L’action sociale du Diable

Le Diable use et abuse de son pouvoir ordinaire qui est la tentation. Aujourd’hui, il n’a plus besoin de se montrer avec fracas pour nous influencer. Le Diable a su s’adapter à notre monde moderne. Sa plus grande ruse est de nous faire croire qu’il n’existe pas et en même temps qu’il est omniprésent. Il s’est insinué dans toutes les civilisations, dans tous les pays, partout, pour distiller ses idées destructrices, tranquillement, sans fracas, sans même que l’on s’en aperçoive.

 

 

L’influence sociale du Diable

 

Nous avons vu que Satan dirige ce monde en dirigeant la politique, les médias la philosophie, la culture… Il est présent partout. Il veut détruire l’humanité dans tout ce qu’elle a de plus précieux en détruisant toutes ses valeurs, comme la famille, l’entraide, la charité, l’amour de l’autre. Aujourd’hui, notre monde ne tourne plus rond et nombreux sont les exemples qui le prouvent.

Satan et ses soldats exercent leur influence sur tous les hommes individuellement, mais aussi sur des groupes, au niveau de la vie collective – sociale, économique, politique, culturelle, philosophique et religieuse. Partout, il use de son pouvoir ordinaire pour distiller ses idées démoniaques. Beaucoup de pensées politiques sont démoniaques, comme le communisme, le nazisme, le socialisme… la plupart des idées véhiculées par ces courants politiques créent ou la pauvreté, ou l’exclusion d’une certaine catégorie de personne, ou des actes de barbarie. Le socialisme, par exemple, nous fait croire qu’il est pour les minorités. Or, en privilégiant une frange de la population, qui est devenue intouchable, il a engendré du racisme, de la haine, de la division. De même, les socialistes répriment fortement tous ceux qui ne pensent pas comme eux, en les traitant de fachos par exemple, ce qui empêche de facto toute discussion constructive. De plus, le socialisme, en voulant effacer les différences, a créé des différences, en voulant toujours des excuses à tout le monde, en voulant donner à chacun sa chance, à créer beaucoup plus de différences. Ne pas punir, ne pas réprimander, égalité pour tous… et voilà que l’on victimise les délinquants et que l’on culpabilise les victimes. C’est en fait l’établissement de la pensée unique, mais tellement fausse !

La politique est un haut lieu de l’activité diabolique. Satan agit en coulisse sur l’histoire et influence les gouvernements des États. Les démons ont le pouvoir d’influencer le cours des évènements et les dirigent pour mieux asservir les populations. Comment peut-on penser que ce monde est juste, lorsque les riches s’enrichissent en appauvrissant les pauvres, lorsque pour fabriquer nos smartphones des enfants meurent à l’autre bout du monde, lorsque tout tourne autour de l’argent et qu’une catastrophe climatique est tout de suite comptabilisée en pertes matérielles et chiffrée alors que le bilan humain est souvent négligé, lorsque l’avoir est passé au-dessus de l’être, lorsque l’on nous pousse à la consommation ? Il existe une entité qui contrôle tout cela. Elle donne l’illusion du pouvoir et de la richesse à ceux qui ont pactisé avec elle pour l’aider à détruire toutes nos valeurs humaines.

D’ailleurs, nous pouvons lire dans la Bible : « personne ne pouvait acheter ni vendre sans avoir la marque, c’est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom » (Apocalypse 18.3). Ce passage veut bien dire que le Diable dirige l’argent. Il nous fait croire que l’argent est ce qu’il y a de plus important dans ce monde. Et certains n’hésitent pas à vendre leur âme pour de l’argent !

Satan est aussi présent dans la religion. Et l’on peut même ajouter que la religion est l’une de ses sphères préférées où il exerce son « activité ordinaire » avec beaucoup d’entrain ! C’est par le biais de la tentation qu’il empêche l’homme de parvenir à la vérité. D’un côté, il fait croire que Dieu n’existe pas, ni les anges, ni lui-même d’ailleurs, mais d’un autre côté, il nous fait croire qu’il peut nous offrir plus que Dieu et beaucoup plus rapidement et que pour cela, il suffit de lui vouer un culte.

L’apôtre Paul a plusieurs fois signalé ces cultes à Satan, qui étaient déjà présents en son temps, et qui n’ont pas disparu. Avant, on sacrifiait aux idoles (qui, pour la plupart, étaient des démons). Aujourd’hui, on voue un culte à Satan, Lucifer, Baphomet, Asmodée, Belzébuth… Paul nous mettait déjà en garde contre les pratiques magiques (1 Corinthien 10 : 20-22). En effet, les démons sont particulièrement présents et actifs dans les cultes qui mêlent magie, sorcellerie et religion. Lors des messes noires, la messe catholique est inversée. Certains prêtres noirs arrivent à obtenir des pouvoirs exceptionnels lors de ces messes, des pouvoirs démoniaques.

Le Diable influence aussi nos pensées, nos mœurs, nos valeurs humaines. Aujourd’hui, dans notre monde moderne, il est particulièrement à l’œuvre, et toutes les valeurs humaines sont détricotées.

Maintenant, il ne faut pas croire que tout est la faute du Diable, que si notre monde va aussi mal, c’est uniquement de sa faute. Nous avons tous une part de responsabilité à ce sujet. Il est dangereux de tout diaboliser, comme il est dangereux de nier l’existence de Satan. Mais l’homme est ainsi fait qu’il est manipulable et qu’il préférera toujours la facilité au travail. Il est facile pour Satan de le tenter, de le détourner de la spiritualité. Mais ce monde demeure celui de Dieu, car rien n’arrive sans l’accord de Dieu. Le Seigneur limite les pouvoirs de Satan dans sa folie destructrice et les effets de la tentation. Il nous suffit d’ouvrir les yeux pour voir que Dieu œuvre partout, qu’il est présent partout.


Les victimes du Malin

Le lavage des cerveaux.

Elles sont nombreuses et certaines ne sont même pas conscientes d’être esclaves de Satan. Aujourd’hui, Satan n’a même plus besoin d’utiliser son pouvoir extraordinaire (la possession) pour oppresser ses victimes. La possession démoniaque est un phénomène rare, mais les malheureuses victimes de Satan sont elles de plus en plus nombreuses. Il y a de plus en plus de personnes qui demandent de l’aide à l’Église. Ces personnes ne présentent aucun signe de possession démoniaque et pourtant, elles demandent d’être délivrées de leurs souffrances démoniaques. Ces personnes sont victimes de malchance, de maladies que la médecine n’arrive pas à diagnostiquer, d’accumulation d’ennuis de plusieurs natures…

Il y a aujourd’hui, une augmentation des victimes de Satan. Cela est un fait, un fait établi. Ces personnes ne sont pas possédées, mais souffrent de l’action de Satan. Cela s’explique tout d’abord par la perte de la foi. De nos jours, on ne croit plus en Dieu et l’on élève au rang de divinité, l’argent. C’est l’argent qu’on loue. On a fait passer l’avoir avant l’être. Les idéologies politiques, comme le communisme, le socialisme, le capitalisme, ont une grande part de responsabilité dans ce phénomène. Ces idées politiques sont en fait constituées d’idées sataniques qui visent à la destruction de l’humanité. Ces idées satanistes font reculer la culture et l’éducation et propagent l’athéisme de masse. Or, lorsque la foi recule, la superstition progresse. C’est mathématique !

Et voilà pourquoi l’occultisme (spiritisme, rituels magiques, et d’autres formes d’occultisme déguisé comme le yoga, la méditation transcendantale…) attire de plus en plus de monde. Les gens ne voient même plus la dangerosité de telles pratiques, qui sont aujourd’hui tant vantées par les médias et les publicitaires. Aujourd’hui, on ne se cache même plus pour promulguer Satan !

Il faut bien comprendre que le yoga ou la méditation transcendantale par exemple sont fondés sur la réincarnation et la dissolution de l’être humain dans sa divinité. Les gourous qui enseignent ces pratiques sont légion, ils pullulent sur le net, dans les villes, dans les villages. Et nous sommes incapables de voir que cela est dangereux. Pire, dès que l’on essaie de soulever ce problème, les gens se mettent à rire, à nous traiter de fous. Par contre, dès qu’il leur arrive des choses louches, ce sont les premières à se tourner vers le prêtre. Ces méthodes qui nous paraissent inoffensives engendrent des états d’hallucinations ou de schizophrénie. Beaucoup tombent dans le piège et cela est la faute du manque de foi. L’Église a une grande part de responsabilité dans ce phénomène, car elle devrait se positionner comme une donneuse d’alerte. Sauf que l’Église est gangrénée de l’intérieur par Satan et qu’elle est incapable aujourd’hui de se positionner et de revenir au début de ce qui a fait la chrétienté.

Pour ne pas laisser entrer le Malin chez nous, il faut se détourner de tout ce que le Diable nous montre et qui nous fait convoiter : l’occultisme, la richesse instantanée, la gloire instantanée, la course à la consommation. Réveillons-nous, revenons à la spiritualité !

 

 

Marie d’Ange

Pour aller plus loin

Étiqueté , , ,

1 commentaire sur “L’action sociale du Diable

  1. Il faut rester centré sur l’Eternité, sur le Temps de Dieu et non sur ce court laps de temps qu’est notre passé/présent/futur, qui n’est même pas qu’un clignement d’aile de papillon au regard de l’Eternité. Il faut revenir à ce fondement et alors, toutes les choses s’éclairent d’elles-mêmes, nous aurons alors deux choix à définir pour notre ligne de vie qui est soit passer son Eternité en Dieu, soit la passer avec Satan/ et ses cohortes infernales et cela, l4eglise n’en parle même plus (chut ! il ne faut plus perler de satan et de l’enfer, cela fait trop peur …).

Répondre à suricate Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :