des trois plus grandes divinités, avec Perkunas et Patrimpas. Il représente le dieu destructeur, le dieu de la mort et de la décadence.

Picollus est un démon qui apparaît pour annoncer la mort. Lorsqu’il se montre, il prend la forme d’un homme très laid, en habits bourgeois et tenant un poignard dans sa main droite. La légende veut qu’il apparaisse trois fois, quelque temps avant le trépas.

Les sorciers invoquent Picollus dans des rituels de mort (du sang humain est offert au démon afin de le faire apparaître) où ils lancent des sorts de mort. Le démon reçoit pour consigne de tuer la victime, comprenez de tuer l’âme de la victime. Si le sort n’aboutit pas, si la cible est protégée par sa foi, Picollus se retourne vers le sorcier pour l’entraîner dans la désolation. Lorsque l’on fait le mal, lorsque l’intention est de faire du mal, lorsque l’acte est un acte de haine, il y aura toujours un prix à payer.

 

 

À prier : Archange Gabriel, Padre Pio, saint Pierre.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller  plus loin

Soutenez Marie d’Ange sur Tipeee

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :