Kali, divinité de la destruction

Cali ou Kali est la terrifiante déesse de la destruction, de la transformation et de la préservation. Cali est la représentation la plus terrifiante du panthéon hindou. On la représente avec plusieurs bras, avec un collier de crânes autour du cou et des avant-bras autour de la taille. Ses yeux et sa langue sont rouges et sa peau est noire.

Cette démone est citée par Collin de Plancy dans le Dictionnaire Infernal : « Reine des démones et sultane l’enfer indien. On la représente tout à fait noire, avec un collier de crânes d’or. On lui offrait autrefois des victimes humaines. »

La légende entourant la déesse Cali parle de dieux qui firent appel à elle pour vaincre le démon Raktabija dont chaque goutte de sang qui tombait au sol donnait naissance à un nouveau démon. Lors de la bataille, Cali se servit de sa langue pour empêcher le sang du démon de tomber au sol. Cela l’empoisonna et elle devint folle. Elle dansa frénétiquement, excitée par la chair des cadavres sous ses pieds, mettant en péril l’équilibre du monde. Pour l’apaiser, Shiva se coucha à ses pieds, ce qui arrêta la danse destructrice.

Une autre croyance parle de Cali en tant qu’une des sept langues enflammées que possédait Agni, le dieu du feu. Cali ou Kali était sa langue la plus noire, la plus terrible. Mais cette croyance se perdit et il ne resta plus que celle de Kali, la furieuse épouse de Shiva. C’est aussi pourquoi on la représente souvent en train de danser ou de s’unir sexuellement avec Shiva.


Cali était vénérée dans tout l’est de l’Inde et surtout au Bengale. Ses temples les plus connus se trouvent à Kalighat et Dakshineshvara. Son culte demandait souvent des sacrifices humains.

En démonologie, Cali ou Kali est la démone de la destruction. Son nom dérive du mot kāla, signifiant celui qui détruit toute chose. C’est une démone qui dévore l’homme. Elle protège les assassins. D’ailleurs, elle était la divinité honorée des Thugs, des assassins rituels présents au Bengale et en Orissa au XIXe siècle que les Britanniques combattirent.

Cali a quatre membres. Dans une main, elle tient une tête décapitée, dans une autre une épée, ce qui symbolise le pouvoir de la destruction. La fonction première de Cali est de détruire tout ce que Dieu a fondé. Les sorciers qui l’invoquent doivent le faire dans le sang et lui offrir une offrande humaine, car Cali ne se contente pas d’offrandes animales.

 

À prier : saint Martin, saint Étienne, saint Thadée

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

 

Étiqueté , , ,

2 commentaires sur “Kali, divinité de la destruction

  1. Hum ! Cela fait penser à la fameuse photo d’Albert Einstein tirant la langue !

  2. […] Cali ou Kali : reine des démons et sultane de l’enfer indien. On lui offrait des sacrifices humains. En démonologie, Cali ou Kali est la démone de la destruction. Son nom dérive du mot kāla, signifiant celui qui détruit toute chose. C’est une démone qui dévore l’homme. Elle protège les assassins. […]

Répondre à La liste des démons | Journal d'une démonologue Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :