Les caractéristiques du Pharisien

 

Nous avons vu, dans un précédent article, que Jésus qualifiait les pharisiens de « races de vipères », d’hypocrites et d’antichristiques. Voyons en détail ce que Jésus reprochait aux pharisiens. Ainsi, on pourra mettre en avant les caractéristiques du pharisien ce qui nous permettra de les reconnaître dans notre monde actuel. Car oui, les pharisiens sont toujours présents et ils dirigent notre monde. Le moment est venu de les combattre pour un monde meilleur.

 

 

Dans le chapitre 23 de Matthieu, Jésus dresse une liste de remontrances adressées aux pharisiens. Ce texte contient de nombreuses informations sur les pharisiens. Lisons-le, méditons-le, point par point, afin de comprendre qui ils étaient et pourquoi Jésus leur reprochait d’être une « race de vipères » et des hypocrites. Cela nous permettra, aussi, de saisir que ces pharisiens dirigent aujourd’hui notre monde et que c’est pour cela qu’il va très mal. Il est temps de réagir, il est temps de s’éveiller. Le combat est spirituel, mais pour entrer dans ce combat, nous devons connaître notre ennemi, car notre ennemi terrestre est bien le pharisien, lui-même soumis à Satan, notre ennemi spirituel.

 

 

Les pharisiens empêchent la miséricorde

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui fermez aux hommes le Royaume des Cieux ! Vous n’entrez certes pas vous-mêmes, et vous ne laissez même pas entrer ceux qui le voudraient. »

Matthieu 23:13 Bible de Jérusalem

Les pharisiens sont hypocrites parce qu’ils empêchent les hommes de parvenir au salut, tandis qu’ils ont la prétention de les y conduire. Les pharisiens entravent la rédemption et la repentance.

De plus, les pharisiens interdisent la croyance en Jésus-Christ, de le reconnaître comme Messie, donc font obstacle au salut que Jésus est venu nous apporter.

C’est le premier reproche que Jésus leur adresse.

 

 

Le pharisien est un prosélytiste acharné

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui parcourez mers et continents pour gagner un prosélyte, et, quand vous l’avez gagné, vous le rendez digne de la géhenne deux fois plus que vous ! »

Matthieu 23:15 Bible de Jérusalem

 

En plus de l’hypocrisie, critique continuelle de Jésus aux pharisiens, leur prosélytisme (zèle déployé pour recruter des adeptes) acharné est le second reproche.

Les pharisiens sont hypocrites lorsqu’ils enrôlent le peuple à leur doctrine. Leur zèle dévorant, dont le but paraît être le salut de l’âme, est en réalité destiné à étendre leur influence et leurs pouvoirs sur les autres, et donc à l’enrichissement personnel.

L’expression « parcourir mers et continents » est une allocution proverbiale qui signifie « faire les plus grands efforts ». Lorsque les pharisiens gagnaient un seul païen à leur croyance, ils l’amenaient à un état moral pire que le leur propre. Jésus désignait cet état par l’image « fils de la géhenne », c’est-à-dire « fils de l’enfer ». On commence à comprendre que les pharisiens servent le diable.

Les pharisiens empêchaient les nouveaux croyants d’atteindre la Vérité. Ils voilaient cette vérité, ils les éloignaient de la lumière, en les manipulant.

Aujourd’hui, cette manipulation bat son plein. La nouvelle religion que l’on veut nous imposer est le New Age, avec ses branches qui sont la Wicca, le magnétisme, le chamanisme… Sous couvert de bien-être physique, on nous fait croire que toutes ces pratiques sont bénéfiques pour nous. Quelle hypocrisie ! Ces gens, pour certains de bonne foi, nous éloignent de la Vérité, de notre Créateur et nous donne en pâture au démon. C’est ainsi qu’on nous enlève notre discernement et notre bon sens. Et c’est ainsi, aussi, que l’on nous pousse à surconsommer, car là encore, c’est une doctrine de pharisien de nous faire croire que l’on peut atteindre le bonheur si l’on possède beaucoup de biens.

 

 

Les pharisiens sont cupides

 

« Malheur à vous, guides aveugles, qui dites : Si l’on jure par le sanctuaire, cela ne compte pas ; mais si l’on jure par l’or du sanctuaire, on est tenu.

Insensés et aveugles ! quel est donc le plus digne, l’or ou le sanctuaire qui a rendu  cet  or  sacré ? »

Matthieu 23:16-17 Bible de Jérusalem

 

C’est le troisième reproche que Jésus adresse aux pharisiens : non seulement ils ne guident pas le peuple vers le salut parce qu’ils ne se soucient pas du Salut du peuple, mais en plus, ils préfèrent servir Mammon et la richesse, plutôt que servir le peuple et le conduire au Salut.

« L’or du temple » : cette expression désigne les ornements, les vases sacrés et les pièces d’or déposées en offrande dans le trésor. Les pharisiens enseignaient que ces richesses étaient plus sacrées que le temple lui-même. Plus l’on donnait, plus on recevait les faveurs de Dieu. C’est ce que les pharisiens faisaient croire aux adeptes. Quelle hérésie !

Prétendre qu’un serment fait par l’or du temple est plus sacré et plus obligatoire qu’un serment fait par le temple même paraît une doctrine absurde et insensée. Une doctrine démoniaque… Cela cachait en fait la grande cupidité des pharisiens qui aimaient s’entourer d’opulence. En demandant au peuple des offrandes, ils s’enrichissaient davantage. Leur cupidité s’unit donc à leur hypocrisie. Les pharisiens plaçaient l’argent avec Dieu. Et Jésus, au verset 17, réfute énergiquement ce mensonge et cette manipulation.

Transposons cette parole aujourd’hui : notre monde a fait passer l’argent avec l’humain. L’argent est devenu plus important que la vie elle-même. Il n’y a qu’à regarder comment fonctionnent l’industrie agroalimentaire et l’industrie pharmaceutique pour s’en rendre compte. Il est temps de se réveiller, il est temps d’arrêter de surconsommer, d’arrêter d’enrichir de gros industriels qui nous tuent en nous faisant ingérer du poison.  

 

 

Les pharisiens sont immoraux

 

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui acquittez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, après avoir négligé les points les plus graves de la Loi, la justice, la miséricorde et la bonne foi ; c’est ceci qu’il fallait pratiquer, sans négliger cela.

Guides aveugles, qui arrêtez au filtre le moustique et engloutissez le chameau. »

Matthieu 23:23-24 Bible de Jérusalem

 

C’est le quatrième reproche que Jésus adresse aux pharisiens.

Les israélites devaient donner un impôt aux sacrificateurs, une dîme prélevée sur tous les produits de la terre.

Les pharisiens ont étendu cette dîme aux plus petites des plantes des jardins (fenouil, cumin, menthe). Mais en même temps, ils négligeaient les choses plus pesantes, difficiles à faire dans la Loi, comme la miséricorde envers les malheureux et les coupables, la fidélité ou la foi. En ceci encore, ils se montraient hypocrites.

Les pharisiens se montraient scrupuleux pour les choses minimes et sans conscience pour les concepts importants. Pour dénoncer cette quatrième hypocrisie, Jésus utilise une image, celle d’un filtre servant à purifier les liquides des insectes qui pourraient y être tombés. Les pharisiens ne laissaient pas passer le moustique, mais ils laissaient passer le chameau ! Jésus appuie ce contraste entre le moustique et le chameau. Et Jésus cite le chameau à cause de sa grandeur, et aussi parce que cet animal est impur (lévitique 11:4).

Pour résumer, les pharisiens se concentraient dans les petits détails, mais laissaient passer ce qui devait vraiment régir la vie en société, comme l’entraide, la charité aux malheureux, aux veuves…

On arrive ici à l’inversion des valeurs, où toutes les valeurs humaines sont oubliées, et deviennent « ringardes ».

 

 

La corruption des pharisiens

 

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui purifiez l’extérieur de la coupe et de l’écuelle, quand l’intérieur en est rempli par rapine et intempérance !

Pharisien aveugle ! purifie d’abord l’intérieur de la coupe et de l’écuelle, afin que l’extérieur aussi devienne pur. »

Matthieu 28:25-26 Bible de Jérusalem

 

C’est le cinquième reproche. Jésus compare les scribes et les pharisiens, dans leur conduite envers Dieu, à ces hommes qui tiennent brillante leur vaisselle, mais qui la remplissent du fruit de la rapine (c’est-à-dire du fruit d’un vol). Ces paroles sévères du Seigneur peuvent s’entendre dans leur sens propre (ce qui est dans le plat) et au sens spirituel (ce qui est dans le cœur). Pour l’un comme pour l’autre, Jésus condamne l’hypocrisie ajoutée à la corruption.

On pourrait aussi y voir une forme d’hypocrisie d’apparence. Alors que le pharisien se montre sous son plus bel aspect, son cœur lui est pourri jusqu’à la moelle, et ses intentions elles, ne sont pas bonnes.

Ici, il est question de corruption, la même qui agit au sein de notre gouvernement actuel, la même qui agit partout dans notre monde et qui pervertit les cœurs. Les gens sont prêts à se damner pour une petite somme d’argent !

 

 

Les pharisiens sont les fils du péché

 

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui ressemblez à des sépulcres blanchis : au — dehors ils ont belle apparence, mais au-dedans ils sont pleins d’ossements de morts et de toute pourriture ; vous de même, au-dehors vous offrez aux yeux des hommes l’apparence de justes, mais au — dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité. »

Matthieu 28:27-28 Bible de Jérusalem

 

C’est le sixième reproche : l’iniquité, c’est-à-dire le péché et l’injustice extrême.

Chez les israélites, les sépulcres étaient ordinairement des grottes naturelles ou taillées dans le roc dont une grande pierre fermait l’entrée. Chaque année, au mois d’Adar (mars), ces sépulcres étaient blanchis à la chaux pour leur donner une belle apparence. Et en effet, tout n’était qu’apparence, parce que l’intérieur de ces tombeaux n’était que pourriture et ossements. C’est à l’intérieur qu’étaient gardés les morts. Donc l’intérieur de ces sépulcres n’était qu’impureté et pourrissement alors que l’extérieur était blanchi à la chaux.

En voilà une bien triste description de l’hypocrisie et de l’iniquité que Jésus reprochait aux pharisiens. Tout chez le pharisien n’est qu’apparence. En dehors, il a l’air propre et digne de confiance, mais dans son cœur, il n’est que péché, injustice, fausserie, perversion et ruine.

N’y voyez-vous pas l’image de certains hommes politiques, qui nous apparaissent propres sur eux, mais qui cachent de nombreuses malversations ? Et aussi des gros industriels, qui sous couvert de vouloir notre bien, font de nous leurs esclaves consentants ?

Si notre monde va aussi mal aujourd’hui, c’est parce les pharisiens le dirigent et qu’ils sont partout, à des postes stratégiques, afin de préparer la venue de l’Antichrist. Ces pharisiens (kabbalistes, Illuminati, francs-maçons, sorciers, sionistes…) travaillent pour Satan, sont les « fils de la perdition ». Ce sont eux qu’il faut combattre sur Terre par un changement de comportement.

 

 

Les pharisiens ne reconnaissent pas les justes

 

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui bâtissez les sépulcres des prophètes et décorez les tombeaux des justes, tout en disant : Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour verser le sang des prophètes.

Ainsi, vous en témoignez contre vous-mêmes, vous êtes les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes ! Eh bien ! vous, comblez la mesure de vos pères ! »

Matthieu 28:29-32 Bible de Jérusalem

 

C’est le septième reproche que Jésus adresse aux pharisiens : ils ne reconnaissent pas leurs pères.

Ici, Jésus parle des prophètes et des justes de l’Ancienne Alliance, dont les Juifs entretenaient et embellissaient les tombeaux que l’on voit toujours autour de Jérusalem. Et en même temps qu’ils entretenaient ces tombeaux, les pharisiens répudiaient les actes de leurs pères, actes qu’ils se seraient bien gardés d’accomplir.

En nommant leurs pères comme ceux qui ont tué les prophètes, ils reconnaissent implicitement être les fils de ceux qui les ont tués. Il ne leur reste donc plus qu’à combler cette culpabilité. Et c’est ce que Jésus leur ordonne de faire, de combler cette injustice en admettant les prophètes de l’Ancien Testament, ainsi que leurs prophéties, et donc, en le reconnaissant Lui en tant que Messie annoncé par ces prophètes.

Ici, Jésus sait que les pharisiens veulent sa mort parce qu’ils ne le reconnaissent pas en tant que Messie. Ce sera la Passion. Et si l’on réfléchit bien, ces pharisiens qui étaient profondément contre le Christ, qui n’ont pas voulu reconnaître le Christ, sont les descendants des sionistes d’aujourd’hui, qui attendent toujours leur Messie, l’Antichrist et qui travaillent à l’accueillir sur Terre en faisant de notre monde un monde de perdition, corrompu, où l’argent est élevé au rang de dieu, où l’iniquité règne, où l’on a fait en sorte de rejeter et condamner la foi au Christ. Mais beaucoup de chrétiens résistent, beaucoup de chrétiens se sont réveillés et commencent à voir cette grande manipulation.

 

 

Les antichrists

 

« Serpents, engeance de vipères ! comment pourrez-vous échapper à la condamnation de la géhenne ?

C’est pourquoi, voici que j’envoie vers vous des prophètes, des sages et des scribes : vous en tuerez et mettrez en croix, vous en flagellerez dans vos synagogues et pourchasserez de ville en ville, pour que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang de l’innocent Abel jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l’autel ! »

Matthieu 28:33-35 Bible de Jérusalem

 

Après les sept reproches, Jésus traite de race (engeance) de vipères les pharisiens, de serpents. C’est sa conclusion. Les pharisiens sont les « fils de Satan ». Ils travaillent pour Satan, ils sont emplis de péchés et tout comme Satan, ils se déguisent en hommes de lumière pour mieux tromper le peuple. Les pharisiens sont promis « à la condamnation de la géhenne », c’est-à-dire au feu éternel de l’enfer.

Jean le Baptiste, lorsque des pharisiens se présentèrent devant lui pour qu’il les baptise dans le Jourdain, a aussi utilisé cette appellation sévère de « race de vipères » : « Mais voyant beaucoup des pharisiens et des sadducéens venir à son baptême, il leur dit : Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? » (Matthieu 3:7 BAN).

Pourquoi Jésus compare-t-il les pharisiens à des serpents ?

Depuis la Genèse, cet animal rampant a toujours été le symbole d’un esprit diabolique, le symbole de la tromperie et de la tentation (cf. le serpent qui tenta Ève au Jardin d’Éden). En parlant ainsi, Jésus prouve que la charité n’exclut point la vérité, ni la miséricorde, ni la justice. Jésus continue en disant qu’Il va envoyer des prophètes, des scribes, des sages (« voici que j’envoie vers vous… ») que les pharisiens mettront à mort afin que retombe sur eux tout le sang juste répandu sur la terre. Cette phrase signifie deux choses : d’une part, que les pharisiens, à cause de leurs péchés, sont voués à l’enfer et qu’aucun pardon ne pourra leur être accordé, et d’autre part, elle annonce une prophétie : ce qui se passe aujourd’hui : ceux qui dénoncent le système (donc le Nouvel Ordre Mondial, les Illuminati [pharisiens], les francs-maçons, les satanistes…) sont enfermés dans des asiles ou diffamés. Ces hommes et ces femmes courageux perdent tout, leur emploi, leurs comptes bancaires, leurs amis… Parfois, ils disparaissent, comme par hasard, dans un accident. De tout temps, le Seigneur a envoyé des personnes pour dénoncer le système, pour que la Vérité jaillisse, mais les pharisiens se sont arrangés pour les faire taire. En agissant ainsi, en maltraitant ces justes mandatés par le Seigneur, ils seront coupables du sang répandu sur la terre.

Cette révélation est une redoutable justice divine. Bien sûr, dans sa très grande miséricorde, en donnant des messagers de paix à ces pécheurs que sont ces pharisiens, l’intention du Seigneur est de les sauver, et non de les condamner. Il y aura toujours pour eux une issue de secours, et cette issue sera de reconnaître l’Évangile.

Bien sûr, Jésus avait spécifié que plus aucun prophète ne viendrait après lui. Et pourtant, Il semble annoncer le contraire dans ces versets. En fait, ceux que Jésus appelle des prophètes, des sages, des scribes, ce sont des serviteurs du Christ qu’Il enverra pour continuer son œuvre (« Et lui-même a donné les uns comme apôtres, d’autres comme prophètes, d’autres comme évangélistes, d’autres comme pasteurs et docteurs » Éphésiens 4:11). Jésus se sert des termes employés dans l’Ancien Testament pour être mieux compris et surtout pour expliquer qui seront les vrais prophètes, les vrais sages, les vrais scribes, par opposition à tous ceux, qui, jusqu’alors, prétendaient à ces titres. Jésus spécifie que c’est Lui qui choisira ses pasteurs, ses disciples…

Remarquons que parmi les supplices que feront subir les pharisiens aux sages envoyés par le Christ, Jésus cite la crucifixion. Or, les Romains utilisaient la crucifixion pour la mise à mort des « brigands », non les Juifs qui lui préféraient la lapidation. Et les pharisiens sont des Juifs (sionistes). Si Jésus parle de crucifixion, c’est parce qu’Il sait que c’est le martyre que lui réservent les pharisiens, que ces derniers vont demander aux Romains de l’exécuter. Il s’agit encore d’une prophétie qui s’est révélée exacte.

Jésus mentionne le nom d’Abel comme étant le premier juste dont le sang fut répandu sur la terre. Et en effet, Caïen a tué son frère Abel par jalousie. Abel symbolise la lutte de l’injustice contre la vérité.

Le meurtre du prophète Zacharie nous est raconté dans en 2 Chroniques 24:20-22. Zacharie fut lapidé sur « les parvis de la maison de l’Éternel », et ce détail ajoute de l’horreur à ce crime. Les dernières paroles de Zacharie furent : « Que l’Éternel voie et recherche ». Jésus fait allusion à ces paroles.

Le meurtre de Zacharie termine la série des tueries perpétrées dans l’Ancien Testament alors que celui d’Abel ouvre cette série.

Au vu de cette nouvelle information, on peut ainsi penser qu’il n’y aura plus d’autres prophètes envoyés par le Seigneur, seulement des pasteurs, des scribes, des serviteurs qui s’évertueront à rétablir la Vérité.

 

 

Les pharisiens sont experts en surveillance

 

« Et il advint qu’un jour de sabbat il passait à travers les moissons et ses disciples se mirent à se frayer un chemin en arrachant les épis.

   Et  les  pharisiens  lui  disaient  :  « Vois !  Pourquoi  font-ils  le  jour  du  sabbat  ce  qui  n’est  pas  permis ? » »

Marc 2:23-24 Bible de Jérusalem

 

Voyez comme les pharisiens sont perfides : Jésus traverse un champ avec ses disciples un jour de sabbat. Les disciples cueillent du blé, car ils ont faim. Les pharisiens, qui suivaient Jésus depuis un bon moment, se sont cachés dans les champs pour le surprendre. Ils surgissent et accusent Jésus de violer le sabbat.

Les pharisiens déploient des efforts énormes pour trouver de possibles erreurs dans le comportement de Jésus, pour le confondre, ainsi que ses disciples. Rien n’est jamais assez bien pour un pharisien, rien ne mérite de se réjouir, si ce n’est le malheur des autres. Alors, nous aussi nous devenons un pharisien lorsque nous regardons le monde extérieur en cherchant ce qui ne va pas, au lieu de nous réjouir de ce qui va.

 

 

Reconnaître un pharisien

– Les pharisiens ne reconnaissent pas Jésus comme étant le Messie.

– Ils ne reconnaissent pas les justes.

– Ils sont hypocrites et vaniteux.

– Ils aiment le pouvoir.

– Ce sont les premiers kabbalistes.

– Ils empêchent les hommes de parvenir au salut en les détournant de la Vérité.

– Ils sont manipulateurs, menteurs et fourbes.

– Ils ne cessent de recruter des disciples qu’ils asservissent avec des lois et des interdits.

– Ils sont cupides, ils cherchent continuellement leur propre enrichissement.

– Ils n’ont plus de moral, ils sont vides à l’intérieur.

– Ils sont corrompus.

– Ils sont les fils du péché, leur âme est noire.

– Ils s’opposent au Christ et à ses œuvres.

– Ils attendent leur Messie, l’Antichrist. Cet Antichrist est le Nouvel Ordre Mondial qu’ils veulent nous imposer.

 

Les pharisiens étaient les membres de l’un des partis juifs en activité en Judée pendant la période du Second Temple (IIe siècle av. J.-C. – Ier siècle). Leur courant de pensée est appelé pharisaïsme ou pharisianisme. De nombreux enseignements des pharisiens sont incorporés à la tradition rabbinique. Ils se distinguent notamment par le recours à la Torah orale, donc à la Kabbale, pour fixer la loi juive.

Les pharisiens déforment la Loi, inversent les valeurs de la Loi et Jésus est souvent entré en contradiction avec eux. Les pharisiens empruntaient la voie des « si » et des « sauf » et des « en même temps ». Or, Jésus nous rappelle qu’il ne peut y avoir des « si », des « sauf » et des « en même temps ». Ou c’est oui, ou c’est non. Suivre la voie des « si », des « sauf » et des « en même temps » c’est suivre le chemin des pharisiens, et donc, la voie du Malin.

Les pharisiens condamnaient, jugeaient, mais ne respectaient pas leurs propres lois. Jésus nous rappelle que l’on doit pardonner au lieu de condamner. C’est l’un des messages les plus importants du Seigneur.

Les pharisiens étaient des Juifs, tout comme Jésus, Marie, les apôtres, et les premiers chrétiens. Ironiquement, toutes les prophéties parlaient de la venue du Messie. Les Juifs attendaient leur Messie. Et lorsqu’il est arrivé, ils l’ont rejeté à cause des pharisiens ! Tout cela à cause des pharisiens qui ont refusé de voir en Jésus le Messie annoncé par les prophètes. Depuis, les sionistes attendent leur Messie, l’Antichrist.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

Étiqueté , , , ,

3 commentaires sur “Les caractéristiques du Pharisien

  1. Bonjour Marie d Ange

    Je viens de lire Votre dossier sur les pharisiens, et oui ils sont infiltrés de partout et le contrôle des masses et bien en place. Je vous transmet un article qui es sur le site de La Croix ! Qui mérite notre attention…

    Dans discours préparé pour la circonstance, le pape constate que « parmi les chrétiens et dans la société séculière, dans différentes langues, le mot ‘pharisien’ signifie souvent ‘personne hypocrite’ ou ‘présomptueux’… l’histoire de l’interprétation a favorisé des images négatives des pharisiens, même sans base concrète dans les comptes rendus évangéliques ».

    Il faut être vigilant peu de gens pensent en la théorie du complot ou aux armes silencieuses.Pour ceux-là ce n est que pure fiction et pourtant le contrôle des masses et bien réelle!!! Restons vigilant

    Je voulais savoir dans une image sur votre site on peut observer de l eau bénite, un crucifix, la bible et notamment un pendule pouvait vous me dire pourquoi on utilise un pendule dans la religion chrétienne merci par avance.

    Je vous souhaite une belle journée
    Cordialement

    José

    1. Bonjour José,
      Ce que vous dîtes sur les pharisiens est parfaitement justes, le contrôle par la manipulation des masses existe, et ces pharisiens ont été antichrists depuis le début et aujourd’hui, ils veulent mettre en place le Nouvel Ordre Mondial.
      Concernant l’image, il s’agit d’un kit d’exorciste et je ne pense pas que se soit un pendule, mais plutôt un instrument pour diffuser de l’encens comme cela se fait dans les églises.
      Cordialement,
      Marie d’Ange

  2. […] Lire aussi : Les Pharisiens dans la Bible et Les caractéristiques des Pharisiens. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :