La vaine gloire, le 8e péché capital

La vaine gloire est certainement le péché capital le plus perfide, le plus vil des péchés capitaux. De nos jours oublié, ce péché n’en reste pas moins omniprésent et destructeur. Qu’est-ce que la vaine gloire et comment agit ce 8e péché capital ?

 

 

Définition de la vaine gloire

 

La vaine gloire est le désir obsessionnel d’obtenir de la considération. Ce péché est souvent confondu avec l’orgueil ; or il n’en est rien. La vaine gloire est plus insidieuse, plus vile.

C’est Évagre le Pontique, moine du IVe siècle et premier systématicien de la pensée chrétienne, qui a parlé la première fois de la vaine gloire. C’est lui qui a théorisé les huit péchés capitaux. Dans sa théorie, la vaine gloire est distincte de l’orgueil. Ce nombre de huit péchés capitaux sera ramené à sept sous le règne du Pape Grégoire 1er dit le Grand, le 64e pape de l’Église catholique, élu en 590. Du coup, la vaine gloire est tombée aux oubliettes. Mais pas complètement, puisque certains auteurs ou philosophes continuent à en parler (voir plus loin).

Ce 8e péché capital, oublié de nos jours, est l’un des plus répandus. Il est encouragé par les fausses gloires médiatisées, les réseaux sociaux où chacun espère briller, la course aux prix, aux promotions… C’est une passion démoniaque dangereuse, car omniprésente en chacun de nous. Et rien que le fait de dire que l’on condamne et l’on méprise la vaine gloire, c’est bien souvent pour se glorifier et pour en tirer de la vanité.

Tout le monde est tenté ou a été tenté un jour par la vaine gloire. Il n’y a qu’à voir les réseaux sociaux où beaucoup sont en mal de reconnaissance et font tout pour obtenir de l’attention, des posts, des j’aime, des retwitte… pour se faire mousser, pour obtenir la gloire.

La vaine gloire se généralise à la société tout entière. Elle est rusée et s’insinue dans l’âme sans que l’on s’en rende compte. En effet, les autres péchés capitaux (envie, orgueil, paresse, colère, gourmandise, luxure et avarice) sont faciles à reconnaître et donc plus faciles à combattre. Ce qui n’est pas le cas de la vaine gloire qui utilise de nombreuses manières pour nous tromper. Lorsque l’on croit s’en être débarrassé, ce péché revient sous une autre forme.

Les autres vices n’ont qu’une forme de tentation, alors que la vaine gloire en possède une multitude. Elle sait varier et multiplier les tentations. Elle conduit à l’hypocrisie et à la fausse modestie. Elle nous aveugle. Elle flatte l’ego.

 

La vaine gloire et ses démons

Les sept péchés capitaux que l’on connaît ont tous un démon attitré :

  • L’orgueil est l’estime excessive de soi et le mépris des autres avec le sentiment d’être au-dessus de tous. Son démon est Satan.
  • L’avarice est le fait d’accumuler les richesses pour son propre plaisir. Son démon est Mammon.
  • L’envie est certainement la plus grande cause de malheur moral. Ce péché capital se définit par le fait de convoiter ce que l’autre possède au point de se rendre malade de jalousie et de faire tout pour s’approprier du bien de l’autre. Son démon est Léviathan.
  • La gourmandise est le fait de ne résister à aucun plaisir du ventre et de s’empiffrer en excès. Son démon est Belzébuth.
  • La colère est un état affectif violent qui peut conduire à une folie destructrice. Son démon est Bélial.
  • La luxure est la recherche d’un plaisir sexuel pour soi-même. Son démon est Asmodée.
  • La paresse fait référence à une répugnance profonde au travail et à l’effort. Son démon est Belphégor.

La vaine gloire n’a pas de démon attitré, puisque tous les démons, donc le diable, travaillent pour ce péché. Tous les démons se servent de la vaine gloire pour hameçonner et noircir des millions d’âmes de par le monde. Il est difficile de résister à la vaine gloire.

La vaine gloire touche tout le monde et tous les secteurs. Ce péché touche celui qui veut être le mieux habillé, celle qui veut avoir la plus belle poitrine, celui qui veut avoir la plus belle copine, celle qui veut plaire aux hommes, celui qui veut être le premier de sa classe, celle qui veut être la meilleure maman, l’internaute qui veut poster la meilleure vidéo… Tous ces gens sont à la recherche d’une gloire, qui, s’ils l’obtiennent, sera malheureusement éphémère. Ce qui créera de la frustration, de l’envie, de la jalousie, de l’orgueil… Celui qui recherche la vaine gloire n’est pas heureux et ne le sera jamais.

Quelques exemples

La vaine gloire est donc la course aux prix, à la reconnaissance, au succès, aux promotions. C’est pourquoi la vaine gloire touche tout le monde.


Amis des réseaux sociaux, Facebookiens, Twitteriens, Tumblriens et autres, qui d’entre vous n’a jamais cherché à recevoir le plus de notifications, de j’aime, de favoris, de cœur et j’en passe ? Qui n’a jamais posté un statut ou une vidéo pour obtenir le plus de vue possible ? Les réseaux sociaux alimentent la vaine gloire. Ils nous poussent à une fausse gloire pour faire le buzz et flatter l’ego. Ce qui peut être très dangereux. Être populaire sur les réseaux sociaux est devenu une obsession pour certains en mal de reconnaissance et lorsque la popularité baisse, le moral aussi. Ce qui peut engendrer une dépression, voire de la colère, de l’envie et pire encore de la folie. Alors attention !

La vaine gloire est omniprésente et sournoise. On ne la sent pas venir et lorsqu’elle s’installe, elle peut conduire à la folie pure et dure. Les médias poussent à la vaine gloire. Chacun dans son domaine est porté par la vaine gloire. C’est dur, très dur, de ne pas être tenté par cette passion dévastatrice.

Nos stars de la chanson, du cinéma ou de la télévision sont quasiment toutes hantées par la vaine gloire. Prenons les chanteurs par exemple. Certains sont capables de se pervertir rien que pour vendre leurs disques. Je pense notamment à Miley Cirrus, pour ne citer qu’elle, qui n’hésite pas à faire des clips ultras provocants ou à venir sur scène quasiment nue pour vendre son album. Ou encore à Madonna, qui est toujours à la recherche d’une gloire passée, qui veut rester éternellement jeune.

Dans le domaine de la téléréalité, prenons l’exemple des Anges de la Téléréalité ou les Ânes de la Téléréalité comme je les appelle, qui n’hésitent pas à se dévêtir, à passer pour des imbéciles, à provoquer, à se faire insulter… pour passer à la télévision et espérer faire le buzz.

Au cinéma, nous avons aussi de nombreux acteurs en mal de reconnaissance qui n’hésitent pas à provoquer un esclandre juste pour que l’on parle d’eux.

Tout cela est alimenté par les médias qui nous maintiennent dans cet état. À croire que les médias travaillent pour le diable. Et plus le temps passe, plus j’analyse les choses, plus je pense que certains médias font partie de ce que j’appelle l’Antichrist, un pouvoir socialo-politico-religieux qui n’a que pour seul but de nous déshumaniser, de nous avilir, de nous asservir.

Dans notre vie de tous les jours, nous sommes constamment harcelés par la vaine gloire. Nous voulons cette promotion à tout prix, être le meilleur parent, être le meilleur frère, la meilleure sœur, le meilleur ami, le meilleur voisin… juste pour qu’on nous le dise et qu’on nous félicite. Vous comprenez pourquoi la vaine gloire est insidieuse et dangereuse ? Plusieurs s’y sont brûlé les ailes.

Qui parle de la vaine gloire

Le Pape François nous met en garde contre la vaine gloire. Il a même dénoncé quelques cardinaux en disant qu’ils s’étaient enfermés dans ce péché.

Guy Debord dans son ouvrage « La Société du spectacle » nous met en garde contre la tentation de la vaine gloire en disant qu’elle se généralise à la société tout entière, ce qui provoque de nombreuses catastrophes humaines.

Spinoza mentionne la vaine gloire dans son « Traité théologico-politique » au chapitre 5. Il dit que ce péché capital est la cause de l’avidité et du vivre dans le luxe.

Cette liste n’est pas exhaustive.

Quant à la vaine gloire, j’en parle aussi dans mon livre les « 7 + 1 Péchés Infernaux » édité aux éditions La Rose du Soir, disponible un peu partout sur les sites de vente en ligne. Dans ce recueil de nouvelles très noir, je déroule la manière dont les démons nous poussent aux péchés et comment ils arrivent à nous plonger dans la désolation. Ce livre existe en broché et en numérique.

 

La vaine gloire est sans aucun doute le plus dangereux des péchés capitaux. Ce péché est partout, en chacun d’entre nous et omniprésent. Tous les démons nous poussent à cette passion destructrice. Et à voir notre monde d’aujourd’hui, ils réussissent plutôt bien leur coup.

Marie d’Ange

 

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :