Le troisième secret de Fatima

Le troisième secret de Fatima est-il enfin révélé ? On a entendu tellement de choses sur les apparitions de la Vierge à Fatima, qu’il est difficile de démêler le vrai du faux sur les prophéties de la Vierge. D’autant plus que ces apparitions ont été fortement attaquées par le Malin pour brouiller les pistes, et il a réussi son coup, puisqu’une majorité des avis qui circulent sur le sujet sont inexacts ou erronés. Certains ont même inventé un autre troisième secret, mais la foi saura toujours faire la distinction entre la vérité et le mensonge.

 

 

Les apparitions à Fatima

De gauche à droit,e, Lucia Dos Santo, Francisco et Jacinta Marto.

De tout temps, il y a eu des prophéties provenant du Ciel. Nous devons bien avoir à l’esprit que lorsque Dieu envoie un messager (à Fatima, c’était par l’intermédiaire de la Vierge Marie), il se préoccupe uniquement de ce qui le concerne sur terre, c’est-à-dire de son peuple, de la foi qu’on lui porte, du respect de ses commandements… Et Dieu ne s’exprime que dans ce sens. Ceci est une petite précision qui me semblait utile de rappeler. Maintenant, parlons de l’histoire qui nous intéresse dans cet article.

Fatima est une petite ville portugaise située sur les plateaux d’Estrémadure, un petit village pauvre devenu un haut lieu de pèlerinage au même titre que Lourdes, grâce aux apparitions de la Vierge.

C’est donc à Fatima que la Vierge est apparue plusieurs fois en 1917, à trois enfants du village, Lucia Dos Santos, alors âgée de dix ans et ses deux cousins, Francisco et Jacinta Marto, âgés respectivement de 9 et 7 ans.

Nous sommes le 13 mai 1917. Les trois enfants font paître un petit troupeau de moutons, comme ils le faisaient habituellement, lorsque vers midi, après avoir récité le chapelet, ils virent une lumière brillante s’établir au sommet d’un chêne vert. Dedans la lumière brillante se dessinait la silhouette d’une femme tenant un chapelet blanc dans sa main. La dame leur demande de s’approcher et leur demande de garder secrète cette apparition et de revenir pendant six fois, tous les treizièmes jours du mois, afin de recevoir un grand secret. 

Et effectivement, la Sainte Vierge est apparue six fois, au même endroit, entre le 13 mai et le 13 octobre 1917, à Fatima. Chaque apparition sera suivie par de nombreux témoins. Chaque apparition sera précédée par le bruit du tonnerre. La Vierge sera vue par des milliers de personnes, mais confiera son secret uniquement aux trois enfants, un secret confié aux enfants petit bout par petit bout lors de chaque apparition. Un secret dévoilé au grand public en trois parties et c’est la troisième partie de ce secret qui nous intéresse dans cet article.

Mais avant d’en parler, sachez chers lecteurs, que ces apparitions de la Vierge-Marie ont été officiellement reconnues et attestées. Beaucoup de sites parlent de ces apparitions et je vous invite à vous documenter sur ce sujet.

Nous savons que Francisco et Jacinta Marto sont morts jeunes, mais Lucie Dos Santos est entrée dans les ordres et verra la Vierge lui apparaître plusieurs fois, dont l’apparition du 10 décembre 1925 à Pontevedra pendant laquelle donne à Lucie les modalités de la dévotion réparatrice des 5 premiers samedis du mois et l’apparition de la grande révélation de Tuy, le 13 juin 1929 où la Vierge demandera la consécration de la Russie.

Lucie Dos Santos écrira ses mémoires en décembre 1935, écrits qui sont un trésor inestimable pour la foi au Christ et à la Vierge. En 1941, elle rédigera ses troisième et quatrième mémoires qui contiennent les secrets révélés par la Vierge. Peu de temps avant ce travail, elle avait reçu l’inspiration divine de faire connaître le grand secret de 1917 à tous.

Entre-temps, elle avait révélé les deux premières parties de ce grand secret dans une lettre adressée au pape Pie XII datée du 24 octobre 1940, où pour la première fois, elle donne le texte complet de la deuxième partie du secret.

La divulgation des parties du secret sera donnée au grand public le 13 octobre 1942, par la publication de la 3e édition de « Jacinta » qui cite les passages essentiels des 3e et 4e mémoires. Simultanément, le pape Pie XII procède à la première consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie le 31 octobre 1942, mais sans citer la Russie, et sans y associer l’ensemble des évêques du monde. Mais, pour la première fois, un pape répond à la demande du Ciel formulée dans le second secret et confirmée à Tuy en 1929.

Compte tenu de cette chronologie des faits, retenons que si la Sainte-Vierge a exprimé ses souhaits en 1917, ils ne seront connus, pour les premiers en 1931 et, pour la troisième partie du secret, en 1942. Mais, c’est la Vierge elle-même qui avait demandé aux enfants de garder le secret.

 

 

Les différentes parties du secret

Le sanctuaire de Fatima

La structure des textes des secrets est très importante pour comprendre qu’il s’agit d’un seul secret en trois parties. En effet, on divise ce secret en trois parties et une conclusion et l’ensemble forme un tout cohérent. La première partie concerne le salut des âmes, la seconde partie concerne le salut des nations et de la chrétienté et la paix dans le monde et la troisième partie concerne la sauvegarde de la foi catholique et du salut de l’Église. Car, pour faire court, mais nous y reviendront, dans cette troisième partie, la Vierge avait prévu la chute de l’Église catholique, mais aussi la renaissance de la foi et donc la naissance d’une nouvelle Église.

Il est indispensable d’étudier le texte global, afin de mieux comprendre la nature de la troisième partie. Donc, intéressons-nous au contenu des textes. Je donne les textes tels que rapportés par Lucie Dos Santos.

  • La première partie du secret, la vision de l’enfer

« Disant ces paroles, Elle ouvrit les mains. Le reflet de la lumière qui s’en dégageait parut pénétrer la terre. Je vis alors comme un océan de feu, où étaient plongés les démons et les âmes des damnés. Celles-ci étaient comme des braises transparentes, noires ou presque, ayant formes humaines. Elles flottaient dans cet océan de fumée. Les cris et les gémissements de douleur et de désespoir horrifiaient et étaient effrayantes !

Les démons se distinguaient des âmes des damnés par des formes horribles et répugnantes d’animaux effrayants et inconnus, mais transparents comme de noirs charbons embrasés.

Effrayés, et comme pour demander secours, je levais les yeux vers Notre-Dame qui dit :

“Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion de mon Cœur Immaculé.” »

  • La deuxième partie du secret, l’annonce de la guerre, du grand signe et le remède

 « Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes se sauveront et l’on aura la paix.

La guerre va finir, mais si l’on ne cesse d’offenser Dieu, sous le règne de Pie XI on commencera une autre guerre encore pire. Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne qu’Il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père.

Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois.

Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. »

  • La troisième partie du secret

C’est cette partie révélée tardivement qui nous intéresse et nous en reparlerons plus tard.

  • Conclusion de l’ensemble du secret

« À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. Cela, ne le dites à personne. À François, oui vous pouvez le dire ».

C’est ce texte qui est diffusé à partir de 1942. Et en y regardant de plus près, il contient des évènements qui se sont déjà produits, comme la révolution bolchevik, l’aurore boréale du 26 janvier 1938 qui illumina le ciel, le signe de Dieu qui annonce la Seconde Guerre mondiale. Ce qui veut dire que ces textes prophétiques ne peuvent se comprendre qu’à posteriori, une foi les évènements accomplis on peut comprendre la prophétie. Sauf, pour la troisième partie du secret, qui grâce aux autres parties, peut se comprendre.

 

 

Explications sur les parties du secret

  • Concernant la première partie

Lucie Dos Santos, alors qu’elle était entrée dans les ordres, a plusieurs fois mentionné le fait que la Vierge, lors de ses apparitions, était venue lui annoncer la fin des temps. Comme elle le disait : « La Très Sainte Vierge m’a fait comprendre que nous sommes dans les derniers temps du monde. » Et lorsqu’on lui posait des questions sur la troisième partie du secret, elle renvoyait souvent les personnes à la lecture de l’Apocalypse, notamment les chapitres 8 à 13, c’est-à-dire le texte qui mentionne le septième sceau et parle de la sixième trompette.

Dans cette première partie, la Vierge montre l’enfer aux trois enfants. Elle veut les prévenir de ce qui attend le monde, de ce que sera le monde sous le règne de l’Antichrist. Un monde corrompu, vicié, où les valeurs sont inversées, où les esprits refusent de voir la vérité et même la nient en bloc. N’est-ce pas ce qui se passe actuellement dans nos sociétés ? Tous ceux qui ont la foi commencent à ne plus vouloir se cacher et cela est une bonne chose. Avant raillés, persécutés (même si les chrétiens restent encore très persécutés dans le monde à cause de leur foi), ils commencent à ne plus avoir peur. Nous vivons actuellement en enfer, la guerre est spirituelle et la persécution des âmes est bien pire que celle des corps.

  • Concernant la deuxième partie

Ici, la Vierge annonce la Seconde Guerre mondiale et dit clairement qu’il y aura un signe de Dieu dans le ciel pour l’annoncer. Ici, la Vierge dit clairement que Dieu est offensé par les péchés et annonce ses châtiments envers les nations chrétiennes : guerres, famines, persécutions contre l’Église. La Vierge nous parle d’un châtiment global, et fait référence aux quatre chevaliers de l’Apocalypse qui sont la guerre (cavalier rouge), la famine (cavalier noir), les révolutions et la subversion (cavalier pâle) et l’apostasie (cavalier blanc). La Vierge annonce le début de la guerre sous le règne du pape Pie XI, mais cette seconde guerre mondiale a commencé bien avant 1939, avec des évènements comme la décolonisation qui a engendré des famines, la montée du socialisme et donc de sa cousine le communisme qui a fait d’énormes ravages. Et bien sûr, le début de la perte de la foi dans l’Église initiée par le concile Vatican II.

Le signal de départ de toutes ces catastrophes est l’aurore boréale de la nuit du 24 au 26 janvier 1939. Et entre les termes « sous Pie XI » et la date de l’aurore boréale, il n’y a plus aucun doute, cela est la prophétie de la sixième période de l’Apocalypse, qui s’ouvre bien sûr, avec la Seconde Guerre mondiale. C’est le début du règne de l’Antichrist qui aura pour but de détruire la foi au Christ. Certains diront que cela montre aussi que pour Dieu, il n’y a qu’une seule église, l’Église catholique romaine, puisqu’il est question de Pie XI. Je pense que cela est faux. Je pense qu’il n’y a qu’une seule Église, une Église qui regroupe tous les chrétiens, tous ceux qui croient en Christ, tous ceux qui suivent le Christ. Et il est plus que temps que toutes ces personnes mettent de côté leurs différences pour se réunir et combattre l’Antichrist.

On peut penser que la Seconde Guerre mondiale était conditionnée par la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie. Et si le pape Pie XI (qui avait reçu cette demande en 1931) avait écouté la Vierge, comme elle l’avait demandé, alors il n’y aurait pas eu de Seconde Guerre mondiale. Cela est bien sûr une hypothèse non vérifiable, puisque l’on ne peut refaire le passé. Le Ciel lui a donc donné un délai de 7 ans, et l’on retrouve ainsi le chiffre sacré 7. Et lors de l’aurore boréale de 1938, on peut penser que Pie XI, ainsi que ses proches collaborateurs, savait que c’était le signe de Dieu, et que tous ceux qui savaient n’ont rien fait pour inverser la courbe de l’histoire.

C’est le pape Pie XII qui procédera à une première consécration du monde en 1942, et donc, accédera à la demande de la Vierge.

  • Le troisième faux secret

Avant d’aborder le vrai troisième secret, j’aimerais vous montrer comment les élites de ce monde, par une manipulation mentale qu’ils ont menée d’une main de maître, ont fabriqué une fausse troisième partie de ce secret. Chapeau bas ! Tout le monde y a cru, mais aujourd’hui, les langues se délient et la Vérité fait surface.

Voilà donc comment se sont débrouillées les autorités pour détourner les esprits de la vérité. Et cela s’est opéré d’une manière très subtile, afin de détourner les gens de la véritable signification du secret, les autorités ont donné aux gens ce qu’ils avaient envie d’entendre, en faisant semblant d’émettre des indiscrétions. Elles ont donc inventé un faux contenu plausible, puis ont fait semblant de ne pas vouloir le révéler, en prenant soin de distiller de temps en temps quelques allusions significatives afin qu’il soit compris dans le sens voulu.

Pour être plus clair, il faut avoir en tête que la troisième partie du secret traite de la chute de l’Église catholique, donc du Vatican, nous verrons cela plus loin dans l’article. Dans la seconde partie du secret, la Vierge-Marie parle de guerres, de famines et de persécutions contre l’Église catholique et le pape, avec l’aurore boréale comme signe. L’aurore boréale a eu lieu en 1938. En 1939, ce fut le début de la Seconde Guerre mondiale, avec son lot de destructions, d’abominations, de famines… Que restait-il alors à accomplir ? La réponse est la persécution de l’Église catholique et de son pape, ce qui veut dire que l’avertissement de la Vierge-Marie concerne directement le pape. Mais, la Vierge demande que cette troisième partie ne soit divulguée qu’en 1960, « parce que ce sera plus clair », comme l’a expliqué sœur Lucie.

En 1958, un pape profondément réformateur a été élu, Jean XXIII. Ce dernier a demandé une convocation du concile Vatican II en 1959, pour une ouverture en 1962. L’enjeu de ce concile est l’avenir de l’Église catholique, car si elle tombe, les répercussions impacteront l’ensemble des nations chrétiennes, soit le monde entier, dans une guerre totale dont le but est la damnation des âmes.

Donc, la question est de comment fait-on pour cacher un tel secret au public afin de ne pas l’affoler et de ne pas créer de révoltes ? Si l’on ne divulgue pas ce secret, alors il y aura des suppositions de faites, on parlera de complot. Le mieux, c’est encore de le remplacer pour que l’on ne puisse pas faire la relation entre le concile Vatican II et les prophéties de la Vierge à Fatima qui parlaient de dépravation des mœurs, d’apostasie, de perte de la foi, de la montée du socialisme, du matérialisme, de l’athéisme et de l’abandon de l’Église catholique dans sa mission de conversion.

Alors, on va laisser sous-entendre que la troisième partie du secret est une sorte de fin du monde, qui va arriver après une succession de catastrophes. Cette stratégie a été pensée au plus haut niveau de l’Église par ceux qui connaissaient la véritable troisième partie du secret.

Donc, voilà que l’on annonce qu’il y aura à l’intérieur de l’Église une apostasie qui va conduire à un horrible châtiment général, au cours duquel une partie de l’humanité subira un anéantissement presque instantané.

Or, si l’on comprend les mots dans le sens mystique, l’anéantissement en question n’est pas celui des corps, mais celui des âmes. Et aujourd’hui, on le voit bien, les âmes sont quasiment toutes noires parce que l’Église n’a plus assuré leur défense spirituelle. Les gens sont donc sans défense devant le Malin et sont voués à eux-mêmes dans ce combat spirituel. Et pire, puisque l’Église catholique elle-même a fait entrer Satan en son sein.

Et si l’on prend les mots dans leur sens littéral, qui est l’interprétation unanime, on pense que le châtiment des hommes, donc la fin du monde, sera suivi du jugement dernier.

Or, cela n’est pas contenu dans la troisième partie du secret de Fatima, et cela pour une raison bien simple, car ce secret est suivi d’une conclusion qui est : « À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. »

Donc, on peut en conclure que la troisième partie du secret concerne uniquement la chute de l’Église catholique par l’apostasie et la perte de la foi.

Le père Malachi Martin, prêtre jésuite proche des milieux dirigeants du Vatican sous Jean XXIII et Paul VI, avait lu ce troisième secret et avait tenté d’avertir les hommes de la terrible machination satanique qui avait lieu au sein même du Vatican. Le père Malachi avait précisé que ce troisième secret concerne la perte de la foi au sommet de l’Église, que des cardinaux s’opposeraient aux cardinaux, que des évêques s’opposeraient aux évêques… Et que le dernier pape sera sous le contrôle de Satan.

Ces propos ont été tenus il y a plus de vingt ans de cela et aujourd’hui, nous assistons à la destruction de l’Église catholique de l’intérieur, mais aussi à un autre phénomène prodigieux, celui de laïcs, d’hommes et de femmes n’appartenant pas à l’Église, mais se levant pour montrer leur foi au Christ, pour l’annoncer, et ces gens-là ne se cachent plus, comme cela a été souvent le cas ces dernières années. Non, ils affichent leur croyance au Christ, tout en disant croire aux paroles du Christ, mais pas au Vatican. Serait-ce une lueur d’espoir pour l’humanité ?

 

 

La véritable troisième partie du secret

Voici le texte du troisième secret reconstitué par Frère Michel de la Trinité, texte publié en 1985 :

« Tandis qu’au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi, dans bien des nations peut-être dans le monde presque entier, la foi se perdra. Les pasteurs de l’Église manqueront gravement aux devoirs de leurs charges. Par leur faute, les âmes consacrées et les fidèles en grand nombre se laisseront séduire par des erreurs pernicieuses partout répandues. Ce sera le temps du combat décisif entre la Vierge et le Démon. Une vague de désorientation diabolique déferlera sur le monde. Satan s’introduira jusqu’au plus haut sommet de l’Église. Il aveuglera les esprits, il endurcira le cœur des pasteurs. Car Dieu les aura livrés à eux-mêmes en châtiment de leur refus d’obéir aux demandes du Cœur Immaculé de Marie. Ce sera la grande apostasie annoncée pour les derniers temps, le faux agneau, faux prophète trahissant l’Église au profit de la Bête, selon la prophétie de l’Apocalypse. »

Rappelons que la Vierge a donné, pour conclusion à cette prophétie, cette autre prophétie : « À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. Cela, ne le dites à personne, sauf à François. »

Qui est ce François dont parle la Vierge ? Est-il le petit Francisco Marto, l’un des trois enfants appelés par la Vierge, celui qui la voit, mais qui ne l’entend pas ? Car oui, Francisco Marto voyait la Vierge, mais n’arrivait pas à l’entendre et c’était sa cousine, Lucie Dos Santos, qui lui répétait les mots de la Vierge.

Mais est-ce que ce François n’est-il pas le dernier pape de l’Église ? Le pape François est aussi le dernier pape de la prophétie de saint Malachie. Cette prophétie, appelée la « prophétie des papes », annonce qu’au terme d’une succession de 112 papes depuis Celestin II surviendrait Pierre le Romain, qui guidera les chrétiens dans un contexte apocalyptique de persécutions et de destruction de la ville aux sept collines, prélude à l’arrivée du « juge terrible ». Or, si l’on fait le calcul, ce Pierre le Romain serait en fait le pape François. Saint François d’Assise avait aussi prophétisé, peu avant sa mort en 1226, que l’Église aurait à la fin de son règne un pape destructeur non canoniquement élu.

Faisons donc un résumé de ces trois parties du secret :

  • La première partie du secret parle de l’enfer sur terre. Nous vivons aujourd’hui dans un monde corrompu, dominé par l’argent, où toutes les valeurs humaines sont inversées. Donc, cette première partie est réalisée.
  • La seconde partie du secret concerne la Deuxième Guerre mondiale annoncée par l’aurore boréale. C’est le signal de départ de la sixième période de l’Apocalypse et le début du règne de l’Antichrist, avec la destruction de la foi au Christ et de l’Église. Cela aussi est réalisé, le Christ n’a jamais été aussi attaqué, raillé, les satanistes sont à l’œuvre partout.
  • La troisième partie de ce secret concerne la chute du pape et l’apostasie dans l’Église. Le père Gabriele Amorth disait très clairement, dans ses livres, que Satan est entré dans l’Église, que des messes noires étaient données au sein même du Vatican, avec sacrifices d’enfants. L’Église est corrompue et salie par toutes sortes d’affaires qui concernent de hauts dirigeants. Donc l’apostasie est réalisée, mais la chute du pape, cela reste encore à voir.

Il nous reste donc à déterminer la conclusion de cette prophétie de Fatima.

Le triomphe de la Vierge

Cela a un lien avec la consécration de la Russie. C’est le pape Jean-Paul II qui s’en est chargée le 15 mars 1984. Cette consécration, bien qu’imparfaite, est valable. Elle a eu pour conséquence la chute du mur de Berlin, l’effondrement du bloc URSS et la conversion de la Russie. Et aujourd’hui, un des seuls pays à affirmer son appartenance à la foi chrétienne et aux valeurs chrétiennes, c’est bien la Russie !

Les médias, qui sont les esclaves du mondialisme, et des Illuminati, ne nous parlent pas de faits importants, préférant les ignorer ou préférant déformer la vérité, mais sachez, chers lecteurs, que Vladimir Poutine, en septembre 2013, a évité de justesse une troisième guerre mondiale en empêchant l’attaque des États-Unis en Syrie, attaque qui aurait enflammé tout le Moyen-Orient et qui aurait provoqué un conflit mondial. Aujourd’hui, le Président Trump a même fait retirer les troupes américaines de ce conflit, jugeant que cette guerre au Moyen-Orient était inutile.

Le retour de la Russie à la foi orthodoxe depuis ces trente dernières années est un fait qui n’a pas besoin d’être démontré. Il suffit de se rendre dans le pays pour en prendre conscience. Après la consécration de Jean-Paul II, le déferlement socialo-communisme a bien sûr continué, mais plus sous sa forme d’un conflit généralisé. Ce qui a donné au monde un certain temps de paix. Et la Russie s’est bien convertie, non pas à la foi catholique, mais est retournée à sa foi au Christ.

Par ce fait, toute la prophétie de la Vierge est réalisée et nous vivons actuellement le temps de paix promis par la Vierge à Fatima. Mais pour combien de temps ?

Ce qui suivra ce temps de paix est l’Apocalypse. Mais avant cela, nous assisterons à la chute de l’Église catholique, mais pas à la foi au Christ. À moins que l’Église fasse enfin son travail, c’est-à-dire de chasser les démons, de proclamer les Paroles du Christ et d’évangéliser.

Le dogme de la foi

Le Concile Vatican II

 

Dans le second volet du troisième secret, la Vierge parle « du dogme de la foi » qui sera conservé au Portugal et non de la foi. Ceci est un détail qui a son importance.

Aujourd’hui, au sein de l’Église, les dogmes de la foi ne sont pas niés, mais leur compréhension est modifiée et les principes de la foi sont enseignés de travers. Les Paroles de Jésus ne sont plus enseignées, l’Église n’a plus pour but de convertir, mais se mure dans un dialogue sans but. Certains prêtres ne croient plus au Diable ! Or Jésus-Christ a réalisé plusieurs exorcismes et cela est nié. Pourtant c’est une réalité. L’Église a renoncé à son combat qui est la lutte du Mal et a renoncé à annoncer les Paroles du Christ. Certains laïcs essaient de prendre le relais et travaillent à soulager les victimes de Satan.  

Le dogme de la foi sous-entend une foi pure, non altérée, une doctrine saine, un dogme convenablement enseigné, respecté et appliqué dans la vie courante, un état missionnaire dont le but est le salut des âmes et non la recherche d’une cohabitation harmonieuse avec les autres. Cela doit se faire d’une manière spirituelle, sans arme, sans guerre. Mais il faut s’acharner à convaincre les autres que le salut vient du Christ et uniquement de lui.

Il y aura des personnes qui conserveront ce dogme non dévoyé, et ces personnes sont celles qui sont restées fidèles à la foi de leurs pères, celles qui ont refusé l’esprit conciliaire qui a envahi l’Église catholique, celles qui perdurent dans la Tradition, celles qui ont refusé les innovations modernistes du concile Vatican II.

Et des âmes restées ainsi pures sont partout, au sein de l’Église catholique, mais aussi chez les orthodoxes et au sein de personnes qui croient en Jésus-Christ, sans pour autant croire au Vatican.

Dans le langage biblique, un mot peut avoir plusieurs sens ou être utilisé dans un sens allégorique pour désigner autre chose. Dans les Écritures, par exemple, les noms de ville désignent l’endroit où se trouve Dieu, c’est-à-dire son Église. Ce sont les villes saintes à 7 collines, tout d’abord Jérusalem où se trouvait le Temple, puis Rome, où se trouve le siège de l’Église catholique. Ce changement de ville nous montre que Dieu est désormais universel, qu’il n’est plus réservé à une ethnie, mais qu’il s’étend à tous les croyants. Elle est là la véritable Église, celle qui réunit tous les croyants du Christ. Elle n’est pas un lieu, car Dieu se trouve partout. Ouvrez votre fenêtre, et vous le trouverez ! Priez Dieu à n’importe quel endroit et Il vous entendra ! Et surtout, nous avons tous en nous la lumière divine et Dieu se trouve en chacun de nous. Rome était le symbole de cette Église pure.

À l’inverse, Babylone ou Ninive symbolisent bibliquement le siège de Satan et par extension de tous ceux qui appartiennent à son église.

Nous savons que du temps des rois de France, la France était le seul pays au monde à considérer le Christ comme son roi. Les rois de France étaient consacrés par le Christ, on parlait d’un droit divin, qui n’était appliqué qu’aux rois de France. Dans le langage prophétique, on peut donc considérer que la France représente autant le peuple français que le peuple de Dieu. Et la France est un pays de culture chrétienne, n’en déplaise à certains qui veulent nous le faire oublier ou qui le nient. Mais, durant plus de quarante ans, on s’est attaqué à cette culture française, on s’est attaqué aux valeurs chrétiennes de la France, car c’est par là que tombera l’Église. Et c’est par la France que naissent les plus gros scandales de l’Église. C’est aussi en France que l’Église est autant haï. On détruit les églises, on les saccage, le terme « catho » a pris une dimension très péjorative… Tout cela montre le recul de la foi.

À Fatima, lorsque la Sainte-Vierge utilise le procédé prophétique habituel qui consiste à prononcer un nom de pays pour désigner le peuple de Dieu. Donc, il ne faut pas comprendre « au Portugal » dans la prophétie, mais « mon peuple » conservera le dogme de la foi. Et le nom Portugal vient du latin « port gallus » qui signifie port gaulois, nous avons encore une référence à la France. Mais en choisissant la ville du Portugal, la Vierge a voulu nous montrer que son peuple sera constitué d’un petit nombre de personnes (le petit reste), mais qui resteront fermes dans leur foi.

La phrase « Au Portugal, se conservera toujours le dogme de la foi » contient un mystère divin. Et pour comprendre ce mystère, il faut s’intéresser à la théologie. Les Pères de l’Église ont considéré Rome comme étant Babylone ou « la Grande Prostituée ». Ainsi, la Rome païenne, puis convertie en Rome chrétienne par la foi, redeviendra à la fin des temps le centre de la fornication et de l’idolâtrie.

En langage biblique, la fornication est l’union adultère de la véritable religion et de son culte avec les religions fausses et leurs cultes idolâtriques respectifs. Et l’apostasie est aussi appelée adultère, car l’union de l’âme avec Dieu est unie par un mariage.

L’apostasie de Babylone consistera à considérer Dieu comme un agent des biens temporels, réduisant la vie éternelle promise par Jésus en un programme de valeurs purement humaines, diffusant alors de fausses idéologies ; or, les fausses idéologies sont les armes de l’Antichrist. Les idées de Satan sont de propager ses idées au nom de la culture, du progrès, de la science, en se servant des techniques modernes pour monopoliser l’opinion publique. Ainsi, on idolâtre un chanteur, un joueur de football, un acteur, une personne issue de la téléréalité… et non Dieu. Ainsi, au nom du progrès, nous acceptons la mondialisation, d’être esclave des banques, la pornographie, la pédophilie… Et donc, la grande Babylone dont parle l’Apocalypse, c’est Rome tombée dans l’apostasie et l’idolâtrie et par extension, toutes les nations chrétiennes.

Et donc l’Église pure ne peut se trouver que parmi ceux restés fidèles à la Tradition, aux paroles du Christ.


Pour conclure, le troisième secret de Fatima est l’apostasie dans l’Église et la perte de la foi. Mais ce troisième secret est aussi un immense espoir, puisqu’il affirme qu’une partie des croyants resteront fidèles au Christ. Un petit peuple de fidèles témoins de la vraie foi du Christ. Aujourd’hui, l’Église du Christ, le peuple du Christ, subit des attaques de toute part, le combat est spirituel. Satan avance ses pions avec des idées politiques comme le socialisme, le matérialisme et avec l’athéisme prôné en masse ; mais quelques personnes résistent, et l’on voit de plus en plus de gens s’éveiller, voir que quelque chose se passe, que l’on nous ment. Des vérités commencent à jaillir de toute part et c’est pour cela que le peuple du Christ doit s’unir. Peut-être que cette union se fera grâce à la Fraternité saint Pie X, cette fraternité basée en France et qui lutte depuis de nombreuses années contre les scandales qui secouent l’Église catholique et qui prône un catholicisme traditionnel. À voir…

Sources : legrandreveil.worpresse.com, crc-resurrection.org

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :