Le château de Dragsholm

Le château de Dragsholm Slot, au Danemark, est une splendide bâtisse vieille de 800 ans, aujourd’hui transformée en hôtel, qui accueille les clients dans un cadre charmant. Dragsholm est l’un des plus anciens châteaux du Danemark. Son histoire regorge d’évènements troubles, ce qui peut-être lui a valu la réputation de château le plus hanté du Danemark.

 

 

Le château de Dragsholm Slot

Le château de Dragsholm est un bâtiment historique du Danemark vieux de plus de 800 ans. Il se situe sur la commune d’Odsherred, péninsule danoise située sur la partie nord-ouest de Seeland.

Ce château médiéval a eu une grande influence sur la communauté environnante. Aujourd’hui, le château a été entièrement rénové pour devenir un hôtel-restaurant qui se vante d’accueillir ses clients comme des rois.

Avant le barrage de Lamemefjord, la commune d’Odsherred était reliée au reste de la Zélande par un tronçon étroit que l’on appelait la « traînée ». À l’époque des Vikings, la « traînée » était une petite étendue de terre remplie d’eau sur laquelle on pouvait « traîner » les navires à travers les terres et ainsi éviter les eaux dangereuses au nord de la Zélande. Le château de Dragsholm, nom qui signifie îlot par la « traînée », a été construit sur un îlot entouré de lacs et de prairies vers 1215 par l’évêque de Roskilde.

Au Moyen Âge, le bâtiment a été modifié en château fort et a vu se dérouler de nombreuses batailles. Lors de la bataille du comte Grevens Fejde (1534-1536), le château résista aux attaques répétées du comte Christoffer qui avait déjà pris la quasi-totalité des forteresses de la Zélande. Le Dragsholm fut le seul château à lui tenir tête.

Lors de la Réforme, le château de Dragsholm fut confié à la Couronne. Durant les années 1536 à 1664, la forteresse fut utilisée comme prison pour les prisonniers nobles et ecclésiastiques. On image bien la souffrance qui devait régner en ce lieu. Dans la grande cour à l’angle nord-est du château médiéval, des cellules de prison ont été construites. Elles étaient équipées de toilettes et de fenêtres et attribuées en fonction des crimes du détenu, de son comportement et de la gravité de ses insultes envers le roi. Autant dire qu’un prisonnier qui s’est montré très insultant avait le droit à un cachot, sans fenêtre, sans toilette.

Parmi les prisonniers les plus connus du château de Dragsholm, on citera Joachim Ronnow, le dernier évêque catholique de Roskilde et ancien propriétaire du château, James Hepburn (1567-1578), le troisième époux de Mary, reine d’Écosse, ainsi que l’écuyer fou et apparemment délirant, Ejker Brockenhuus.

Lors des guerres contre Charles X Gustav de Suède (1656), on tenta de détruire le château de Dragsholm. La forteresse est réduite à l’état de ruines. Le roi Frédéric III de Danemark (18 mars 1609 – 9 février 1670) donne le château, en paiement partiel de ses dettes, à l’épicier Heinrich Müller qui va commencer sa restauration.

Plus tard, en 1694, ce dernier va vendre la forteresse Dragsholm à Frederik Christian Adeler (1668-1726), un noble danois qui va finalement la reconstruire en lui donnant le côté baroque que nous la connaissons aujourd’hui. Ce château est resté la propriété des Adeler pendant plusieurs générations et plusieurs propriétaires de cette famille ont laissé une empreinte durable sur son développement et sa décoration. La lignée familiale s’est éteinte en 1932 et le château est confié au Central Land Board, organisation chargée de gérer les biens de l’État. L’organisation a vendu le domaine principal à JF Bottger qui en a fait un hôtel.

Aujourd’hui, le style baroque du château reste intact, mais l’intérieur du château a fait l’objet de nombreuses restaurations et modernisations au fil des ans pour le transformer en hôtel.

C’est un hôtel magnifique, au style baroque époustouflant qui propose à ses clients de se plonger à l’époque de la royauté. Un plongeon dans l’histoire qui ravira tous les férus d’histoire ! Un hôtel de plus de 800 ans, dont les murs transpirent les évènements vécus. Entre baies aux eaux peu profondes, bois et champs, le paysage aux alentours est classé à l’UNESCO. Un lieu unique, de renommée mondiale.

L’intérieur de l’hôtel est chaleureux, le restaurant gastronomique met la cuisine nordique à l’honneur.

Mais, ce lieu a acquis la réputation d’être hanté.

 

 

L’hôtel hanté de Dragsholm

Quand vient la nuit, que le château est plongé dans le noir, le Dragsholm se transforme en un lieu rempli de mystères, d’ombres menaçantes, de bruits suspects et de fantômes. On dit qu’il est hanté par au moins deux fantômes, mais certains affirment en avoir croisé beaucoup plus.

De nombreux témoins parlent de trois fantômes. Les médiums qui ont enquêté dans le château parlent aussi de trois fantômes : une dame grise, une dame blanche et Lord Bothwell. Le comte a été vu sur un cheval, au milieu de la cour, traînant un chariot.

Mais, la rumeur parle d’une bonne centaine d’esprits qui rôderaient la nuit dans les couloirs, la cour et le restaurant de l’hôtel, ce qui lui a donné sa réputation de lieu le plus hanté de toute l’Europe.

Trois fantômes semblent se montrer le plus souvent :

– Une dame grise, ancienne ouvrière qui travaillait au château. Elle hanterait les chambres. On raconte qu’elle avait souffert d’une rage de dents soulagée par une personne habitant le château. C’est pour cela qu’elle réapparaît chaque nuit, pour prendre soin des clients.

– Une Dame blanche. Elle serait la fille d’un ancien propriétaire et hanterait les couloirs. De son vivant, cette jeune femme serait tombée amoureuse d’un homme du peuple qui travaillait dans le château. Un amour impossible donc, qui prit fin lorsque le père découvrit cette liaison. En colère, il ordonna à sa fille de s’enfermer dans une chambre du château et ne plus jamais y ressortir. Au cours de travaux de rénovation réalisés au XXe siècle, les ouvriers ont retrouvé une chambre murée et un petit squelette encore vêtu de sa robe.

– Le comte de Bothwell, James Hepburn, le 3e mari de Mary, la reine d’Écosse. Ce dernier serait mort après des années d’emprisonnement dans les caves du château Dragsholm, dans sa cellule où aucune fenêtre ne laissait filtrer la lumière du jour. Ce fantôme hanterait la cour du château. Souvent, des visiteurs rapportent avoir entendu des bruits de chevaux. Le pilier où était enchaîné Hepburn se tient toujours dans le château de Dragsholm. On raconte que ce dernier, à force de solitude et de mauvais traitements, est devenu fou. Il est mort en 1578. Son cadavre repose dans la crypte à l’église Farevejle. Cette crypte est ouverte au public.

 

Il n’est pas étonnant qu’un endroit chargé d’histoire et de souffrances soit hanté. C’est le cas du château de Dragsholm qui a vécu des guerres, qui fut transformé en prison médiévale… Le Mal attire le Mal, et dans ces lieux de souffrance, les démons aiment s’y vautrer pour créer encore plus de souffrance. C’est ainsi qu’ils créent des phénomènes d’infestation et qu’ils retiennent prisonnières certaines âmes. Sachez que dès qu’il y a un fantôme, c’est qu’un démon est proche. À Dragsholm, on ne peut affirmer que le lieu est hanté, car parfois, une rumeur peut engendrer des peurs qui peuvent engendrer des phénomènes d’hallucination. Ainsi, une planche en bois qui craque, et l’on croit entendre un fantôme, un courant d’air et l’on croit voir un fantôme. Donc, il faut toujours rester très prudents face à ces phénomènes. L’attitude à adopter, c’est de ne pas se laisser envahir par la peur, voir d’ignorer les bruits et vous verrez qu’il ne se passera, le plus souvent, plus aucun phénomène suspect la nuit.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Halte au plagiat
%d blogueurs aiment cette page :